Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par E PatAn
Publié dans : #Auto Saga
La Bugatti 57SC 1936 Coupé Atalante fut produit à seulement 41 exemplaires - Ici, en modèle réduit au 1/24e de FRANKLIN MINT PRECISION MODELS. (En cliquanrt sur la pemière photo en haut à gauche, vous pouvez, les faisant défiler, voir chacune de ce groupe de 6,en plus grand format). La Bugatti 57SC 1936 Coupé Atalante fut produit à seulement 41 exemplaires - Ici, en modèle réduit au 1/24e de FRANKLIN MINT PRECISION MODELS. (En cliquanrt sur la pemière photo en haut à gauche, vous pouvez, les faisant défiler, voir chacune de ce groupe de 6,en plus grand format). La Bugatti 57SC 1936 Coupé Atalante fut produit à seulement 41 exemplaires - Ici, en modèle réduit au 1/24e de FRANKLIN MINT PRECISION MODELS. (En cliquanrt sur la pemière photo en haut à gauche, vous pouvez, les faisant défiler, voir chacune de ce groupe de 6,en plus grand format).
La Bugatti 57SC 1936 Coupé Atalante fut produit à seulement 41 exemplaires - Ici, en modèle réduit au 1/24e de FRANKLIN MINT PRECISION MODELS. (En cliquanrt sur la pemière photo en haut à gauche, vous pouvez, les faisant défiler, voir chacune de ce groupe de 6,en plus grand format). La Bugatti 57SC 1936 Coupé Atalante fut produit à seulement 41 exemplaires - Ici, en modèle réduit au 1/24e de FRANKLIN MINT PRECISION MODELS. (En cliquanrt sur la pemière photo en haut à gauche, vous pouvez, les faisant défiler, voir chacune de ce groupe de 6,en plus grand format). La Bugatti 57SC 1936 Coupé Atalante fut produit à seulement 41 exemplaires - Ici, en modèle réduit au 1/24e de FRANKLIN MINT PRECISION MODELS. (En cliquanrt sur la pemière photo en haut à gauche, vous pouvez, les faisant défiler, voir chacune de ce groupe de 6,en plus grand format).

La Bugatti 57SC 1936 Coupé Atalante fut produit à seulement 41 exemplaires - Ici, en modèle réduit au 1/24e de FRANKLIN MINT PRECISION MODELS. (En cliquanrt sur la pemière photo en haut à gauche, vous pouvez, les faisant défiler, voir chacune de ce groupe de 6,en plus grand format).

Modèle 1936-37 … 10 ans avant que naisse Ferrari... deux voitures mythiques de grand renom …
 
Nous remontons de 70 années dans le temps… Et oui, il y avait des autos dans ce temps là… et des belles, des sportives déjà très performantes…
 
Le fameux Roadster au salon de Paris 1936 - Remarquez les ailes pivotantes avec les roues qu'elles habillent... Au salon de Paris 1936, le roadster 57 S dessiné par Jean, fils d’Ettore Bugatti (1881 – 1947) remporte un vif succès … l’originalité de cette merveilleuse voiture tient à ses ailes couvrantes sur les roues avant qui pivotent solidairement en actionnant le volant … Après le salon cette extraordinaire auto appartiendra au peintre André Derain, grand ami de la famille Bugatti .
 
Extrapolation ultra sportive de la gamme  des Bugatti type 57, ce roadster en est le fer de lance en matière du savoir faire technologique de la firme de Molsheim … Mais en vitrine les autres modèles n’ont pas à rougir car c’est du brillantissime qui est présenté là, le nec plus ultra automobile du moment. Parmi ces belles, les deux coupés Atalante et Atlantic ( fastback) sont des merveilles sur roues. Véritables spécimen de beauté latine … Ettore est d’origine italienne mais vit en France … alors cocorico … Viva Francia !...
 
Instrumentation de bord au centre de la planche...
A cette époque notre industrie automobile est composée de 28 marques dont un bon tiers sont marques de prestige comme Delage, Delahaye, Delaunay-Belleville, Hotchkiss, Hispano-Suiza, Salmsom, Talbot, Voisin, rien que du beau monde dont une grande partie ne survivra hélas pas à la guerre, fabriquants d’autos, autos qui, entre parenthèses, valent largement et dépassent même en qualités et prestations les productions d’outre Rhin du moment dont certaines marques qu’actuellement on présente souvent au superlatif …

 

Le prototype Aérolythe...C'est à partir du prototype Aérolythe de 1935 que la Bugatti Atlantic, s'inspirant du style Fastback, a vu le jour :  

 
 
 
Le magnifique coupé Atalante , Classe et Puissance...Les coupées Atalante et Atlantic 57 SC Bugatti sont très racés et aujourd’hui encore ferait tourner bien des têtes si elles venaient à passer sur nos boulevards…  Se déplaçant sur autoroute, bien des automobilistes seraient fort L'estraordinaire coupé Atlantic , une allure à donner le vertige !...étonnés de se voir dépassés par ces splendides coupés surbaissés, d’un autre âge.
 
 
Plus que beaux objets, ces autos à la ligne élancée, mi fuselée, aux galbes aérodynamiques, présentent des silhouettes de star. Vue de face elles en « jettent » avec une sacrée gueule d’enfer comme ça se dit maintenant … Elles « déchirent » vraiment !… l’air surtout, car elles atteignent gentiment le « 200 » … imaginez, à l’époque, dans les années « 30 »,  ce n’était pas rien … Bien sûr, la cavalerie sous le long capot, ce n’est pas de la gnognotte !… Piaffe, là, un ensemble de 8 cylindre en ligne développant  200 Ch. quand même !…
 
HistoriUn arrière Fastback aussi aérodynamique qu'esthétique...que de la marque :
Ettore, Arco Isidoro Bugatti naît à Milan d’un père peintre, architecte et ébéniste. Son frère Rembrandt est un grand sculpteur animalier. Très tôt Ettore, lui, se passionne pour la technique et l’automobile. En 1901, la première auto qu’il a entièrement fabriqué lui-même, lui vaut une médaille à l’exposition de Milan. Il travaille alors pour divers constructeurs dont Mathis son premier associé. En 1909, il monte sa propre entreprise à Molsheim en Alsace, qui était encore allemande à cette époque…
Ses premières voitures type « 10 » sont des voiturettes qu’il équipe avec des petits moteurs à arbre à cames en tête qui se révèlent très performants. Particulièrement axé sur la course automobile qui commence à passionner les foules, Bugatti acquière sa notoriété en 1924 avec le type 35. Ce modèle de compétition est sans doute l’une des plus belles voitures de course de tous les temps qui se rend célèbre en remportant un bon nombre de grands prix…
La production s’oriente aussi sur des modèles de prestige et la démesure est atteinte avec l’extraordinaire Bugatti type « 41 » dite Royale. Un des très rares coupés de ville « Napoléon », une merveille de luxe aux dimensions extravagantes avec un empattement de 4, 25 m. et une longueur hors tout  dépassant 5, 35 m. est encore visible au musée Schlumpf de Mulhouse.
En 1939, jean, se tue en essayant une voiture de course. En 1940, l’usine est confisquée par les allemands. Réfugié à Paris, Ettore , fondateur de la marque poursuit quelques études techniques. A la libération, ayant été enfin naturalisé français, il doit attenter un procès pour récupérer son usine mise sous séquestre. Peu après Ettore décède. Son fils Roland tente de gérer l’affaire en produisant des moteurs pour la défense nationale et l’aéronautique, tout en projetant quelques voitures nouvelles mais, déficitaire, la marque est bientôt absorbée par le groupe Hispano-Messier…
 
Caractéristiques des Bugatti 57SC Atalante et Atlantic Puissance fiscale 19 CV…
- Sous cet angle le coupé Atalante nous révèle la pureté de son style grand sport...    Moteur monobloc à double arbre à cames en tête et simples paliers de 8 cylindres en lignes totalisant 3257 cc ( 72 x 100 mm) alimenté par carburateur Stromberg et gavé par compresseur Roots procurant une puissance de 200 ch. à 4500 tr/mn.
Embrayage à garnitures jumelées, à sec 
-Transmission classique aux roues arrière , boîte de vitesse à 4 rapports + M.A. Pignons de prise constante, joint à rotule, centrale
- Freins mécaniques à cables
- Direction à vis et roue dentée
- Suspension AV par ressort demi elliptique, AR par ressorts quart elliptiques inversés ; essieux AV et AR rigides. Amortisseurs Ram montés à l’avant.
- Pneus 5,50 x 18 à l’avant, 6 x 18 à l’arrière
- Empattement 330 cm – Voie : 135 cm
- Poids : 1500 kgCompresseur Rootes et moteur 8cyl en ligne : bijoux macaniques...
- Vitesse : 200 km/h
 
- Prix modèle 1937 : Coupé Atalante : 124 000 F. – Coupé Atlantic : 132 000 F.
 
Emblème de la marque Bugatti, la célèbre calandre en forme de fer à cheval… prémisse à un autre pur-sang : Le cheval cabré de Ferrari …
La marque Bugatti est ressortie des oubliettes au cours de la dernière décennie sous l’égide de Romano Artiori un entrepreneur Italien , qui fait mettre au point deux modèles l’EB 110 et l’EB 112… Mais la société Bugatti Automobili Spa fit faillite en 1996 entraînant la disparition de cette marque prestigieuse…
 
Atlantic - Modèle réduit au 1/24ième ...  Cette vue de dessus met en évidence les galbes et la fluidité des lignes de cette remarquable auto ... Trouvez cette ode en hommage à la Bugatti Atlantic
 
Face avant d'une Atalante 1935-36 avec la  monumentale calandre en  forme de fer à cheval
 
PL17

Commenter cet article

eliane roi 18/10/2018 14:00

Quel bel article ! complet, explicatif, avec de très belles photos ! Bravo au Farfadet du Poitou !

Annie 09/12/2006 13:27

de gros bisous ensoleillés.
Annie

Baggins 07/12/2006 23:34

J adore le charme d'antan de ces vieilles voitures ..Je me suis attardé un peu plus que d'habitude sur la presentation de ton blog et du texte d'ouverture ,je dois dire que j'ai un peu la nostalgie également de cette epoque ..années 60-70 et autres que je n'ai connu qu'étant un tout petit enfant .Quand je lis ce n'est pas du rêve mais du vécu je pense que ce vécu a tout ce qui faut pour être un rêve pour les jeunes generations et les générations a venir qui n'ont pas connu et qui ne connaitront jamais...présenté ainsi ca en a la grandeur ...Bonne soirée

LIVOIRE 05/12/2006 19:30

Bonsoir
Superbe BUGATTI

Annie 05/12/2006 19:10

Décidément que de points communs...
Mes parents aussi et en plus ils habitent rue StNicolas.
Très gros bisous à vous deux.
Annie

delphine 04/12/2006 23:57

... je chuchote parce que la mienne est très jalouse...

delphine 04/12/2006 23:57

eh bien ça c'est une voiture farfatti... bonne nuit!

Michka :0010: 04/12/2006 20:03

c'est trop beau! alors je suis reviendu lol !

alaligne 04/12/2006 12:38

Je transmets les cris de joie de Jean-pierre qui refuse obstinément de laisser des coms... ha ces artistes!!!!!!! Bisous Patrice

Annie 04/12/2006 12:21

Merci pour vos petis mots gentils :-)
Ils étaient chauds ce matin mes élèves !!!
Je décompresse entre les midis
Bisous
Annie

Annie 03/12/2006 14:16

Excellent week-end malgré le temps
Bisous à vos deux
Annie

chriscraft_ 03/12/2006 12:10

eh hello ça roule ?

louly 03/12/2006 12:06

que des belles voitures ! bisous !

marc 03/12/2006 01:32

A l'époque la réalisation de ces voitures était um travail d'orfèvre.
jaguar placide

Fred :0010: :0014: :0010: 02/12/2006 20:21

La classe....
Mon frère ainé avait une Atlantic bleue.... en métal... longue de 35 cm environ.. Il la garde précieusement, tu penses bien.

Bonne fin de Week-End à toi et à ton épouse.
Fred.

tiphaine 02/12/2006 18:18

elles avaient quand même de la "tronche" c'est belle voiture !! merci pour ton article trés instructif !! 36 c'est l'année de naissance de mon papa !

Michka :0010: 02/12/2006 15:04

non seulement elle est magnifique, mais en plus ton article est fantastique! merci et bon week end, Farfadet!

Annie 02/12/2006 12:28

C'est vrai qu'elle est belle.
Excellent week-end
Annie

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog