Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Éphéméride du Farfadet, #Les cahiers du Martiniste

Pour qui veut les découvrir dans leur ensemble, ces contes de l'Avent commencent ICI

Cahier de Contes de l'Avent réalisé en Décembre 1983 : illustration et scripts de Jean-Louis Beuché compagnon du pavillon "Saint-François" au Centre saint-Martin à Etrépagny (Eure) - Ci-dessous, la retranscription du texte à la disposition de celles et ceux qui aimeraient les conter à leurs enfants et petits enfants chaque soir de ce temps de l'Avent...Cahier de Contes de l'Avent réalisé en Décembre 1983 : illustration et scripts de Jean-Louis Beuché compagnon du pavillon "Saint-François" au Centre saint-Martin à Etrépagny (Eure) - Ci-dessous, la retranscription du texte à la disposition de celles et ceux qui aimeraient les conter à leurs enfants et petits enfants chaque soir de ce temps de l'Avent...

Cahier de Contes de l'Avent réalisé en Décembre 1983 : illustration et scripts de Jean-Louis Beuché compagnon du pavillon "Saint-François" au Centre saint-Martin à Etrépagny (Eure) - Ci-dessous, la retranscription du texte à la disposition de celles et ceux qui aimeraient les conter à leurs enfants et petits enfants chaque soir de ce temps de l'Avent...

NB : Cliquer sur chaque illustration pour la voir dans un plus grand format....

 

Le Bûcheron – 19ième soir …


    Il était une fois un bûcheron  qui vivait tout seul dans une maisonnette au milieu de la forêt. Chaque matin, il prenait sa hache, et partait abattre des arbres. Le soir quand il rentrait, il apportait quelques morceaux de bois mort pour faire du feu.
    Un soir d’automne, il choisit une grosse bûche de bois bien sec, et la rentra dans la maison pour faire du feu le lendemain matin. Mais voici que le lendemain matin, lorsqu’il voulut prendre sa bûche, il vit que des petites pousses vertes avaient jailli ! Il fut bien étonné car il était certain d’avoir rentré du bois mort… bien sûr le bûcheron ne brûla pas cette bûche extraordinaire. Il en prit une autre pour se chauffer, et décida de garder la première pour voir ce qui allait se passer. Tous les matins, au réveil, il courait joyeux vers la bûche pour constater ses progrès… Et, effectivement, les petites pousses grandirent jour après jour ; elles devinrent de vraies branches. Puis il y eut des bourgeons qui s’ouvrirent doucement, déroulant de jolies feuilles vertes tendres. Enfin, le bûcheron n’en crut à peine ses yeux,  des boutons apparurent. C’était au mois de décembre déjà. Dehors, il gelait. Le bûcheron osait à peine quitter la maison de peur qu’il n’arrive quelque chose de désagréable à ces précieux boutons. Toute la journée, il entretint un bon feu pour qu’ils profitent d’une bienfaisante chaleur …
    Une nuit, alors qu’il s’était assoupi, il fut réveillé par un bruit très doux comme une musique. La grosse horloge indiquait qu’il était minuit. Le bûcheron se tourna vers sa bûche aux rameaux boutonneux et fut émerveillé : tous, étaient recouverts de fleurs blanches magnifiquement épanouies. Le bûcheron se sentit heureux comme jamais il ne l’avait été. Il resta près des fleurs tout le reste de la nuit, osant à peine respirer. Au matin, il entendit des pas qui résonnaient sur le sol gelé, et qui s’approchaient de sa maison. La porte fut ébranlée par de grands coups joyeux, en même temps que des voix le hélaient …  « Bûcheron, ouvres-nous ta porte ! » Il ouvrit aussitôt et  découvrit ses amis les bergers. Ceux-ci lui racontèrent ce qu’il était arrivé et comment ils avaient trouvé l’Enfant de lumière.
    Et le Bûcheron sût alors que ses fleurs blanches apparues sur les rameaux ayant jailli de la bûche, s’étaient ouvertes  juste quand l’Enfant était descendu du Ciel pour apporter la Paix et l’Amour aux hommes …

Le Bûcheron – La  pauvre Femme - Avent : 19e et 20e soirs...

NB : Cliquer sur chaque illustration pour la voir dans un plus grand format....

 

   La Pauvre Femme - 20ième soir...


    Autrefois, dans un village appelé Bethléem, vivait une pauvre femme. Elle était si pauvre qu'il lui arrivait de ne plus avoir à manger. Elle avait une seule poule, qui se nourrissait de ce qu'elle trouvait.
    Un soir d'hiver où il n'y avait justement plus rien à manger dans la maison, elle alla voir si sa poule était bien rentrée, et elle trouva un œuf. Elle le ramassa et pensa qu'elle le mangerait le lendemain. Le lendemain matin, comme elle était sur le pas de sa porte, elle vit les bergers qui passaient. Ils avaient l'air très heureux, et la femme les regardait. L'un d'eux la salua et s'approcha: "Sais-tu la nouvelle, sais-tu ce qui s'est passé cette nuit ? " "Non", dit la vieille femme. Alors le berger lui raconta comment pendant la nuit, alors qu'il était à garder les moutons avec les autres bergers, un ange leur était apparu, leur annonçant la grande merveille de Noël. Il dit aussi où ils avaient trouvé le petit enfant dans la crèche.
    Ayant entendu ces paroles, la Pauvre Femme fut remplie de joie. Elle décida de se rendre aussitôt à l’endroit où avait eu lieu cette merveille. Elle chercha ce qu'elle pourrait offrir à l'enfant et à sa mère. Dans le nid de sa poule, elle trouva encore deux beaux œufs, et elle résolut de les porter à la crèche avec celui qu'elle avait déjà. Elle mit les trois dans un panier et partit. Elle trouva l'enfant de lumière emmailloté et  couché dans la crèche, comme le berger le lui avait dit. Elle offrit ses œufs, et resta longtemps en adoration. Elle était si heureuse qu'elle ne pensa même pas qu'en rentrant elle n'aurait plus rien du tout à manger. Son cœur était si réchauffé, que pendant plusieurs jours elle n'eut ni faim ni soif.

 

Suite en lien ci-dessous :

Commenter cet article

éliane roi 18/12/2019 12:15

Coucou mon ami ! On ne peut pas répondre aux réponses dans les blogs. Il faut lire de bas en haut. C'est chiant. Je vais tâcher de faire un article sur la voiture la moins polluante................... dès que j'ai une minute........................... Je le mettrai dans mon blog et tu pourras le commenter si tu veux......................... C'est quand que tu nous refais des articles sur les véhicules anciens, les Bugatti du circuit des remparts d'Angoulême et autres belles choses qui manquent dans les blogs ?................ Je compte sur tooooiiiiiiiiiiiiiiiiiii.......................

Farfadet 86 19/12/2019 10:28

Bonjour Éliane,
En ce moment je publie cette série de contes de l'Avent. Il y en a 25 , restent 2 publications jusqu'au 24 au soir. Comme ça les personnes désireuse de les lire ou de les conter àleurs enfants ou petits enfants en disposeront à temps. Je les publie dans un esprit de partage.
Quant aux voitures , j'attends quelques temps avant de revenir sur ce sujet . En ce moment je suis plutôt dans l'ambiance de Noël..
Mais pour toi j'ai mis dans un de mes commentaires sous un de tes articles dans ton blog, un petit poème sur la Bugatti Bleue .Bises des farfadets du Poitou.

éliane roi 18/12/2019 10:21

C'est une belle légende. On voit que tu aimes écrire. Si j'avais le temps, je ferais un article sur la voiture la moins polluante à l'heure actuelle. On a eu un article (à trois potes : Céjipé, Claude, et moi) à lire sur tous les trucs faux sur la "voiture électrique voiture la moins polluante". Et les bagnoles réellement moins polluantes....... mais je n'ai pas le temps d'en parler dans mon blog.......................... Une autre fois...................... les événements sont importants et le passage dans les blogs est rapide...........................l'Autocar est en pause.......... il est présentement dans les inondations à Saintes.................... Grosses bises, Farfadet du sapin !

Farfadet 86 18/12/2019 10:44

Merci Éliane de ton passage.

Oui, je suis un eu rangé des bagnoles en ce moment, ne publiant pas d'article à leurs sujets,sur mon blog.
la voiture toute électrique c'est certainement moins de pollution à l'usage mais pas à les construire ni en recycler les batteries hyper polluantes.
Et si tous les automobilistes disposaient d'une telle voiture, il faut envisager l'hyper bug sur nos centrales électriques quand chacun branchera le soir sa merveilleuse auto électrique sur le secteur pour la recharger...

Il n'y a pas "La Solution" mais un ensemble de solutions qui passent aussi par le covoiturage, le partage de véhicules, et les transports en commun. N'oublions pas les voitures à chevaux ,la bicyclette et la marche à pied ... mais bon;;; faut vouloir... lol
Bises des farfadets du Poitou.

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog