Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

La Vie d'ici et d'ailleurs - Patrimoine : d'hier à aujourd'hui, un monde riche de son passé, a forcément un Avenir ...

Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les clins d'oeil du Farfadet

Cette fresque s'étend sur une vingtaine d'années, on pourrait dire d'une guerre à l'autre dans ce XXe siècle tumultueux, ponctué par les grands drames de l'Histoire. Les lieux : l'Alsace qui, avec la Lorraine, ont eu à subir des conflits armés terribles lesquels, par trois fois, ont opposé la France et l'Allemagne en 1870 – 1914 – 1940... ces territoires de l'Est de l'hexagone, passant au gré des traités sous l'autorité allemande puis française puis allemande. En réalité dans cet ensemble de régions à forte identité, d'un côté et de l'autre du Rhin, il arriva que l'on ne fasse qu'un, l'alsacien devenant une langue et dans les périodes de paix, avec les ennemis d'hier, on s'évertuait de vivre ensemble, ce, en dépit des rancœurs de certains.

Au moment où commence cette histoire, nous sommes à l'aube des années 30 et donc l'Alsace est redevenue française depuis 1918. L'Allemand, pour quelques uns, est encore un ennemi et est mal accepté dans les bourgs et villages de cette région frontalière où l'on peut passer d'un pays à l'autre aisément pour y commercer et exercer son métier, la langue n'étant pas un obstacle pour ces habitants bilingues.

 

Les héros de cette fresque Noëlle et Hans auront à subir les affres de cette tragédie à répétitions, ancrée aux rives d'un fleuve... fleuve, le roman l'est aussi avec 999 pages dans sa version livre de poche ...

Au commencement, c'est de Clémence Weller dont il est question. Jeune femme célibataire, maman de la petite Noëlle âgée de 9 ans. À ce début du mois de septembre 1928, elle arrive avec sa fille à Ribeauvillé au moment de la fête Pffiderdaj. Elle doit rencontrer Johann Kaufman, propriétaire d'un domaine viticole produisant des vins de renom fort apprécié dans la région et bien au-delà. Cela, suite à une annonce d'embauche pour effectuer un travail de secrétaire et de comptable. L'entrevue se passe très bien et elle est aussitôt engagée et sera logée à la ferme du domaine.

 

Tout se passerait pour le mieux s'il n'y avait l'ogresse... l'ogresse ?... C'est Martha une personne que tout le monde redoute au domaine... cette femme méchante, perfide, machiavélique est la mère du maître des lieux, une mère exclusive qui ne tolère aucune autre présence féminine dans sa demeure hormis celle de sa servante. Toute compagne que ramène son fils Johann devenu veuf après 5 ans de mariage, est vite désenchantée et obligée de quitter les lieux, brisant toute relation amicale ou amoureuse.

Clémence va-t-elle être en mesure de résister face à cette mégère ?... comme les précédentes elle aura à subir mille tourments et humiliations. Pourtant entre Johann et cette jeune femme intelligente, serviable et séduisante malgré un physique qu'elle-même trouve ingrat, l'attirance est forte d'un côté et de l'autre. Cela ira jusqu'aux épousailles au grand dam de l'ogresse... Cette dernière ne capitulera jamais, d'autant qu'elle a appris que sa bru est fille mère, que sa gamine de 10 ans est le fruit d'une union avec un soldat allemand qui a refusé d'assumer cette paternité. Les allemands, l'ogresse les a en horreur. Comment son fils a-t-il pu épouser une femme tombée dans une telle indignité ?...

Celle qui aura à souffrir le plus de cette violente désapprobation et rancœur ce ne sera pas Clémence mais sa fille Noëlle que l'ogresse ira jusqu'à séquestrer et maltraiter jusque dans l'outrance.

Au Domaine Kaufman, vivent aussi les ouvriers agricoles : le couple Marguerite et Charles parents de Liesele et Berni puis le contremaître Hainer Risch. Avec les premiers, Clémence et sa fille tisseront aussitôt de très forts liens d'amitié. Avec le second, la distance s’établira vite, d'autant que le contremaître, à la solde de Martha l'infernale, commettra, dans l'ombre, sournoisement et avec cynisme, des exactions compromettantes jusqu'à l'insoutenable.

 

Les années passent ; au-delà des tourments, il y a la vie, les joies propre à la jeunesse, d' heureuses périodes de vendanges… Noëlle est devenue une jeune fille resplendissante épanouie et brillante. Elle est tombée amoureuse de Hans, un jeune allemand enseignant documentaliste au lycée qu'elle fréquente. Le coup de foudre s'ensuit du parfait grand amour, ils se fiancent au domaine, leur union est même envisagée mais la guerre éclate qui va tout bouleverser...

 

A la violence des êtres proches, succède celle de la guerre dans toute son horreur Noëlle et Hans seront séparés à cause des nationalismes ardents et des affectations militaires en résultant. Ce sera la fuite puis l'exode pour prendre distance du conflit et des lieux de destruction massive. Dans cette tourmente, il y aura la naissance d'Anna, le départ à Paris ; La rencontre de Rebecca et de Samuel, les rafles immondes. Les brefs retours de Hans d'abord en uniforme allemand puis, sans, étant devenu résistant dans le maquis français.

Les fiancés du Rhin sortiront-ils indemnes de ce tourbillon infernal et de ces déchirures qui déplacent les frontières au gré des batailles, broient l'âme et le cœur des êtres, mettant à mal la la probité des uns, la dignité des autres ?

Dès les premières pages vous êtes entraînés dans cet époustouflant tourbillon de la vie conté avec talent et âme, jamais éloigné de la vérité historique.

Commenter cet article
C
las guerres du XXème siècle furent terribles mais l'Alsace et la Lorraine en ont payé le prix fort ...
amitié .
Répondre
F
Bonjour Marie-Claude,
Oui, et ce roman nous en décrit les conséquences dramatiques jusque dans l'outrance. Lorrains et Alsaciens en ont payé le lourd tribut.
M
A noter, donc...
Répondre
M
Tu l'as déjà trouvé, le lien on dirait?
Mais je te la marque ici quand même :
http://leodamgan.wordpress.com
F
Bonjour Mo,
Merci pour tes visites régulières sur mon blog.
Pourrais-tu me redonner le lien vers ton blog nature et jardin je ne le retrouve pas.
A propos de ce roman présenté ici, j'ai beaucoup apprécié l'histoire et l'écriture de son auteure.
Amitiés.
M
J'avais eu un avis mitigé sur le premier livre que j'ai lu d'elle mais celui-ci me tente beaucoup...à voir donc. Merci de nous en parler aujourd'hui...
Répondre
F
Bonjour Manou,
Sur Babelio, j'ai lu des critiques contradictoires, les unes enthousiastes, les autres marquées par la déception, même certains qui trouvaient ça mièvre. C'est là une affaire de goût et de choix d'intérêt face aux thèmes ou aux genres de littérature.
Personnellement j'ai bien aimé et ne me suis nullement ennuyé à lire cette fresque liant le romanesque à l'histoire à l'écriture agréable et digeste malgré le nombre des pages et chapitres.
Amitiés..
D
te lire donne envie de découvrir cette œuvre
Répondre
F
Bonjour Dominique , toi que les longues distances ne rebutent pas que ce soit en selle où bien assis dans un canapé chez soi, tu devrais ne pas être effrayé par ces 999 pages du roman, par ailleurs attrayant, selon moi.
Amitiés.

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités à Mirebeau* (Vienne), depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog