Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #La pensée du jour, #Les mots choisis du Farfadet
 Si-tous-les-Gars-du-Monde.jpg
Affiche "CinEmotion"


Un film de Christian Jaque,
Magnifique lever de rideau,
Sur la solidarité à fleur d’eau,
Chaine sans rouage qui craque …

Des Hommes de bonne volonté,
Constituent la formidable ronde !...
Multiple voix, sur les ondes,
Vont, aide et secours, apporter …

C’était en Mille-neuf-cent-cinquante-six,
Une fiction en phase avec la réalité,
Quand tous les appels à la solidarité,
Au cœurs des hommes, avaient domiciles fixes …

Une époque où le sort d’autrui,
Faisait écho dans les consciences,
Résonnant plus que corne d’abondance,
Quand la rigueur vous a construit …

Et le monde progresse …
La profusion s’installe…
Dans le confort que l’on étale
Tous nos égos se redressent …

On oublie tout, on ne pense qu’à soi,
Du passé "simple", on s’en balance :
Froidures, misères, souffrances,
Chacun dira : ce n’est plus chez moi !...

De décennie en décennie,
Le mal se répand et s’incruste…
Ce qui palpite dans les bustes,
Vient du désir d’hégémonie …

Sommes-nous pires ?
Sommes-nous meilleurs ?
Et, quand on rêve d’un ailleurs,
N’est-ce pour y créer nouvel empire ?...

Voilà qu’ils sont trente-trois,
Ensevelis à fond de mine,
Du soutènement en ruine,
Retenus vivants, bien à l’étroit…

Le monde ne veut qu'on atermoie…
On se rassemble, nul ne lésine,
Sur le projet qui prend racine :
Sortir ces hommes de cet endroit ! …

Par Six-cent mètres, jugez l’effroi,
Quand plus une ombre ne se dessine …
Prisonniers au fond d’une mine,
Au chaud, dans le noir, les cœurs ont froid !

Au-dessus d’eux, les strates font lois …
Un fin boyau, poreux comme tétine,
Et pour dormir, bancs de draisine,
La vie, en bas, reprend ses droits …

Soixante neuf jours, il leur faudra,
Endurer l’horrible routine,
Tandis qu’une valeureuse bousine,
Perfore l’infâme congloméra …

Pour les tirer de ce mauvais pas,
C’est une foule qui s’agglutine …
Sur cette détresse, fort, on usine ;
La « Phénix » vient des USA !…

Jour après jour, milliers de bras
S’unissent à ceux qui trottinent…
Des voix, sans cesse, leur serinent
Que pour aucun n’y aura de trépas…

Retour au jour, à San José,
Le Chili hurle sa Joie !
Ces Trente-Trois,
Tous, Ils ont sauvés !

Farfadet
 
Mineurs-du-Chili.jpg
 

Commenter cet article

... Quichottine en pause ... 31/10/2010 16:51



J'ai aimé, beaucoup, ce texte en hommage aux mineurs et à ceux qui ont oeuvré pour qu'ils s'en sortent vivants.


 


Merci, Farfadet. Je crois que nous devrions mettre en avant davantage ces actions qui unissent au lieu de séparer...



alaligne 28/10/2010 12:02



Comme tout le monde j'ai été émue et captivée par les sort des 33. Agacée également par la couverture médiatique qui, à aucun moment n'a parlé des conditions de vie et de travail de ces hommes,
les risques encourus, les bénéfices engrangés sur leur dos. Récupération politique d'une part et vente d'images, de reportages de l'autre. Ha! que l'on est éloignés des coups de grisou de nos
mineurs qui n'avaient de moyen que la grève et les barricades sanglantes pour faire entendre leur voix.


Je me réjouis pour eux et je crache sur l'hypocrisie de ce monde... ce qui ne m'empêche nullement d'apprécier ton article et ce poème qui est un vrai tour de force!


Gros bisous, Patrice



oursonne libre 25/10/2010 21:47



ils en ont eu de la chance qu'internet existe et que les medias soient arrivés, parce que cette mine etait pourrie, elle aurait du etre fermé pour travaux, mais le proprio s'en fout et quelques
hommes morts, c'est rien par rapport au benefice qu'il fait sur le dos de ces derniers.


alors pour une fois on peu remercier le courage de ces hommes et de tous ceux qui les ont aidé a s'en sortir


bisous Patrice


 



Viviane 21/10/2010 16:33



Un hommage merveilleux! un exploit c'est certain!
A un moment tu dis "une époque où le sort d'autrui faisait écho dans les consciences" (à quelque chose près ... C'était vrai et c'est toujours vrai, même si nous sommes souvent impuissants devant
les catastrophes naturelles, même si en cherchant bien, il y a eu des catastrophes naturelles à cause d'un "bug" humain passé inaperçu sur le moment) . j'en viens à ce que je voulais dire, c'est
que je regrette qu'il y ait des priorités dans les "sauvetages" en tous genres, certains intéressent peu parce qu'ils rapportront peu d'argent ou par complaisance avec .... et d'autres
intéressent tous les profiteurs parce qu'ils doneront une suite "avec du fric" ou alors si c'est un personnage "important" ... comment peut-on savoir qui est important ou pas ... une vie est une
vie ... et la vie n'a pas de prix !
Je te souhaite une bonne fin d'après-midi
Un bisou amical
Viviane



marie-claude 19/10/2010 17:39



Si j'avais su combien ton texte était si beau, j'aurais bousillé tout le reste pour venir au plus vite ... 


Mieux vaut tard que jamais !


pour te féliciter de l'hommage à ces trente trois mineurs sortis vivants du gouffre de la mort, tu rends !


amitié .



Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog