Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Auto Saga

Avec mon épouse nous ne voyageons hélas plus beaucoup et donc, c'est un réel plaisir quand l'image télévisuelle de qualité nous fait rêver…  Il existe de plus en plus d'émissions nous présentant les beautés du monde sous forme de reportages bien construits, magnifiquement tournés et comme nos appareils ont, eux aussi, ces dernières années, grandement évolué, la splendeur des images est au rendez-vous. C'est un régal de suivre ces documentaires qui nous entraînent dans des paysages exceptionnels …

Julie-Andrieu-copie-1.jpgUn régal ?...  Mais certainement, tenez, le samedi après-midi sur FR3, juste avant l'heure de l'apéro, nous ne manquons aucun des carnets de routes enrichis de recettes exceptionnelles de Julie Andrieu...

Cette sympathique jeune femme, dynamique, avenante, accessible et à l'écoute des autres, friande de connaissances, enthousiaste, gracieuse et souriante, avec une spontanéité toute naturelle, va au-devant de personnes vivant dans des coins reculés, des gens simples et affables, œuvrant, s'affairant pour entretenir avec amour et passion un patrimoine insoupçonnable riche par sa diversité. Etonnants et savoureux produits d’un terroir à la beauté, à la fraîcheur, aux goûts, et aux parfums souvent méconnus.

Depuis la mi-septembre, que ce soit, au pays de Langres, dans le Morvan, à l'Ile de Ré, en Touraine, en Camargue, dans le Cantal, en Ardèche, dans le Périgord, et, récemment au Pays Basque, c'est avec délectation que nous la suivons sur ces petites routes sinueuses, ombragées, à flanc de coteaux, bordant une vallée bien verte, s'entortillant autour d'une crête, longeant une falaise ou bien une plage de sable lumineux...  ce sont des paysages variés, rieurs et accueillants qui défilent à l'allure touristique de son charmant cabriolet rétro...

Découverte de villages perdus à l'écart des grandes routes, petites rues entre des bâtisses rustiques ou de caractère et c'est la rencontre surprise de personnages chaleureux, qui prennent beaucoup de plaisir à nous présenter le fruit de leur labeur. Qu'ils soient éleveurs de bovins, de moutons, de chèvres, de cochons ou de volailles, qu'ils soient vignerons, cultivateurs, pêcheurs, apiculteurs, artisan fromager ou jardiniers amateurs, tous ont à cœur de nous présenter des produits typiques de leur région et surtout naturels, qu'ils exploitent et récoltent avec beaucoup d'amour. Mitonner des petits plats locaux, parfois ancestraux avec le concours de la valeureuse Julie qui ne craint pas de mettre la main à la pâte, et aux fourneaux, se passe devant nos yeux ébahis et nos papilles exacerbées...

Le « must » de l'émission, au moment de la conclusion, sonne le rassemblement des personnes rencontrées au cours du voyage effectué au cœur d'une de ces régions. Chacun apporte sa spécialité cuisinée, ses produits d'élevage ou de culture pour constituer, à ce joyeux et convivial banquet, un menu d'exception rassemblant toutes les saveurs d'un terroir riche du travail de ses habitants... C'est un hymne à la vie, simple et vraie ! … Bravo à vous dévoués et talentueux campagnards ! Merci à vous Julie de nous les faire connaître ! 

 

Ces instants de pur bonheur partagés grâce à la puissance des moyens médiatiques, mis en œuvre, pour les épicuriens que nous souhaitons être, s’accompagne, chez moi, du plaisir à redécouvrir un des ingrédients qui semble servir de fil rouge à ces magnifiques émissions … Vous ne vous étonnerez pas alors, si je vous dis que je suis également et ô combien séduit, par la pétulante auto de la Charmante Julie...

Eh bien oui, vous qui parfois feuilletez les pages de mon blog, connaissez bien mes vieux démons et ma fascination pour les autos...

Alors, sans vouloir me livrer à quelques indiscrétions, je me suis néanmoins demandé pourquoi la charmante et pétulante animatrice de cette émission circule à bord de cette vénérable Peugeot des années « 70 » : Est-ce sa voiture personnelle ?  Un net goût pour le rétro ?... En tous cas, ce joli cabriolet rouge, sied bien à la gente dame,  ça c'est sûr !... 

 

Eh bien, à vous, amis internautes de passage par ici, je vais vous décrire la belle (l'auto) et, ce faisant, vous ramener dans le contexte de ces années « 70 » n'étant pas celui des « années folles » mais plutôt celui des folies d'une jeunesse insouciante appartenant à cette génération née juste après-guerre...

img056.gif

Il s'agit de la 304 C de Peugeot,  modèle qui a vu le jour au Printemps de l'année 1970…

La 304 de julie dispose d'un joli porte-bagages sur coffre.  Lors de son périple au Pays Basque un panier de dormeurs (crabes)  y avait pris place....

 

Le contexte…

A cette époque, Les USA s’enlisent dans la guerre au Vietnam, au Moyen Orient, Yasser Arafat  président de l’OLP réactive la lutte armée contre Israël. Cela fait six mois que les premiers pas sur la lune ont été accomplis par Edwin Aldrin et Neil Armstrong. En France, suite au retrait du général de Gaulle désavoué au référendum du 28 Avril 1969, Georges Pompidou a été élu Président de la République. Les premiers essais supersoniques de « Concorde » sont déjà convainquant. Dans le Tarn et Garonne, Evelyne Baylet est la première femme à présider un conseil général. Le SMIC se situe  à 3,27 F. de l’heure. L’A.S Saint-Etienne remporte pour la deuxième fois le doublé Coupe-Championnat. En octobre, le dernier tronçon d’autoroute de Pouilly-en-Auxois à Macon, inauguré, permet d’aller de Lille à Marseille sans feux rouges…

A ce tout début de la 8ème décennie du XXe siècle, le monde occidental est entrée à pieds joints dans la société de consommation, les super et hyper marchés fleurissent, l’accès aux biens liés au confort et au plaisir s’adresse à toutes le couches sociales de travailleurs. Le chômage n’est pas de mise et le mouvement hippie, très en vogue, lors de ses concerts monstres en plein air, rassemble plusieurs centaines de milliers de jeunes, qui prônent l’Amour, en fustigeant la guerre…

L’industrie automobile, à ces instants, connaît le plein essor, les usines tournent à plein régime…

img056b.gif

304 cabriolet, ici, capotée. Celle de Julie dispose, en outre, d'un "hard-top"......

 

Chez Peugeot, 25 ans après la guerre, la croissance et les demandes d’une clientèle plus importante mais aussi plus variée, favorise l’apparition de nouveaux modèles. Ainsi, la gamme « 4 » entamée en 1960 avec la berline « 404 », s’étoffe avec la « 204 en 1965 puis avec  la « 504 » en 1969 et s’enrichit d’un modèle créneau en 1970 : la « 304 »  berline qui, dans les mois suivant sa présentation, se décline aussitôt en break, puis en splendides coupés et cabriolets désignés comme 304 S.

 

img052.gif

304 C vue de 3/4 avant ... un style maison chic et sobre à la fois ...

 

Ce modèle vient s’inscrire dans la catégorie des véhicules de taille moyenne, un segment qui jusqu’alors faisait défaut dans la gamme « 4 » mise en place et qui continue à s’élargir avec la sortie de la  petite « 104 » en 1973 puis avec la grande berline routière « 604 »  en 1975… A  partir de cette date, la gamme est donc complète avec 6 modèles allant de la petite citadine à la très grande berline : 104 - 204 - 304 – 404 – 504 - 604 …  

Hormis les extrêmes que présentent la 104 et la 604, les autres modèles de la gamme, suivant la tradition propre à la marque, sont chacun, déclinés en break, coupé et cabriolet ; ceci vaut donc pour les 204, 304, 404, 504… un échelonnement qui permet d’étager des prix et d’élargir l’éventail de la clientèle suivant ses resources…

Dans cette hiérarchie, la 304 présentée au salon de Paris en octobre 1969 puis, pour la première fois, en versions cabriolet et coupé, au mois de Mars 1970, s’adresse à une clientèle aux revenus moyens : fonctionnaires, ou jeune cadres désireux d’avoir une auto à l’allure sportive tout en conservant un côté bon chic bon genre, quelque peu bourgeois, ce qui reste bien phase avec l’image de sérieux et de bon ton, propre à la marque Peugeot. Pour exemple, en 1972, le prix d’une 504 C cabriolet, fixé à 26 900 F, est supérieur de plus de 11 700 F à celui d’une 304 S cabriolet vendue 15 200 F. C'est-à-dire que pour cette différence de prix on peut acquérir une 204 berline luxe coûtant 11290 F…

Il n’empêche qu’à cette époque, acquérir ce charmant cabriolet 304, n’est pas à la portée de toutes les bourses, personnellement, même si à ce tournant des années 60/70, je gagnais correctement ma vie, mettre une telle somme dans l’acquisition d’une voiture, même faisant envie, n’était pas raisonnable. De toute manière il m’aurait fallu passer par la case crédit ce qui n’était pas envisageable… Dès lors, je me contentais de rouler dans une Ford « Anglia » de 5 ans d’âge, coûtant 2300 F et payée comptant au moment de l’achat en 1968… 

Bien qu’aimant particulièrement les Peugeot, elles restaient bien trop chères pour moi à cette époque…

img054a-copie-1

La 304 C est une 2 places seulement... Remarquez le tableau de bord spartiate avec son combiné rectangulaire . Le modèle "S" avait un compte tour fiché à la base du montant gauche du pare-brise... A noter que sur la 304 C de Julie, le superbe volant sport à 3 branches métalliques et jante en bois, n'est pas d'origine...

 

Mais revenons-en au coupé 304, modèle choisi par notre amie Julie pour, cheveux au vent, sillonner les routes et chemins de l’hexagone et rendre, visite à des Gens de Terroir aux savoirs  ancestraux,  sachant concocter des mets inconnus du consommateur lambda.

 

Caractéristiques techniques et performances  :

Construite à partir de la plateforme déjà existante de la « 204 », la nouvelle « 304 » en version cabriolet, s’appuie sur la même base technique. Elle diffère de son homologue plus ancienne par la partie frontale qui reprend les phares trapézoïdaux de la 504 et par la poupe agrémentée de gros feux carrés en place des oblongs de la « 204 », les versions coupé et cabriolet de cette dernière, étant aussitôt éliminées des chaines de production à la sortie de la 304 C.

 

img055.gif

- Moteur essence en position transversale à 4 cylindres et à arbre à cames en tête.

- Cylindrée : 1288 cc

- Alésage, corse : 76 x 71 mm

- Puissance fiscale : 7CV

- Puissance réelle : 80 ch SAE ( 74,5 ch DIN) à 5800 tr/mn

' Couple : 9,9 mkg à 4500 tr/mn

- Transmission : Traction avant  - Boite 4 vitesses

- Dimensions : L : 375 cm - l : 157 cm - Empattement : 230 cm - H : 132 cm ...

- Poids : 895 kg à 930 kg suivant les versions...

- Pneus : 145 x 75 SR 14 (155 en version "S")

- Vitesse maximal : 160 km/h

- 1000 m départ arrêté : 34' ...

- Consomation : de 8.5 à 10 l au 100 km ...

- Prix de lancement : 15 200 F

 

Ainsi donc, cette charmante auto qui, sans vergogne, affiche ses 40 ans d’âge, a trouvé une bien jolie conductrice, pour lui faire accomplir de nouvelles randonnées. Une carrière magnifique, délicieusement prolongée par les itinéraires pittoresques choisis par la très souriante Julie.  Une pléiade de tours de roues s’accompagnant de nombreux tours de mains pour agrémenter la route ponctuées de belles étapes : haltes des saveurs que les gourmets et les gourmands apprécieront à la fois du regard et du palais grâce aux carnets de routes de la pétillante et infatigable voyageuse…

les-carnets-de-Julie.gif

Merci à Toi Julie, excellent cordon bleue qui, bien, file rouge, pour d’innovantes recettes !...

Commenter cet article

marie-claude 08/11/2012 15:46


Moi qui suis une casanière de première, j'aime aussi regarder ces émissions qui me montrent et me parlent d'endroits que je ne visiterai sûrement jamais ... Au-travers d'elles parfois, il
m'arrive de redécouvrir des lieux où ma vie m'avait conduite ... pas en peugeot ... (bien qu'un de mes fils ne jure que par elles) ... un peu comme toi ...


amitié .

bob 08/11/2012 11:23


une bonne et jolie voiture comme malheureusement on en voit plus ! elles se ressemblent toutes et à rien de nos jours ! constatation personnelle .


merci farfadet pour se regard dans le rétro !

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Google traduction

Hébergé par Overblog