Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Auto Saga

Illustre, dans sa livrée rouge et noir, il a sillonné les rues de Paris pendant 27 ans … certainement un des meilleurs taxi parmi toutes les générations de véhicules de transport urbain pour particuliers au niveau du confort et des aspects pratiques.

Les parisiens qui l'avaient aperçu pour la première fois en avril 1933, lui accordaient un fort capital de sympathie et, aujourd'hui encore, les plus anciens, regrettent sa disparition remontant à l'année 1959...

Dans les années 30 avec son chauffeur en tenue - Dans les années après guerre - Au milieu de la circulation nous montrant sa partie toit ouvrant à l'arrière - Vus de 3/4 arrière - La portière avant droite rabattue  - Cliquer sur chaque image pour la voir en entier.Dans les années 30 avec son chauffeur en tenue - Dans les années après guerre - Au milieu de la circulation nous montrant sa partie toit ouvrant à l'arrière - Vus de 3/4 arrière - La portière avant droite rabattue  - Cliquer sur chaque image pour la voir en entier.
Dans les années 30 avec son chauffeur en tenue - Dans les années après guerre - Au milieu de la circulation nous montrant sa partie toit ouvrant à l'arrière - Vus de 3/4 arrière - La portière avant droite rabattue  - Cliquer sur chaque image pour la voir en entier.Dans les années 30 avec son chauffeur en tenue - Dans les années après guerre - Au milieu de la circulation nous montrant sa partie toit ouvrant à l'arrière - Vus de 3/4 arrière - La portière avant droite rabattue  - Cliquer sur chaque image pour la voir en entier.Dans les années 30 avec son chauffeur en tenue - Dans les années après guerre - Au milieu de la circulation nous montrant sa partie toit ouvrant à l'arrière - Vus de 3/4 arrière - La portière avant droite rabattue  - Cliquer sur chaque image pour la voir en entier.

Dans les années 30 avec son chauffeur en tenue - Dans les années après guerre - Au milieu de la circulation nous montrant sa partie toit ouvrant à l'arrière - Vus de 3/4 arrière - La portière avant droite rabattue - Cliquer sur chaque image pour la voir en entier.

Je me souviens l'avoir pris plusieurs fois avec mes parents quand nous habitions en banlieue parisienne, de m'être assis sur l'un des deux strapontins en vis-à-vis de la banquette où prenaient place père et mère, le compartiment passager était séparé de celui du chauffeur par une vitre, assurant à la fois leur sécurité commune, l’intimité des usagers et la tranquillité du chauffeur qui pouvait se concentrer sur la conduite de son véhicule dans les flots de circulation.

Ce taxi bien conçu avait la particularité de disposer d'un toit ouvrant à l'arrière, permettant, les beaux jours venus, aux touristes de profiter d'un panorama à ciel ouvert, leur faisant découvrir dans toute leur majesté, les édifices et immeubles haussmanniens des plus belles avenues de la capitale. Remonter les Champs-Élysées, bien installé à l'arrière de ce Renault G7 puis, se mettant debout nez au vent, avait ce quelque chose de "présidentiel" qui grise vos émotions et votre désir de goûter au standing des grands personnages et vous octroyait un grand moment de rêve et d'évasion dans le vacarme de la grande ville...

Le rendait aussi particulièrement pratique, cette curieuse disposition qui par, le jeu d'une charnière en biais, au bas de la portière avant droite, permettait d'en remonter le coin inférieur pour la rabattre complètement vers l'avant, entre l'aile et le capot moteur afin de rouler ainsi porte grande-ouverte. A côté du siège conducteur, se trouve un strapontin ; cet espace à l'assise amovible permettait d'y loger des bagages ainsi que des malles très encombrantes alors maintenues par une chaîne.

Le taxi G7 - Renault type KZ11 de 1933...

Caractéristiques techniques de la Vivaquatre KZ 11 taxi G7.

  • Moteur à 4 cylindres de 11CV fiscaux pour 2120 cm3 ( 75 x 120 mm) développant 40 cv à 3100 tr/mn.

  • Transmission classique par pont aux roues arrières – Boîte 3 vitesses dont 2ème et 3ème synchronisées.

  • Direction à vis et à secteur avec volant à gauche.

  • Suspensions : AV à essieu rigide avec ressorts longitudinaux à lames - AR à essieu rigide avec ressort transversal à lames.

  • Freins mécaniques sur tambours, commandés par câbles.

  • Dimensions : Empattement 289 cm (5 + 1 places) – voie : 145 cm – Longueur : 430 cm – Largeur : 177 cm – Poids : 1250 kg.

  • Pneus 160 x 40.

  • Vitesse maximum : 100 km/h.

  • Prix de la version taxi : 28 000 F.

Le garage des G7 était situé 22, rue Vicq d'Azir.

Le garage des G7 était situé 22, rue Vicq d'Azir.

Dans les années 30, Renault est le plus important producteur d'automobiles en France devançant Citroën (son concurrent direct) et Peugeot. Si techniquement, les automobiles du constructeur de Boulogne-Billancourt sont très classiques et peu innovantes, le sérieux de leur fabrication est, lui, sans faille. La robustesse mécanique rend fiables ses voitures appréciées en ce sens, par une clientèle fidélisée. En avançant dans la décennie, Renault élargit toujours plus la gamme de ses modèles jusqu'au sommet de celles-ci où les « Reinastella » « Suprastella » et « Viva grand sport » rivalisent en standing et fière allure avec les marques de prestige de cette époque telles que Hotschkiss, Delahaye, Delage, Salmson… On retrouve aussi la marque engagée dans la production des gros utilitaires, des bus (le célèbre TN6 parisien, vert et crème, à plate-forme arrière), d'autorails (les fameuses « Michelines » des compagnies de chemin de fer) ainsi que dans la fabrication de moteurs d'avion.

 

Renault étant déjà entré dans l'histoire avec les célèbres taxis de la Marne en 1914, 20 ans plus tard, il entre dans la légende urbaine avec ses seyants taxis KZ11 de la compagnie G7 à laquelle il a vendu plusieurs milliers d'unités.

 

- Reférences illustrations : "Toutes les Renault" de René Bellu  et "Autombilia" N° 96.

Une "bouille" bien sympathique et une montagne d'anecdotes romantiques au cœur de millions d'usagers...

Une "bouille" bien sympathique et une montagne d'anecdotes romantiques au cœur de millions d'usagers...

Commenter cet article

André Wanderer (pseu.) 27/02/2017 10:56

Bonjour aux amateurs de voitures anciennes,

Quand a roulé le dernier taxi Renault à la G7 ?
Il me semble qu'en 1962 il y avait encore beaucoup de ces voitures ''carrées'' à Paris.
Petit Vosgien de douze ans à ce moment, et amateur de voitures, en me promenant au printemps vers l'Etoile (?), je m'assieds sur un banc.
Première impression, de crainte : je sentais, et entendais, le sol vibrer régulièrement. Mon père me rassurait : à chaque rame du métro qui passait sous nos pieds le sol tremblait (encore maintenant je pense) . Je ne croyais pas que je ne serais pas englouti avec mes parents et mes deux soeurs dans le trou de l'Enfer !
Ma peur dissipée, presque, la deuxième impression fut le grand étonnement, je n'y croyais pas : autant de grosses voitures américaines (et autres étrangères) et d'anciennes voitures ''carrées'', ou des années 1935 / 40, puis des Tractions en pagaille ! Je voyais mal les
Dauphines et les 2 CV, trop communes. Je n'ai pas souvenir des taxis Dyna Z , pas de ces jours. Sûrement qu'ils me passaient pourtant sous le nez .
J'ai lu il y a qq mois dans une revue un article bien rempli à propos du taxi concurrent Peugeot 301 (?) .
Le bleu de la caisse va très bien aussi, plus discret peut-être. Sûrement plus confortable avec sa suspension avant à roues indépendantes sur les pavés parisiens. Je crois que l'arrière s'ouvre en deux ayons.
Un car Chausson promenait les gens de la noce de mon oncle. J'étais heureux dans ce car magnifique.
Refaire rouler les vieux taxis dans les grandes villes? Quelle belle idée. Rêvons ensemble. Peut-être que les Farfadets de toutes peaux poilues, surtout les mécanos et les tôliers nous écoutent ? .....
Amitié d'un ''Sôtré'' lorrain à tous les Farfadets .

Farfadet 86 27/02/2017 12:04

Merci pour ce témoignage chargé de souvenirs et de ressenti vivace nous ramenant au début des années "60".
Oui, outre le "301" il y avait aussi les taxi 402 en livrée bleu-marine et jaune.
Effectivement jusqu'au milieu des années "60", roulaient encore bon nombre de voitures d'avant guerre... typiques avec leurs carrosseries "carrées" . A partir du milieu des années "30", elles s'étirent, apparaissent les courbes et le souci d'aérodynamisme.
Plein d'amitiés des farfadets du Poitou aux "Sotré" lorrain.

marie-Claude 18/08/2015 18:43

on devrait les remettre au goût du jour ...
amitié aux Farfadets .

bob Shadow 18/08/2015 18:26

quand j'étais petit il y avait une ferme à côté de chez moi ou la même voiture se mourrait ! j'en étais tout triste !
salutations farfadet

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Google traduction

Hébergé par Overblog