Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

La Vie d'ici et d'ailleurs - Patrimoine : d'hier à aujourd'hui, un monde riche de son passé, a forcément un Avenir ...

Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Auto Saga
Page d'un numéro spécial années 60 de l'Auto-Journal, consacrée à La 4L

Page d'un numéro spécial années 60 de l'Auto-Journal, consacrée à La 4L

événements marquants de 1961.

Renault – Citroën... éternels concurrents... la rivalité d'avant guerre se poursuit encore longtemps après...

Quand dans les années « 50 » il fallut doter les français d'un moyen de transport particulier, c'est bien sûr à l'auto que l'on pensait, une auto de faible coût à l’achat et à l'entretien, et pour remplir ce contrat c'est Citroën qui, en dépit de l'apparition de la 4CV Renault en 1947, frappa en premier avec un véhicule aussi insolite que rudimentaire : la 2CV présenté en 1948.

Rivales les 4CV et 2CV le furent immanquablement, tout en ne jouant pas dans la même cour en matière d'image : la petite et pétulante Renault bénéficiant d'un esthétisme bien plus abouti et d'une connotation sportive, comparée à la très rudimentaire et rurale « Deudeuche ».

Chacune aura sa clientèle fidèle, ses fans inconditionnels souvent détracteurs de l'autre. Par ailleurs, au-delà de leurs apparences très différentes, style, allure et philosophie à l'usage, ces deux petites voitures populaires ne recourent pas aux mêmes solutions techniques. Quand la Citroën adopte la motricité aux roues avant, Renault opte pour le tout à l'arrière, et si le constructeur du Quai de Javel a choisi un bi-cylindres refroidi par air comme groupe moto-propulseur, le constructeur de Billancourt lui, préfère un traditionnel 4 cylindres refroidi par eau. Les plate-formes techniques sont également très différentes et l’élasticité des suspensions de la 2CV face à la sécheresse optimisée de la 4CV, impliqueront des comportements très différenciés sur route.

Disons-le maintenant ce sont des concurrentes qui ne se ressemblent pas du tout et, finalement, s'adressent à des profils de clientèle très différents.

 

C'est 10 ans plus tard que la 2CV aura à se confronter à une rivale qui la cible directement, quand Renault sort sa R4 en 1961. Avec ce modèle qui reprend quelques solutions techniques chères à Citroën telles que : traction avant, suspension à fort débattement, levier de vitesse coulissant au tableau de bord et surtout apparence utilitaire, on peut parler d'une véritable « anti-2CV ». Chacune aura ses partisans et détracteurs invétérés, chacune fera des heureux et laissera à leurs propriétaires un infini parfum de liberté. Entre ces deux clans d'automobilistes lambdas et de tous âges il n'y aura en fait pas de guéguerre. On se respecte avant tout pour cette image du rouler tranquille et pratique sur tous types de routes sans avoir à débourser beaucoup de sous …

 

Genèse de la R4 appelé communément 4L

Les premières études remontent en 1951 sous le nom de « projet 112 », ceci montrant que c'était déjà la 2CV, alors dans sa troisième année de production, que l'on visait...

Si la populaire 4CV avait, elle, été en partie élaborée avant guerre, la Renault 4, censée lui succéder, était bien un modèle d'après-guerre.

Mais cette relève semble-il précoce puis, étendue dans le temps, fut en réalité bien plus complexe que cela. D'abord, la 4CV tenait bien son rôle de voiture populaire face à sa rivale de la marque aux chevrons, puis il fallait aussi répondre aux attentes d'une clientèle dans d'autres secteurs de vente où des modèles plus cossus, plus importants, plus familiaux et bourgeois intéressaient de plus en plus d'usagers. Voitures pour tous types de déplacements permettant de voyager loin ou de faire du porte à porte. Il y a des besoins variés entre travail et loisir. Il faut des routières aux uns, des commerciales aux autres, au moment où, dans cette décennie des années 50 à 60, l'auto se démocratise.

Au cours de ces années Renault lance la Frégate une berline de taille imposante se voulant être l'anti-Traction par excellence, puis la Colorale une grosse familiale-commerciale. A côté, la Juva 4 break 3 portes poursuit sa carrière, elle deviendra « Dauphinoise » en 1957...

C'est la Dauphine qui, en 1956 prendra le relais de la 4CV, un peu plus spacieuse, plus puissante elle est bien dans la lignée de sa devancière dont elle reprend l'ensemble des solutions techniques et le moteur "Ventoux" gonflé de 747 à 845 cm3.

Renault, s'étend en gamme et décline ses petits modèles en cabriolet (Floride) ou en petit van avec l’Estafette sortie en 1959 qui sera le tout premier véhicule Renault à adopter la traction avant …

 

Tel est l'ensemble de données qui, en réalité, va déterminer la place que doit prendre la Renault 4 au sein de la gamme quand elle sera lancée sur les chaînes de production en Août 1961. Cette nouvelle petite auto prend définitivement la relève de la 4CV dont la production est arrêtée cette même année. Berline à allure de break, la 4L prend aussi la place de la Dauphinoise et, dans la foulée sortira une déclinaison fourgonnette très pratique. Mais, avec l’avènement d'un tel modèle chez le constructeur au losange, on détient enfin la rivale directe à opposer à la 2CV.

 

Ne lui reste plus qu'une honorable réputation à se faire. Avec le temps, et une carrière de plus de 30 ans, la 4L produite à plus de 8 millions d'exemplaires l'aura définitivement établie...

Commenter cet article
F
Réactions à la publication sur "facebook" -'anciens des années 60 - 70 - 70 - pour qui le sujet ne laisse pas indifférent et fait remonter quelques souvenirs :

Marie Ange Martin
Ma première voiture

Mireille Steiner
Superbe voiture.

Patrice Bechard
C'etait ma premiere voiture, elle etait blanche No. AB 700. Superbe voiture pour son temps.

Solange Ducrettet
Notre 2ème voiture en remplacement de notre 4 cv !

Sch Minouche
Ma première voiture a 18 ans

Jim Carre
ma toute première voiture, elle avait trois vitesse, parfois je faisais 200 mètres avec, et le carburateur se noyait!!!! mais bon souvenir quand même!!!

Chantal Corsini
J avais le modele safari d occasion ds les annees 1980

Maryse Roux
je l'ai tjs et elle est rouge et elle démarre au quart de tour ????ça c'est de la voiture

Chantal Corsini
Ma premiere voiture egalement

Jean-Pierre Baillard
J'en ai eu 4

Danielle Legrand
Ma première voiture en 1972 , elle était vert bouteille

Genevieve Suc
Mon père en avais une

Anne Marie Descaudin
j'en avais une à la fin des années 70 ! ????

Frédérique Lagoutte
Ma première voiture ....

Jacqueline Lefebvre
Ont en a deux une rouge et orange

Francis Dromelet
J'ai encore des roulements à billes tout neuf emballés.

Agnes Rabarijaona
Ils roulent encore chez nous,ça tient presque du miracle

Raymonde Lecomte
Notre première voiture Neuve ????????

Danielle Rousset
J ai connu cette voiture après mon permis.

Claude Marouby
La premiere voiture neuve de mon pere en 1966

Roland Labranche
j'ai eu 2 renault 4

Evelyne Cagnon
Fou rire ????s avec son levier de vitesse..bon souvenir...

Andrée Gautier
J'ai appris à conduire avec une 4 L.
Répondre
F
4L de tant de souvenirs... souvent drôles comme ceux-ci :
https://www.mirebalais.net/article-18209339.html
https://www.mirebalais.net/article-18209339.html
L'essentiel automobile dans ce qu'il représente comme idéal de liberté et d'esprit jeune ...
Répondre
M
Je n'ai jamais eu de 4L d'ailleurs personne dans la famille n'en a eu ! Mais je suis tout de même déjà montée dedans bien entendu. Chez nous on était Citroën ! belle journée à tous les deux et merci pour ce partage qui nous rend tout de même nostalgique
Répondre
F
Bonjour Manou,
Oui, ce sont des autos du temps de notre jeunesse.
ma 4L je l'ai acquise il y a 50 ans justement. Un modèle standard qui avait 4 ans d'âge. Avec , j'ai sillonné la France en tous cens parcourant des milliers de kilomètres. Avec de grosses bouffées de liberté, de belles rencontres :
https://www.mirebalais.net/2015/02/une-ombre-sous-la-pluie.html
Et celle qui devint mon épouse en 1975...
M
Figure-toi que j'en ai eu une, ma première voiture, une presque épave mais décapotable!
Elle a rendu l'âme sur l'autoroute (aux dires du dépanneur) dans un grande nuage de rappeur sortant du radiateur.
Elle était censée aller à la casse d'après le garagiste qui l'avait récupérée. Cependant, un mois plus tard j'ai reçu une lettre d'une dame qui me demandait la clé du réservoir d'essence... Bonne âme, je la lui ai envoyée, car, par chance pour elle, je ne l'avais pas encore jetée...
Bonne journée à toi,
Mo
Répondre
F
Bonjour Mo,
Eh bien figure-toi qu'il m'est arrivé la même chose lors du premier voyage que je fis avec elle en Autriche et je venais juste de l'acquérir...
"La 4L en Autriche" un voyage à rebondissements une aventure automobile du Farfadet en 7 épisodes à lire à partir de ce lien :
https://www.mirebalais.net/article-la-4l-en-autriche-prelude-et-fugue-80368365.html
Amitiés.
M
un nuage de "vapeur", tu as rectifié de toi même...
D
Ce fut ma 1ère!!!
Répondre
F
Bonjour Dominique,
La 4L était une voiture à usage multiple, un standard automobile pour toutes générations pratique qu quotidien , idéale pour voyager sereinement.
Moi, ce fut ma 5ème voiture. Je l'ai gardé 5 ans et ai parcouru avec plus de 150 000 kilomètres. Que de souvenirs de jeunesse à son évocation .
Amitiés.

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités à Mirebeau* (Vienne), depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog