Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les clins d'oeil du Farfadet

Réédition d'un article publié initialement le 19/12/2015 à 14:58

Sujet brûlant et toujours d'actualité et particulièrement ce week-end avec "la Marche pour le Climat", Manifestation grandiose de toute notre jeunesse inquiète pour son avenir et celui de sa descendance.

S'y associe le souci de la pollution des mers et océans avec la catastrophe du "Grande America" un cargo géant qui vient de couler aux larges de nos côtes atlantiques menaçant de polluer le littoral Ouest et Sud-Ouest.

Au-delà des événements, et de l'inquiétante réalité soulevant ces questions existentielles de survie de toutes espèces du Vivant, de la présence et du rôle des Êtres Humains sur terre, les points de vue philosophique et spirituel, peuvent-ils aussi apporter un éclairage nouveau sur ce qui se prépare actuellement contre notre volonté et semble déterminant pour l'Avenir du Monde.

Yann Arthus-Bertrand - Laurent Ruquier - Cyril Dion. Emission du 12.12.2015.

Yann Arthus-Bertrand - Laurent Ruquier - Cyril Dion. Emission du 12.12.2015.

Il y a exactement une semaine, au cours de l'émission « On N'est Pas Couché » du 12/12/2015, diffusée à 23H10, Laurent Ruquier et ses deux chroniqueurs vedettes Léa Salamé et Yann Moix, recevaient Yann Arthus Bertrand pour son dernier Film « Terra » et et Cyril Dion pour son récent film « Demain »

A une heure et quart du début de l''émission, alors que les deux réalisateurs reporters interviewés, eux, préoccupés de très près par la santé de notre planète et des solutions à mettre impérativement en place pour ne pas courir à la catastrophe, répondaient avec toute la force de leurs convictions et leur connaissance empirique de la situation, aux questions toujours plus tatillonnes et saillantes des deux chroniqueurs « inquisiteurs », Laurent Ruquier lança la sienne, arrivant comme un pavé dans la mare, non de manière vicieuse mais plutôt significative d'une interrogation que l'on est aussi à bon droit de se faire, une question pas du tout incongrue mais tout aussi opportune que les autres et sans doute aussi capitale, voire, déterminante ...

 

« Est-ce qu'il faut sauver la planète ?... » ( à 1H14' d'émission)...

 

En fait, dans le feu de la conversation, il ne fut pas immédiatement répondu à cette question pertinente de l'animateur de ONPC.

Elle fut presque éludée à cause de l'insistance de Yann Moix qui ne partageait pas l'avis de Cyril Dion partisan d'une décroissance, c'est à dire, au niveau économique d'un réapprentissage dans la manière de produire et de consommer n'allant plus à la surenchère mais, plutôt à l'inverse, soit à la baisse de toute les sortes de productions et à une maîtrise raisonnée de nos besoins en matière de consommations.

 

« Faut-il sauver la planète ? » En voilà bien une drôle de question !... Mais, à bien y réfléchir, de quel droit nous mêlerions-nous de ce qui tient à l’Évolution, ce processus Universel qui a été amorcé dans des temps immémoriaux, bien avant que l'homme foule le sol terrestre ?

Avons-nous « autorisation » et compétence pour intervenir dans ce que l'Ordre Universel et les Génies Créateurs de l'Univers, Maîtres du Temps et de l'Espace ont mis en œuvre et pérennisent contre toutes autres volontés, l'homme, une fois encore, se faisant apprenti sorcier ?…

En fait, n'y-t-il pas, depuis les origines du monde, un plan déjà préétabli par des Entités supérieures, des Intelligences cosmiques dont la clairvoyance, au delà du Temps et de l'Espace, dépasse infiniment notre entendement humain, nos connaissances les plus pointues et approfondies, correspondant à un Plan divin qui comporte aussi une Fin programmée, ceci pour des raisons sublimes que nôtre intelligence la plus haute et brillante soit-elle, ne saurait aborder et comprendre.

 

Nous sommes des être mortels comme toutes créatures des autres règnes vivants sur Terre, et donc vouées au dépérissement, alors, pourquoi notre Monde et le vaste Univers n'auraient-ils pas, eux-aussi, une fin, un temps de mort à connaître et à dépasser ?...

Bien sûr, cela fait peur, une fin du Monde ; comme la mort à laquelle nous sommes promis, son évocation nous effraie.

Je pense que c'est aussi pour cette raison relevant de cette vision inacceptable pour notre entendement ordinaire et cartésien que cette brûlante question n'a pas eu de réponses précises ni de rebondissements au cours de ce débat traitant du devenir de notre chère planète.

 

Toutefois c'est Cyril Dion qui a apporté un éclairage tout à fait sensé sur ce sujet sensible, et sans doute pertinent, en faisant cette remarque, hélas, elle aussi, passée à la trappe, faisant plutôt sourire les esprits terre-à-terre que nous sommes quand nous avons décidé d'être obtus face aux évidences d'Intérêts Supérieures...

 

« L'être humain est le seul capable de compassion, le seul créateur et promoteur d'art apte à pérenniser ses œuvres ».

 

Alors, bien humblement, reprenant cette vérité profonde, énoncée ci-dessus, j'ajouterai encore ceci  : Si de manière infaillible le monde, en se dégradant irrémédiablement, va à sa perte comme annoncée par un grand Plan de fin et de Chaos, événement contre lequel, malgré toute sa bonne volonté et détermination, l'homme se trouve impuissant, ne peut et ne sait s'il a le droit de le contrecarrer, il en demeure que la prise de conscience des nuisances gravissimes et des dévastations faites à la Terre, à tous ses occupants et composants, occasionnées par ses activités, est toujours à bien considérer et jauger jusque dans le moindre détail, devant nécessairement et moralement s'ensuivre des actions réparatrices et salvatrices, quand bien même tout s'orienterait fatalement vers un chaos programmé, prévisible ou pas. Cela constitue l'essentiel de sa Mission d'Homme sur Terre et donne tout son vrai sens à sa Vie.

 

L'homme placé sur cette Terre est le seul être parmi tous ceux des autres règnes du vivant, qui soit vraiment conscient de ses actes et autonome dans ses déterminations ; à ce titre, il a le droit et surtout le devoir de réparer, compenser et remettre en bon ordre tout ce que sa conscience lui fait constater comme erreurs ou aberrations, résultant de chacune de ses entreprises.

 

Et il appartient aux « Dieux » de régenter le reste de l'Univers dont notre Monde terrestre et l'Homme y habitant font, intrinsèquement, partie...

Commenter cet article

Marie-Rose 17/03/2019 09:21

Il est difficile de comprendre le plan cosmique … nous ne pouvons pas être non plus fatalistes mais prendre notre responsabilité pour réparer et améliorer ce que nous avons détruit, être conscients des forces négatives qui nous entourent et cependant nous demander "pourquoi sont-elles là et que nous apportent-elles de positif ?" J'ai mis ce beau texte hier sur mon journal en pensant à tous ces jeunes qui défilaient pour le climat.

eliane roi 17/03/2019 06:52

Le réchauffement de la planète est inéluctable et on sait tous qu'elle est amenée à disparaître. Ton article décrit bien les choses.
On peut cependant faire en sorte qu'elle soit le moins polluée possible. Nos gouvernants nous demandent de couper l'eau du robinet lorsqu'on se lave les dents et ils encouragent les navires-poubelles remplis d'acide chlorhydrique sur la surface des océans, les gros avions porteurs et les énormes bateaux de croisières au péril de la faune et de la flore. Leur avidité de profits est inépuisable. Nous on est épuisés parce qu'hier on a marché pendant des heures dans Bordeaux, avec des jeunes de quinze ans qui reprochent à l'Etat de n'avoir pas pris ses responsabilités en matière de sauvegarde de l'environnement. La manif était joyeuse et colorée, sans masques, boules de pétanque, violences et dégradations. On était dix fois plus nombreux que les gilets jaunes. J'ai confiance en cette jeunesse qui sait se mobiliser et qui écrit sur ses pancartes " j'ai 20 ans, je ne suis pas sûr d'en avoir 60 un jour". Je vais mettre des heures à classer les photos et demain j'accueillerai les premières boulettes de fuel de mon quartier avant l'arrivée des 45 conteneurs remplis d'acide sulfurique. Merci les cons qui nous gouvernent.

claudeleloire 16/03/2019 14:15

Ma façon de penser n'a pas "évolué" depuis la première parution de ton article, bien sur qu'il faut sauver la planète pour que tous les hommes puissent y vivre en paix . .. moins nombreux, plus raisonnables et tous solidaires !
Amitié .

domi 16/03/2019 12:14

la question, pour moi l'ami, n'est pas de sauver la planète, mais d'arrêter de la tuer à petit feu !

Farfadet 86 16/03/2019 12:39

Ce que je conçois tout à fait et qui donne tout son sens à ce que l'on désigne par "Transition Écologique" laquelle s’opposant à cette "destruction à petit feu" ne peu s'opérer, elle aussi, que graduellement et de façon soutenue constante pour être efficiente.

Marie-Rose 23/12/2015 10:12

Je me suis aussi posée la question, laisser faire ou agir. En tant que personne responsable je me dois d'agir, en mettant bout à bout toutes ces solutions vertueuses qui existent et en trouver d'autres. Cependant c'est plus facile de dire que de faire, en essayant c'est déjà un grand pas en avant.C'est juste ce que tu dis Patrice, voir toutes les forces de vie qui existent dans l'univers, on ne connaît rien de l'arbre lorsque nous le regardons que d'un côté.

Marie-Claude 19/12/2015 15:52

Sauf que les dieux n'y sont pour rien, il est évident que l'évolution prend parfois des tournants inattendus qui conduisent à la réflexion ...ainsi la planète terre est-elle capable de supporter le poids si élevé de 7 milliards et plus d'êtres humains sans compter les êtres vivants nécessaires à assouvir la faim de ce nombre grandissant sans fin ... Et pour répondre à la question, OUI la planète doit être sauvée que serait l'univers sans la planète bleue ?
amitié .

céjipé 17/03/2019 08:25

Répondre par des mystères, c'est pour le moins "botter " en touche.....comme l'ont fait les "religieux" que j'ai rencontré dans l'enseignement et au "cathé"...C'est faire peur pour pouvoir continuer à dominer les autres. Je l'ai déjà écrit les religions avec l'armée et une certaine forme de police, comme le démontre l'histoire ,depuis des millénaires,sont les instruments de dominations et d'aliénations des "laborieux" qui créer les richesses pour ceux qui accaparent les pouvoirs....Côté matérialisme....., l'histoire, là encore, est révélatrice à travers les patrimoines "religieux ", connus ou caché, du "faites ce que je dis pas ce que je fais !"....Les "chefs" religieux sont très très cartésiens sur ce qui concerne leurs conditions matériels"

Farfadet 86 19/12/2015 16:38

A vouloir absolument éluder la dimension spirituelle attenante à chaque être vivant parce que cela ne peut relever que de ce qu'enseigne les religions et s'en tenir qu'aux seules avancées de la science dont l'homme, le plus souvent, ne fait pas bon usage, l'humanité risque de s'enfermer dans un matérialisme où des forces obscures risquent de la déshumaniser jusqu'en son essence psychique et spirituelle. L'homme a-t-il perdu toute humilité pour envisager de régenter tous les postes et contingences du vastes univers ?... Avons-nous conscience de l'emprise des forces s'appuyant sur le matérialisme et nous l'imposant, sur nos vies et notre libre arbitre ... regarder les comportements face aux addictions toujours plus prégnantes de notre temps ...
Oui, il y a des Entités, des Intelligences cosmiques - qui n'ont rien à voir avec des martiens ou autres créatures venant d'autres mondes - qui régissent les harmonies et équilibres de l'Univers dont la Sagesse est incommensurable et ô combien supérieure à l'Homme. On ne peut pas tout pénétrer de ces sublime "mystères" qu'avec un mode de pensée cartésien, lui, adapté aux contingences de la vie matériel sur le seul plan physique...
Dieu ou les Dieux... employer ces termes, ce n'est pas une insanité ... pas plus qu'une forme d'existence spirituelle faisant parie de nous.
Bien amicalement.

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog