Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #La pensée du jour

Cela faisait quelques jours qu'il se traînait d'un coin à l'autre dans la maison pour dormir dans des endroits sombres à l'abri des regards. Bien qu'ayant encore de l'appétit, il avait considérablement maigri. Lundi je lui ai administré un vermifuge adapté mais rien n'y a fait ; depuis mardi après-midi, il est resté prostré dans son panier et ne s'était plus nourri depuis la veille. Quand j'ai voulu le mettre sur ses pattes, il n'avait plus de force et se laissait tomber sur le flanc. Un vrai crève-cœur de le voir dans cet état...  à cet instant, je n'en doutais plus, notre brave chat Noé était en fin de vie.

Hier, tout au cours de la  journée, je suis allé le voir, de demi-heure en demi-heure, mais il ne bougeait presque plus, seule, sa respiration gonflait son flanc... pas de râle, pas de gémissement, ni miaulement... apparemment, il ne souffrait pas et déjà, quasi comateux, il devait attendre sa fin... Le caressant doucement il ne réagissait plus...  Quant à 22H30 je suis passé le voir, cette fois, la respiration avait cessé... C'était fini, Noé avait rendu le dernier souffle peu de temps auparavant...

 

DSCN0109

 

Il avait 15 ans… Il nous avait été donné par une amie - Notre incroyable amie Béatrice - . C'était au printemps de l'an 2000, il avait trois ans. En fait, il appartenait à la maman de Béatrice qui avait deux magnifiques Persan : Noé et Neige (« sœur » de Noé) … Noé était un chat aventureux et lors d'une de ses escapades il était sorti de chez sa maîtresse puis avait disparu pendant plusieurs semaines. Elle en fut très attristé pensant l'avoir perdu à tout jamais. Finalement, il fut retrouvé. Hélas, ses journées passées loin de son domicile, livré à lui-même et devant défendre sa peau, Noé était devenu une vrai teigne avec ses congénères si bien qu'une fois de retour au domicile, il s'attaqua plusieurs fois à sa « sœur », la belle persane Neige, qu'il faillit bien étriper… C'était invivable pour cette dame âgée et elle du se résigner à confier Noé à d'autres maîtres... C'est ainsi que nous en héritâmes...

 

photo-018.jpgCe magnifique chat, contrairement à ses comportements belliqueux vis à vis de ses congénères, était tout à fait adorable, gentil et affectueux avec les êtres humains. N'importe qui pouvait le prendre et le tripoter... il allait même au-devant de tout nouveau venu du genre bipède … une crème de chat !...  

Nous eûmes tôt fait de nous habituer à lui et lui à nous. Nous en avons fait un chat d'appartement et cela lui convenait parfaitement lui, squattant tous les endroits de la maison et nos genoux à chaque fois que nous nous posions dans un fauteuil, avide de caresses et de mamours.

La première année de notre temps de retraite il allait avec moi dans le jardin. Il aimait bien ces moments de plein air...mais se faufilait vite d'un endroit à un autre. Je l'avais bien à l’œil jusqu'à ce jour de juin 2006 où il a fugué passant par dessus le mur du jardin... Il a disparu trois jours entiers... Nous l'avons retrouvé au milieu de la cour du vieux père « Pacaud » qui avait de nombreux chats. Noé avait fait le ménage ... véritable terreur de tous les « greffiers » du quartier, il avait fait place nette dans les lieux qu'il avait investi. Depuis cette escapade, Noé n'est jamais retourné dehors sans que je me mette entièrement disponible pour le surveiller de près...

dscn0344.jpg

Ce fut un adorable compagnon à quatre pattes, doux, ronronnant à souhait et aimant que l'on passe la main dans son magnifique pelage gris de patriarche, s'appelant, à juste titre, Noé... Il était plutôt propre bien qu'il lui arriva, surtout, ces derniers temps, de faire ses besoins dans le bac à a douche de notre salle de bain...

 

Il n'était pas voleur, se contentant de ses sempiternelles croquettes. On pouvait bien laisser des aliments sur la table de la cuisine, jamais, il n'est venu se servir...  

Il y a quelques semaine de cela, alors que mon gendre découpait du chorizo pour l'apéritif du dimanche, il en fit tomber un bout. Noé était dans le coin et est venu flairer puis a goûté la tranche de chorizo tombée au sol. Eh bien, notre Noé, il a trouvé cela vraiment fameux, au point qu'il suivait partout Cédric en miaulant afin qu'il lui en redonne une nouvelle tranche…

Nous ne connaissions pas de fort penchant gustatif à notre chat et voilà que parvenu à ses quinze ans, il se découvre être un fou du chorizo !... 

 

 Noe-au-bassin--gif

 

Ce matin, je l'ai mis en terre sous la haie d'hibiscus au fond de notre jardin... Le cœur serré, j'ai caressé une dernière fois son pelage encore soyeux…

Adieu, brave Noé !… Tu nous as comblé de joie grâce à ta douce présence ; maintenant, nous souhaitons qu'au paradis des chats, on te fera bon accueil... nous, jamais, nous ne t'oublierons... 

 

Ton maître, le farfadet du coin ...

DSCN0112.jpg

 

Commenter cet article

Sifranc le correcteur 06/06/2012 16:03


Avec mille compassions, nous venons de recueillir celui de ma belle-mère, il a 9 ans, mais après deux jours de panique, il s'est accroché à nous comme une bouée de sauvetage; et nous avec! Nous
avons dû mettre un filet de 6m de long sur le balcon du 4e étage, car, chat de villa, il sortait de sa chattière pour aller chasser oiseaux et... une seule fois un écureuil... C'est notre 4e
chat, mais là au féminin: une tricoline vraiment craquante, de gouttière mais avec une classe sasn pareille: un bête adorable, la meilleure que nous ayons eue. Cher Farfadet, je compatis vraiment
à votre douleur,


Sifranc


 

marie-claude 31/05/2012 08:07


Ces chats qui habitent nos vies sont plus que des compagnons, indépendants ils savent pourtant occuper tout l'espace, silencieux ils nous parlent en caresses, fougueux, intrépides quand ils
veulent, ronronnant ou dormant à souhait, ils marquent nos heures mieux que les aiguilles de l'horloge ... Et quand ils ne sont plus, ils nous manquent ...


Nombreux sont les chats qui chez moi ont passé le temps de leur vie, tous ont marqué de leur empreinte ma vie, ils habitent mes souvenirs, toujours un autre vient me reconquérir ...


Peut-être chez toi aussi ?


amitié . 

oursonne libre 30/05/2012 22:42


quelle belle histoire patrice, celle de ce magnifique chat Noé qui a par le hasard d'une longue aventure dans la nature pris possession de ta maison il avait l'air a l'aise c'est le moins
que je puisse dire, il etait superbe comme tous les chats, un peu batailleur mais c'est la nature, tu verrais ma ET defendre son territoire et aimant a la fin le chorizo


il est bien au fond de ton jardin, mais il va te manquer


grosses bises a toi et ta compagne

marithé 27/05/2012 19:21


je comprends  votre peine , car un animal  c'est  un ami qui est toujours là ..alors courage   et  je suis sure qu'il est parti au paradis des chats avec nos chats
bien aimés ..


ps je viens de chez géo

yo 27/05/2012 01:40


De tout cœur avec vous. Je comprends ta peine. 


Je t'embrasse.

Muriel 25/05/2012 19:07


Parfois nous avons des surprises quand nous perdons un chat, chien, même un bonzaï...On le retrouve ailleurs, une nouvelle couvée à l'autre bout de la France...ou quelqu'un nous amène un petit
compagnon, et notre bat comme avant, on met du temps à comprendre jusqu'au jour où l'on se rend compte que le nouveau prend les mêmes habitudes que l'être disparu, qu'il aime la même
nourriture...Parfois la vie nous fait des cadeaux rares et précieux.





 

alaligne 24/05/2012 19:14


De tout coeur avec vous. Une perte qui brise le coeur... je connais... Gros bisous à vous deux.

gigi 24/05/2012 19:11


adieu Nono repose en paix tu a rendu tes maîtres heureux brave et beau chat

bob 24/05/2012 18:36


toute ma sympatie à toi farfadet ! c'est toujours un déchirement de perdre un compagnon ! j'ai la hantise de perdre le mien qui a 17 ans ! mais bon , il faut se faire une raison ...


amitiés sincères .


bob


 

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

langues

 

Hébergé par Overblog