Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par E PatAn
Publié dans : #Auto Saga
 
Peugeot est le plus ancien constructeur d’automobiles en France. A partir de 1793, la famille Peugeot de tradition Luthérienne, va produire plusieurs générations d’industriels qui s’implantent dans l’Est.  La maison mère en Franche Comté, a pris son essors dès le début du XIX° où les fonderies et manufactures de la région de MontBéliard, à Valentigney et Pont-de-Roide usinaient des lames de scies, des ressorts et autres pièces d’horlogerie, puis des moulins à café, des moulins à poivre, des crinolines, des baïonnettes…  EN 1890, à Beaulieu, on fabrique des Cycles. L’année d’avant, sous l’impulsion d’Armand Peugeot et avec le concours de l’ingénieur Serpolet « Peugeot » se lance dans l’aventure automobile encore à ses balbutiements en sortant ses premiers tricycles puis quadricycles à moteur Daimler …
En 1912 L’entreprise au Lion acquière des terrains à Sochaux sur lesquels s’érige aussitôt l’usine de référence pour la production des automobiles, qui, dans un premier temps, est utilisée pour la production de véhicules utilitaires.
Après la première grande guerre, Peugeot entame la fabrication de ses fameuses Quadrilettes qui ont succédé au « Bébé » Peugeot mis au point, avant guerre, par le non moins célèbre Ettore Bugatti.
 
 
Nous sommes à l’orée des années « 30 » quand la marque au Lion inaugure un nouveau système d’appellation pour que ses modèles soient facilement identifiables par le grand public et sa clientèle.
Il s’agit d’une nomenclature à 3 chiffres de 1 à 9 avec « 0 » central. Ainsi au salon de l’auto de 1929 est présentée celle qui inaugure cette nouvelle identification ; il s’agit de la « 201 »  Ce numéro, d’abord disposé verticalement à l’avant des voitures, est composé du « 2 » qui indique l’importance du modèle dans la gamme, du « 0 » qui  correspond au trou sous le radiateur, au bas des calandres, où se place la manivelle de démarrage du moteur et du « 1 » indiquant l’ordre chronologique des séries… ( Aujourd’hui , on en est à la 7ième…)
Ainsi une 301 sera plus grande qu’une 201 mais plus petite qu’une 401 ; quant à la 601, elle, représente le haut de gamme à l’époque , dans ces années « 30 » …
Cette identification est encore en vigueur aujourd’hui et permet de distinguer dans chaque série jusqu’ à 9 modèles du plus petit au plus grand… Les séries des numéros se terminant par « 1 » et « 2 » furent utilisées avant la deuxième grande guerre. A partir de 1947 Peugeot a entamé les séries 3 4567. On en arrivera bientôt au « 8 » dont certainement les premiers modèles sont déjà en gestation… A noter que la plus « pauvre » de ces séries fut la « 3 » avec seulement deux modèles : les populaires et estimées 203 et 403 dans les années « 50 à 60 » L’une des plus utilisée fut la « 5 » avec 205305405505 - 605905 … apparue à la fin des années « 70 » avec la « 305 » et se terminant au début des années « 90 » avec l’exceptionnelle voiture de compétition deux fois victorieuses au 24H du Mans la «905 »
 
Voilà donc résumé l’historique de ces numéros façon « Peugeot »… Venons-en maintenant à celles de ces séries automobiles qui constituent le titre ce cet article les Peugeot aux numéros commençant par « 2 » et repérons par là qu’il s’agit, le plus souvent, de modèles d’entrée de gamme.
 
 
 
La 201 Inaugure le nouveau système d’appellation des modèles Peugeot. Produite de 1930 à 1938, il en sera fabriqué plus de 85000 exemplaires qui évolueront de la A à la D à queue de « Castor » puis la M petite limousine commerciale. Les 201 seront déclinées en plusieurs versions et carrosseries bien distinctes entre berline, coach, coupé, cabriolet et commerciales. (Pas encore appelées « break ») D’ailleurs, toutes les Peugeot commençant par deux bénéficieront de ces déclinaisons du modèle au sein de chaque série …
 
Caractéristiques techniques des « 201 » Berline Normale :
-          Moteur 4 Cylindres de 1122 cm3 Puissance fiscale 6CV puissance réelle 23ch. Transmission par pont aux roues arrière. Boîte 3 vitesse + MA .
-          Dimensions : L = 380 cm / l =135 cm / Empattement = 247 cm – Poids 890 kg
-          Vitesse maxi 80 km/h
-          Prix en Septembre 1929 : de 20900 F. à 21900 F.
 
 
 
La 202. La ligne Fuseau Sochaux étrennée par la sublime « 402 » est appliquée à la nouvelle petite « 202 » présentée au salon 1937 et produite en série à partir de février 1838. Environ 105 000 unités seront fabriquées jusqu à son remplacement par la « 203 » en 1949… Après la guerre, ce modèle innovant, sera celui de la reprise économique pour Peugeot dont les usines ont été lourdement éprouvées par les dommages de guerre Jusqu’en 1948 la 202 est donc le seul modèle produit et le plus souvent décliné en commerciale et camionnette bâchée. La commerciale à carrosserie dite « canadienne », à l’habitacle en bois, est alors très prisée des petits commerçants, à la fin des années « 40 »
 
Caractéristiques techniques des « 202 »
-          Moteur 4 cylindres à soupapes en tête de 1133cm3 – Puissance fiscale 6CV – puissance réelle 30ch. Transmission classique et boîte à 3 vitesses + MA.
-          Dimensions : L : 411 cm / l : 150 /cm / Empattement 245 cm : Poids : 790 kg.
-          Vitesse maxi : 100 km/h
-          Prix au Printemps 1938 : Berline normale 21300 F. Berline Luxe :22500 F. En 1948 202 BH : 303600 F. / Cabriolet : 380 100 F. / Break « Canadienne » : 472 500 F.
 
 
 
La 203 sera le modèle qui, 3 ans après la fin de la guerre, favorisera la renaissance de Peugeot pour la grande production dans le secteur automobile (Ne pas oublier, qu’outre les autos et petits utilitaires, les différentes filiales du groupe produisent également de l’outillage, du petit appareil ménager, des cycles, cyclomoteurs et petites motos, tous labellisés de la marque au Lion…) Présente au salon 1948, la nouvelle Sochalienne va donc prendre la relève de la « 202 » qui ne lui survivra que quelques mois . La silhouette, encore imprégnée du style fuseau est plus en accord avec les standards  de l’époque en matière de mode automobile et quelque peu « américanisée» surtout au niveau de la proue. Mais les proportions de la belle sont bien à « la française ». Jusqu’à la fin des années « 50 », la « 203 » va connaître un franc succès commercial. Etant, pendant 6 ans, le seul modèle produit, elle se positionne dans le segment des moyennes inférieures pour s’adresser à une clientèle le plus élargie possible. Dans cette catégorie des berlines de taille standard, elle devient le modèle incontournable pour les familles de classe moyenne et bourgeoise… Par rapport à celle qu’elle remplace, elle s’adresse à une clientèle déjà moins populaire mais, se retrouvant sur le marché de l’occasion, elle trouvera aussi une clientèle issue du prolétariat. Ses déclinaisons en break, commerciale et camionnette bâchée sont appréciées par les corporations de commerçants et d’artisans qui ont besoin d’un utilitaire, pratique, confortable pour des livraisons et déplacements rapides. Sortiront aussi des versions berlines découvrables 4 portes, un coupé et un cabriolet très élégants. Le sérieux de sa fabrication "maison" a bien établi sa réputation de solidité et de fiabilité en en faisant un véhicule quasi indestructible. Longtemps les états major de l’armée l’ont adopté pour les déplacements des officiers. Entre 1948 et 1960, il sera fabriqué un peu plus de 555 000 exemplaires de « 203 »  
 
Caractéristiques techniques des « 203 »
-          Moteur 4 cylindres à soupapes en tête et culasse hémisphérique en alpax – 1290 cm3 – Puissance fiscale 7CV – Puissance réelle : 42 ch. Transmission classique. 4 vitesse + MA
-          Dimensions : L : 435cm : l : 162 cm : Empattement : 258 cm. Poids 920 kg   
-          Vitesse maxi : 116 km/h
-          Prix au salon 1948 : 445 000 F. / Au Salon 1959 : 715 000 F.
 
 
 
La 204. La 203 ayant entraîné ce niveau de gamme vers le haut, lui succédèrent, en 1955, la 403, une 8CV puis, en 1960, la 404, une 9CV, deux modèles dont le gabarit augmentait graduellement, si bien que jusqu’au milieu des années « 60 », il  manquait un maillon à la base de la production. Un bas de gamme ou modèle d’attaque faisait cruellement défaut car la dernière née, la 404, pure bourgeoise était une auto fort bien conçue mais hors de la portée de toutes les bourses… Ce trou fut comblé en 1965 avec l’apparition de la « 204 » Cette dernière innove en matière de conception puisqu’elle devient la première traction avant de Peugeot. Petite berline polyvalente sûre et confortable elle sera surtout appréciée des personnes de classe moyenne mais aussi  bourgeoise et, parmi ces derniers, ceux ne voulant pas s’encombrer avec une grande voiture. Son prix pour une entrée en gamme, hélas, est assez élevé … Sa connotation de petite bourgeoise n’est pas surfait et les classes plus populaires lui préfèrent les productions de la Régie plus accessibles au niveau prix. Quoi qu’il en soit, la « 204 », elle aussi déclinée en break, coupé et cabriolet et, en fin de carrière, équipée d’un petit moteur diesel performant, fera une honorable carrière pendant ses 12 années de production laquelle, au total, dépassera le million d’exemplaires. Sa meilleure année est 1972 où elle prend la tête des ventes sur l’hexagone, tous modèles et toutes marques confondues.
 
Caractéristiques techniques de la « 204 » :
-          Groupe moto propulseur (ensemble moteur-boîte-pont) en alliage disposé transversalement, 4 cylindres avec arbre à cames en tête de 4 cylindres / 1130 cm3 / 6CV / Puissance réelle 58 ch. SAE. Transmission aux roues avant – 4 vitesses synchronisées + MA.
-          Dimensions : L : 397 cm : l : 156 cm / Empattement : 259 cm : Poids : 850 kg
-          Vitesse maxi : 138 km/h
-          Prix en avril 1965 : 9100 F ( Franc « nouveau » depuis 1960 … Il faut diviser tous les prix anciens par 100 , ce qui revient à enlever deux « 0 » en bout de prix… ) 19800 F. en 1976 … ( merci à l’inflation des premières années « Giscard »…)
 
 
 
La  205… le sacré numéro !... 18 années s’écouleront entre la sortie de la 204 en 1965 et celle de la 205 en 1983, en fait à peine plus qu’entre la sortie de la 203 fin 1947 et celle de la 204 en 1965 … En temps régulier les modèles d’une même gamme n’accomplissent pas plus de Huit ans de carrière … Il faut dire qu’en 1973 c’est la « 104 » modèle plus petit (gabarit de celles qu’on désigne maintenant comme « citadine »s) qui a repris le flambeau de son aînée la « 204 » La « 205 » arrive à point pour sauver la vielle entreprise sochalienne qui enregistre des déficits après le rachat de Citroën à Michelin, puis, en 1985, de Talbot ex Simca – Chrysler. La gamme se complexe de plus en plus avec l’élargissement des demandes en fonction des besoins d’une clientèle toujours plus importante et variée. C’est dans un contexte de crise qu’arrive le nouveau fer de lance de la marque au lion. Très vite ce modèle va connaître un vif succès auprès d’une clientèle de jeunes voir aussi de seniors qui apprécie le dynamisme et l’efficacité routière de la nouvelle venue. La « 205 » sera la première Peugeot à être équipée de motorisation très différenciées en puissance. En haut de gamme, les GTI sont de redoutables petites routières sportives capables de performances équivalentes à celles, très fortement motorisées et classées, de la catégorie des grandes routières. Autre particularité, en fin de carrière la 205 équipée du «  turbo diesel » de 1.9 l est une véritable petite bombe roulant au mazout… Le succès du sacré numéro, conforté par ses brillants résultats en Rallye et sur le Dakar en « T16 » sera retentissant en France et en Europe où elle rivalise avec la « Golf » de Volkswagen dans le créneau des GTI. Presque 2 millions d’exemplaires seront produits jusqu’à la sortie de la « 206 » en 1998
 
Caractéristique technique « 205 GR » 1.4L Modèle 1984
-          Moteur transversal 1360 cm3 développant 60ch Din à 5000. tr/mn pour une puissance Fiscale de 5CV ( Nouvelles normes ) Couple 10.9 mkg à 2500 tr/mn – Traction avant / boîte 5 vitesse + MA .
-          Dimensions : L : 370,5 cm : l : 156 cm. / H : 138 cm / Empattement : 242 cm
-          Volume coffre 229 dm3 – Réservoir carburant : 50l.
-          Vitesse maxi : 151 km/h . – 1000 m départ arrêté : 36’3/10
-          Prix : 49500F
 
 
 
La 206 – Changement d’ère … Autre nouveau « sacré numéro » qui reprend le flambeau porté haut par sa devancière la « 205 » née 15 ans plus tôt . La gestation de la nouvelle petite lionne aura été longue mais la concurrence avec la « Clio » héritière de la célébrissime R5 Renault exige que le coup d’envoi soit, d’emblée, un coup de maître…
En fait la « 206 » se distingue de sa rivale au premier coup d’œil, sa ligne nerveuse ses arrondis tendus sont pratiquement à l’opposé de la silhouette rondouillarde et plus ramassée de la pétulante Clio. Les gabarits sont proches, les motorisations et performances à peu près équivalentes, seules, diffèrent les prestations en matière de conduite et confort. La Renault plus douce reste plus bourgeoise, la « 206 » plus incisive et dynamique a une vocation plus sportive. Mais c’est vite jugé car, au niveau des modèles top, en motorisation puissantes la Clio RS prend un net avantage en matière de performance sur sa rivale directe la « 206 S » Toutefois la Sochalienne reprend le flambeau en WRC où, deux années de suite, elle décroche le titre de championne du Monde des Rallyes… Comme ses aînées de la gamme « 2 » , la 206 sera aussi déclinée coupé cabriolet à toit rigide rétractable électriquement qui connaît un vif succès auprès d’une clientèle jeune … Un Break SW (Station Wagon ) est produit dès 2002. Mais au total c’est plus de 60 variantes qui sont proposées au catalogue, entre niveau de motorisations, niveau des équipements et du choix de carrosseries … C’est la version diesel 2.0 HDI / 90 ch. , qui est la plus demandée. Outre la métropole où cette auto est bien appréciée elle a détenu, plusieurs années de suite la tête des ventes en Europe… Actuellement c’est plus de 3 millions d’exemplaires qui ont été vendus…
 
Caractéristiques techniques de la « 206 HDI »
-          Moteur Diesel  Turbo « Common rail » 4 cylindres, 1 ACT – 8V / 1997 Cm3 / 5CV / 90ch. en position transversale. Traction Avant. Boîte 5 vitesses + MA.
-          Dimensions : L : 383 cm / l : 165 cm / h : 142cm : Poids : 1030 kg / Volume du coffre : 245 l. / Capacité réservoir : 50 l. / Pneumatiques : 175/65R14.
-          Vitesse maxi : 180 km/h
-          Consommations mixte : 5 l. /100
-          Prix modèle 2001  - XR présence : 92400 F. 
 
 
 
La 207 – Dernière née dans la série  des « 7 », commercialisée depuis la fin du mois d’avril de cette année (2006), la « 207 » entame donc son début de carrière et prendra le relais des ventes de la « 206 » qui, est encore actuellement produite. A proprement parler, contrairement aux Peugeot de la gamme « 2 » qui se sont succédées jusqu’à présent, on ne peut pas dire que la « 207 » soit en rupture de style par rapport à son aînée. Il y a une ressemblance notoire entre ces deux autos… Cela parait plus une évolution du style très novateur de la « 206 ». La 207 se distingue par l’accroissement de ses cotes extérieures qui sont comparables à celles de la feu « 306 » … Par rapport à sa devancière, elle gagne un peu en habitabilité et un peu en volume de coffre. Peugeot a mis un soin particulier pour ses aménagements intérieurs, plus cossus et mieux fini. Le tableau de bord est, cette fois revêtu, d’un plastique moussé de meilleure facture que celui de la « 206 ». Une attention particulière a été accordé au confort de roulement et à la tenue de route et au freinage, situant ce nouveau modèle dans un « sans faute au niveau de ces prestations » Pour l’instant, les motorisations qu’on trouve dans les« 206 », sont reconduites. Le hic, c’est que la voiture de taille plus importante se voit pénalisée par des performances à la baisse conséquentes de cet embonpoint. Hormis le 1.6 diesel de 110 ch. Et le 2.0 I. essence de 137ch, les moteurs de cylindrée et puissance inférieures sont parfois à la peine, surtout au niveau des reprises. Le minimum pour cette auto qui dépasse, 1200kg pour le modèle de base, c’est d’être propulsée par un groupe d’au moins 100ch. Un lot de moteurs à injection directe fabriqués en partenariat avec BMW, devrait, prochainement, équiper les nouvelles «207 ».
 
Caractéristiques techniques de la « 207  1.6 HDI 110 » :
-          Moteur Turbo Diesel « common rail » en position transversale - 4 cylindres /1 ACT – 16V/  1560 cm3 / 5CV / 11O ch. A 4000 tr/mn  / Couple maxi 24.5mkg à 1750 tr/mn.
-          Dimensions : L : 403 cm : l : 172 cm / h : 147 cm / Poids : 1275 kg. / Volume du coffre 270 l. / Capacité réservoir 50 l. / Pneumatiques 195/55VR16 .
-          Vitesse maxi : 188 km/h – 1000 m D.A : 33’.
-          Prix : 17650 € ( 115 800F.)
 
 
   La 208 est présentée en 2012 - Lire la prise en main et les caractéristiques à partir du lien ci-dessous.

 

Conclusion :
Tel est le panorama de 75 années de production des Peugeot de la gamme « 2 » Au total 7 modèles dont, pour chacun d’eux, la durée moyenne de production s'étend sur un peu plus de 10 ans et demi … Peugeot constructeur généraliste s’est fait le spécialiste des voitures d’entrée de gamme. En effet, ce panel des «  2.0… », a toujours trouvé bon nombre d’amateurs et satisfait la clientèle maison . A ce niveau de gamme, Peugeot a toujours réussi ses modèles qui n’ont connu aucune bévue mécanique en matière de fiabilité ni fiasco économique en matière de vente. D’emblée, ces voitures ont connu un succès notoire et se sont taillées une réputation de sérieux de fabrication.  On verra que Peugeot n’a pas pu prétendre à autant de réussite, acquise du premier coup, avec certains autres de ses modèles, particulièrement avec les « haut de gamme »… Par contre, les gammes « 2 » et « 4 » seules suivies et complètes depuis les années « 30 », ont, l’une comme l’autre, connu un succès grandement mérité, et assuré bien du profit à la firme au Lion… 
 Ainsi, en inscrivant ses  Numéros dans son répertoire des productions, Peugeot a su également, faire du chiffre dans ses livres de comptes…
                                                                                                          
                                                                                                          PL17
 
Pour certaines photos  ( copyright)  Remerciements à :
 
- "Toutes les Peugeot" de René Bellu Editeur Jean-Pierre Delville.
 
- "Collection PEUGEOT" Edition HACHETTE
 
-  La revue "L'Auto Journal"
 

Commenter cet article

PSA PEUGEOT - CITROËN 30/11/2006 00:32

la 207 fait déjà parler d'aile (oups d'elle)
Elle a l'air d'une libellule

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog