Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les facéties du Farfadet, #Les mots choisis du Farfadet

L’invraisemblable accession  au trône de Servius Tullius, dont l’origine d’esclave ne pouvait le prédestiner à être le 6ième roi de Rome, et son règne de 44 ans (579-535 avant J.C.) marqué par des réformes profondes du pouvoir et de la cité, réformes qui iront jusqu’à la distribution de terres conquises, en faveur de certains plébéens, ont constitué un sujet d’inspiration pour écrire ce qui suit, mettant en scène un personnage fictif …

 

  

Le songe de Xanates …

Mon maitre, l’imposant Caius Megicella
Vigoureusement, me saisissant par le bras …
Dit : Xanates, demain, tu prendras ma place,
Tes spartiates, il faudra que je les lace !… »

Je le regarde d’un air ahuri : « Maître …
Je suis votre serviteur, ce ne peut être …
- A cet instant, tu dois encore m’obéir,
Dès l’aube, mes fonctions, tu devras tenir … »

Il ne m’en dit pas plus… soudain pris de vertige,
Le monde bascule … un esclave le dirige !
Vient une nuit de plomb que chasse le sommeil...
Caius, devant ma natte, attend mon éveil …

Les paupières collées, il me conduit au bain ;
Filles de la maisonnée, d’onguent m’ont oint…
Effluves de parfums, douceurs de fruits rares…
Adieu mon pagne, d’une toge on me pare !...

Sénateur au milieu d’une plèbe nouvelle,
On s’écarte sur mon passage, l’on me hèle :
Noble Xanates, que ta voix l’on entende,
A l’assemblée… où tes Pairs t’attendent !…

Tribun déjà, je m’avance devant les Sages,
Le silence se fait comme après l’orage :
« Peuple de Rome un ordre nouveau décrète :
Au pied des plus humbles, que l’on se jette…

Qu’on leur voue, soins, attention et dignité,
Que l’esclave d’hier, connaisse prospérité,
Que les maîtres d’aujourd’hui, cessent de châtier,
Qu’une Paix durable soit notre unique chantier !...

Abolissons ces indignes privilèges,
Marchés d’humains, qu’il faut que l’on abrège,
Humiliations, combats à mort dans l’arène,
Ne nourriront plus les agapes souveraines !… »

Un tonnerre d’applaudissement suit ce discours,
Se répand dans la ville, résonne dans chaque cour…
La liesse transporte jusqu’au Colisée,
Ceux qui, jusqu’à ce jour, étaient méprisés …

On a orné mon front d’une couronne de laurier ;
Un nouveau César se lève du rang des roturiers …
Un cortège joyeux m’escorte au cœur de la cité,
Des roses blanches jonchent l’aire des félicités !...

Je pénètre dans le cirque, pour le triomphe final …
S’enfle, dans les gradins, clameur de bacchanale…
En lice, les tribuns d’hier, sont entourés de fauves…
Et c’est mon pouce levé qui, de mort, les sauve !…

Farfadet
 
 
Pour les quelques hommes ou femmes accédant un jour à la plus haute fonction d’un Etat, l’exercice du pouvoir devient si grisant, que celui ou celle qui le détient, en arrive parfois jusqu’à s’octroyer le droit de vie et de mort sur ses sujets et ce, malgré la ferme résolution initiale d’agir en Sage et en Juste…
S’il est un Sage et un Juste, le Maître véritable, ne devrait-il pas être le Serviteur de ses sujets ?…
 
Être Serviteur pour accéder à la Dignité,
Être Maitre pour exercer la Tempérance,
Telles sont les arcanes du Devoir et du Pouvoir.

 

Commenter cet article

Marie-Rose 22/09/2017 18:19

J'aime beaucoup, comme toujours tu mets le doigt, tout en poésie, sur certaines réalités profondes, ou vérités, c'est selon le ressenti de chacun en lisant ton poème, pour moi ce qui m'a frappé c'est "que l'esclave d'hier devient le maître de demain". C'est aussi le commencement d'une profonde réflexion quant à l'actualité du moment et de tous temps, ne pas se hâter de juger trop vite car nous passons peut-être nous-mêmes par une vie d'esclave et de maître ? Voilà ce que ton beau poème m'a inspiré.

delphine alpin ricaud 29/09/2009 11:24


Bravo Patrice....ça me fait penser aussi à la dialectique d'Hegel....Bises!


GIL-MAUREL Geneviève 27/09/2009 22:19


Bravo Farfadet, tu bien ce qu'il faut dire. ...Ce serait bien que tous les blogueurs de passage, pensent et aussi agissent ainsi. Bises  


Zezette 27/09/2009 20:37


Coucou Patrice, tu devrais faire lire tes trois dernières lignes à un certain sarke...quelquechose !............(scuse-moi, j'ai du mal à dire et écrire ce nom !.........).
Quand à ton texte, toujours aussi doué pour les mots. Gros bisous à vous deux.


Mu 27/09/2009 00:03


Ben vouais, pour qui cherche le pouvoir pour le pouvoir, la limite peut vite arriver.

Bises à vous


marie-claude 25/09/2009 18:37


dans ma république de rêve, je te veux pour maître ...
... des mots, des pensées et des actes ...
amitié . 


Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog