Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #La pensée du jour, #les coups de gueule du Farfadet...
Voilà bien le souhait ayant valeur universelle dans la bouche de tout un chacun qui trouve  pesante, chagrinante et désopilante, la vie, ici bas … ou,  ici, bats-toi pour survivre …  

DSCN4093.JPG
Quand le ciel devient noir, c'est la terre qui s'illumine...
 
Bienvenue au club des pessimistes, des pisse-froids, des geignards et des eternels insatisfaits  qui, trouvant trop triste la vie en ce monde, néanmoins peinent à le quitter, histoire de bien nous faire profiter de leur aptitude à râler et d’étaler à la surface de leurs tartines existentielles toutes les turpitudes et afflictions dont ils ont à se gausser…  Mazo, certes, étant en plus, pleurnichards pour la frime et acerbes pour la critique qu’ils déversent fielleusement dans le creuset de notre quotidien.  Basta, il en faut des comme ça qui vous galvanise l’avenir à grands coups de semonce débordante d’amertumes pour prêcher la chienlit et nous emmouscailler l’existence.

Ils sont nombreux : intellos, ps
eudo intellos, quidams du bar voisin qui refont le monde à l’heure de l’apéro  et même après rots, qui ne conçoivent pas de proférer trois mots sans se plaindre et vous démontrer à force de postulats puisés directement au fin fond des jours mauvais, étayés par les évidences les plus « catastrofoireuses », que tout est pourri ici bas : les hommes, les femmes, leurs  parents, leurs amis (qui n’en sont plus) leurs patrons immondes exploiteurs,  leurs percepteurs affameurs,  les curés pédophiles, les enseignants qui saignent leur progéniture, les dirigeants qui louvoient sous le vent de leur seuls profits et le Président qui préside tout ça pour que l’on continue encore de plus belle à nous enfoncer dans la mouise. Tiens, même la planète elle est pourrie à cause de toute cette engeance et la merdouillerie que chacun laisse déborder de ses poubelles, dégorger de ses cabinets et de tous autres pots d’échappement fumeux, polluant, polluant et polluant …  

Et bien voila le tableau tel qu’on le dépeint quand on a les yeux «enchiassés» par les horreurs  mises en exergue par tous les grands canaux médiatiques et l’esprit tourné vers tout ce qui va de travers, le cœur, dans ces conditions, ce n’est pas étonnant qu’il fasse de la tachycardie …

Et pourtant il en est des événements de ce monde qui au-delà des tourments et des revers de la nature en colère, méritent qu’on s’y attarde et les montre en exemple… L’homme, ce terrible prédateur de sa propre espèce, vous dira-ton avec assurance, en soulignant tous ses travers et sa perversité, l’homme, ce mauvais, très mauvais, est aussi capable de se mobiliser, de déployer les plus grands moyens, de donner son sang, sa vie pour secourir d’autres hommes…

Voyez ce que l’actualité nous montre, par delà l’horreur résultant des catastrophes naturelles comme celle qui récemment a laminé la République de Haïti, fait des milliers de morts anéanti toute une nation, fait perdre toute dignité et espoirs à  ses habitants survivant, voyez que partout sur la terre d’autres humains se mobilisent et dispensent toute leur énergie pour leur porter secours, leur venant en aide par convois entiers, rapportant dans leurs bagages, tout un ensemble de dispositifs pour secourir, soigner, aider et nourrir tout ce peuple démuni…Certes ce n’est jamais suffisant disent les chroniqueurs mais le mal est si ample… Il n’empêche que les bonnes volontés sont bien à l’œuvre, luttant pied à pied, pour faire reculer cette détresse et sans aucun doute permettre à ce petit pays de se reconstruire …
Combien d’autres, mettent la main à leur bourse n’écoutant que leur bon cœur pour apporter l’aide financière indispensable afin que toutes ces personnes sinistrées retrouvent le pain et leur dignité ?...

Regardant autour de nous, nous les râleurs impénitents qui ne supportons plus que nos trains aient du retard, que nos routes soient enneigées plus d’une matinée, que nos téléphones dans l’instant, ne captent pas le réseau, nous rendons-nous compte, combien sont désuètes nos contrariétés face à cette détresse d’un peuple errant au milieu des ruines de son pays anéanti…

Pour déneiger vos routes combien d’hommes se lèvent en milieu de nuit pour sillonner toute une journée nos voies de circulation ? Combien d’autres vont dans le froid redresser les caténaires ayant cédé sous les tensions lié au passage des motrices associé au gel et tous autres facteurs résultant des intempéries… Et lorsque le réseau électrique  est mis à mal par tempêtes, givres et orages, combien d’hommes vont affronter la bise, la glace, la neige, la pluie, la boue pour redresser les pylônes et les lignes au fond de vallées enclavées perdues dans nos paysages ou sur des monts quasi inaccessibles, venteux à souhaits …

Plus on a de confort et plus on est exigeant c’est terrible ça ! …
Toutes ces solutions de confort, ces progrès techniques considérables qui devraient nous rendre le monde meilleur, au contraire suscite notre grogne, quand ces infrastructures ou ces appareils viennent momentanément à dysfonctionner ou alors, exacerbe nos égos pour profiter en premier et surtout avant les autres du nec plus ultra des plus récentes inventions de cette hyper modernité… Un bien pour beaucoup de maux !…

Franchement on devrait avoir honte de se plaindre parce que l’on a passé la nuit dans un wagon (même s’il n’est plus chauffé, on reste au moins à l’abri), quand on sait que de l’autre côté de l’Atlantique, tant d’autres victimes, ont passé 3 jours et 3 nuits bloqués sous les décombres de leur immeuble sans manger et sans boire, meurtris au plus profond de leur chair… et que celles que l’on parvient à dégager au bout de nombreuses heures d’effort et de dévouement découvrent alors qu’ils ou elles sont les seuls survivants de leur famille …

Un Monde Meilleur, disant cela, qu’espérez-vous ?  Un paradis !… Vous n’y pensez pas !… Qu’auriez-vous à y faire si tout n’est qu’harmonie, jouissance, extase et perfection ?...

Un Monde Meilleur !… mais, mes chers frères, c’est à vous, à moi aussi de nous montrer meilleur chaque jour qu’il nous est donné de vivre, meilleur au sens noble du terme qui fait entrevoir, penser et accomplir ce qui est beau, juste et bon…
N’est-ce pas la plus belle essence de notre véritable nature que de vouloir toujours faire mieux ?

 
Un Monde Meilleur...  mes Amis, c’est à Chacun de Nous de le faire jaillir de son Cœur !
 
DSCN4110
...et toute cette lumière la fleurit ...

Commenter cet article

Marie-Rose 23/11/2016 11:18

Je me permets de citer Frédéric Lenoir dans son livre "La puissance de la joie". Le sage sait qu'il abrite en lui la véritable source du bonheur. Cette histoire issue de la tradition soufie en est l'illustration : "Un vieil homme était assis à l'entrée d'une ville. Un étranger venu de loin s'approche et lui demande : "Je ne connais pas cette cité. Comment sont les gens ici ?" Le vieil homme lui répond par une question : "Comment sont les habitants de la ville d'où tu viens ?" "Egoïstes et méchants, lui dit l'étranger. C'est pour cette raison que je suis parti." "Tu trouveras les mêmes ici lui répond le vieillard. Un peu plus tard, un autre étranger s'approche du vieil homme. "Je viens de loin lui dit-il. Dis-moi, comment sont les gens qui vivent ici ?" Le vieil homme lui répond : Comment sont les habitants de la ville d'où tu viens ? " "Bons et accueillants, lui dit l'étranger. J'avais de nombreux amis, j'ai eu de la peine à les quitter." Le vieil homme lui sourit : " Tu trouveras les mêmes ici." Un vendeur de chameaux avait suivi les deux scènes de loin. Il s'approche du vieillard : "Comment peux-tu dire à ces deux étrangers deux choses opposées ?" Et le vieillard lui répond : "Parce que chacun porte son univers dans son coeur. Le regard que nous portons sur le monde n'est pas le monde lui-même, mais le monde tel que nous le percevons. Un homme heureux quelque part sera heureux partout. Un homme malheureux quelque part sera malheureux partout. Grosse bise aux Farfadet

alaligne 27/01/2010 15:20


Je t'ai trouvé dans ce texte des élans de prêcheur. Cher Frère Farfadet, je souscris entièrement à tes propos et ai déjà délié ma bourse. Et comme disait V. HUGO: Le
vrai secours aux misérables c'est l'abolition  de la misère.Gros bisous aux farfadets


l'irlandaise 25/01/2010 22:13


très belles photos et superbe pensée ( sans jeux de mots ! )  beau blog


Viviane 23/01/2010 15:16


Tout le monde a toujours l'impression que c'est mieux ailleurs....
Juste trouver un certain équilibre entre celui qui travaille pour notre confort et ne pas avoir les dents trop longues!
Je te souhaite une bonne fin de semaine!
un bisou amical
Viviane



delphine alpin-ricaud 21/01/2010 15:26


Bravo Patrice! Ce que ça fait du bien.........au milieu de cette vague humaine qui aime à souffrir et à se plaindre! Comme si se plaindre et pleurer rapportait plus....Bises les Farfadets!!!!!!!


marie-claude 18/01/2010 16:27


nous nous plaignons d'aisance ...
mais quand la misère frappe si fort, nous sommes prêts !
c'est pourquoi j'ai confiance en l'homme .
amitié  


Louly cot cot cot 18/01/2010 09:49


Très bonne année 2010 et très bonne santé, bisous !!! merci de ton passage !!!!


Sifranc le correcteur 18/01/2010 03:26


Très bien dit, cher philosophe. Amitiés de Sifranc


Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Google traduction

Hébergé par Overblog