Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86

Pour qui veut les découvrir dans leur ensemble, ces contes de l'avent commencent ICI

Cahier de Contes de l'Avent réalisé en Décembre 1983 : illustration et scripts de Jean-Louis Beuché compagnon du pavillon "Saint-François" au Centre saint-Martin à Etrépagny (Eure) - Ci-dessous, la retranscription du texte à la disposition de celles et ceux qui aimeraient les conter à leurs enfants et petits enfants chaque soir de ce temps de l'Avent...Cahier de Contes de l'Avent réalisé en Décembre 1983 : illustration et scripts de Jean-Louis Beuché compagnon du pavillon "Saint-François" au Centre saint-Martin à Etrépagny (Eure) - Ci-dessous, la retranscription du texte à la disposition de celles et ceux qui aimeraient les conter à leurs enfants et petits enfants chaque soir de ce temps de l'Avent...

Cahier de Contes de l'Avent réalisé en Décembre 1983 : illustration et scripts de Jean-Louis Beuché compagnon du pavillon "Saint-François" au Centre saint-Martin à Etrépagny (Eure) - Ci-dessous, la retranscription du texte à la disposition de celles et ceux qui aimeraient les conter à leurs enfants et petits enfants chaque soir de ce temps de l'Avent...

NB : Cliquer sur chaque illustration pour la voir dans un plus grand format....

 

La Biche - 12ième soir …
    Avant qu’Adam et Eve fussent chassés du Paradis, la biche vivait heureuse et ne craignait rien. Mais lorsqu’elle commença à vivre sur terre, tout fut changé. Les animaux commencèrent à  se manger entre eux et les hommes se mirent à chasser pour vivre. La biche devint donc craintive. A son égard, les hommes étaient si durs et méchants, qu’elle les fuyait quand elle les sentait s’approcher. Par bonheur, Dieu l’a dotée de bonnes pattes fines et nerveuses qui lui permettent de courir rapidement quand un danger se présente. Elle file comme l’éclair, et c’est bien un miracle quand on peut voir sauter son petit bout de queue blanche avant qu’elle disparaisse dans les fourrés…
    La biche est farouche, certes, mais elle est aussi très cureuse et quand elle pense que personne ne la voit, elle s’approche des hommes pour les observer … Un jour d’hiver, bien longtemps après que les hommes et les animaux eussent quitté le paradis, une jeune biche s’approcha d’un village, attirée par la lumière d’une étoile. C’était juste avant l‘aube ; il y avait là une étable dont la porte était entrebâillée, et la biche risqua un œil à l’intérieur … Ce qu’elle vit était si beau et si doux qu’elle crut qu’elle était revenue au Paradis. Alors elle rentra dans l’étable ; Marie la vit, et lui sourit, et L’Enfant, aussi, lui sourit … La biche fut toute surprise et pensa : « Les hommes peuvent être bons, être comme Dieu. »
    Depuis ce temps, les biches cherchent dans chaque homme qu’elles rencontrent, le sourire de Marie et de l’Enfant, et de l’amour de Dieu. Et, quand elles le trouvent, elles ne s’enfuient pas …

La biche - La tortue - Avent : 12e et 13e soirs...La biche - La tortue - Avent : 12e et 13e soirs...

NB : Cliquer sur chaque illustration pour la voir dans un plus grand format....

 

La Tortue – 13ième soir …
    Quand l’Enfant Jésus arriva sur terre, tous les animaux l’apprirent, chacun à leur manière. En ce premier Noël, beaucoup d’entre eux se mirent en route pour aller saluer le Nouveau Né.
    La Tortue avait pris ses dispositions pour passer l’Hiver confortablement. Elle s’était enfoncée sous une bonne épaisseur de terre et dormait profondément, en attendant le prochain Printemps.
    Lorsque l’étoile de Noël descendit vers le monde, ses rayons pénétrèrent jusqu’à l’intérieur de la terre. Un rayon arriva juste à l’endroit où dormait la Tortue : « Tiens, se dit-t-elle, est ce que le Printemps serait déjà là ? Je n’ai pourtant pas l’impression d’avoir dormi si longtemps… » Mais elle se sentait bien. Ses membres, peu à peu, devenaient moins engourdis, et elle décida de pointer la tête dehors, pour voir comment était le temps. Quel ne fut pas son étonnement en découvrant qu’il faisait nuit, et que c’était l’Hiver. Mais lorsqu’elle vit l’étoile de Noël briller si fort dans le ciel, elle comprit que c’était elle qui l’avait éveillée, et partit dans sa direction, attirée par ce mystère. Elle marchait aussi vite qu’elle pouvait. Beaucoup d’animaux suivaient le même chemin et la dépassait ; ce n’était pas difficile, la tortue n’est pas très rapide. Les autres lui criaient en passant : « Eh, la Tortue, tu n’arriveras jamais à temps ! »  Mais la Tortue continuait sa route sans se décourager.
    Vint à passer un Lièvre qui courait ventre à terre. Apercevant la Tortue qui avançait si lentement, il eut pitié d’elle. Il s’arrêta net et lui dit : « Monte sur mon dos, et tiens-toi bien.» Elle monta, et tous les deux filèrent comme l’éclair, dépassant tous les autres animaux. Et c’est ainsi que la courageuse Tortue aidée par le Lièvre arriva la première à la crèche.  

Suite en lien ci-dessou :

Commenter cet article

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog