Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Portraits, #Les mots choisis du Farfadet

...Au cœur de la misère...

 

Elle fait parti de nous,
Cette sinistre ouvrière,
Et veut que l'on la loue,
Lui vouant nos prières.

Ceux qui n'ont pas le sou,
Qui mangent la poussière,
Ceux que la vie rend fou,
Tous les traîne-misère,

A rassemblé, le prêtre doux,
Pour secourir leurs frères,
Enlisés jusqu'au cou,
Dans la fange des ornières...

Le mot d'ordre, bel atout :
« Aidez ceux tout à l'arrière,
Miteux et plein de poux,
Dépourvu d’aumônière.

 Les plus indigents que vous,
Ont besoin de vos bras fiers !
Pour les sortir de cette boue,
Vous prie d'y faire carrière !

Misérables ou grands filous,
Hommes sans bonnes manières,
Á votre tour, brassez la gadoue,
Pour secourir ces pauvres hères ! »

Voilà qui bien valait le coup,
D’entraîner tels compères,
Qu'on aurait, jadis mis au trou,
Pour leurs envies meurtrières.

Des gars toujours soûls,
Bretteurs qui réitèrent,
Sinistres et vils époux,
Terreurs en leur chaumière...

C'est aussi aux voyous,
Autres âmes incendiaires,
Que sa confiance il alloue,
Et en fait ses missionnaires...

Vieux et jeunes loups,
Rassemblés par la misère,
Font sauter les verrous,
De ses sombres souricières...

Ne restent plus à genoux,
Au bord des cimetières...
C'est en tirant leurs houes,
Qu'ils se penchent sur la terre...

Colères mises au clou,
Retrouvent joies altières,
Vivent leurs levées d'écrous
Sur des champs pas aurifères.

Puanteurs, relents d'égouts,
Retirant quelques affaires,
Hors d'usage par faute de goût,
Ils surmontent ce calvaire...

Récupèrent, rénovent tout,
Ce qui rouille comme fer,
Redonnent vie à des joujoux
Qui, à d'autres, vont mieux plaire...

Et tout cela est parti du courroux,
D'un prêtre engagé : abbé Pierre,
Qui mit la Charité en proue,
Contre la rigueur d'un froid hiver...  

Farfadet

A lire absolument à méditer et s'en instruire... Il ouvre la Voie...

A lire absolument à méditer et s'en instruire... Il ouvre la Voie...

Commenter cet article

Fabrice Parisy 13/11/2015 19:31

Bonsoir. Que voilà un vibrant hommage rendu, à travers vos vers sans concession, à cet homme hors norme, dont la colère légitime a initié un élan de solidarité qui ne se dément pas, surtout pas, car, hélas, six décennies plus tard, on en a plus que jamais besoin ! L'humanité a besoin de personnages de cette envergure pour soigner, au moins un peu, ses égoïsmes. Merci pour ce poème, merci pour lui, et pour tous ceux qui, marchant dans ses voies, perpétuent l'aide aux plus démunis.
Bonne soirée.
FP

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Google traduction

Hébergé par Overblog