Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #les coups de gueule du Farfadet...

On se demande parfois si nos décideurs et les instances de surveillance de l'utilisation des fonds publics savent coordonner leurs actions...

Entre création-réalisation et commissions agréant ou refusant les projets, on assiste à des bourdes monstrueuses aux effets dévastateurs et à un embourbement de chantiers encore plus néfaste à l’environnement qu'ils ne l'étaient  à l'origine lors de leur lancement, c'est ce qui se passe actuellement à Beynac en Dordogne.

Faut-il, alors que les travaux sont amplement avancés, abandonner la réalisation de cette déviation ? Le paysage est maintenant balafré par la longue brèche du tracé routier, une saignée hideuse dans ses terres. Les piles d'un pont inachevé, moignons inesthétiques, se dressent maintenant au-dessus de la rivière. Cela doit-il rester en l'état alors que ces ouvrages, une fois terminés, seront certainement plus "propres" et convenables esthétiquement pour s'inscrire dans ce cadre touristique ? Le mal étant fait, ce serait vain et un monstrueux gaspillage de l'argent public que de démolir ce qui a été réalisé jusqu'à présent.

Il y a aussi l'utilité de cette déviation pouvant désengorger la localité à prendre en compte. Beynac sera certainement plus accueillante et paisible pour les touristes venus en admirer le site.

Alors, ne pas achever ces travaux constituerait indéniablement, un énorme gâchis...

Chaque soir, de 2035 à 20H40, l'émission patrimoine animée par Stéphane Bern  parrain de cette initiative ayant pour mission le sauvetage d'édifices en ruine, nous présente un monument ou un des grands bâtiments de France en péril...

Le but, tout à fait louable est de sensibiliser les spectateurs à ce sauvetage et, que ceux qui sont intéressés par la restauration partielle ou complète d'un de ces édifices au passé historique notoire, fassent, selon leurs moyens, un don de soutien. 

Mais, vu le nombre de ces édifices en péril,  je pense honnêtement que ces dons sont dérisoires. En jugeant l'état de dégradation du château d'Issou de la vidéo ci-dessus, les travaux de restauration semblent très importants et, au-delà des bras généreux des bénévoles s'attelant à le sauver, coûteront certainement des millions d'Euros.

N'y a-t-il pas des sauvegardes prioritaires ? Doit-on et peut-on tout sauver ?

En cette période de troubles sociaux, de manque à gagner pour nombre d'entreprises en difficultés, de la baisse du pouvoir d'achat  d'un bon nombre de Français, d'injustice sociale, cet appel au don n'est-il pas inopportun ?

Juxtaposant les deux situations présentées ici, ayant engagé et réclamant énormément de fonds, argent public et dons privés, n'y a-il pas incohérence pour répondre à d’illusoires ou de réels besoins ?

Je suis en faveur de la préservation du patrimoine et sûrement pas hostile aux initiatives de Stephan Bern.  Du patrimoine, il faut bien sûr empêcher qu'on en défigure les sites classés et que, dans la mesure du possible, on en maintienne le bon état et en assainisse les constructions, mais il faut également veiller à ce qui mérite manifestement un engagement conséquent d'argent et donc être sélectif pour accomplir des travaux de réfection. 

Il en va de même pour la création de nouvelles infrastructures, au-delà du passionnel, il faut faire aussi appel au bon sens en considérant si le projet est judicieux, voire indispensable, si c'est le bon moment pour entreprendre et demander une participation monétaire aux gens de bonne volonté, par ailleurs, amoureux des vieilles pierres.

Commenter cet article

eliane roi 13/01/2019 09:37

Un pays gouverné par des voyous ne peut pas se porter bien, jusque dans la sauvegarde de son patrimoine. Bern et Hulot ont fait les frais de ce gouvernement des riches dont les priorités sont ailleurs. Je ne pense pas que ce soit aux citoyens de financer les travaux, de la même façon qu'on nous demande sans arrêt de l'argent contre le cancer ou pour tel ou tel oeuvre. IL Y A DES MILLIARDS dans les poches des grands patrons et des actionnaires et tant que cet argent ne sera pas socialement réparti, la France se portera mal ; jusque dans ses vieilles pierres.
Amicalement. Farfadet 86. Bravo pour tes articles.

domi 12/01/2019 12:36

Sur le premier point tu as raison, il faut aller au bout d'un chantier, surtout s'il a son utilité
Quant aux dons pour le patrimoine, je suis plutôt d'accord, même si c'est dérisoire : ça indique au moins aux pouvoirs public ce qui peut constituer une priorité, aux pouvoirs publics ensuite d'abonder les projets ainsi partiellement financés
Mais nous savons bien qu'on ne peut pas tout sauver, la ruine des châteaux, c'est comme la mort des humains, on ne peut pas l'éviter éternellement

claudeleloire 12/01/2019 12:35

dans ces temps "modernes" l'individualisation est telle qu'elle gagne aussi toutes les institutions ... se réclamant des droits qui souvent dépassent l'entendement ... ainsi alors que des humains sont à la rue, certains se veulent de sauver des pierres (fussent-elles anciennes) au nom de "leur" histoire ...il n'y a plus aucune hiérarchie dans le sens des valeurs ...comme toi, je le déplore ...
amitié .

claudeleloire 12/01/2019 12:35

dans ces temps "modernes" l'individualisation est telle qu'elle gagne aussi toutes les institutions ... se réclamant des droits qui souvent dépassent l'entendement ... ainsi alors que des humains sont à la rue, certains se veulent de sauver des pierres (fussent-elles anciennes) au nom de "leur" histoire ...il n'y a plus aucune hiérarchie dans le sens des valeurs ...comme toi, je le déplore ...
amitié .

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog