Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

La Vie d'ici et d'ailleurs - Patrimoine : d'hier à aujourd'hui, un monde riche de son passé, a forcément un Avenir ...

Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les clins d'oeil du Farfadet

Cette année nous fêtons le 250e anniversaire de la naissance de ce génie de la musique, auteur de 9 symphonies - une dixième étant restée en chantier - Comme Mozart son ainé, autre immense génie, il est né au siècle des lumières et quitte ce monde en 1827 dans sa 58ème année ...

Sa musique ouvre l'ère du romantisme qui couvrira d’œuvres monumentales dans tous les domaines de l'art ce XIXe siècle lequel verra aussi éclore, puis se développer de façon exponentielle, l'ère industrielle.

Musique contre matérialisme, l’âme humaine aura à en subir les plus extrêmes déchirures... mais les créations seront grandioses, les œuvres sublimes.

Beethoven et ses symphonies ont ouvert la voie en transcendant la musique polyphonique.

Coffret de  six "33 tours" regroupant les 9 symphonies, acheté en 1972...

Coffret de six "33 tours" regroupant les 9 symphonies, acheté en 1972...

Lithographie de 1834 «Almanach der Musikgesellschaft»

 

Beethoven a toujours été un fervent amoureux de la nature... Cet engouement prenait souvent des accents mystiques et, dans l'un de ses carnets de 1815, on a relevé ceci :  "... Tout-puissant dans la forêt ! Je suis heureux dans la forêt ! Chaque arbre parle de Toi  Ô Dieu ! Quelle splendeur ! Dans une telle forêt, sur les hauteurs , est le repos, le repos pour te servir !

Quel étrange spectacle devait s'offrir aux yeux des promeneurs solitaires ou des campagnards, quand ils rencontraient Beethoven, déjà presque sourd, parcourant forêts et champs, l'esprit tout à la composition, loin du monde, chantant, hurlant et battant la mesure, vêtu d'un pantalon clair  et d'une longue redingote bleue, des poches de laquelle sortaient un énorme crayon de charpentier, des rouleaux de papier à musique, et ses carnets de notes !... Personne n’avait le droit de l'interrompre et il se montrait, selon les cas,farouche ou franchement désagréable. Sauf quand il invitait quelqu'un à partager sa promenade.

A Wiesental où il séjourna avec Schindler, en 1823, un après-midi, s'asseyant sur le gazon adossé à un ormeau il lui confia :" c'est ici que j'ai écrit la scène au bord du ruisseau, et les loriots, là-haut, et les cailles, les rossignols et les coucous autour de moi, m'ont aidé à composer".

Quand la grande musique vous inspire,, elle fait chanter le bois ...

Cette Symphonie N° 6 en Fa majeur OP. 68 dite "Pastorale" est une merveille. Elle présente ce tableau bucolique de L'agréable et paisible vie du berger, interrompu par un orage qui ensuite s'éloigne et laisse place à une joie naïve et bruyante. c’est un ruissellement de sentiments forts entre la brusquerie orageuse et l'apaisement heureux qui nous envole vers les hauteurs sublime des harmonies nourries des forces de Vie ...

Cette symphonie  n'est pas à vrai dire, une pièce à programme à l'exception de la scène de l'orage et des chants d'oiseaux, la fin du 2ème mouvement, le compositeur cherchait d'avantage l'expression de sentiments  que la peinture de la réalité. Ainsi les deux premiers mouvements (Allegro ma non troppo - Andante moldo masso) se rattachent fidèlement à la forme  sonate bien que le conflit des thèmes  y soit peu apparent. Mais le 4ème et 5ème mouvements ( Allegro - Allegretto. Beethoven n'a pas adopté ici les quatre mouvements classiques) font éclater les cadres habituels, sans avoir pour cela, des allures révolutionnaires.

Dans le 3ème mouvement (Allegro), d'ambiance villageoise , où le hautbois  et le basson , instruments aux sonorités rustiques, jouent un rôle important, Beethoven est tout près de la musique folklorique .

Il est indéniable qu'à travers cette symphonie  le compositeur enjoué  a voulu célébrer la liesse en osmose avec l'énergie et la puissance de la végétation. Un hymne à la vie qui préface l'hymne à la joie.     

Et maintenant, place à lamusique .!...

Commenter cet article

Marie-Rose 14/02/2021 11:53

Je reviens sur mon commentaire : Tu as bien décrits un des aspects du caractère de Beethoven Patrice, Pascal Amoyel nous a décrit aussi certaines particularités de son caractère , de l'environnement où il habitait et le désordre énorme de sa chambre, ceci avec beaucoup d'humour. Tu vois Patrice vous vous rejoignez en parlant de ce musicien. Chaque artiste a ses particularités qui les a amené à être des hommes géniaux, pour dire que nous ne devons pas s'appesantir sur ces particularités, qui sont intéressantes bien sûr, mais voir ce qu'ils ont fait de bien pour l'univers et l'humanité.

Marie-Rose 12/02/2021 09:30

est avec beaucoup d'émotion que j'écoute la Symphonie Pastorale, elle me va droit au coeur, je suis au milieu de la nature à la fois apaisante et grondante mais sans peur. Dans le cadre du Festival du Vexin je suis allée voir et entendre le pianiste et comédien Pascal Amoyel, qui, à l'occasion du 250e anniversaire de la naissance de Beethoven, nous a narré et joué magnifiquement, la biographie de Beethoven. Toi tu le décrits au milieu de la forêt comme un drôle de bonhomme gesticulant et parlant aux arbres, Pascal Amoyel nous a raconté sa vie depuis son enfance et son parcours en tant que musicien, bien sûr entrecoupé des morceaux choisis au piano. Ce récit et la mise en scène étaient entrecoupées d'anecdotes très drôles. Par la suite j'ai acheté "Ludwig van Beethoven" de André Tubeuf (Actes Sud/classica). Ce n'est pas à proprement une biographie mais toute son œuvre qui est mise en avant. Voici qu'il en dit de la 6e "Pour la 5e c'est la Joconde. On peut se permettre de lui préférer la sixième et simultanée, dite Pastorale. Là Beethoven avait mis son énergie, à quoi presque en l'occurrence pourrait se réduire son génie. Ici c'est son imagination qu'il met, et cette imagination expressément veut d'autres chemins, et va les ouvrir...." Tu vois ce qui me parle de la même façon c'est : Siegfried de Richard Wagner, "Les murmures de la forêt" où nous entendons les oiseaux, le bruit du vent dans les arbres, les animaux etc .. Ce héros de nature et naïf nous emmène vers le paisible, le calme de la nature. Naturellement Wagner c'est une autre histoire, ce que j'aime c'est sa merveilleuse musique, peut-être plus que l'homme, quoique, ce sont des forces malsaines qui se sont emparées de son œuvre, justement car sa musique était admirée. Bisous aux Farfadet.

manou 10/02/2020 10:48

Un hymne à la vie et donc à la nature...c'est bien vrai ! J'écoute très peu de musique classique mais j'aime de temps en temps ou alors en concert

Mo 09/02/2020 16:14

C'est vrai il n'y a pas que la 9ème ni la 5ème, Pom Pom Pom!

claudeleloire 09/02/2020 13:56

plus que toutes les "décorations" de la vie, ce sont pour moi les sentiments qui émanent de son oeuvre tellement à l'image des hommes .
amitié

claudeleloire 09/02/2020 13:56

plus que toutes les "décorations" de la vie, ce sont pour moi les sentiments qui émanent de son oeuvre tellement à l'image des hommes .
amitié

domi 09/02/2020 12:42

Sans doute par une symphonie de plus

domi 09/02/2020 12:42

comment aurait réagi Beethoven à la dégradation de la nature d'aujourd'hui ?

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités à Mirebeau* (Vienne), depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog