Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

La Vie d'ici et d'ailleurs - Patrimoine : d'hier à aujourd'hui, un monde riche de son passé, a forcément un Avenir ...

Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Auto Saga
Objet Roulant Non Identifié...

Objet Roulant Non Identifié...

Vous souvenez-vous de cette chanson de Pierre Vassiliu ?...

Dont voici quelques paroles des premiers refrain et couplet
 
Qu'est-ce qu'il fait, qu'est-ce qu'il a, qui c'est Celui-là? Complètement toqué, ce mec-là, complètement gaga Il a une drôle de tête ce type-là Qu'est-ce qu'il fait, qu'est-ce qu'il a? Et puis cha bagnole les gars Elle est drôlement bizarre les gars ça s'passera pas comme ça.
 
Je ne suis pas un play boy, je ne paie pas de mine, Avec ma grosse moustache et mon long nez de fouine Mais je ne sais pas pourquoi quand je souris aux filles Elles veulent toujours m'emmener coucher dans leur famille Et leurs maris disent de moi...
 
Qu'est-ce qu'il fait, qu'est-ce qu'il a, qui c'est Celui-là?
Drôle d'engin effectivement... Drôle d'engin effectivement... Drôle d'engin effectivement...

Drôle d'engin effectivement...

Mais alors de quoi s'agit-il ?

Cet ORNI serait connu sous l’appellation d'Autobloc construit par Émile Claveau en 1925 lequel est au volant sur la photo en entête. C'est le type L1 sport de 7CV  1100 cm3 dont la particularité innovante était de disposer de suspension à 4 roues indépendantes mise au point par lui-même.

Émile Claveau, novateur visionnaire et poète de l'automobile, de 1925 à 1956 s'est singularisé dans le monde automobile par la conception de prototypes particulièrement originaux. Des véhicules inspirés autant par la raison, la logique et la vision futuriste qui, hélas n'ont jamais dépassé le stade de l'expérimentation.     

En 1828 la torpédo sport LR est désormais épaulée par une conduite intérieure monospace, la CIR. Avec l'adoption d'un moteur  à refroidissement par air, les radiateurs latéraux jugés encombrants ont disparu.

En 1828 la torpédo sport LR est désormais épaulée par une conduite intérieure monospace, la CIR. Avec l'adoption d'un moteur à refroidissement par air, les radiateurs latéraux jugés encombrants ont disparu.

Le personnage reste aussi mystérieux que ses créations.

A partir des éléments biographiques recueillis auprès des administrations compétentes, on apprend qu’Émile Claveau est né à Langeais, en Indre & Loir, le 23 janvier 1892. Ses parents et grands parents sont des boulangers qui se sont installés à Tours en 1900. De son parcours scolaire, nous avons peu d'information, toutefois, il est avéré  qu'il s'est inscrit à l'école des Beau-Arts de Tours. Sur ce point, il se rapproche d'une autre forte personnalité du l'univers automobile : Gabriel Voisin. A 21 ans, le jeune Claveau apparaît sur les listes électorales comme peintre décorateur. La première guerre mondiale survient, sans apparemment qu’Émile Claveau soit mobilisé. Ses écrits automobiles  ne font en tous cas jamais allusion à une expérience militaire. Toujours est-il qu'en 1921, il vit encore à Tours. Selon Alain Cerf, un de ses biographes, s'appuyant sur les listes électorales, écrit ceci : "il apparaît alors comme négociant qui, en 1926, est domicilié 17 boulevard Béranger à Tours. Il sera courtier en grains, associé à un certain Guespain". Nous sommes loin de l'automobile... Il est pourtant certain qu'à ce moment, Émile Claveau suit, depuis longtemps déjà, l'évolution technique des voitures de tourisme.  A cet égard, on peut admettre que sa formation au Beaux-Arts le prédispose à considérer d'un œil dépourvu de préjugés et d'à-priori, la conception des automobiles dont l'univers le passionne à un tel point qu'il n'hésite ps à franchir un pas décisif en concrétisant ses réflexions sous la forme d'un premier prototype.    

Jusqu'en 1934, la petite  Claveau est exposée au Grand Palais  sur un très modeste Srand. Après cette date  Claveau n'expose plus, et ne réapparaît qu'en 1946. // Le report des organes de transmission à l'avant et la robustesse de la plateforme  se prètent naturellement à la réalisation d'utilitaires comme celui de ce dessin qui, par son style, semble quasi contemporain. // Photo de la Claveau exposée au salon de Paris en 1948. Ses deimensons sont aussi spectaculaires que sa silhouette, futuriste à l'époque, avec une longueur de 497 cm et une largeur de 177 cm.Jusqu'en 1934, la petite  Claveau est exposée au Grand Palais  sur un très modeste Srand. Après cette date  Claveau n'expose plus, et ne réapparaît qu'en 1946. // Le report des organes de transmission à l'avant et la robustesse de la plateforme  se prètent naturellement à la réalisation d'utilitaires comme celui de ce dessin qui, par son style, semble quasi contemporain. // Photo de la Claveau exposée au salon de Paris en 1948. Ses deimensons sont aussi spectaculaires que sa silhouette, futuriste à l'époque, avec une longueur de 497 cm et une largeur de 177 cm.
Jusqu'en 1934, la petite  Claveau est exposée au Grand Palais  sur un très modeste Srand. Après cette date  Claveau n'expose plus, et ne réapparaît qu'en 1946. // Le report des organes de transmission à l'avant et la robustesse de la plateforme  se prètent naturellement à la réalisation d'utilitaires comme celui de ce dessin qui, par son style, semble quasi contemporain. // Photo de la Claveau exposée au salon de Paris en 1948. Ses deimensons sont aussi spectaculaires que sa silhouette, futuriste à l'époque, avec une longueur de 497 cm et une largeur de 177 cm.

Jusqu'en 1934, la petite Claveau est exposée au Grand Palais sur un très modeste Srand. Après cette date Claveau n'expose plus, et ne réapparaît qu'en 1946. // Le report des organes de transmission à l'avant et la robustesse de la plateforme se prètent naturellement à la réalisation d'utilitaires comme celui de ce dessin qui, par son style, semble quasi contemporain. // Photo de la Claveau exposée au salon de Paris en 1948. Ses deimensons sont aussi spectaculaires que sa silhouette, futuriste à l'époque, avec une longueur de 497 cm et une largeur de 177 cm.

En toute simplicité... La plume en main, Émile Claveau fait manifestement preuve d'une aisance  toute particulière  pour défendre ses conceptions. Il en sera ainsi sa vie durant. Une similitude de plus avec Gabriel Voisin ! En attendant, l'Autobloc, constitue effectivement une véritable anticipation, même, si prises séparément, certaines caractéristiques se retrouvent ici et là sur  des réalisations récentes. Le constructeur visionnaire a l'art de les rassembler dans chacune de ses nouvelles créations.

Sublimes Créations qui, sans aucun doute, auraient recueilli toute la sympathie de Pierre Vassiliu, illustrant à merveille les paroles de sa chanson...

ORNI soit qui bien le chante !...

Commenter cet article
É
Salut le Farfadet de Mirabeau et des environs du moment qu'il y a des vieilles pierres !<br /> Ce matin, juste devant nous, de superbes Morgan, conduites par des Belges. Le pied ! Qu'est-ce qu'elles sont belles ! J'ai toujours l'appareil photo dans ma poche, j'ai eu le temps d'en photographier quatre sur les six qui sont passées devant nous, pour notre plus grand plaisir.<br /> La fraîcheur et le soleil aidant, ce fût un bon moment ; il y en aura d'autres...<br /> Grosses bises à Annie et à toi.<br /> Vive l'automne !
Répondre
I
J'adore encore cette chanson la 🌺✍️
Répondre
F
Bonjour Isabelle...<br /> A propos de chanson... en rapport avec le nom "Claveau" , il y avait bien dans les années 50 un chanteur à la voix chaude : André Claveau ... voir cette vidéo :<br /> https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/video/i06256913/andre-claveau-domino<br /> Bien amicalement.
H
Heinkel ?<br /> Standard Superior ?<br /> Prototype de voiture du peuple ?<br /> Allemagne, années 30 ?
Répondre
F
Babu Le-Grand Bonjour. C'est gagné , il s'agit bien d'un prototype d'Emile Claveau : C'est le type L1 sport à moteur arrière de 7CV 1100 cm3 dont la particularité innovante était de disposer de suspension à 4 roues indépendantes mise au point par lui-même.
B
un proto d'Emile Claveau.<br /> https://1.bp.blogspot.com/-4TNSBigp1Yo/X0o9Lwx0eXI/AAAAAAAAGzU/enudT_xwn7Q0YVagvGUaO7FWNHqwOVuPQCLcBGAsYHQ/s1047/AUTOBLOC%2BCLAVEAU%2B1926.jpg?fbclid=IwAR3t7oDGCfnsLLBVYCP4CGfOxNVD1IMBRtagXPZWPkktgU-gQy7-b8NXkDA
M
Je rêve beaucoup moins que toi sur ces belles voitures et je prends un peu de distance, je l'avoue maintenant que mes deux fils qui sont toujours fans, vivent plus loin de moi et ont des soucis de parents actifs !! Mais je reconnais leur beauté et respecte les fans ! Sinon en effet je me souviens de cette chanson...Bonne journée et amitié à tous les deux
Répondre
F
Bonjour Manou,<br /> Émile Claveau était un fantaisiste bien inspiré. Un chantre de l'automobile qui avait un regard visionnaire sur cet univers. En quelque sorte précurseur des tendances, modes et solutions techniques qui seront adoptés bien plus tard. Ces premières créations datent de la deuxième moitié des années 20 : Moteur à l'arrière, carrosserie de conduite intérieure monobloc type monospace, suspension à roues indépendantes... progressivement le style va se faire mins excentrique et plus classique mais toujours novateur.<br /> Amitiés des Farfadets du Poitou.
É
Salut le Farfadet du Poitou des Charentes et des environs du moment qu'il y a de l'eau !<br /> Bel article avec ces véhicules qui nous font tant rêver ! En ce moment, les Bugatti (que j'adore) tournent sur les remparts d'Angoulême ; je ne peux pas y aller, on ne peut pas être partout, mais je verrai les images à la télé ou sur le net. J'ai remarqué que de plus en plus de blogueurs/euses commentaient par mail, et les commentaires par mail sont plus longs et plus constructifs. Faut pas chercher à comprendre. Merci pour ce joli partage et les explications sur les véhicules anciens ; de la belle mécanique !<br /> Excellente journée !
Répondre
F
Bonjour Éliane.<br /> Merci de ta visite et pour ce commentaire. Effectivement c'est ce week-end qu'a lieu "le circuit des remparts" à Angoulême et hier c'était le défilé de mode avec des anciennes voitures. Une super animation dans cette ville où j'ai fait, il y a 60 ans, déjà, mon service militaire. Obligé de reconnaître que cette ville est bien plus attractive que notre vieille ville de Poitiers grâce à ces festivals de la BD du cinéma d'auteurs et ses événements sportifs rétro-mobiles. <br /> Bon, elles étaient innovantes ces Claveau. Un savoir imaginer et faire bien à la française... ne redoutons pas de paraître chauvins ... <br /> Bien amicalement.

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités à Mirebeau* (Vienne), depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog