Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

La Vie d'ici et d'ailleurs - Patrimoine : d'hier à aujourd'hui, un monde riche de son passé, a forcément un Avenir ...

Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #les coups de gueule du Farfadet...

Nous avons ce bonheur insigne d’habiter en bordure de route et donc bénéficions du va et vient incessant de ce monde bien animé qui circule à pied (rare) à cheval (c’est d’un autre âge…)  en auto (beaucoup plus fréquent) et en camions (Alors là, question trafic, c’est le pompon !…)

Le Farfadet, ce râleur impénitent qui, selon sa nature préférait habiter au bord de l'eau, vous conte ici, à sa manière, quelques désagréments liés au passage desdits camions …

Boulevard Voltaire... ça coince avenue de la paille...Boulevard Voltaire... ça coince avenue de la paille...

Boulevard Rase-Paille...

 

Mirebeau… trois  boulevards la cernent,
Deux la prennent en tenaille :
Foulque Nera à l’Est et Votaire à l’Ouest
Pressent ses entrailles …
Voies de grands passages : Nera sur D 347
Fait route vers les Cornouailles,
Devient au Nord, Richelieu,
Route de la pierraille !…
Boulevard Voltaire sur  D 725
En fait route de la paille !...

Voltaire… vole terre… plus sûrement,
Le Farfadet vous la braille !
Tant de « gros culs », à toutes heures du jour,
Passent devant son portail  …
Déferlement de charoiements ;
Pire sont ceux de paille !…
Murs crépis de crasses gluantes,
Caniveaux bouchés par la mouscaille !...
Suées des pots d’échappement,
Graissent son vitrail ;
Poussières des déplacements,
Maculent son ventail, 
Et Jusqu’à sa terrasse,
Assaisonnent sa godaille !...

Bruits de moteur et bringuebalements,
Farfadet qu’a la gouaille,
Vous crie, désespérément,
Qu’il en a gros sous le chandail !...
De ramasser à tous instants,
Ces surplus de paille,
Qui jonchent ses abords et sa cour,
Faute aux chargements  canailles …
Autres que chats et parfois chien,
N’a, à nourrir de bétail…
En sa cour basse et gravillonnée,
N’a ni clapiers ni volaille !…
Volatiles fétus, collant sous les chausses,
Pénètrent jusqu’en nos bercail,
Soucis, à d’autres quotidiens,
Pour se retrouver  sur la paille !...

Sur la Paille !
O bigre !… Non point,
Sous, mieux, convient,
A ce détail
Du cliché joint,
De mon éventail …
S’y perd plus d’un brin,
Dans la bataille !...
Voltaire est en déclin,
Vaille que vaille…
Aujourd’hui, devient,
Boulevard  Rase-Paille …

 

Farfadet - Mirebeau le 6 août 2010...

Moralité
Chez nous, il ne suffit pas d’ôter la poutre que l’on a dans l’œil mais aussi d’enlever la paille de nos regards …

Et 12 ans plus tard ça coince encore ...

Dans la *Nouvelle République* du Samedi 6 août - page 12, on peut lire cet entrefilet ...

Dans la *Nouvelle République* du Samedi 6 août - page 12, on peut lire cet entrefilet ...

Commenter cet article
C
le charroi de ces poids lourds devient lourd à supporter ... si seulement ces chargements étaient bâchés, tu n'aurais plus à te farcir les pailles encombrantes qui te collent aux chaussures ...<br /> Pour le bruit et les vibrations y a pas de solution ...<br /> courage Farfadet, ta colère t'inspire si bien !<br /> amitié .
Répondre
M
C'est le problème en effet partout où il n'y a pas de déviation même parfois dans de tout petits villages ou hameaux de campagne...et cela se rajoute aux nuisances liées au tourisme ! Bon courage et belle poursuite de ton été. Amitiés à tous les deux
Répondre
D
si encore les vitesses maximales étaient respectées...
Répondre

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités à Mirebeau* (Vienne), depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog