Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

La Vie d'ici et d'ailleurs - Patrimoine : d'hier à aujourd'hui, un monde riche de son passé, a forcément un Avenir ...

Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les clins d'oeil du Farfadet, #Les mots choisis du Farfadet

Réédition d'un article initialement publié le 27/05/2008, 17:45

Et pendant ce temps là ...

Et vas-y : roule, roule, roule !
Avec ton p’tit diesel ;
Le pétrole coule, coule, coule,
Qui lui donne des ailes …

Et pendant ce temps là,
Ceux qui ont la combine,
Gagne à la tombola,
Du prix des gazolines …

Et vas-y : roule, roule, roule !
Avec ta belle bagnole ;
La vitesse te saoule,
Autant qu’un verre de gnôle …

Et pendant ce temps là,
Fument toutes les usines,
Qui nous sonnent le glas
Sur les murs de glycines … 

Et vas-y : roule, roule, roule !
Avec ton vieux tacot,
De Paris à Kaboul,
Fais lui bien chauffer l’pot !

Et pendant ce temps là,
Grésille dans nos cuisines
L’huile des chipolatas
A r’mettre dans ta bousine …

Et vas-y : roule roule roule !
Avec ta pétrolette
Pendant qu’le monde s’écroule
Vas donc faire la fête !...

Et pendant ce temps là,
Retombent en pluie fine,
Des bris de cancrelats,
Qui polluent nos bassines…

Et vas-y : roule, roule, roule !
Avec ta grosse berline,
Va épater les foules,
Et promener ta voisine …
 
Et pendant ce temps là,
Victimes de la famine,
Ceux qui n'ont rien dans l’plat,
Ne bouffent que des racines …

 
Et vas-y : roule, roule, roule !
Avec ton monospace,
Faire bien tirer la goule,
A ton voisin d’en face …

Et pendant ce temps là,
Il en est qui s’échinent,
Tremblant sur les gravas,
Qui font pleurer la Chine …

Et vas-y : roule, roule, roule !
Dans ton cabriolet,
Pour sortir les p’tites poules,
Rejoindre les gros minets…

Et pendant ce temps là,
Il y a ceux qui piétinent,
L’infâme conglomérat,
De leur pays en ruine…

Et vas-y : roule, roule, roule !
Avec ton bon vieux van ;
Pas besoin de cagoule,
Pour profiter du vent …

Et pendant ce temps là,
Les « gros » emmagasinent,
Riz, blé et chocolat,
Pour s’payer leur piscine… 

Et vas-y : roule, roule, roule !
Avec ta super car ;
Les autres qui ont les boules,
Ce ne sont pas des stars …  

Et pendant ce temps là,
Etalent en vitrines,
Robes, bijoux et falbalas,
Les férus de doctrines …

Et vas-y : roule, roule, roule !
Avec ta p’tite auto,
T’es bien glissé dans le moule,
L’essence est au prix haut !...

Et pendant ce temps là,
La Nature féline,
Nous prépare, un trépas
Au gré d’humeurs marines …

Farfadet
Commenter cet article
F
Bien écrit, ces comparaisons ente ceux qui roulent sur l'or et ceux qui roulent leurs bosses, tant bien que mal
Répondre
M
J'ai tellement fait de trajets en voiture quand je travaillais par obligation car je n'y étais pour rien si l'éducation nationale m'envoyait à 50 km de chez moi, qu'à présent même en habitant à 4 km du village, j'y descend le plus souvent possible à pied, et oui la retraite a du bon, et malheureusement si les voitures sont devenues autant indispensable c'est parce que dans nos zones de campagne, les trains, non rentables ont été supprimés et les réseaux de car aussi...on y revient et c'est une bonne chose. Amitiés à tous les deux et une douce fin de semaine
Répondre
D
vivement inspiré ce poème
Répondre
C
la conscience est prise désormais mais il n'en reste pas moins vrai que la voiture est devenue une nécessité et de moins en moins un plaisir de rouler ...
amitié .
Répondre
C
Superbe et toujours d'actualité.
Répondre
C
La voiture j'ai de la chance de n'en avoir bseoin qu'un minimum travaillant sur mon lieu de vie, pas besoin de bougermais à travers ton idée je trouve une idée qui est peut etre née de la derniére pluie, mais les bureaux sont souvent loin de maisons et obligent à voyager à dépenser du temps de l'argent et plus le temps va plus l'argent pour rouler est cher, mais cependant sans rien dire à personne je constate ça et là les trucs à 4 roues bas sous l'aisselle ou certains se donnent du plaisir et aussi parfois mais moins souvent peut etre les véhicules moteur allumé en attente qui de passager ( autocar ) ou voiture à l'arrêt en attente de personne prenant le train voila mes maux du soir
Répondre
Y
Farfadet  bonsoirrrrrrrrr et   , mais c'est bien vous?...l'avatar à changé   sniffffffffffffffffffff       ceci dit il est beau le nouveau  mais l'autre, vous aviez une bonne bouille :-)et en plus le pétrole culmine à des hauteurs encore plus vertigineuses que celles de l'Olympe    ...hihihih ..hhiihiOUI... tout fou le camp et c'est peu dire   faut revenir à l'époque des chevaux ou celle des mulets...oui il faut faire qqch.bravo pour le texte, poèmegros bisous patrice
Répondre
F
Bonjour, bon mardi, merci pour ton com et tes mots!
Répondre
M
Coucou Farfadet, je vous souhaite un très bon dimanche.A bientôt,
Répondre
M
bon week end ami Farfadet et garre aux orages.....:0014:
Répondre
G
Chantons donc maintenant la "Java des autos à pédales"! (air connu)
Répondre
P

Bien dit le Farfadet !! trop c'est trop !!Un p'tit coucou .... et des gros bisous pour toi et Annie
Pascaly
Répondre
B
Un p'tit coucou de fin de journée. Punaise : réaliste ton joli texte !!!Excellent week-end.Amicalement.
Répondre
O
oulala qu'il est realiste ce texte patrice et que tu as raisonici aux USA, pays fortment consommateur de petrole, tu es entouré de 4x4, pick up, voitures de tout genre à consommation élévée, de jet ski, hors bords, bateaux de croisière, quads et j'en passeils adorent les sports mecaniques malheureusement et le phénomène s'amplifie en france et dans les pays en voie de devellopementou allons nous, droit dans le mur j'en suis sureque vais laisser à mon ado comme terregrosses bises
Répondre
G
Je vois que l'actualité t'inspire !!!Ici c'est le foutoir pour trouver de l'essence à cause du blocage des pêcheurs marseillais et le prix s'enflamme ! lol.Bises
Répondre
V
Bonjour Farfadet,le déséquilibre de notre monde n'a pas commencé avec cette crise. Tout le monde savait, mais personne n'a voulu voir.Et voilà le résultat! il va falloir faire autrementC'est un peu dommage d'en arriver là, mais l'histoire nous a montré qu'après une catastrophe, une décadence ... ou autre, il y avait une renaissance, un renouveau, un nouveau départ...Il faudra plusieurs années et je ne le verrai pas.Bonne journéeAvec toute mon amitié
Répondre
U
Tu as raison... pendant ce temps-là, il y en a toujours qui souffrent...Tu ne m'en veux pas d'avoir pris l'avion pour aller rejoindre une amie lointaine, une amie virtuelle qui plus est ?...ça aurait été bien trop long d'aller la voir à pied...Comment faire pour tout concilier ?
Répondre
L
voici un poême aux accents philosophiques comme je les aime ...qui résume la société actuelle déchirée entre la possibilité de vouloir paraître, et sa raison d'être ! jusque quand le pourra t-elle encore ?
Répondre
A
Bravo, bravoJe partage tout ce que tu as écrit.Très gros bisousAnnie
Répondre
M
Coucou Farfadet, je suis content que tu ais apprécié mes tartines tout à l'heure et je dois t'avouer que les tiennes sont très tentantes également.Pour ton poème, tu appuies parfaitement là où ça fait mal et j'espère que beaucoup y trouveront de quoi réfléchir ...Je te souhaite une très agréable soirée,
Répondre
Z
J'aime beaucoup ces pôèmes un peu grinçants et tellement véridiques.
Répondre

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités à Mirebeau* (Vienne), depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog