Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

La Vie d'ici et d'ailleurs - Patrimoine : d'hier à aujourd'hui, un monde riche de son passé, a forcément un Avenir ...

Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #La pensée du jour, #Les clins d'oeil du Farfadet

Réédition d'un article initialement publié le 02/02/2019 à 09:23

Chant du jour aux premières lueurs, à Mirebeau ce matin à 8 heures...

Chant du jour aux premières lueurs, à Mirebeau ce matin à 8 heures...

Février est à l'Hiver ce que Août est à l’Été...  à ce début de mois, milieu de la saison, frima et froidure sévissent avant le réveil choc de la Nature...

Chandeleur... le Farfadet qui se souvient du temps où il demeurait en Normandie, vous dira que pour lui c'est champs de l'Eure, Etrépagny était cerné par les champs, vastes étendues cultivées sur le plateau du Vexin normand.  
Mais il vous parlera aussi du chant de l'heure, matinale, quant point le jour un peu plus tôt qu'au solstice de fin décembre... L'aube moins tardive annonce déjà plus de lueur, disputant à la nuit l'intensité de l'éclairage naturel du jour...
Ce 2 Février se situe exactement à 40 jours de Noël et c'est bien pour cette raison qu'il faut avoir démonté puis rangé sa crèche et enlevé le sapin de sa maison.
Le Chrétiens célèbrent ce jour la présentation de l'Enfant Jésus au Temple, ceci coïncide aussi avec la purification de la Vierge, coutumes courantes  de la vie publique et privée des Hébreux . Toutefois deux autres aspects de la fête, l'un saisonnier et agraire, l'autre célébrant la lumière ascendante, sont sources de traditions qui remontent à l'Antiquité, s'inspirent de la mythologie avec certains rites et pratiques qui ont perduré jusqu'à nous.

L'Hypapante est l'autre appellation s’attribuant à cet événement de la présentation au Temple où Jésus est reconnu par Saint Siméon, prophétisant la vocation et le martyre sur la croix de cet Enfant. Hypapante : « Ce qui va au-devant » de la gloire.

Dans la Méditerranée orientale, la fête est surtout respecté des paysans qui redoutent les intempéries : gel, grêle et neige préjudiciables à la végétation et aux cultures bien fragiles en cette saison.  Ce jour là, les moulins, les esclaves chôment, même les bêtes, ânes et mules, sont au repos. C'est pour cette raison que la Vierge de ce jour est appelée « Myliargoussa » celle qui arrête les moulins. Le temps d'Hypapante est celui des 40 jours à venir, soutiennent les paysans. On retient alors ce dicton : Hypapante enneigée, greniers bien chargés... autrement dit : il faut bien que l'hiver se fasse puis passe...

Dans nos traditions occidentales la Chandeleur tient ses origines au fait que ce jour là, on conserve les chandelles allumées alors portées  à travers les églises.
Dans la Légende Doré, Jacques de Volragine explique cette coutume pour 4 bonnes raisons :
- La première consiste à annihiler les pratiques mauvaises, relents de traditions païennes pré-chrétiennes quand par exemple autrefois, aux calendes de février, temps lustral, les Romains illuminaient les villes tous les 5 ans avec cierges et flambeaux, durant toute la nuit,. Ceci en l'honneur de Februa supposée mère de Mars, dieu de la guerre, afin qu'il accorde la victoire aux armées romaines à chacune de leurs campagnes conquérantes. Il s'agissait en fait der la lustratio populi, appelée lustrum, grande fête quinquennale de purification du peuple, accompagnée de sacrifices publics et privés.  
- La seconde tient au fait qu'au cours de ce mois, les romains offraient des sacrifices à Febvrius ou Pluton et aux autres dieux infernaux pour les âmes de leurs ancêtres. Toute la nuit, ils veillaient en chantant des louanges en maintenant allumés cierges et torches.
- La troisième, c'est le pape Innocent qui le mentionne, veut que les femmes romaines célébraient ce même jour, la fête des Lumières en souvenir de la sublime Proserpine que Pluton, maître des enfers, enleva à sa famille pour en faire la déesse des enfers. Ses parents la cherchèrent longtemps dans les bois et forêts très sombres, avec torches et flambeaux.
- La quatrième, ordonnée par le pape Sergius pour contrecarrer ces coutumes encore en vigueur chez les chrétiens nouvellement convertis, attribuait à ce jour une fête en l'honneur de la vierge Marie, mère du Seigneur et que l'on illuminait de chandelles bénites.

Nous mentionnerons aussi la fête celte de la déesse Imbolc qui se déroulait elle le 1er Février. Imbolc signifiant lustration, il s'agissait donc d'une fête de purification de l'eau lustrale rite agraire très important pour favoriser la fécondité et la fertilité. Le relais chrétien de cette fête a été pris par sainte Brigitte. C'est ainsi que l'on conserve toujours dans les églises des villages, des chandelles allumées croyant qu'elles écartent les orages et tempêtes dévastatrices...

Bien sûr, dans l'occident catholique il est rituel, ce jour là, de faire des crêpes... serait-ce  pour figurer le disque solaire au périple céleste s'accroissant ou bien pour utiliser de façon gourmande la première récolte d'œufs de l'année ?

A la Chandeleur, l'hiver s'apaise ou prend vigueur... on guette aussi l'apparition de l'ours qui sort de sa tanière. S'il y retourne, c'est que l'hiver ne finit pas et l'ours hibernera 40 jours encore. Mais, si le ciel est sombre, signe que l'hiver reculera, l'ours en sort définitivement. Alors dans les villages pyrénéens, chasses à l'ours et danses de l'ours symboliques ont lieu à la Chandeleur, laquelle peut marquer le début du Carnaval  si le cycle lunaire, dont dépend le calcul de sa date , le fait coïncider avec le 2 Février.  

Jour de l'ours voyons cela au gré de l'humeur du jour ...

Les ours te suivent mais ne te ressemblent pas...Les ours te suivent mais ne te ressemblent pas...

Les ours te suivent mais ne te ressemblent pas...

Humes Heures

Bonne ou mauvaise humeur...
Telle est l’énigme du jour !
Avant de tartiner le beurre,
C'est la question qui court...

C'est, dès la première heure,
Celle où l'on se sent lourd,
Qu'en réintégrant sa « demeure »,
On a envie d'être sourd...

C'est le stop aux clameurs,
Avant de dire bonjour,
De lire les folles rumeurs,
A la une des papiers du jour...

D'abord s'emplir des odeurs,
Celle émanant des fours,
Des croustillantes saveurs,
Pour se faire moins balourd...

Thé ou café votre honneur ?
Pas question qu'on se goure...
D'alimenter ainsi la fureur
De qui vous tire la bourre !...

Ô Petit « dèje » salvateur,
Préparé avec amour !
C'est une tasse de bonheur,
Dont on lisse les contours !...

C'est le pain qu'on effleure,
D'une lame à rebours ;
Une confiture de fleurs,
Qui repoussent les ours !...

Fuyez vils maraudeurs !
Mal-léchés des faubourgs !...
N'avons besoin de boudeurs,
Pour amuser nos cours...

Arrivez clowns gaffeurs !
Et vous gais troubadours,
Dans un swing de golfeur
Faites valser nos ours !

Farfajour

Bon appétit !...Bon appétit !...

Bon appétit !...

Commenter cet article
F
A propos d'ours, au début de cette semaine, sur Fr.3, était diffusé un documentaire animalier sur les ours polaires : "L'homme qui aimait les ours". Cela se passe dans la baie d'Hudson au Canada. Magnifique film réalisé par Alexis Barbier-Bouvet. Dennis va pendant une année entière suivre les ours blancs,assistant à tous les actes de leurs vies et survies. Des images extraordinaires. L'ours aune formidable capacité d'adaptation . Un reportage à ne pas manquer.
Répondre
M
Il y a des choses que je savais d'autres non et comme toujours j'apprends en venant te lire...Merci d'avoir reposter cet article. Merci pour ce partage. Belle journée et à bientôt
Répondre
C
cette année, je les ai faites à la façon des T'chis, Philippe s'en régale encore ...
amitié .
Répondre
M
Bonjour,
que de références érudites pour la chandeleur! Moi qui en était restée à la tradition des crèpes...
Bonne journée à Toi,
Mo
Répondre
M
On m'a raconté que la tradition ancienne était de faire des crêpes à la chandeleur, avec un Louis D'or dans une main, de faire tourner la crêpe dans le poêlon et de faire un voeu. Aujourd'hui, on prendrait un Euro tout simplement....Sous un autre ordre d'idées, savais-tu que ton ami Jean-Claude a été crêpier à Paris pendant ses études au doctorat. Ses crêpes sont divines. Le secret est qu'il met de la bière dans sa recette. Il a appris ce truc quand il a travaillé à la crêperie.
Répondre
M
Merci pour ce beau rappel de la tradition de la Chandeleur, nous oublions souvent les grandes lignes de certaines fêtes et ne retenons que ce qui nous plaît en elles. La lumière augmente chaque jour et nous espérons que l'hiver est derrière nous. Je vous souhaite une belle journée de Chandeleur Chers Farfadet et une bonne dégustation de crêpes (cela n'empêche pas la gourmandise, c'est un péché tout mignon). Bisous
Répondre
C
pas de crêpes cette année, tant pis pour le folklore, la tradition ne sera pas conduite de main de maître force étant de constater son inutilité passagère ... plus tard quand les beaux jours lui reviendront elle aura tant à faire pour rattraper le temps perdu ... bonne fête de la chandeleur à vous tous !
amitié .
Répondre
D
que de traditions étonnantes, belle évocation
voici celle du Mexique : http://monpetitjournaldicietdailleurs.over-blog.com/2018/02/la-chandeleur-a-tepoztlan-une-tres-grande-fete-familiale.html
Répondre
E
Salut Farfajour ! Je fais des crêpes toute l'année, sauf le jour de la chandeleur ; je ne suis pas du tout les traditions, sauf pour le père-Noël, c'est mignon pour les enfants, je ne suis pas croyante, c'est qui ce Jésus ?, mais je lis tes articles jusqu'au bout parce que tu écris bien. Ton poème est très beau, on en redemande. Allez, encore un ptit coup d'cidre ?
Répondre

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités à Mirebeau* (Vienne), depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog