Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les cahiers du Martiniste

Petit Pierre…  ainsi appelions-nous affectueusement notre valeureux Doyen du pavillon « Saint François »

Oui, cet homme n’est pas grand il est de petite taille mais quand il se présente à vous, on oublie cette apparente petitesse car c’est une grandeur d’âme qui s’exprime …
Petit dehors mais si grand dedans …

Je me souviens encore de l’accueil qu’il m’avait fait à mon arrivée au Centre Saint Martin ce samedi 31 octobre 1965, veille de la Toussaint… Dans le hall du pavillon Saint Christophe accompagné de son camarade Patrick de 11 ans plus, plus jeune que lui, il s’était ainsi adressé à moi :
- Bonsoir, cher monsieur … je me présente Pierre de B. et voici mon ami  Patrick G. ; je suppose que vous êtes le nouveau collaborateur venu pour nous aider à l’éducation de ces jeunes enfants … 
 Surpris je contemplais ce petit monsieur à la calvitie naissante qu’encadrait une magnifique  couronne de cheveux très brun  et dont les petits yeux pétillaient de malice et de bonhommie … Il était bien plus petit que son camarade … Un instant dans la confusion, j’ai bien cru qu’il s’agissait de futurs collègues de l’institution où je venais de débarquer … Il s’avéra qu’en fait, l’un comme l’autre, étaient pensionnaires dans cette institution. Mais l’aplomb de Pierre et son accueil chaleureux m’avait extraordinairement surpris … j’étais bluffé…

A cette époque alors âgé de 31 ans, il était déjà le doyen de la vingtaine des jeunes résidents et résidentes accueillis dans ce Centre, lequel s’était ouvert 6 mois plus tôt …


Petit Pierre le sage.
De son statut d’ainé, parmi ses camarades, Pierre en a pris tout de suite la mesure, se plaçant comme leur représentant, non comme leader mais comme celui pouvant défendre et soutenir leur cause vis-à-vis des autorités de l’endroit. Pierre n’était pas du genre  va-t-en guerre, par contre, il avait bien conscience des conventions statuant la vie communautaire de l’institution et donc de ce qui était admis et non admis … et surtout, de tout ce qui tenait aux règles du respect à avoir entre chaque membre de cette communauté, dépassant celles, attenantes à la hiérarchie … Pierre s’offusquait autant d’un manque de respect venant d’un résident vis-à-vis d’un éducateur qu’inversement, un même manque de respect d’un éducateur vis-à-vis d’un résident. Il ne manquait pas de l’exprimer aussi bien par sa mimique que verbalement, si les choses allaient trop loin et ce, avec beaucoup de déférence et de calme vis-à-vis du fautif. Plus qu’un diplomate, Pierre était un sage. Oui, je dois bien l’avouer, moi, de 10 ans son cadet, Pierre ne s’est pas gêné de me reprendre lorsque je dépassais mes droits ou bien si je dérapais au niveau de mon autorité … A sa manière, il était un excellent éducateur d’éducateur… Je ne connais d’ailleurs pas un seul collègue qui n’ait eu pour lui une profonde admiration. Envers Pierre, comme envers les deux autres adultes que nous avions à cette époque, nous pratiquions le vouvoiement… ce qui d’ailleurs, n’était pas un obstacle à l’affection que l’on pouvait leur réserver à eux trois tout comme aux autres résidents bien plus jeunes …
Oui Pierre de B. tenait parfaitement sa place de compagnon adulte raisonnable et respectable au sein de la population accueillie au Centre Saint Martin. Sa tenue, sa présence, sa prestance en dépit de sa petite taille en imposait autant dans le cadre des activités institutionnelles qu’au cours des diverses manifestations culturelles, solennelles ou publiques qui ponctuaient la Vie du Centre. Pierre se distinguait par sa prestance autant que par son propos. Un personnage tout à fait honorable dont la sérénité, et le savoir vivre, rayonnaient sur son entourage.


Que faisait donc Pierre dans sa vie ?
Encore jeune adolescent, Pierre a appris le métier de Tisserant, il avait même sa carte  d’artisan et bien sûr, au Centre, il a longtemps travaillé à l’atelier tissage. Il savait monter ses chaînes et avait beaucoup de rigueur dans le choix des couleurs de textiles dont il savait admirablement croiser les fils et harmoniser les tonalités… Compagnon au métier, toujours souriant et disponible, Pierre était entouré de beaucoup d’amies et amis dans l’atelier tissage…  Il était très apprécié pour son efficacité et pour l’aide qu’il apportait régulièrement  à ses camarades en difficulté, ce qu’il faisait, en toute discrétion …

Pierre le Mélomane …
Pierre aimait passionnément la musique et surtout la musique classique dont il connaissait autant les œuvres majeures que celles de compositeurs moins renommés… Lors des concerts donnés dans l’institution (il y en eut de nombreux…) et à l’occasion des sorties musicales, Pierre était béat d’admiration, complètement transporté par la musique… Il était difficile de le prendre en faute, s’agissant d’identifier, à l’écoute, une œuvre et son auteur. Son savoir en la matière était tout à fait remarquable… Bercé par les harmonies, Pierre aimait particulièrement tous spectacles musicaux et même, si chanter juste, ne lui était hélas pas accessible,  il avait une étonnante oreille qui lui permettait de participer à tous les cours de chants, tenant également sa place dans la chorale institutionnelle.
Ayant fait du piano au cours de son enfance, lors des 15 dernières années passées au Centre Saint Martin, il fut extrêmement heureux de le reprendre et de suivre assidument les cours de Mme Sarah S.

 

 

L’aïeul adulé des enfants
Pierre a connu cette joie de vivre au sein d’une famille dans le cadre institutionnel … Dès 1970  il a fait parti du premier groupe de 8 adultes intégrant une unité pavillonnaire familiale, c'est-à-dire, bénéficiant d’une prise en charge par une authentique famille ayant ses propres enfants… Ce fut le cas, avec la Famille B. de 1970 à 1978 puis, de 1978 à 2003, avec nous, Famille L. En quelque sorte, mon épouse tenait bien le rôle de « mère » et moi celui du « père »… Ainsi, nos deux filles ont donc été élevées parmi nos « compagnons » résidents, avec lesquels nous formions une famille de 12 âmes vivant au pavillon « Saint François »  Dans ce foyer à l’atmosphère chaleureuse, Pierre occupait déjà la place du Doyen. Il avait 44 ans quand, en 1978, nous avons pris en charge cette joyeuse maisonnée… pour nos filles, il tenait la place du grand-père de la maison… On ne peut compter les fois où il a présidé à leurs jeux, tantôt les animant, tantôt les arbitrant… Pierre se prêtait de bonnes grâce aux caprices de nos deux filles… Je me souviens de ces veillées d’hiver où, après le repas du soir, il  valsait avec notre Amélie, ou bien quand Charlotte, âgée de 10 ans, lui faisait récrire des phrases pour mieux former ses lettres. Pierre écrivait beaucoup, rédigeait des tas d’articles sur ses sujets de prédilection, la musique, la pédagogie et le rédigé des règles de vie communautaire mais son écriture était particulièrement illisible. Notre Charlotte s’employait alors à lui faire exécuter avec application des séries de lettres sur des pages entières. Et Notre petit Pierre s’y adonnait de bonne grâce… Pierre adorait les enfants  et s’extasiait de les voir jouer ou bien de les entendre nous raconter leur journée à l’école comme ne manquait pas de le faire nos filles au cours  des dîners à la conversation bien animée …
Les enfants, l’acceptaient volontiers dans leurs jeux, appréciant chez lui, la bonne humeur et l’allant quasi patriarcal …
Dans sa propre famille, Pierre était bien sûr, vénéré par les siens, neveux et nièces qui l’entouraient de beaucoup d’affection …


Le valeureux compagnon
Du jeux aux jouets, le lien est vite établi … En effet Notre cher petit Pierre, après une bonne quinzaine d’années passées à l’atelier tissage, désireux de découvrir une nouvelle activité manuelle, a demandé d’intégrer l’atelier « Ecureuil » du Centre, atelier où se fabriquait des jouets en bois… Là, il a très vite fait sa place et a appris les gestes élémentaires pour confectionner les petits sujets, animaux ou des personnages de Crèche dont les mises en formes étaient réalisées par rognage à la râpe puis à la lime pour être finies au papier de verre avant d’être traitées à huile de lin, brillées au chiffon de laine, ou bien vernies … Pendant plus de 20 ans, il a fait partie des compagnons de cet atelier, donnant le bon exemple par sa ponctualité, son intérêt pour le travail, son application et surtout par son grand esprit de camaraderie, adressant à tout un chacun ses bons et chaleureux sourires, réconfortant ceux ou celles qui se décourageaient où qui, momentanément, avaient l’humeur boudeuse … Pierre savait très bien s’y prendre pour faire retrouver le sourire à tout un chacun, atteint par la morosité. 
 


Un élu au long mandat
Mais l’essentiel de sa mission de représentant du petit peuple, c’est sur scène que notre Petit Pierre l’a accompli, en entrant à la perfection dans son rôle du Maire, figurant à merveille dans ce paysage des Santons de Provence qui, tous, se rendent à la Crèche humbles et dignes, pour aller adorer l’Enfant… Dès les premiers « Jeux de Noël » des Compagnons du Centre, en 1970, c’est à Pierre, que fut attribué ce rôle du Maire… Et jusqu’en 2000, chaque année, au mois de Décembre, il est allé s’incliner avec un immense respect, le visage illuminé par la joie devant cet Enfant Nouvelet… A chaque fois, émouvant, attendrissant et authentique, ayant fait sa révérence au public, il déclamait :
 « De ce pays, je suis le Maire,
Salut au Sauveur de la Terre !
»
Alors, il s’inclinait face à l’enfant, demeurant quelques instants en admiration …
30 ans… quel prestigieux mandat !

Et, parce que, de ce fait, il devenait le digne représentant des compagnons, Pierre savait aussi se faire protecteur des plus faibles, les défendant en toutes circonstances comme son cœur lui dictait. Il avait un sens assez aigu de la justice et savait s’interposer si des accusations étaient portées à tort, jamais violent mais toujours présent dans les situations litigieuses … Quelle belle âme !

Parmi ses compagnes et compagnons, Lors de la fête des 20 Ans du Centre Saint Martin  en Juin 1985...
 
C'est ainsi que Pierre a magnifiquement rayonné sur la communauté de ceux que je nomme avec beaucoup d’affection  les «Martinistes»
Dans la nuit du 20 au 21 Juillet dernier, Pierre ne s’est pas réveillé … Il est parti au cours de son sommeil en toute sérénité… Il aurait eu 74 ans, le 8 Septembre prochain …

 
Merci Pierre, pour ce don de toute une vie illuminée par ton bon sourire

Pierre était affecté par la trisomie 21…  mais est-ce détail si important ?...

Le DR J. Berron Neuropsychiatre, aimait nous rappeler ce qu’il a mis en avant-propos de son  cours magistral sur Les grandes étapes de la Vie : « Votre action sociale et thérapeutique à destination des personnes handicapées mentales ne pourra être qualifiée d’effective que si, de leur parcours existentiel, on peut écrire la biographie … Votre mission consiste alors à donner un sens à la vie de ces personnes, sens qu’elles puissent elles-mêmes percevoir et maîtriser, prenant ainsi en charge leur destin spécifique. »

 
Merci à Toi, Pierre de nous avoir aussi magnifiquement aidé dans cette tâche …

Voir  aussi  :  "Au revoir l'Ami"
 

Commenter cet article

Marianne 10/08/2008 23:04

bel hommage pour ce grand petit homme

Pascaly :0026: 08/08/2008 13:50

Bel hommage !!





 
 

 

La carte de Fancri continue son chemin ..... ici....
Peut-être passera t-elle un jour entre tes mains aussi ... viens donc voir ...
Pascaly



Sofia - petite nièce de Pierre. 03/08/2008 18:03

Merci de nous faire partager le quotidien de Pierre : nous, petits neveux et nièces, ne le partagions que pendant les vacances d'été. Je suis très touchée par cet article, j'imagine parfaitement mon oncle dans tout ce que vous decrivez et je suis heureuse qu'il vous ait connu. 

d'éli cieux 02/08/2008 09:43

très émouvant , vraiment !très humaine cette biographie qui remet à sa juste place la différence et ses singularités si utiles quand on sait les mettre à " profit" !

Quichottine :0010: 01/08/2008 12:11

C'est un bel hommage, un très bel hommage.

siratus 01/08/2008 01:14

Quel bel hommage à ton ami petit Pierre.A St Martin, il avait gagné un sens à sa vie.Gros bisous amicaux(J'ai illustré un poème que tu m'avais offert. Il est en ligne sur la galère. Merci beaucoup)

Moa 31/07/2008 18:05

Bonsoir Patrice  :0059:Petit Pierre fut "grand", c'est un bel  hommage comme tu sais les narrer, avec  des  mots justes et remplis de tendresse.On "vit" ton récit ami Farfadet, et ça aussi c'est un hommage que je te rends.Bonne soirée toâ, et bises aux Farfadets.Amitiés...

Nadine 30/07/2008 22:03

C'est un très bel hommage que vous rendez là à votre ami Pierre, qui en fait était un "grand" homme.Bonne soirée, Nadine

oursonne libre 30/07/2008 09:18

En lisant ton article, j'ai ete surprise par Petit Pierre patriceEt surtout en me rendant compte qu'il etait affecté par la trisomie 21, mais tu as raison ce detail n'etait pas si important il paraissait simplement petit, mais si doué et si aimé de ses amis et complices.Merci de lui avoir consacré toute une page pleine de sensibilité et de me l'avoir fait connaitre un tout petit peu.je suis désolé pour toi de son décèsGrosses bises patrice

Viviane 29/07/2008 17:00

Je pense que j'ai connu une sorte de petit Pierre, elle s'appelait Sophie, une jeune fille pas comme les autres, puis une femme pas comme les  autres, justement parce qu'elle les dépassait toutes. En ce moment, c'est une jeune Maud pour qui je retiens mon souffle, elle me donne des "leçons de courage" quand le mien est en pente! et j'en ai vraiment besoin. On dirait pesque que son esprit s'immisce dans le mien pour détecter ce que je ne veux pas laisser seulement entrevoir.Merci pour ce joli texte plein de tendresses et d'amitiés.Bonne fin de journéeAmicalement

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog