Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

La Vie d'ici et d'ailleurs - Patrimoine : d'hier à aujourd'hui, un monde riche de son passé, a forcément un Avenir ...

Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les mots choisis du Farfadet

Réédition d'un article initialement publié le 04/01/2019, 01:09

Voilà un terme fédérateur …
Comme l’indique ce verbe, on ne rassemble que ce qui a été éparpillé, disséminé, égaré …
Le matin en se réveillant on rassemble ses esprits, au travail, on rassemble ses idées, pour aller à l’école on rassemble ses livres et ses cahiers et, à l’école, le maître rassemble ses élèves, à l’armée on rassemble ses troupes, le sportif rassemble ses forces, le berger rassemble ses brebis, et, dans le troisième âge, chacun rassemble ses souvenirs…

Oui, vite dit comme ça et sur ce ton, cela semble une boutade et pourtant, il ne se passe pas un jour sans qu’on ait à rassembler quelques choses : ses vêtements pour s’habiller par exemple, des personnes pour effectuer une réunion de travail ou une sortie, et le soir, ce qu’il faut comme denrées, à rassembler sur sa liste de course…

Nous vivons dans un monde fortement agité où les exigences sont telles que l’on est vite éparpillé dans des pôles d’activités très diversifiés, même pour nos loisirs, on se retrouve avec tant de possibilités qu’il faut faire attention à ne pas se perdre dans le fatras d’un emploi du temps surbooké… La façon de vivre moderne n’a rien de paisible et nous rend un rien schizophrène…

Parfois je me demande comment font certaines personnes  pour se concentrer et rétablir en elle le calme intérieur…  Oui, parce que pour rassembler ses esprits, par exemple, c’est indispensable de se "poser" … Le matin, au sortir du lit, cette opération se fait progressivement mais le soir, après une journée de travail,  les courses à faire, les enfants à s’occuper, le dîner à préparer et la télé qui vous « flashouille » les neurones à tout va … ce n’est vraiment pas la situation idéale pour se rassembler avec soi, puis avec les siens …

Non non, je ne prends pas ce sujet à la légère, bien au contraire, car, dans nos existences, nous sommes tellement éparpillés au niveau de nos impressions, de nos préoccupations, de nos  engagements et de nos activités qu’il faut nécessairement se poser, ce qui revient comme je le mentionnais plus haut à se rassembler avec soi, se retrouver en soi pour faire le point, puis souffler …
C’est certainement là que la méditation prend sa place … dans le calme au dehors de soi et, dans le calme, en soi …

 

Le Maître chanteur; premier en scène, invite l'assemblée des spectateurs à suivre l'évolution des acteurs du Jeu de Noël...

Le Maître chanteur; premier en scène, invite l'assemblée des spectateurs à suivre l'évolution des acteurs du Jeu de Noël...

S'il n’est pas toujours aisé de se rassembler en sa propre compagnie, il est encore bien plus ardu de rassembler les autres autour de soi, voire de les faire se rassembler … C’est là qu’il faut avoir à sa disposition des vertus fédératrices…Par rassembler, j’entends ici, mobiliser des troupes pour mener un projet précis et non provoquer un rassemblement autour d’une bonne table par exemple ce qui, dans ce cas, présente beaucoup moins de soucis pour rassembler du monde, c’est certain …

Le rassemblement est aussi le propre de la jeunesse, cette dernière adore, provoque, prépare et use des petits et grands rassemblements… les concentrations dit-on aussi. Une façon d’afficher son idéal fraternel et unificateur à vivre selon l’esprit communautaire, voire de faire front contre les traditions parfois sclérosantes et les rivalités de leurs aînés.

Le vrai sens du rassemblement tient au fait que celui-ci doit avoir une portée constructive. Les réunions qui ne sont pas d’amis, de famille ou de vacanciers, ont le plus souvent un but, un objectif particulier et conséquent dans l’avenir … De ce fait, celui ou celle qui rassemble se trouve investi d’une mission importante, il ou elle doit, au premier chef, connaître les impératifs et les raisons à l’origine, du rassemblement, de même que les attentes, et les résultats à en escompter…

A travers l’histoire, bien des rassemblements sont à l’origine de grands événements, de bouleversements, de changements profonds qui ont réorienté le cours de l’évolution…
On sait que les grands mouvements de foule, soulèvement du peuple, levée d’armées, quand ils ne sont pas porteurs d’une liesse populaire, le plus souvent, sont synonymes de troubles qu’il faudra du temps à surmonter…
Mais des groupuscules peuvent aussi être porteurs de grandes calamités…
Serait-ce une raison pour condamner les rassemblements ?

La nature humaine nous incline à vivre ensemble avec d’autres… Déjà notre division en êtres sexués en tant que mâle et femelle, nous conduit à nous unir entre homme et femme, ce qui procure déjà un rassemblement, lequel s’étendra aux membres de la famille…

Quoi de plus naturel que le rassemblement alors !…

Le fait est que, des rassemblements, il en existe des milliers, des millions mais dont les mobiles et le motif d’union, divergent parfois considérablement d’un groupe à l’autre … Les rassemblements peuvent aussi diviser les êtres humains,  en clans, en peuplades, en nations  et si les aspirations, les visées de ces groupes sont très différentes, alors il peut en surgir l’affrontement, la guerre …

Une autre question se pose : si un jour, tous les peuples de la terre venaient à se rassembler sous la bannière d’un même et unique idéal, n’y perdrions-nous pas notre individualité, ne deviendrions-nous pas moutons ? Quel sublime berger conduirait ce gigantesque troupeau ? Vers quels horizons et pour profiter de quelle manne ?

Rassembler … on n'a pas fini de gamberger ... ou plutôt de méditer …

Commenter cet article
É
Bonjour Farfadet Premier, Prince du Poitou et de la Nouvelle Aquitaine, Duc à sa guise, Roi de la province du Calembour et du grand duché de Jeudemot, plus connu sous le nom de Godefroy Amaury De Malfète, comte de Montmirail, d'Apromont et de Papimcourt, fils d'Aldebert de Malfète et de Thibaude de Montfaucon, dit "le Hardi". (Patrice pour les intimes)... Le temps qu'on se présente, il est l'heure d'aller se coucher.
Tu as raison de réfléchir à tout un tas de choses ; quand on voit l'attitude des gens un peu partout, on voit bien qu'ils ne se donnent plus la peine de réfléchir. Mais il ne faut pas trop se "masturber l'esprit", je pense que 5 minutes par jour est suffisant pour se poser les bonnes questions. Pour ce qui est de la "méditation", je préfère parler de "relaxation profonde" -chose que je pratique tous les jours avant la sieste-. La "méditation" a une connotation religieuse, et ceux/celles qui tentent de l'imposer dans les écoles (avec le dong thibétain et toutes ces conneries) oublient que notre école est laïque, dans un pays laïc, et que la relaxation serait mieux appropriée à nos chères têtes blondes.
C'est rigolo que tu fasses un article sur le 'rassemblement' au moment où nous devons plus que jamais nous confiner. Je viens de lire dans Sud-Ouest qu'il n'y a jamais eu autant de contaminations -allo micron ou au delta- depuis le début de la pandémie. On devrait être LOGIQUEMENT confinés. Je suis loin, très loin, de me lamenter, comme beaucoup de gens et la blogosphère n'y échappe pas, mais je suis réaliste et tous ces "rassemblements" festifs, puisque c'est ton article du jour, n'auraient jamais dû avoir lieu en pleine pandémie : feux d'artifices, descentes sur les Champs-élysées, réveillons entre contaminés ou entre cas-contacts... foule immense devant les Galeries Lafayette.....etc. . Pour le Nouvel An, nous avons réveillonné à deux, on n'en a pas fait tout un pataquès, convaincus que les fêtes de fin d'année, ça n'était pas obligatoire, (pas plus qu'Alloween ou Pâques ou la Saint Glin glin), et qu'on pouvait aussi être heureux à deux ou même seuls. Le 'rassemblement' est agréable en dehors des périodes d'épidémie et pour quelque motif que ce soit (famille, sport, culture...), mais en aucun cas on ne doit se rassembler en période de microbes dangereux, mettant, par là même en danger nos semblables. Je viens d'écrire dans mon blog tout le bien que je pensais des anti-vax, qui sont en train de mourir en encombrant les hôpitaux et en épuisant les infirmières, empêchant également tout progrès en matière de soins et d'espérance de sortir un jour de cette période coronaviresque.
Excuse-moi pour la longueur de mon commentaire, je ne sais pas faire court et je pense que les commentaires de trois mots ne servent pas à grand chose et surtout pas à faire avancer le débat.
Grosses bises à Annie, grosses bises à toi , et n'oublie pas d'être rigolo aussi dans ton blog, on va en avoir besoin...............
Bonne journée, Patrice et bravo de recommencer à publier tous les jours ou tous les deux jours !
Répondre
F
Bonjour Éliane.
Ah merci pour ce commentaire qu'il faut prendre le temps de lire pour en tirer les messages contenus qui vont du drôle au coup de gueule salutaire et sanitaire.
Là, tu vois, en ce moment je republie d'anciens articles qui sont des réflexions personnelles suscitées par cette période rétrospective et propective à la fois de l'année passée à la suivante. Ce que l'on nomme les nuits saintes qui vont du 25 décembre au 6 janvier. Bon, cela est lié à mon attachement aux "causes"spirituelles à ne pas confondre avec ce qui est religieux ou religions.
Ceci dit, sans être un épicurien assidu, j'ai néanmoins l'âme rabelaisienne et donc mon attachement à la Vie jouissive et matérielle en tant qu'être incarné dans une peau d'homme (ce qui est préférable à une peau de banane trop glissante) est aussi important.
Eh oui, un farfadet ça aime autant les choses sérieuses, parfois graves que les gauloiseries et franches parties de rigolades.
Après, il y a la constance des jours où je tente de garder la bonne humeur chevillée tant au corps qu'à l'âme pour partager le plus possible ce qui rend joyeux le monde autour de soi..
Bises des farfadets aux sourires.
F
De quoi gamberger en effet, Patrice. Les dialogues avec l'Ange, qui est un livre que je suis en train de relire pour n-ième fois et qui est d'une profondeur incomparable fait une différence entre le mot "ensemble" et "union" Il nous est recommandé de nous unir, exercice dont, je l'avoue, aujourd'hui, je ne sais pas encore très bien comment faire pour totalement m"unir avec ceux avec qui j'ai des atomes crochus. La fin de ton texte où tu te demandes si l'union des peuples sous la direction d'un seul berger ne nous ferait pas perdre notre individualité est une question effectivement qui pose problèmes. Je pense que pour que cela puisse se faire, un profond changement est nécessaire. Cela demande beaucoup de réflexions, de transformations de l'être, une véritable révolution intérieure et extérieure, mais si possible, sans déversement de sang
Répondre
F
Le paradoxe tient au fait que chaque personne est porteuse d'une individualité lui conférant intégralité au niveau de ses aspirations, de ses affects et de ses intentions, liées au libre arbitre mais inscrite dans une ensemble social, un peuple, et membre de la communauté terrestre à la fois, elle doit s'inscrire et souscrire aux codes et besoins communs d'évolution = La liberté d'être et d'évoluer individuelle se confronte à l'universalité de l'ensemble... on est à la fois UN et TOUT . Dans mon propos le Pâtre meneur de Peuples (troupeau), c'est en chacun, individuellement, qu'il doit exister mais pour cela, nous devons tous, individuellement et ensemble, nous immerger dans l'Océan de la Spiritualité. C'est à chacun de faire la quête en soi de ce "JE" Supérieur l'entité spirituel qui nous adombre bien au-delà des contingences de la vie matérielle terrestre.
C
qui se ressemble s'assemble dit le dicton ... parfois, il est bon de franchir les frontières pour constater que tous les hommes partagent les mêmes aspirations ...
amitié .
Répondre
D
voilà encore un propos de sage
Répondre

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités à Mirebeau* (Vienne), depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog