Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Éphéméride du Farfadet

Dans le cahier champêtre* des "Saint-François"

* Il y a 36 ans, le 9 janvier 1983, avec nos Compagnons résidents du Pavillon Saint-François au Centre Saint Martin à Etrépagny (Eure), nous ouvrions un cahier champêtre dans lequel nous inscrivions chaque jour un quatrain exprimant notre humeur du moment en phase avec l'ambiance météorologique du jour.
Y figurait également quelques dessins illustrant ces impressions, l'activité spécifique ou l'événement caractéristique de la journée et qui pouvaient être accompagnés de planches des herbiers que nous avions confectionnées au cours de nos veillées.
Et,  pour mieux circonstancier ces souvenirs de notre passé commun, j'ajoute, ici, l'événement du jour correspondant, prélevé dans "les Chroniques du XXe siècle"  édition Larousse.
Et, revenant au présent, vous découvrirez la Une du quotidien auquel nous sommes abonnés, vous affichant alors, les titres du jour.
Quatrains d'humeur météorologique relevés par Patrick Giroldi - Dans l'herbier du cahier : Fleurs de Chrysanthème.  Quatrains d'humeur météorologique relevés par Patrick Giroldi - Dans l'herbier du cahier : Fleurs de Chrysanthème.  Quatrains d'humeur météorologique relevés par Patrick Giroldi - Dans l'herbier du cahier : Fleurs de Chrysanthème.

Quatrains d'humeur météorologique relevés par Patrick Giroldi - Dans l'herbier du cahier : Fleurs de Chrysanthème.

Du 27 octobre au 2 novembre 1983 et 44e semaine en 2019...

Dans le monde ces mêmes jours ...

- 29 octobre 1983. Turquie : un tremblement de terre dans le sud-ouest du pays fait 1330 morts.

- 30 octobre 1983. Argentine : le parti de l'Union radicale, dirigé par Raul Alfonsin, remporte les élections générales.

- 2 novembre 1983. Afrique : adoption de la nouvelle constitution qui prévoit une participation politique accrue des Asiatiques et des métisses. Les Noirs restent exclus de la vie politique...

 A la Une de La Nouvelle république cette semaine.

Dans le journal du samedi 2 novembre 2019, je retiens cet article de la page 43 ...
Dans le journal du samedi 2 novembre 2019, je retiens cet article de la page 43 ...

Dans le journal du samedi 2 novembre 2019, je retiens cet article de la page 43 ...

Innaceptable ! De telles exactions doivent être sévèrement sanctionnées et les auteurs écartés un temps de la société devront travailler (travaux d'intérêts publics obligatoires sous surveillance inflexible pour contribuer à réparer les dommages.

Innaceptable ! De telles exactions doivent être sévèrement sanctionnées et les auteurs écartés un temps de la société devront travailler (travaux d'intérêts publics obligatoires sous surveillance inflexible pour contribuer à réparer les dommages.

S'en prendre aux établissements scolaires pour les ravager, c'est bien plus qu'une agression contre nos institutions de la République et la République elle-même, c'est porter atteinte contre ce qui fait de chacun de nous un être humain respectable et dont le degré d'humanité ne peut que croître à l'école. De tels actes de vandalisme ne sont que les produits d'une bêtise incommensurable associée à de la sauvagerie...  Avant l'instruction , il y a l'éducation  et cette dernière, c'est en premier lieu, dans la famille qu'elle se pratique...

Honte à ceux qui dégradent nos écoles !...

Dans nos sociétés libertaires, il y a, hélas, de plus en plus d'individus qui ne se soumettent à aucune autorité qui font fi de toutes formes de respect... (Les exemples sont multiples...) Ceux-là, se sont déjà mis en marge à l'école...

Dans notre société bienveillante et respectueuse des libertés de chacun, de l'intégrité des personnes, nous voulons recourir le moins possible à la répression, c'est fort bien dans l'idéal, or présentement, il va bien falloir mettre en place des dispositifs qui, à la fois, sanctionnent ces incivilités outrancières et participent à la rééducation de leurs auteurs... mais pour cela, il faut déjà les arrêter... et qui d'autres que les forces de l'ordre et donc de la police peuvent le faire ?... Il est important de soutenir ces fonctionnaires de l’État et de leur donner les moyens d'accomplir leurs missions le plus humainement possible...

Commenter cet article

Sarah Fraichi 04/11/2019 15:30

Un petit coucou vite fait pour te remercier de tes passages dans mon blog ; c'est gentil. Du coup, je t'ai rajouté avec nous dans l'autocar fou, conduit par Marcel et qui nous emmène vers l'inconnu. Ca n'a rien à voir avec ta page du jour, mais je tenais à te l'écrire, en ce moment, comme tu l'auras sans doute remarqué, je fais plutôt dans la légèreté et l'humour que dans le "sérieux". Et ça plait bien.
Grosses bises à toi, homme du Poitou un peu inondé (deux villages sous les eaux à côté de chez nous -et pour une fois ce n'est pas la faute de Marcel)....

Florentin 03/11/2019 18:50

Les jeunes voyous qui accomplissent de pareils actes seront libérés aussitôt que pris. Pourquoi se gêneraient-ils ? Ceci étant, cela ne nous dispense pas de nous demander pourquoi une certaine jeunesse en arrive à tout casser. Elle n'est manifestement pas heureuse dans la société que nos dirigeants leur proposent.

Farfadet 86 04/11/2019 10:21

Bien sûr, on peut aussi prendre à contre-pied cette problématique de la violence chez les jeunes et de toutes les colères des adultes insatisfaits par le type de société qui leur est proposé ou, dirons d'autres, imposés. La violence, surtout en milieu urbain et péri-urbain, se trouve déjà dans l’environnement : du béton, des hauts murs et tant d'acier sur les parking à l'entour. Du bruit, des pétarades, des cris, la rage à être ainsi cloisonné dans cet univers par trop matérialiste puis l'acharnement à se sortir de ces gethos peuvent conduire à la haine.
Certes depuis au moins 5 décennies, les gouvernements successifs n'ont pas sérieusement pris en compte cette situation découlant de la politique de construction et du logement social des années 60-70 et fait le nécessaire pour soutenir les familles parquées là devant s'adapter à ces grands ensembles à visages insuffisamment humain. Souvent on fait dans l'urgence sans penser aux conséquences qui se révéleront plus tard... Mais à côté des gouvernements, il y a les citoyens que nous sommes qui sont entrés dans la société de consommation à outrances... n'oublions ps que nous avons aussi participé à cet engouement pour s'équiper de tout ce que le monde du XXe siècle a proposé comme biens matériels... cela a eu pour premier effet de procurer du travail, beaucoup de travail. Mais infailliblement cette période du produire et consommer toujours plus s'est essoufflé.
C'est comme une indigestion. D'une société bâtie sur la croissance économique, aujourd'hui, il faut envisager une refonte de moult pratique et établir une société sur la décroissance...
Et là, c'est le modèle économique qui doit être remis en cause...
Alors bien sûr nous sommes confronté à cette hyper violence de certains jeunes, à cette colère des mécontents des politiques menées...
L'écueil, il faut le voir à l'extrême droite montante dans la radicalisation des postures car il est guère facile de faire cohabiter, l'autorité des pouvoirs en place et mansuétude sociale.
Tout ce mal-être se répand dans le monde entier où les colères grondent les violences sont de plus en plus dévastatrices, à l'unisson des colères et réactions violentes de la Nature...
Maintenant le Salut peut venir des générations de jeunes qui, avec leurs ainés hautement avisés et conscients des enjeux de l'avenir, veulent mettre en place un monde plus juste, pus écolo, plus viable, plus humain.

domi 03/11/2019 12:27

oui honte aux vandales qui devraient payer la facture ce qui est rarement le cas

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog