Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #les coups de gueule du Farfadet..., #Les mots choisis du Farfadet

Article initialement publié le 19/06/2009.

Non, je ne le fais pas exprès en enchaînant avec l’article précédent où l’une des chiennes de Notre Incroyable Amie Béatrice a pour nom Aubade …
C’est plutôt l’actualité qui se charge de mettre à la Une ce joli nom d’Aubade, non pour  faire une prestation élogieuse de la beauté des femmes mais, au contraire, pour s'afficher  comme véritable peau de chagrin dont certaines peuvent, hélas, maintenant se parer.
L’article présenté, ci-dessous* en témoigne …  / *(Ah les dessous !... C’est fou !...)

 

 

 

Cette délocalisation programmée, entraînant la mise au chômage de 104 personnes du site de Saint-Savin, nous touche d’autant plus, que mon épouse, Annie, originaire de ce pays, a elle-même travaillé en confection dans un autre petit atelier de cette localité, au cours des années "60-70" ; un petit atelier de confection lui aussi disparu depuis plus d’une vingtaine d’année …

Sensible à tant de charmes soulignés par l’esthétisme de ces lignes du vêtement de dessous, ce si bel écrin pour la beauté des femmes, en hommage à cette confection de lingerie fine créée et réalisée par tant de petites mains si habiles, en quelques mots, ci-dessous, ( Eh oui, encore  le dessous…) je jette, ici, ce cri contre la disparition de ce travail autour d’une mode qui a pour vertu la séduction et la délicatesse  …

 


Aubade …

Pour vos jolis dessous

Petite Madame,
N’y a-t-il plus de sous ?
Voilà que l’on condamne,
Le chic et le bon goût …

Adieu charmants picots,

Mousselines et dentelles ;
Remettez vieux tricots,

Rajustez les bretelles !...

Pour la fine lingerie,
Allez donc voir ailleurs,
Pour plaire à vos maris,
Rien à mettre sous l’tailleur !...


Et licencie, Aubade,
Sur site de Saint-Savin …

A dernière estocade,
Cent ouvrières au ravin !…

Ainsi décide-t-on,
Du sort des petites mains,
Lors, file mauvais coton,
Brisant leurs lendemains …


Plus n’entendrez, des surfileuses,
Le joyeux cliquetis !...
Ne joueront plus, les sulfureuses,

A mettre amant en appétit !…

Dessous de charme,
Ourlés de tulles,
Versent leurs larmes
En flots qui brûlent…

Dessous coquins,
Culottes en soie,
Balconnets de satin,
Privation de bourre-joies !…

Aubade se retire
En Nord Afrique…
Aubade, ô Satyre !
Vilains dessous du fric !

Farfafroufrou ...

 

 

 

Commenter cet article

Christiane 03/02/2019 12:16

Actualites ou pas le poème est délicieux,pleins de dèlicatesse si il ne prècèdait pas la triste nouvelle de la fermeture de cette usine bien Française.J'achète Français autant que je peux oui plus cher ,mais je consomme moins. Continuez Patrice Frafadet !!!

domi 03/02/2019 11:52

bien exprimé cher Fafafroufrou !

el 03/02/2019 09:21

Bien vu le poème en hommage aux dessous féminins ! tu es un vrai artiste, Farfadet ! J'ai vu le reportage il y a deux jours ; le suicide du chef est bien d'actualité avec ces petites entreprises qui se meurent sur l'hôtel du profit à outrance. Espérons que la "reprise" de leur usine les fera tenir quelques temps. Solidarité avec ces ouvrières ! Produisons Français bordel de merde !

claudeleloire 03/02/2019 07:17

combien de nos entreprises d'antan sont ainsi passée de vie à trépas ? allant chercher au loin, ces petites mains qui parce que moins chères contribuaient à enrichir tous ceux qui déjà en avait trop ... de ces sous maléfiques !
amitié .

oursonne libre 24/06/2009 00:08

je decouvre avec horreur cet article, quelle honte dis moi de fermer cette usinej'adorais cette marque, mais maintenant je vais la boycotterbisous

marie-claude 19/06/2009 18:47

de nos jours,les dessous chics nous viennent d'ailleurs, fini le temps du "chic" français, les belles ouvrières se tourneront les pouces, le dé les a lâché, qui repose désormais au tiroir des souvenirs ...Tandis que se remplissent d'avoirs les "tiroirs-caisse" de ceux qui exploitent avec aisance les petites mains qui triment là-bas ...Amitié et bon week-end ! 

alaligne 19/06/2009 18:25

Charmant ce poème pour une cause sociale et féminine.Délocalisations, pertes d'emplois, les petites mains resteront scotchées à la glaise. Plus question de surjet mais d'un sujet bien triste... Tiens voilà que je Farfadise moi zaussi... Gros bisous Patrice

delphine+alpin+ricaud 19/06/2009 17:32

C'est triste tout ça.......Une sorte de tourbillon pervers....Bises les Farfadets!

Koulou 19/06/2009 17:06

Toujours en verve notre Farfadet.... Vrai que les pubs Aubade sont troublantes d'ethétisme... bien dommage que le profit soit le seul moteur à tout celà... quand changera-t-on de motivation ? après tout, rien ne nous oblige à privilégier celle-là.

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog