Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

La Vie d'ici et d'ailleurs - Patrimoine : d'hier à aujourd'hui, un monde riche de son passé, a forcément un Avenir ...

Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les clins d'oeil du Farfadet

« Est-il dans cette vie une gloire plus grande que de savoir jouer de ses jambes et ses bras ? » Homère.

La philo a le vent en poupe ces temps ci !... Sur le petit écran deux séries la mettent à l'honneur sur FR.2  en 4 épisodes le lundi soir : « Les aventures du Jeune Voltaire » suivi le mercredi soir de « La faute à Rousseau » en 8 épisodes.. et je viens de finir la lecture de la stupéfiante chronique du coureur cycliste Guillaume Martin : « Socrate à vélo »

La tête et les jambes... tiens cela aussi a constitué le titre d'une émission télé il y a des lustres... Socrate à vélo ! Du mythe au logis... 😌 on passe aux légendes du Tour, voilà pour dépoussiérer la lointaine histoire et l'idée que l'on se fait des philosophes qui de tous temps ont tenté de lui donner un sens autant qu'à chacune de nos vies... et maintenant, pour mieux comprendre le sens de leurs missions on les met en selles toutes générations confondues...

 

Bon, on ne peut pas être intello fort en thème et en même temps hyper-musclé des mollets... Les gros bras, les torses puissants, les sportifs de haut niveau, ne peuvent être des gens à l'intelligence brillante, ce sont avant tout des brutes aux réflexions abruptes à la pensée qui dodeline comme leur tête pendant les efforts imposés par leurs disciplines... réciproquement, les intellos boutonneux, les grosses têtes des matheux, des scientifiques, des littéraires, on ne peut s'attendre à ce qu'ils accomplissent des exploits au milieu des dieux du stade…

 

Ça, voyez-vous, ce sont de vils préjugés découlant de cette façon exécrable, totalement dépourvue d’objectivité, de classer, suivant les apparences, souvent trompeuses, les genres et les types humains...

En réalité, on peut bien être un sportif érudit apte à méditer, apprécier, juger et argumenter avec pertinence et faconde - La rhéto, ce n'est pas que pour les intellos – et, inversement, le vélo ce n'est pas que pour les gogos et les bobos... (dans tous les sens du terme...)

 

Partant de cela on peut fort bien accepter que des philosophes de grande renommée s'alignent au départ du Tour de France parmi les champions de la petite Reine les plus célèbres. Voici donc un plateau de coureurs cyclistes hors norme qui vont se disputer de façon à la fois pugnace et très réfléchie, les grandes étapes du Tour. Les vélosophes font se bousculer les foules sur leur passage... rien n'est écrit d'avance... tout est possible... la tête vaut bien les jambes, l'intelligence, c'est dans tout le corps et il n'est pas interdit de muscler son cerveau ...

Pages 30 – 31 :

Doit-on toujours être dans la réflexion ? Comme si le corps ne pouvait se suffire à lui même. Comme si l'esprit, toujours supérieur, s'ennuyait de ne pouvoir penser pendant que le corps se dépense...

… Ce que je ressens sur le vélo... ce serait une sorte d'extase du coureur cycliste, survenant de manière imprévue, qui me transporte hors de moi-même – ou plutôt hors de mon esprit. L'extase du sportif d'endurance est un recours au corps et au présent. Nietzsche disait que c'est l'expérience dionysiaque de l’Éternel Retour, ce grand acquiescement à la vie qui impose de vouloir que tous les événements de l'existence ,peines et souffrances comprises, reviennent un nombre infini de fois. Je dirais à tout le moins que c'est la preuve que le corps n'a pas besoin de l'esprit pour avancer.

Pages 60-61, l'auteur, Guillaume Martin, nous explique que dans le domaine universitaire la pratique d'un sport à haut niveau d’entraînement a tôt fait de vous faire passer pour un extra-terrestre ;

Le quotidien du sportif est une « terra incognita » pour nombre de professeurs... Alors, en master, constituer un mémoire sur le phénomène athlétique en regard avec l’œuvre de Nietzsche voilà bien un essai philosophique qui sort des sentiers battus ne pouvant être qualifié que « d'exotisme »...


Fort heureusement , il y a des exceptions, et j'ai finalement pu me rapprocher d'un professeur de philosophie, Jean-François Balaudé – par ailleurs président de l'université de Nanterre, passionné de cyclisme, cyclosportif lui-même –, qui souscrivit à mon projet de mémoire et accepta d'en être le directeur.

               Il y a bien sûr des passages épiques dans cette fiction qui mêle à merveille essais littéraire de haute volée et exploits sportifs de haut niveau. S'y ajoute quelques clins d’œil humoristiques, allusions aux grands noms du cyclisme, références à des situations propres au déroulements des étapes et autres aléas de la course. Rien n'est omis, y figure tout ce qui rend haletante cette reine des épreuves cycliste : Le Tour de France. La singularité tient au fait que les équipes ne sont plus sponsorisés par de grands marques, mais nationales... Ceci expliquant que les Grecs font, dès lors, partie du plateau des meilleures équipes au départ de la Grand Boucle.

 

Au cours de cette lecture étonnante vous serez émerveillé par les pans de stratégies développés pour tenter de remporter une victoire d'étape ; élaborés entre entraîneurs et chaque membre des équipes où Allemands Français et Grecs s'affrontent pour le titre suprême. Ils se nomment Socrate, Platon, Aristote, Nietzsche, Pascal, Sartre etc. Tous la tête dans le guidon, ce sont les jambes qui moulinent !... Formidable têtes à têtes entre champions de la réflexion et de concentré d'efforts physiques, on se laisse facilement entraîner sur la route pour, avec eux, se préparer méticuleusement puis pour gagner, après une ascension en apnée, l'une de ces redoutables et vertigineuses étapes de montagne comme cette arrivée à La Planche des Belles Filles. Le suspens est au rendez-vous ; le cyclisme y a gagné toutes ses lettres de noblesses grâce à l'effort cérébral qui fusionne avec l'effort musculaire... la course est sublime entre penser et se dépenser...

 

On peut aimer le vélo et se plonger dans les essais philosophique. Merci Guillaume Martin ! Voilà ce que j'appelle s'aérer l'esprit...

Commenter cet article

FARFADET 86 12/03/2021 09:41

Bonjour Manou,
Bien sûr, publiant ce billet, je pensais à Domi fervent cycliste et en même temps amoureux des lettres et des arts...
J'en profite pour mettre ici le contenu de la quatrième de couverture , condensé de l'éditeur :

« Imaginez Socrate, Aristote, Nietzsche, Pascal et consorts sur la ligne de départ. Suivez leur préparation pour le Tour de France, la plus prestigieuse épreuve cycliste au monde, à laquelle ils ont été conviés. Partagez leurs idées, leurs interrogations, leurs doutes. Réfléchissez à leurs côtés. Pédalez avec ces drôles de sportifs, ces coureurs philosophes, ces “vélosophes”- comme la presse s'amuse à les appeler. On dit qu'ils seraient dotés d'une potion magique: leur intelligence. Celle-ci leur permettra-t-elle de conquérir le maillot jaune tant convoité? ››
G. M.

Dans cette nouvelle édition revue et augmentée, Guillaume Martin revient, avec sa singulière équipe de cyclistes, nous conter les grandes heures de la philosophie et du sport. Ici l’essai se mêle à la fiction, la fable aux méditations les plus profondes. Ôn voit Nietzsche s'entraîner en écoutant France Culture, d'illustres philosophes grimper les cols aux côtés des plus grands champions, Heidegger tomber dans un fossé, Socrate prendre la tête du peloton ou encore Sartre coacher l'équipe de France... Le but de cette fantaisie philosophique? Montrer que l'effort physique de haut niveau n'est pas l'ennemi de l'activité intellectuelle, que la tête et les jambes n'ont aucunement lieu d'être distinguées. Car, comme le rappelait Bergson: «  Il faut penser en homme d'action et agir en homme de pensée. »

Né en 1993, cycliste professionnel et diplômé d'un master en philosophie, Guillaume martin s'est classé 12e du classement général du Tour de France 2019. Il tient une chronique estivale dans "Le Monde" et a écrit une pièce "Platon vs. Platoche" , actuellement jouée par la compagnie du Théâtre de la Boderie. "Socrate à vélo" est son premier livre.

manou 12/03/2021 08:16

C'est pour Domi ça, non ?? Je trouve ta présentation très alléchante, mais je l'avoue les exploits sportifs ne m'ont jamais beaucoup passionné. Je comprends bien que la plume de l'auteur étant remarquable, la lecture soit attrayante et même aussi plaisante que celle d'un roman, mais je ne suis pas tentée pour l'instant et je n'ai personne dans mon entourage à qui l'offrir, c'est ainsi. Merci pour ta présentation

FARFADET 86 11/03/2021 10:10

Bonjour Jean-Paul,
Merci de votre visite et de ce commentaire encourageant.
En effet Guillaume Martin est arrivé 3e à l'arrivée de cette quatrième étape de "Paris-Nice". Belle combativité alliée une bonne connaissance des stratégies en compétition ... Vélo - Intello et Style Haut !...
Amitiés.

Jean-Paul 10/03/2021 17:39

Bonsoir !
Excellente critique présentant très bien le livre de Guillaume Martin, un coureur que je suis maintenant avec un autre regard, comme tout à l'heure, lors de l'arrivée en direct de l'étape de Paris-Nice. Il écrit et philosophe très bien et, en plus, tient bien son rang parmi les meilleurs. Je lui souhaite de décrocher bientôt la belle victoire qu'il mérite amplement, au plus haut niveau.

FARFADET 86 10/03/2021 11:00

Bonjour Mo,
... et le coureur avec qui est aussi l'auteur de ce roman fable moderne.
Ce qu'il faut savoir à son sujet :
Né en 1993, cycliste professionnel et diplômé d'un master en philosophie, Guillaume martin s'est classé 12e du classement général du Tour de France 2019. Il tient une chronique estivale dans "Le Monde" et a écrit une pièce "Platon vs. Platoche" , actuellement jouée par la compagnie du Théâtre de la Boderie. "Socrate à vélo" est son premier livre. (Ici, nouvelle édition revue et augmenté).
Amitiés

FARFADET 86 10/03/2021 10:53

Bonjour marie-Claude.
Tu as raison en fait c'est notre conformisme qui sépare et crée des cases à l'origine de toutes ségrégations... Il en est ainsi pour toutes les activités humaines et on vient alors à sépare les efforts tenant à la volonté, physiques et ceux tenant à la réflexion, au penser..
Bergson nous instruit ainsi : "Il faut agir en homme de pensée et penser en homme d’action".
Amitiés.

FARFADET 86 10/03/2021 10:40

Bonjour Dominique,
Je pensais bien que cette présentation de lecture allait t'accrocher, toi le cycliste fervent dévoreur de routes et chemins, mais aussi amoureux des mots et des nobles pensées. Cet ouvrage de Guillaume Martin mérite d'être lu et nous révèle bien des choses intéressantes concernant à la fois le vélo, les épreuves cyclistes, mais aussi les coureurs et les approches philosophiques avec l'effort sportif Ainsi on en vient à aimer le vélo et philo ... c'est génial !...

domi 09/03/2021 16:21

voilà qui a l'air séduisant !!!

claudeleloire 09/03/2021 15:52

un esprit sain dans un corps sain !
tout est dans tout ...
ce livre est bien tentant
amitié .

Mo 09/03/2021 14:07

Et que le meilleur philosophe gagne!

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités à Mirebeau* (Vienne), depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog