Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET
Publié dans : #Auto Saga
 
Parce qu'elle le vaut bien, j'effectue la remontée  de cet article édité la première fois le 20 Juin  2006...  intitulé à cette époque : 
Le 20 / O6 / 2006, je roule en 206 ...
... dans le département « 86 » et cela fait 6 ans … - Je ne voulais pas manquer l’opportunité d’un tel titre d’article , jouant avec un « sacré numéro » qui fait date  … -
 
Dans un article précèdent de la rubrique «Auto saga » j’ai évoqué celle qui fut ma première voiture, faisant alors un bond de plus de 40 ans, je vous présente celle que je possède actuellement …
 
C’était le 11 Juillet 2000… Nous venions d’arriver dans le Tarn pour y passer une quinzaine de jours de vacances… A bord de notre « 605 » SRDT 2.5, nous roulions en touriste sur la départementale qui relie Gaillac à Cordes nous apprêtant à visiter la dernière citée, charmante et typique localité… En fait, nous suivions un break « Nevada » de la gendarmerie qui croisait, lui aussi, à un « petit 80 km/h » … A cette allure sénatoriale nous franchissions une courbe montante quand, soudain, un « Pfuiittt » mécanique aussi sonore qu’inquiétant s’en suivit d’un allumage de tous les voyants rouges du tableau de bord en conformité avec l’arrêt impromptu du moteur… l’impulsion motrice restante fut suffisante pour que je sois dégagé de cette courbe en haut de côte et j’ai donc pu me garer sur le bas côté dans une ligne droite à environ 80 m de la sortie du virage… J’ai eu beau solliciter la clef de contact, jamais le moteur ne s’est remis en route il n’a même pas daigner « tousser »… Je redoutais le pire …
Et ce fut le pire, au niveau panne s’entend… La courroie de distribution avait lâché avec les conséquences qu’on peut aisément imaginer : moteur serré = voiture out … Excellent début de vacances !… Cela faisait la deuxième fois en 6 ans que je cassais le moteur diesel de la « 605 » à cause d’une broutille (Passons … la « 605 » constituera, par la suite, le sujet d’un autre article dans la catégorie Auto saga…)
Grâce à l’aide de personnes aussi serviables qu’aimables et qui nous ont conduit à la concession Peugeot de Gaillac, une heure plus tard la « 605 » fut remorquée dans les ateliers de ce grand garage… Nous terminions cette journée dans la morosité…
Le lendemain nous connaissions le verdict énoncé plus haut… Dilemme... car la réparation est coûteuse et la voiture de six ans d’âge a bien décoté… Passons sur le fait qu’à la concession de Gaillac, il n’est pas envisageable de réparer avant fin Août, sur les nombreux coups de fil à l’agent Peugeot d’Etrépagny à 800 Kms de là, à mon assureur et au service de « Mondial Assistance », sur les déconvenues qui en résultent et sur l’humeur du moment plus que sombre en cette période de vacances, pour en venir à la nécessité d’avoir, au plus vite, une auto capable de nous transporter pendant le temps des vacances juste entamée, d’effectuer le voyage retour et, par la suite, nous véhiculer tout de go…
Après discussion entre époux, tergiversations et marchandage avec le concessionnaire, nous vendons la « 605 » au prix de l’argus déduction faite du coût du moteur ce qui revient à la vendre à la moitié de sa valeur argus, pour acquérir une « 206 » Roland Garros 1.6 l. neuve, immédiatement disponible, étant en vitrine dans ladite concession…
Ainsi en moins de deux jours nous passions de la grande à la petite Peugeot…   Il faudra s’y faire …
C’est le 13 juillet 2000 exactement que nous prenons livraison de notre nouvelle « petite » auto flambante neuve dans sa jolie livrée verte …
 
 

DSCN1830-copie-1.JPG

Changement de philosophie…
Certes, nous ne sommes plus à bord d’une grande routière, hyper confortable, silencieuse, grande dévoreuse de kilomètres, à la conduite quasi impériale et sûre comme l’était la « 605 » mais bien vite la « petite »  206 Rolland Garos nous révèle l’étendue de son talent de sochalienne pure jus…  
 D’abord le look… Hormis la réserve d’argent disponible nous limitant dans notre choix,et le fait que « fini les grandes voitures ! » parmi les modèles exposés, c’est bien la « petite Roland Garros » qui nous a fait « craquer » mon épouse et moi … Sa silhouette nerveuse, la souplesse de sa ligne toute en courbes tendues, son regard félin, sa poupe toute en douces rondeurs et le teint de sa carrosserie (5 portes) vert sombre, rehaussé par d’élégantes jantes alliage, en font bien une auto à l’allure chic et sport à la fois …
 
Montons à bord… et là, surprise ! C’est pléthorique au niveau équipement !...
 

-                                                  Habitacle lumineux grâce au toit de verre athermique lequel peut être occulté par un volet électrique, sellerie cuir et alcantara associant harmonieusement le deux tons beige et vert ; on retrouve l’alcantara sur les contre-portes… Moquette anthracite et sur tapis vert. Tableau de bord noir mat avec instrumentation à cadrans ronds au graphisme noir (vermillon la nuit ) sur fond écru et ordinateur de bord central.
-                                                  Climatisation automatique
-                                                  Lève-vitres électriques avant et arrière
-                                                 Essuie vitre à déclenchement et cadensement automatique
-                                                 Rétroviseurs électriques réglables électriquement de l’intérieur
-                                                  Auto radio avec chargeur 6 CD dans le coffre avec commande au volant. Antenne sur partie arrière du pavillon.
-                                                  6 airbags
-                                                  Condamnation centrale des portes à distance avec bip longue portée sur clef de contact à puce codée antivol.
 
Caractéristiques mécaniques :
-                                                  Moteur en position transversale 1.6 l essence

injection, 8 v – cylindrée : 1587cm3 développant 90 ch Din à 5600/trmn. Carburant sans plomb – pot catalytique – Puissance fiscale 6cv
-                                                  Ensemble moteur boîte-pont, transmission aux roues avants
-                                                  Boîte 5 vitesses + MA, manuelles
-                                                  Direction assistée
-                                                 Freins a disques à l’avant et à tambours à l’arrière avec répartiteur et ABS
-                                                 Suspension à ressorts hélicoïdaux et amortisseurs hydrauliques aux 4 roues indépendantes, bras tirés pour les roues arrières et barre anti-devers
 
Équipements externes :
-                                                  Phares double optiques à surfaces complexes et lampes halogène + antibrouillards avant – jantes alu équipées d’origine de pneumatiques Michelin 175/65R14.
 
 
 

 

Dimensions et Capacités :
-                                                  L : 3.83 m. – l : 1.66 m – h : 1.425 m – Empattement : 2.445 m - Poids à vide : 1100 kg.
-                                                  Coffre entièrement tapissé avec filet d’arrimage - volume : 285 litres
 
Performances : Vitesse maxi : 185 km/h - 1000m départ arrêté : 32.4’’
Voici donc brossé assez succinctement le tableau au niveau de l’apparence et du potentiel de cette adorable petite voiture … Voyons maintenant ce qu’il en est à l’usage.
 
Mais d’abord, comparée à la précédente, la « 605 » au gabarit nettement supérieur, le prix de cette dernière étant le double de celui de la « 206 », la petite prend déjà un sérieux avantage au moment de l’achat. Et si l’on en juge par l’équipement de série, là encore, il n’y a pas photo, la petite, super équipée, dépasse nettement la grande, avec le cuir, la clim automatique, le chargeur CD et le toit de verre, les jantes alliage en sus…
Quant aux performances, eh bien la différence, ne constitue pas un gouffre. C’est seulement en vitesse de pointe, que la grande, dépasse la petite avec 16km/h en plus mais, en accélération, la petite repend l’avantage gagnant 1’’ au 1000m D.A. Au niveau des reprises c’est du kif kif la « 605 », malgré son couple élevé, ne fait pas la différence à cause de son embonpoint. C’est surtout dans les longues rampes montantes sur autoroute que la grande Peugeot marque le pas, étant capable de prendre allègrement et sans faillir, de la vitesse même dans les montées les plus « hard » …
Il est évident que le confort de roulement et le silence à bord de la « 605 » sont nettement un cran au-dessus de celui de la « 206 ». Cette dernière se rattrape en agilité sur route tourmentée et les franchissements de ronds-points où la « 605 », elle, se montre pataude...
 Pour en finir avec ce comparatif, en décalage, de philosophie automobilistique, l’une est une grande routière faite pour les voyages au long cours, l’autre, polyvalente est à l’aise sur tous types de parcours. Quant au plaisir de conduire, si la satisfaction de sentir puissance et force tranquille au volant de la « 605 » est indéniable, la vivacité, l’agilité et le répondant de la « 206 » alliés à une fonctionnalité très concentrée, le plaisir de conduire est également présent. La différence entre les deux voitures c’est surtout: 15 000 Euros ou (100 000 Francs) pour un peu plus de moelleux et de silence de fonctionnement …
 
N’envisageons maintenant que la « 206 » avec laquelle j’ai parcouru depuis 6 ans plus de 80000 Kms…

Cette auto au quotidien est viable, agréable, pratique à l’usage, fonctionnelle et sans soucis d’entretien. En voyage, si on la sollicite, elle se montre nerveuse, rapide et rassurante avec une tenue de route efficace grâce à un train avant incisif en dépit d’un train arrière plutôt vif. Le confort de roulement, sans être exceptionnel reste correct, le maintien dans les sièges ni durs ni fermes étant, lui, excellent. Seuls les bruits aérodynamique et de la mécanique au dessus de 4000 T/mn nuisent un peu à ce confort lors des grandes escapades.  Le coût d’entretient n’est pas exorbitant au niveau des consommations en carburant et passage en ateliers au moment des révisions. L’usure des pièces mécaniques ne pose aucun problème. Lors 2ième contrôle technique obligatoire récemment passé, rien n’était à changer question organes mécaniques ;  que ce soit, le système de freinage, la timonerie, la suspension, l’ensemble moteur-boîte et commandes, rien n’a été jugé défectueux. La tôlerie, les garnitures, les joints ne montrent aucune « fatigue » ni marque de vieillissement. Les pneumatiques avant ont été changés à 45000 Kms, ceux de l’arrière sont d’origine et assurés de parcourir au moins encore une bonne dizaine de mille… Il faut mentionner que depuis que je la possède, la « 206 » a toujours été parqué en garage.
A noter qu’au niveau de l’entretien courant (vidanges révisions) et du montant de l’assurance, cette auto coûte deux fois moins cher que la « 605 ». Sur le poste consommation en carburant on est un « chouillat » au-dessus de la grande roulant au gas-oil…
 
A la date du 21/06/2006 la consommation totale en « S.P.95 » (relevée à chaque ravitaillement en carburant) de la « 206 » est de : 6415.75 litres et a permis d’effectuer un kilométrage de 82459 Kms.
 
Ainsi : 6415,75 x 100  donne une consommation de 7.78 L / 100 Kms
                 82 459
 
 
Conclusion : De toutes les voitures que j’ai possédé, la « 206 » si elle n’est pas la plus « jubilatoire » au niveau conduite, demeure certainement la meilleur compagne de route, l’homogénéité de ses qualités et prestations sont, en fait ,largement aussi attrayants qu’une débauche de puissance, de confort ou de luxe dont le coût exorbitant grève le budget maison pour des personnes aux revenus moyens disons conventionnels. Une silhouette élégante, un gabarit passe-partout, un équipement quasi au top, des performances honnêtes permettant d’envisager des voyages sans soucis au-delà de multiples services rendus au quotidien et, ce,  pour un coût d’achat correct et coût d’entretien raisonnable ; le bilan ne peut être que satisfaisant.
 
Ses défauts majeurs sont constitués par une volume du coffre parfois insuffisant, des bruits de roulement sur route granuleuse en raison d’une insonorisation insuffisante des soubassements, et la présence de plastiques durs du tableau de bord qui font plutôt toc,  et sont en total décalage surtout sur le modèle « top », le plus luxueux de la gamme …
 
Passant outre ces imperfections, le fait est que j’apprécie particulièrement cette sympathique petite voiture et espère pouvoir en profiter encore longtemps … 
                Actuellement, Juillet 2007, elle totalise un petit peu plus de 90 000 kilomètres . Je viens de changer le train de pneus ... Ceux de l'arrière étaient d'origine ... 
 
Immatriculations successives de cette "206" qui est ma 11ième Peugeot depuis 1978 :    
 
                        

      
 
 9181 WW 81
 
 
 7919 WZ 27
 
 
 8080 VG 86
 
Ah oui encore un petit détail … Observant la bouille ronde et la ligne arrondie de ma première voiture, la Panhard Dyna Z (Cf. article du 16/05/06 : http://www.mirebalais.net/article-2735471.html), les juxtaposant aux rondeurs dynamiques du style « 206 », en dépit des 44 ans séparant l’apparition de ces deux autos sur le marché automobile, il y a, une grande similitude de courbes au niveau du design …
 
 
Alors, le 20/07/2007 ? ... Je ne pense pas rouler en 207 ...

PL17

Commenter cet article

marc 19/07/2007 10:11

salut Patrice ;)c'est vrai que la 206 est une très bonne voiture,elle fait je pense partie de ces voitures dites populaire qui parfois marquent leur temps.On a pu ainsi voir les Dauphines,2CV, R8,GS,R16,Fiat 850,Golf etc... des voitures qui ne payaient pas forcement de mine mais très fiables.bises à vous deuxjaguar placide

Muad' Dib 14/07/2007 09:44

Coucou Farfadet, excuse-moi mais cela me fait sourire car mon père est adepte lui de la marque aux chevrons depuis de longues années et qu'on se moque gentillement de lui avec mon frêre et ma soeur ...Bonne journée,

Julima 13/07/2007 18:25

Belle petite voiture qui ferait mon bonheur :0085:

yana_5 13/07/2007 16:38

et bien, je croyais qu'on parlait d'une personne!:-((((hiiiiii ...hiiiiiC'est une saccré déclaration!Je vais finir de lire la Berlotte ...A bientôt

Piotr Goradd 13/07/2007 15:56

J'suis pas peugeot pour deux ronds moi !  Mais bon, je suppose que l'on doit s'y attacher comme une bonne remorque... lol lolBisous.............................Piotr

Fancri 13/07/2007 08:12

belle voiture moi j'ai choisi un autre véhicule lol bonne journée à l'Ouest.

PSA PEUGEOT - CITROËN 30/11/2006 00:34

Ouahhhh
Super couleur
La couleur d'origine des ROLAND GARROS
Toujours un plaisir d'en voir une
et dire que ça existe aussi en noir

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog