Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par Farfadet
Publié dans : #D'Hier - d'Ici et d'Ailleurs ...
Réédition d'un article  paru le 7 juin 2006


Nous fêtons aujourd’hui le soixante-dixième anniversaire de l’application de la loi donnant droit aux congés payés à tous les travailleurs …

 

Imaginez la révolution que cela a pu être pour toutes ces familles qui, jusqu’à cette date du 7 juin 1936, n’envisageaient aucunement la possibilité de partir en vacances…
Même pour les plus humbles, se retrouver avec du temps libre pour soi, les siens proches et ses amis, fut une source de grandes joies…
Les images ne manquent pas pour commémorer l’événement… Tout au long de cette semaine au J.T. de TF1, il y a une rubrique consacrée à ce droit aux vacances pour tous avec retour sur images des vacances autrefois… Sympa …
   
 
 
Au bord de la mer  "années 30"
 
Mon père , des copains et sa chienne Bobbie...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Après guerre... Fin d'années "40" Heure de l'apéro entre amis ...
De chaque côté de la bouteille : ma mère et mon père
 
  Fernand et Marcel, mon père, avec le journal ...  
  
  
 
 
 
 
 
 
Ne voulant pas rater cette occasion, moi qui aime tant les chroniques du temps jadis, j’ai retrouvé quelques vieilles photos jaunies de ma famille pour illustrer ce petit article… Avec elles, des souvenirs resurgissent du passé…
 
 
Tenez parmi ceux-ci, celui-là encore chaud dans ma mémoire…
 
Mon père ( Ce héros … bientôt on va les fêter ces papas !…) , mon père écris-je donc, était un original , inventif … A la fin des années "50"; il avait acheté ,d’occasion, un vieux fourgon Citroën , type H , vous savez, un « tube » comme celui de « Louis la brocante »… La couleur de l’engin était d’un vieux bleu marine cauchemardesque … Le père a eu tôt fait de le repeindre en blanc … Bon, que croyez-vous qu’il allait faire de ce véhicule ?...  Vous donnez votre langue au chat … ( pas à celui d’Over-Blog ... et bien alors à celui que vous verrez sur les photos, un magnifique siamois du nom de Bibi…) En fait, le père a fait de cette camionnette un camping-car, voilà tout …  Et je te bricole un lit rabattable et je te fixe des placards hauts et bas et voilà un véhicule de loisir des premiers temps qui ne revient pas trop cher… Avec, nous allions, les week-end du printemps, à la pêche sur les bords du Thouet et, en Bretagne à la Turballe ,pendant 15 jours en été …  Deux anecdotes croustillantes me reviennent :
     
 

Nous étions à la pêche un de ces samedi de Juin à Gourgé (79) sur les bords du Thouet, et nous devions passer la nuit sur place ; je crois bien que nous étrennions le « camping-car » en question… Il avait fait très chaud et, en fin de journée, au loin, le tonnerre grondait. Ma mère avait une peur bleue des orages. Il faut dire que celui qui s’annonçait était corsé … Elle insista auprès de mon père pour que nous rentrions au plus vite à la maison dont nous n’étions éloignés que de 30 Kms . A regret mon père plia ses lignes, remisa ses cannes à pèche, on démonta le auvent et nous repartimes sous le coup de 20 H. De grosses gouttes commençaient à tomber… Quelques kilomètres plus loin, parvenu à Sain-Jouin de Marnes, voilà que nous tombons en panne. Un déluge d’eau s’abattait sur la contrée... La pluie martelant la tôle ondulée du Tube faisait un bruit d’enfer. Ajoutez à cela, de ces éclairs fulgurant et vous saisirez fort bien, qu’à bord, l’ambiance était plutôt électrique. Et justement la panne était électrique, elle aussi... En fait il n'y avait plus de "jus "pour faire tourner le "moulin", la batterie étant à plat. Mon père, en homme prévoyant, avait, dans l’un des coffres arrières, une autre batterie destinée, elle, à l’alimentation en courant pour le séjour du campement. Sauvé !... Oui, certes, mais quelle installation !... car c’est avec des fils électriques à "pinces crocodiles" que mon père brancha la batterie annexe sur l’originaire, celle de secours ne pouvant trouver se place dans le compartiment destiné à cet effet là, sous le capot moteur ( Dans l’habitacle, comme il se doit pour un fourgon dit, à cabine avancée…) Le « Citron » redémarre sans difficulté … Alors là mes enfants, je vous dis que la fin du voyage retour fut plus qu’épique : le capot moteur interne ouvert, les fils baladeurs, les étincelles bleus de ceux-ci sur les cosses, la pluie battante, la nuit zébrée d’éclairs, les terrifiants coups de tonnerre, les hurlements de ma mère et notre vieille chienne Poppie affolée, prostrée sous mon siège, la langue pendante qui, comme disait le père, faisait le soufflet de forge, vraiment, le tableau était plutôt hallucinant… ce fut donc un mémorable retour d’une partie de pêche tombée à l’eau … sous des trombes d’eau…

 

Ce devait être au cours de l'Eté 1959, cette fois, nous partions en vacances à La Turballe et mon père judicieusement, avait cru bon d’emmener notre 2CV en vacances elle aussi pour « rayonner » sur place sans avoir à désinstaller notre campement… Et quoi de plus naturel que pour faire suivre l’auto en question, nous  l’ayons en remorque , derrière le Tube … Notre garagiste, le brave M. W… avait prêté à mon père un « sulky » 2 roues avec timon sur lequel était fixé le train avant de la 2CV. Le « sulky » attelé au fourgon et voilà l’équipage bon pour prendre la route !… 250 Kms que nous allions parcourir prudemment, partant aux aurores … Je l’ai déjà dit, mon père était prévoyant et nous ne partions pas en vacances sans matériel ni provisions… Ainsi, il avait trouvé logique de charger la 2CV en remorque avec, le tonnelet de vin ( hé oui… ), la bouteille de gaz et d’autres fourbis avec, par dessus le tout, mon vélo… Bien ...nous roulons pépère.... La traversée de Nantes s’est effectuée sans trop de difficulté mais voilà qu’en sortie de ville, nous devons franchir un passage à niveau en dos d’âne bien accentué ( pas seulement sur le « a » de âne, l’accent eh ! ... attention hein ! c’est bien un Mirebalais* qui vous cause … ) On a du le franchir un peu vite le passage à niveau, car ça a touché par en dessous, je vous jure … crack !!!! . Pliée la Deudeuche, pliée !… Eh oui, le poids en porte-à-faux a fait qu’un longeron de la plateforme châssis a cédé, lors de ce franchissement, si bien que la « tuture » est boursouflée dans ses soubassements, la pauvre !… Au niveau du montant central entre les portières, la caisse de la 2CV se trouve à peine à 5 cm. du sol... Jugez l’allure ! ...  Enfin, ça tient encore et on parcoure les 80 derniers kilomètres à très faible vitesse pour ne parvenir à La Turballe qu’en fin de journée. Le lendemain le verdict du mécano du coin est sans appel : Il faut changer la plate-forme de la 2CV et pour cela, la démonter entièrement... Du coup, on n’en profitera pas pendant tout le temps des vacances et, le budget grevé par le coup de la réparation, eu pour conséquence que notre séjour bord de mer fut, quelque peu, écourté… Je me souviens de ce regard noir que ma mère a lancé à mon père quand elle a su le coût de la réparation… «  Hein Marcel, tu vois avec tes inventions !...» Pauvre papa, à la fin de nos vacances, il a du faire un aller et retour supplémentaire entre Mirebeau et la Turballe car, cette fois, il n’était plus question de prendre notre 2CV en remorque…
 
Epilogue : Billet d'humeur ... billet d'humour ...
Mon père remettant un petit billet (à cette époque nous n'avions pas encore le Franc "lourd", un billet de Mille vous permettait d'acheter un kilo de boeuf et une demi livre de beurre...) mon père donc remettant un petit billet à l'apprenti qui avait réparé la 2CV  , ce dernier le remercia vivement ...
"- Merci m'sieur ça va aider pour partir en vacances le mois prochain vous savez on a droit aux congés payés maintenant ...
mon père le coupa net lui rétorquant :
- Je sais jeune homme ... moi aussi je suis con ... j'ai payé ..."
 

                                                           

                                                                                       NB : Mirebalais* : cf article : "Il y a 50 ans"
                                                                                                   PL17

Commenter cet article

gry 09/07/2007 15:02

j'adore cette camionnette!

jackline :0059: 07/07/2007 23:49

C'était folklorique tout ça mais tellement sympa...on en fait plus des "campings" comme ça..Vive citroën...! et merci aussi de nous rappeler la célébration de la loi sur les congés payés..Il ya tellement de gens qui ne savent même plus ce que ça veut dire...sauf si on leur supprimait..là, ils feraient un peu la tronche..mais il y en a encore qui trouveraient ça très bien..Plus rien ne m'étonne..L'époque du profit à tout crin, (les plus bêtes ne se rendent pas compte que même en leur agitant une carotte sous le nez, c'est encore leur patron qui tirera les marrons du feu..) lol..bon je m'arrête, car là, ça va déborder !! Grosses bises à vous les Farfadets..:0071::0091:

Philia :0091: 07/07/2007 18:20

On a du mal à se dire qu'il n'y a pas si longtemps les congés c'était quand on pouvait ... certaines personnes comme les artisans ou commerçants aujourd'hui, le vivent encore un peu ... des fous ou des personnes qui ne peuvent pas faire autrement ??Très beau "reportage" farfadet, merci pour ce voyage dans le temps et avec ta familleexcellente belle fin de journée

L. Eliot 07/07/2007 15:10

les congés payés.. superbes documents

:0085: Guyl 07/07/2007 07:08

Les 1ères congés payés et les vraies vacances sans chichi, toutes simples et les gens étaient heureux... Bon samedi Patrice

tiphaine 06/07/2007 23:16

36 c'est l'année de naissance de mon papa !tu as toujours de trés chouette témoignage

oursonne libre 06/07/2007 23:09

et le comble de tout, c'est que nous venons de refaire la maison et que nous avons un vernis anti graffiti dessus, mais bon c'est pas la meme chose que les dessins qu'ils fontbises les farfadets et bon week

BIDUDULE 06/07/2007 21:03

La bonne et belle époque qui permettait avec pas souvent grand chose de bâtir des souvenirs d'enfance merveilleux.Belle soirée.

mrcafe 06/07/2007 20:55

c'est tres bien de nous remettre en memoire la naissances des congés payés ..;a bientot

siratus 06/07/2007 14:26

Que de beaux souvenirs !Nous, nous avions une 203 aménagée...A l'avant, 1bébé sur les genoux de celui qui ne conduisait pas et derrière les 6 autres enfants...les 3 aînés assis sur la banquette, devant eux, les 3 autres assis dans des hamacs troués (pour les jambes), au-dessus de leurs genoux...Un système D de mon père ! On faisait la route Bretagne-Midi de la France sans broncher, heureux de partir en vacances !Belle journée aux FarfadetsBisous

oursonne libre 06/07/2007 00:04

avec mon pere dans les années 55 il etait epicier, et nous partions avec le type H de chez citroen en vacances, nous avons traversé la france, eté jusqu'a madrid avec et qu'est ce que l'on s'amusait bien. Mon père mettait une plache derrier, en dessous toute les provisions et dessus matelas, couvertures etc, ne pas oublier le chat noireaud. j'ai appris a conduire avec et nosu en avons gardé un jusqu'en 1990.bises.les farfadets et merci de vos visites toujours tres sympathiques

Sifranc le correcteur 06/07/2007 00:03

Jolie narration d'un temps révolu où chaque chose avait sa valeur. Amitiés de Sifranc

lucie 05/07/2007 20:33

Génial cette histoire des vacances.Nous sommes nombreux à avoir connu cette période. 1936 : les congés payés.Mon père avait lui aussi bricolé une vieille camionnettre et avec ma mère et mon frère et ma soeur, on partait au bord de la mer et même en Espagne.C'était la belle vie. On se disait bonjour surla route, car on n'était pas nombreux et les campings pas surchargés. On allait même chez l'habitant qui nous accueillait gentiment.Mais ce temps est révolu.Merci de nous avoir fait partager ces beaux souvenirs et ces belles photos.On t'embrasse*Les cybermamys et Lucie

Fancri 05/07/2007 15:54

bel article à la veille des vacances, bon jeudi au soleil.

madelon 04/07/2007 23:59

Toujours aussi interéssant! Une autre de mes passions est la lecture de la presse anciènne . Il y a dans la Vie au Grand Air des années 1895/1905 de belle photos des débuts du camping et du cylcotourisme.Bravo pour ces articles.

chuipala 04/07/2007 23:42

Que voici un bel article... et une bonne idée... Elles sont terribles ces photos... Bien vu. C'est riche !

momo 04/07/2007 23:16

j'ai connu cette époque c'était meme du luxe de pouvoir camper ...les parents ne pensaient qu'à travailler... de bons souvenirs merci et bonne nuit

Michka :0014: :0010: 04/07/2007 20:00

bonsoir, Ô vénérable voisin du haut poitou, si tu veux un peu de pluie, je peux aisément t'en envoyer!!!!!!!:0014:

alaligne 04/07/2007 17:54

J'ai une amie qui recueille la mémoire... je vais lui filer l'adresse de ton blog avec cet article en lien... trop top!!!

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Google traduction

Hébergé par Overblog