Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

La Vie d'ici et d'ailleurs - Patrimoine : d'hier à aujourd'hui, un monde riche de son passé, a forcément un Avenir ...

Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #D'Hier - d'Ici et d'Ailleurs ...
Ici, c'est le cirque...Ici, c'est le cirque...

PINDER qui s'affiche ...

C'est le cirque !... oui mais dans le sens noble, c'est à dire l'aire immense de spectacles où des humains, des animaux vont se produire pour réaliser des numéros exceptionnels par l'audace et le talent ; le corps en mouvement sur le plan sportif, artistique et émotionnel...
Voyez ci, quelques fac-similés d'affiches produites pour avertir le bon public de l'arrivée prochaine du grand cirque Pinder dans leur ville...

Ici, c'est le cirque...

Récapitulatif historique .

 

La famille Pinder est d'origine anglaise. Issus d'une lignée de négociants et importateurs, les enfants s'impliquent dans le monde voyageur vers 1850, puis créent un vrai cirque qui prend la route en 1854 : le cirque "Britannia".
Son fondateur, William Pinder, est assisté de son frère Georges et de sa sœur Hannah. Confrontés à la concurrence locale mais de caractère entreprenant, ils décident de visiter le vieux continent dès 1868, et la France devient  leur terre de prédilection, ce qui va changer l'appellation : le "Cirque Britannique". C'est encore un petit cirque, les débuts sont modestes et contrariés par la guerre de 1870 avec la Prusse.
Pendant un demi siècle, la famille Pinder va rester fidèle à la France, traversant régulièrement la Manche. L’établissement se fait bientôt connaître et, progressivement, établit sa réputation pour devenir célèbre sous le nom de "Cirque Pinder".
4 dynasties d'enfants de la balle, ont fait vivre et évoluer ce cirque de renommée internationnale.

 

  - Les Pinder de 1854 à 1928
  - Les Spiessert de 1928 à 1972
  - Jean Richard de 1972 à 1983
  - Gilbert Edelstein de 1983 à nos jours.

Ici, c'est le cirque...Ici, c'est le cirque...
Ici, c'est le cirque...Ici, c'est le cirque...

L'incroyable défilé dans les rues de nos villes et bourgs, une cavalcade en fanfare, un tohubohu joyeux, des chars gigantesques, des chevaux piaffants, les pavés résonnent de tout ce tintamarre réjouissant. Le cirque fait sa fête. La troupe enjouée nous invite au spectacle qui promet d'être grandiose, avec des numéros exceptionnels...

Ici, c'est le cirque...Ici, c'est le cirque...
Ici, c'est le cirque...Ici, c'est le cirque...

L'orchestre nous l'annonce avec des mélodies fort entrainantes, en parfaite harmonie avec toute cette parade somptueuse, il y aura des vedettes de la chanson qui nous enchanteront entre deux numéros, des animateurs de talent, entendus sur les ondes, vus à la télévision ; ils produiront leurs célèbres jeux comme celui des "Mille francs". Ceux-là, savent aussi tenir le rôle du Monsieur Loyal, magistral annonceur de chaque numéro. La soirée promet d'être fabuleuse ; c'est un spectacle inoubliable auquel les spectateurs sont conviés. Brave gens de cette cité, courez vite retenir vos places à la billetterie sise à l’accueil du grand chapiteau !...

Ici, c'est le cirque...Ici, c'est le cirque...
Ici, c'est le cirque...Ici, c'est le cirque...

Mais bien sûr les enfants, il y aura des clowns absolument rigolos, judicieusement maladroits, habilement gaffeurs, zinzins à souhaits, rigolards et moqueurs qui tombent, culbutent, rebondissent sans cesse et se propulsent avec entrain à grands coups de bottes dans les fesses, se tartinent de crèmes gourmandes puis s'arrosent à grands seaux d'eau. Ils jouent de toutes sortes d'instruments de musique, de la flute à bec à l'hélicon. C'est grand plaisir de les voir faire les sots et leurs excentriques sauts. Ils sont les rois de la piste.

Ici, c'est le cirque...Ici, c'est le cirque...
Ici, c'est le cirque...Ici, c'est le cirque...

A leur tour, et dans leurs tours si bluffants, les grands magiciens vous entraineront dans l'univers époustouflant du surnaturel, faisant apparaitre puis disparaitre tous êtres et choses, d'un claquement de doigts... Les trapézistes, toujours plus téméraires, voltigent à des hauteurs incroyables, accomplissant le triple saut périlleux avant de se rattraper aux mains de leurs partenaires suspendus par les jambes au trapèze volant, en vis à vis. C'est le grand frisson garanti car ces gymnastes et acrobates là, travaillent sans filet !... Au sortir d'un grand tremplin, des motards intrépides, à leur tour, s'envolent et pirouettent dans les airs, accomplissent d'invraisemblables loopings défiant les lois de la pesanteur. Pétarades et arabesques motorisées dans une gerbe d'étincelles. La foule est médusée !... 

Ici, c'est le cirque...Ici, c'est le cirque...
Ici, c'est le cirque...Ici, c'est le cirque...

Et maintenant, roulement de tambours et sonnerie de trompettes ! c'est le grand moment équestre de la soirée : Sur l'air de "Sur un marché persan" de Ketelbey, les éléphants sont les premiers à défiler, mastodontes tenus par leurs imperturbables cornacs et que montent de virevoltantes amazones en maillots échancrés et justaucorps chamarrés. Ils  font plusieurs tours de piste au son des cuivres qui font vibrer les drisses d'acier des quatre grands mâts du chapiteau.

Sur des airs circassiens, au petit galop, arrive la cavalerie. Dans un ensemble rigoureux, cavaliers et cavalières accomplissent les figures complexes de leur formidable ballet équestre. A pas mesurés, avec grand sens du pivotements, les chevaux se croisent dans une ordre parfait sur le quadrille des lanciers. Toujours souriantes, les gracieuses écuyères voltigent d'une monture à l'autre et retombent en douceur sur la croupe de leurs pétillants palefrois. On reste médusé par autant d'agilité équestre. Monsieur Luis Mariano, en chevalier "Pardaillan" poussera la chansonnette sur son noir destrier piaffant...

Ici, c'est le cirque...Ici, c'est le cirque...
Ici, c'est le cirque...Ici, c'est le cirque...

Que serait le cirque sans ses grands fauves rugissants !... Entrent dans la cage une dizaine de lions et lionnes. Le roi des animaux n'obéit pas comme ça sans rechigner au dompteur, il le fait savoir, d'une volée de coups de pattes, griffes déployées comme poignards, qu'il faut éviter avec agilité, la chambrière claquant sec sur le sol. Le contestataire a pris place sur son grand tabouret rond, entouré de ses valeureux congénères. Le numéro de dressage peut commencer. Il faut de la hardiesse, de la patience et beaucoup de détermination au dompteur pour maitriser ces grands fauves qui redoutent cet homme qui les intimide, cet homme, à la fois fort et fragile, qu'ils pourraient mettre en charpie, en quelques coups de griffes et de dents. Mais il ne s"agit nullement d'une lutte, c'est d'abord de l'amour que doit manifester le dresseur, car, en dépit des conditions de vie carcérale de ces merveilleux animaux, l'homme doit les aimer et les bien traiter pour obtenir d'eux, l'exécution de ces bonds et sauts époustouflants de précision.  Une vie en cage pour fasciner le public exige beaucoup en compensations... Ce sort des animaux de cirque et de zoo fait débat, aujourd'hui et, hors passions, exige beaucoup de profondes réflexions.

Ici, c'est le cirque...Ici, c'est le cirque...
Ici, c'est le cirque...Ici, c'est le cirque...

Encore plus audacieux... d'autres exercices de dressage opposent l'homme mais aussi des femmes énergiques, et à poigne, à des ours colossaux mais aussi aux des reptiles à la mâchoire d'acier, garnie de dents luisantes et acérées. Dompter ces natures sauvages tient de la prouesse, le péril est omniprésent... Les spectateurs retiennent leur souffle quand La vaillante Koringa enserre la gueule du puissant alligator dans son bras... Le spectacle pour éprouver vivement la peur, l'humain, en sa nature, est aussi terriblement complexe...

Ici, c'est le cirque...Ici, c'est le cirque...
Ici, c'est le cirque...Ici, c'est le cirque...

Finis les grands frissons, pour vous étonner encore, suscitant cette fois l'admiration et d'autres belles émotions, entrent en fanfare, les lilliputiens dynamiques acrobates et jongleurs, puis les équilibristes contorsionnistes  qui précèdent les as en jupette, de la "petite reine" danseuses sur monocycle... la prestation se termine par l'arrivée des funambules qui nous entrainent dans une audacieuse rêverie, vers les étoiles bien au-dessus de la piste .

 

Historique de l'affiche et de l’affichage...

C'est avec la génération des Spiessert, au cours des années 30, que la campagne publicitaire du cirque Pinder a pris son essor. L'affichage présentant le spectacle sous tous ses aspects, s'avéra indispensable pour attirer les foules sous son grand chapiteau. C'était toute une organisation, de la création et impression d'images réalistes et même surréalistes, au placardage sur les panneaux publicitaires, et sur les murs des cités, 15 jours avant l'arrivée du grand barnum...  Il y fallait toute une logistique importante et méticuleuse, car pendant longtemps, l'image placardée a attiré l’œil. Bien sûr, le sensationnel devait figurer en exergue sur ces grandes pages de papier, formes et couleurs à l'appui. Le cirque, c'est de la distraction mais aussi de l'évasion. De la piste aux étoiles, chacun attend merveilles et prodiges, alors, cela commence, en tout premier lieu, sur l'affiche, comme vous avez pu le constater en contemplant ces magnifiques images qui illustrent cet article. Ces affiches, en prélude, s'inscrivent  avec bonheur dans le grand registre de tous ces arts du cirque...

Commenter cet article

éliane roi 26/05/2021 08:46

Bel article sur le cirque. Qui nous rappelle notre enfance, celle de nos enfants... l'époque joyeuse des beaux numéros, ces animaux qui enchantaient petits et grands et que certains voudraient faire disparaître, alors qu'ils sont bien traités, nourris, soignés, choyés, à l'abri des prédateurs, un peu comme dans les zoos. Pourvu que ces extrémistes ne fassent jamais fermer les zoos ! C'est encore un enchantement pour petits et grands.
A mon avis, il vaut mieux voir une panthère de près dans un cirque ou dans un zoo, où elle est née en captivité, que d'aller les emmerder dans leur habitat sauvage, comme en Afrique. Ce tourisme les dérange plus qu'autre chose. C'est mon humble avis.
Vive le coq Maurice qui a produit un sacré CIRQUE dans l'Ile d'Oléron l'année dernière !

Réactions sur facebook 22/05/2021 11:14

échanges à propos du bien être animal qui exclut du cirque les numéros avec les animaux.

Martine Michas
Je me souviens de la piste aux étoiles j était jeune j'aimais bien.

Monique Lachambre
Comme les cirques là était magnifique, Pinder. ,Bouglione, Amar etc.....que de bon souvenir ,les éléphants nous les voyons défilé en ville avec lion en cage, dromadaire, petite chèvre ,de bon souvenir d'enfance.

Bruno Perrin
non aux animaux dans les cirques !

Patrice Lucquiaud
Bruno Perrin , Bonjour. S'il y a une prise de conscience du bien être animal mis à mal par ces pratiques remontant à des lustres,, il faut aussi considérer ce qu'il advient de ces animaux dits "sauvages" dans leur cadre de vie originel : brousse, savane, forêts tropicales où ils sont chassés même dans les réserves où ils sont sous protections des lois de préservations des espèces. A bien considérer, on ne doit alors pas se servir des chevaux comme monture en art équestre, ni pour les labours ni pour le débardage. Les numéros avec fauves sont déjà bannis des cirques. Qu'en est-il pur les zoo ?... Tout devient excessif. Les comportements doivent changer mais pas de façon aussi radicale comme avec les végans... Je suis entrain de lire "l'Homme chevreuil" de Geoffroy Delorme. C'est très intéressant et admirable du point de vue du rapport de l'homme à l'animal. Mais c'est une sorte de retour à la vie sauvage. Une expérience, certes instructive , voire enrichissante mais certainement pas à généraliser, l'évolution est autre pour la Nature humaine. L'homme n'est pas qu'un prédateur et même un "dompteur" a du cœur et aime ses fauves. Bon, eux en cage, c'est vrai que ce n'est pas une situation pour ces puissants animaux destinés à vivre dans les grands espaces.

FARFADET 86 22/05/2021 11:26

Il y a une école nationale du cirque à Châtellerault (Vienne)
Ne sont exercés et produits que les numéros pour hommes et femmes, Cela correspond aux programmes des nouveaux arts du cirque comme le Cirque du Soleil.
http://www.ecoledecirque.org/

domi 20/05/2021 16:48

quels bons souvenirs de mes premiers cirques

FARFADET 86 21/05/2021 09:58

Bonjour Dominique,
Pour les enfants un émerveillement, pour les adultes un ravissement.
La première fois que je suis allé au Cirque, je devais avoir 8 ans, c'était le cirque Pinder justement lors de son passage à Lesparre (Gironde) . Je me souviens de cet extra, clou du spectacle : la femme canon Cela m’avait vivement impressionné... Mais j'étais aussi enchanté par tous les autres numéros des trapézistes, des dompteurs de fauves et des clowns bigrement farceurs ...
Des étoiles plein les yeux !...

Mo 20/05/2021 14:54

C'est un peu en baisse, maintenant?
Les enfants préfèrent peut-être les jeux vidéos et les smartphones...

FARFADET 86 21/05/2021 10:07

Bonjour Mo,
Il y a toujours des cirques mais ils sont bien moins nombreux et font certainement moins recette. Ce type de spectacles itinérant est en pleine mutation au niveau du style et des programmes. S'ajoute cette décision des partisans du bien-être animal qui veut exclure les animaux , fauves et autres des programmes du cirque. les dompteurs vont devoir se réorienter. Les zoo sont aussi menacés par ces associations de défense des animaux favorable à un retour en milieu naturel. Exit la chasse aux jeunes fauves à capturer pour être dressés et produis comme attraction de référence dans le monde circassien.
Restera alors le dressage en virtuel avec des dinosaures pourquoi pas !...
Amitiés.

claudeleloire 20/05/2021 14:49

de nos jours il n'est plus permis de faire "travailler" les animaux au cirque, il a perdu toute cette richesse que tu décris si bien où nos peurs se confondaient avec notre émoi devant tant de hardiesse ! cela me manque quoi qu'en pensent les "gens de bien" ...
amitié .

FARFADET 86 21/05/2021 10:22

Bonjour Marie-Claude,
Nous sommes passés dans l'outrance tant par les pratiques écologiques, biologiques, de façons de consommer avec les végans ultra conservateurs et protecteurs des espèces.
S'il y a de justes raisons pour modifier nos comportements et être respectueux de notre environnement, il y a hélas des ultras dont le fanatisme est préjudiciable pour ces nobles causes.
Oui, je pense aussi que d'enlever les numéros mettant les animaux en piste au cirque est bien regrettable. Dans cet esprit, il faut aussi bannir le travail équestre, l'utilisation des chevaux et autres équins pour effectuer des travaux aux champs, en forêt pour débarder et ceux en attelage qui font du ramassage scolaire. Ces animaux sont aussi exploités.
Bon, on en finirait pas avec ce débat, certes intéressant où il conviendrait aussi de demander leurs avis aux animaux..Nous devrions alors avoir recours à Monsieur Jean de La Fontaine comme traducteur.. afin que la cause animale soit bien entendue et défendue, .
Amitiés des Farfadets en piste sous son barnum Mirebalais.

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités à Mirebeau* (Vienne), depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog