Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les clins d'oeil du Farfadet

               1492 est la date clef où, en matière de découverte de continent nouveau, tout aurait pu basculer dans un autre sens et, bien sûr, aurait chamboulé tout ce qui s'en suivrait avec l'évolution consécutive dont on aurait à éprouver l'immensité des conséquences et donc composer avec aujourd'hui encore. Cela, Laurent Binet nous en fait prendre la mesure dans son récit fiction, récrivant une autre histoire dont l’enchaînement des faits judicieusement contés inverse le cours des influences civilisatrices. Ce n'est plus l'Est qui vient s'imposer à l'Ouest mais, le contraire, l'Ouest qui s'impose à l'Est. Lequel devient nouveau continent, L’Amérique ou l'Europe ?... En fait, ça dépend de qui considère l'issue des grands voyages sur la mer océane...

 

Tout commence avec une Saga des royaumes nordiques où nous sont contés les expéditions des descendants Islandais de Aude la Très Sage qui, en raison de bannissements successifs, vont conquérir le Groenland. De là, suite à d'autres revers de fortune, Freydis fille de Erik le Rouge, entreprit un voyage vers le Sud. C'est ainsi qu'elle découvrit Cuba et qu'elle se lia aux tribus autochtones, allant jusqu'à épouser leur habitudes de vie et leurs croyances. Elle adopte aussi leurs pratiques agricoles. Heureux mélanges de culture... Ceci se passe plusieurs siècles bien avant que Christophe Colomb entreprenne son voyage vers l'Ouest.

 

A la suite, tout un chapitre s'étaie sur le pseudo journal de bord de Christophe Colomb à partir de la date du 3 août 1492 jusqu'en janvier 1493, suppléé par un ensemble de notes non datées. Ces dernières nous révèlent en fait cette autre tournure du voyage où l'issue s'avère très différente de ce que l'histoire officielle nous a enseigné. Nous y apprenons que les équipages de deux nefs de l'expédition tomberont aux mains des indiens.

 

Plus au Sud, en 1527, dans l'Empire Inca des Quatre Quatiers la rivalité de deux demi-frère Huascar et Atahualpa héritiers de Huayna Capac, va les entraîner dans une confrontation éhontée pour n'être que seul à tenir le sublime pouvoir. Le premier va poursuivre le second à travers une grande partie Ouest du continent Sud Américain. C'est alors que Atahalpa et ses troupes aborde Cuba où règne Higuénamota la Princesse nue. Une alliance entre les Quiténiens et Cubains s'établit aussitôt. Les nefs de Christophe Colomb, restaurées vont permettre au Prince Inca déchu accompagnée de Higuénamota devenue son amante et son égérie perspicace de partir à la conquête du Cinquième Quartier.

Arrivé à Lisbonne, en 1531 les Incas envahissent l'Europe !... C'est un total renversement de l'Histoire qui nous a été enseignée...

Le culte du Soleil s'oppose à celui du « Dieu cloué », l'inquisition et ses tortures aux sacrifices humains mais aussi la diplomatie aux batailles.

De Cuzco à Aix-la-Chapelle jusqu'à la bataille de Lépante, l'auteur nous trace le parcours extraordinaire du conquérant Inca qui change alors le cours de l'Histoire mondiale et les rapports qu'entretiennent les peuples avec les religions instituées depuis des siècles, religions dont les détournements et brusques revers n'engagent alors plus la soumission à des dieux ou à Dieu mais aux plaisirs et soifs de liberté des humains les uns étant alors affranchis, les autres demeurant enchaînés...

Ayant lu cela on ne peut manquer de se faire la réflexion que le sort de l’Histoire que nous connaissons aujourd'hui, il s'en est vraiment fallu de peu qu'il soit tout autre...

 

Bien construit, passionnant, ayant recours à l'uchronie, ce récit, à la fois historique et épique, riche en sagas puis en aventures, exige que l'on retienne une foultitude de noms souvent complexe désignant les dynasties, les tribus, les héros, les personnages clés et les lieux aux consonances typiques du continent Sud Américain. L'action très dense et les intrigues nombreuses, constituent l'autre difficulté de lecture. Néanmoins, elle nous entraine dans un dépaysement total, nous obligeant à réviser les notions que nous avons sur la civilisation Inca et sur l’histoire officielle du monde occidental et oriental au XVIe siècle ; en cela aussi, elle opère un sacré bouleversement...

En Été 1544 échange de lettres entre Higuénamota depuis Fontainebleau à la cour de France sous le règne de François 1er et Atahualpa, empereur du 5ème Quartier, à Séville en Espagne. On y apprend que les Mexicains ont débarqué au Havre... de nouveaux envahisseurs en Europe ?... En Été 1544 échange de lettres entre Higuénamota depuis Fontainebleau à la cour de France sous le règne de François 1er et Atahualpa, empereur du 5ème Quartier, à Séville en Espagne. On y apprend que les Mexicains ont débarqué au Havre... de nouveaux envahisseurs en Europe ?...

En Été 1544 échange de lettres entre Higuénamota depuis Fontainebleau à la cour de France sous le règne de François 1er et Atahualpa, empereur du 5ème Quartier, à Séville en Espagne. On y apprend que les Mexicains ont débarqué au Havre... de nouveaux envahisseurs en Europe ?...

Le Roman se termine avec une quatrième partie qui, pour le moins insolite, nous fait rencontrer Miguel de Cervantès vivant alors les tribulations du personnage de son plus célèbre roman  Don Quichotte... Sancho Panza est sans nul doute, le Grec Domenikos Theotokopoulos, envoyé par la divine providence. Plus loin dans l'aventure nous rencontrons immanquablement Dulcinée, la sans-pareille Françoise, épouse de Monsieur Montaigne... Mais alors, dans un tel contexte, vous aimeriez bien savoir comment cela s'articule entre l'Histoire officielle et son contre-volet fiction historique ? Pour le découvrir, il vous faut maintenant plonger dans cet étonnant brassage de cultures et de civilisations

Commenter cet article

Echange facebook page Erwan Larher 16/05/2020 11:23

Erwan Larher
"Le roman de Binet se révèle en effet ludique, divertissant, romanesque, souvent épique" écrit Frédéric Werst dans En attendant Nadeau à propos de "Civilization".
Je suis d'accord, c'est une vraie gourmandise de lecture.
Mais je suis également d'accord avec le reste de ce très intéressant article, et je vous embrasse en espérant que vous allez bien.

Emmanuelle Coutant Ex-bigot
Un excellent roman mais il m'a manqué quelque chose et je ne sais pas quoi ... bizarre

Lucquiaud
Bonjour, sans doute mais s'étant limité au XVIe siècle l'auteur envisage-t-il une suite où cette situation d'Europe envahie par les Amérindiens entrera dans des confrontations de nations très différentes, Les guerres de religions auraient là un tout autre retentissement ...exit les Louis Henri IV, les Louis de XIII à XVIII les Révolutions et autres Napoléons ... Une République Inca ?...une démocratie Mexicaine et puis les métissages possibles ... On peut imaginer un flot de fictions ... Laurent Binet s'y aventurera-t-il ?

Lucquiaud
L'étonnant avec cette histoire fiction c'est de se rendre compte que ceux jugés comme "peuples sauvages', incultes, retardés, par les conquérants de l’Histoire officielle sont, dans ce récit, capables d'apprendre facilement d'autres langues, l'écriture et la lecture de nos langues européennes, de s'inspirer de toute notre culture et en exploiter tous les ressorts y compris politiques avec brio et réussite ... Qui sont les sauvages , les demeurés dans cette histoire? Joli renversement des valeurs qui bouscule les préjugés et finalement nous font réfléchir sur notre degré de civilisation même 5 siècles plus tard ...

Erwan Larher
Patrice, c'est au lecteur de s'écrire la suite, non?

Patrice Lucquiaud
Erwan Larher Bonjour, l'écrire peut-être pas mais l'imaginer en partie ; toutes les suites sont possibles ... Se pose alors cette brûlante question : Y aurait-il un destin du monde que pourraient infléchir les destins divers des êtres qui y évoluent ?... Le sort du monde dépend-t-il du sort et des menées de chacun et de tous ensemble ?... Refaire l'histoire, en fait, on s'y emploi assez souvent surtout quand elle fait ressortir les insatisfactions et met en évidence les imperfections les erreurs de son cours... "Civilizations" nous conte aussi le choc des cultures en même temps qu'il nous expose leurs similitudes sous des aspects divers. Entre peuples éloignés géographiquement, chaque joue sa participation son interprétation de "comment être humain avec ses bons et ses mauvais côtés"... C'est sans doute pour cela qu'il y a ces rencontres douloureuses mais parfois constructives entre les peuples. Nous, Humains, sommes voués à nous rencontrer... reste à savoir comment et quelle direction prendre ...


Emmanuelle Coutant Ex-bigot
oui je suis d'accord sinon il réécrit toute l'histoire de l'humanité (compte tenu de l'ignoble bazars que les européens ont mis partout sur la planète) et je ne crois pas que c’était son propos

Patrice Lucquiaud
Patrice Lucquiaud Emmanuelle Coutant Ex-bigot Bonjour, s'il est avéré qu'à partir de cette ère des "grandes découvertes" de continent, de terres, et de "Mondes nouveaux" les nations européennes impliquées dans ces voyages aventureux et prolifiques, avons imposé aux peuples envahis nos modes de penser et d'agir politiquement, économiquement, socialement, ceci sous couvert du christianisme dévoyé, pour les soumettre et les exploiter qu'à notre avantage, nous avons aussi appris de ces peuples amérindiens, hélas bien trop tard, que leur degré de civilisation était largement aussi "avancée" que le nôtre... Ces peuples ont eu à payer le lourd tribut de ces expéditions, des ravages opérés par les conquistadors et des maladies qu'ils ont propagées impunément entrainant l'extermination de nombreux groupes Incas. Reste, dans le domaine des arts, de prodigieuses réalisations qui nous émerveillent encore et nous interpellent nous occidentaux aussi prodigues dans ce domaine ... N'oublions pas que nous aussi, dans la vieille Europe, sommes issus de peuples émigrants, d'invasions successives venant de tous horizons, à la croisée de cultures venues de l'Est, du Nord et des pays méditerranéens ... curieusement nous n’avons jamais été envahis par les peuples de nations Outre-Atlantique (si l'on excepte le débarquement Alliés de Juin 1944), ce que Laurent Binet a "malicieusement" imaginé.

manou 15/05/2020 11:47

Il est toujours noté dans mon petit carnet mais je ne l'ai pas encore lu ! J'entreprends en principe ce genre de lectures, en hiver quand le temps est maussade et que j'ai du temps devant moi, mais il n'était pas dispo en médiathèque quand je voulais le lire. En ce moment j'ai besoin d'air et de livres plus faciles, je suis dérangée sans cesse par quelque chose à faire, le jardin, les courses, la cuisine ou les choses matérielles, les masques à coudre, la famille à appeler...je lis de moins en moins d'ailleurs, c'est de saison et ça reprendra avec les grosses chaleurs qui nous imposent un confinement quotidien dans la maison ! Merci en tous les cas pour ta très intéressante présentation qui me conforte dans mon envie de le lire...

Farfadet 86 16/05/2020 11:39

Bonjour Manou,
Il y a bien un temps pour tout et donc des périodes où nos activités diffèrent, voire nos intérêts. L'hiver , l'automne sont bien plus propice à la lecture, surtout si elle doit faire appel à notre attention et mémoire.
Personnellement je lis rarement un ouvrage d'un seul jet de façon ininterrompu ,je lis le soir au lit avant de m'endormir de 20 à 50 pages suivant ma fatigue visuelle. cette façon m'oblige à me souvenir à chaque reprise de ce que j'avais lula veille ... un bon exercice ma foi..
En fait le soir je lis et la matin j'écris, entre, je vis notre quotidien avec ses activité régulières et imposées par les nécessités du jour...
Amitiés des farfadets du Poitou.

claudeleloire 14/05/2020 18:58

Ce sont vraiment des temps de "disette" pour moi en ce qui concerne la lecture ... tu en as du courage ! je me noie dans les efforts physiques qui me tiennent loin du chaos de cette pandémie ...j'éprouve le besoin de retrouver une "certaine" normalité et alors apaisée je me remettrai à lire !
ça semble bien tirer à sa fin ...
amitié .

Farfadet 86 16/05/2020 11:50

Bonjour Marie-Claude,
La pandémie, le confinement le déconfinement , agitent bien les esprits, Frayeurs d'un nouveau type occasionnée par un ennemi invisible... et bien cela est aussi mentionné dans ce roman de Laurent Binet. Il fut bien question de cela au XVIe siècle lors des invasions de conquistadors ... une épidémie s'y répand aussi sur le sol Européen ... Serait-ce le prix à payer des rencontres de civilisations très éloignées les unes des autres par l'espace, le temps et les contenus les rituels ... Choc des cultures ... révisions des mœurs et pratiques...
Amitiés des farfadets du Poitou.

Mo 14/05/2020 16:14

Bonjour,
Le thème est original et tentant mais le traitement semble bien complexe...
Je l'ai tout de même trouvé sur internet et téléchargé.
Merci pour la présentation,
Mo

Farfadet 86 16/05/2020 12:00

Bonjour Mo,
Oui, l'idée maitresse et l'intrigue développées d'un bout à l'autre de ce roman, sont surprenants et nous accrochent tout en nous interrogeant sur ce que veut dire et implique le terme de CIVILISATION.
Il y a matière à réfléchir et de quoi réviser certains préjugés comme les qualitatifs de sauvages ou de barbares attribués à des peuples que l'on estimait inférieurs à nous...
Une Uchronie quia pour vertu de nous faire revisiter l'Histoire d'Ici et d'Ailleurs ...
Amicales Pensées.

domi 14/05/2020 12:58

intéressant mais semble-t-il ardu : aurais-je le courage d'entreprendre cette lecture ?

Farfadet 86 16/05/2020 12:40

Bonjour Dominique, Oui, comme on dit : "il faut suivre" Mais cela devrait t'intéresser toit qui t'intéresse à ces peuples du Centre et du Sud de l'Amérique, entre autres avec les ancêtres des peuples mexicains. Il est question des pyramides du Yucatán des peuples Maya alors perçues comme pyramides d'autel du sacrifice dans l'histoire que nous conte Laurent Binet dans la parie où il évoque l'invasion des Mexicains dans la France de François 1er.
Et au centre de ces conquêtes, la cupidité des hommes autour de l'or des mines aurifères sud américaines vient bouleverser les alliances , les fusions les affrontements politiques de nations rivales ou amies...
les "Fils du Soleil" ne sont certainement pas les plus à blâmer à ce propos là...
Amitiés.des farfadets du Poitou.

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog