Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #La pensée du jour

En voilà un sujet explosif …  mais tellement d’actualité !…

Imaginez-vous 100 ans en arrière, oui, ce n’est jamais qu’un siècle et dans la longue histoire de l’humanité,  si l’on relativise ce n’est qu’un  court instant…  Pourtant un siècle en arrière, sur le plan de la communication et de l’information, c’est quasiment revenir à la Préhistoire !...
1910 !  L’année des grandes inondations… La France commence à s’équiper en réseau électrique d’abord dans les villes où circulent encore des voitures à chevaux … le téléphone, ça c’est réservé au gratin des classes le plus huppées, l’aristocratie de la haute bourgeoisie… Il n’y a que les grands quotidiens pour nous informer car la voix des ondes ne s’est pas encore manifestée et le cinéma hoquette comme les pellicules dans le dédale des cabestans de ses drôles de projecteurs …

Aujourd’hui,  100 ans plus tard,  Internet haut débit vous livre le temps d’avaler sa gorgée de café matinal  une centaine de messages dans votre  boite mail ainsi que des millions de kilo-octets de pub animées et flashouillardes et c’est ainsi que l’on se retrouve bombardé d’infos en tous genres, d’un simple clic de votre souris  scélérate sur l’icône de votre boite à tri …

Les émissions de télé : journal, variété, séries, magazines, reportages etc., vous pouvez aussi les retrouver sur les sites et blogs correspondants qui, à foison,  incrustent la toile Internet de milliards de caractères, images et vidéos. 
Le multimédia grand public apparu il y a déjà 20 ans a envahi notre existence au point qu’on ne passe plus une demi journée sans avoir au moins deux heures durant, torturé le clavier de son ordi et rendu folle sa souris complice à force de la faire virevolter sur son tapis magique…

Nous en sommes bien là, au travail, au bureau, chez soi dans le train ou dans l’avion à nous connecter sans cesse au réseau du web, prisonnier de la toile, accro de l’ordi, subordonné à cet appel monstrueux qui nous fait passer l’essentiel de notre temps devant l’écran de nos dé «clics » …  

Et comme si tout cela ne suffisait pas, prenant en compte la ribambelle incommensurable de sites commerciaux, professionnels, officiels, gouvernementaux, nationaux, régionaux, locaux, puis, perso auxquels s’ajoutent des millions de blogs édités sous moult labels, on obtient alors la démesure démentielle de ce fatras phénoménal d’infos en tous genres.

Pour l’instant laissons donc de côté le contenu de chacune de ces publications du web, car il ne s’agit pas là d’y porter un jugement quelconque mais, avant cela, se rendre compte que chaque citoyen lambda, même très raisonnable, est vite accaparé par cette foultitude d’adresses Internet où, s’il n’y prend garde, tôt ou tard, il se retrouve inscrit sur plusieurs forums et autres plateformes différents. Devenant aussi, blogueur impénitent le voilà alors assujetti au défilé des messages, ceux à lire puis ceux à libeller en réponse aux innombrables interventions des amis virtuels qu’on se retrouve soudain à avoir par centaines pour ne pas dire par milliers. Ajoutons encore à cela la planète Facebook et tous ces sites de rencontres d’amis que l’on peut récupérer à tous les bouts du vaste monde, amis  avec lesquels on échange des photos  des blagues et des quantités de posts éclairs… Voilà comme nous entrons en servitude du niveau le plus ardu…
J’oubliais les « chats »  auxquels s’adonnent une grande partie de la jeunesse et même de nombreux séniors … Voyez l’étendu du désastre... nous voilà bel et bien entré en esclavage, prisonnier du Net et de ses rets infernaux …

Car c’est chaque jour que s’ouvrent par milliers de nouveaux sites, que se créent des nouveaux forums, chaque internaute se voulant être administrateur du sien et y fidéliser sa clientèle « d’amis » Une vrai folie qui bientôt vous enchaine à votre ordinateur, vous rive à votre clavier, hypnotisé par l’écran dont le défilement d’infos, d’images, de spam est fébrilement activé par votre frénétique souris ….. En fait, c’est vous qui finissez par vous retrouver sur le tapis… 

Internet vaste mais aussi dantesque moyen de communication qui vous relie  à tout un chacun à la surface de la Terre et qui sait peut-être bientôt Interplanétaire… On devrait se féliciter d’être si proche des hommes, de ceux qui sont les plus éloignés de nous par la distance … des milliards d’amis virtuels sont maintenant à portée d’un simple déclic de souris… un vrai cauchemar ! … Une giga marmite où bouillonnent en permanence des millions, des milliards d’idées où s’offrent à nos regards des centaines de millions d’images et de vidéos dont le phénoménal contenu  va du plus obsolète au  plus élaboré en passant par ce qu’il y a de plus laid, abjecte ou indigne … passons… 

Et la liberté dans tout ça ?...
Reste celle arbitraire ou, au contraire, celle délibérée de lâcher prise avec le Net  et de laisser de côté votre ordinateur ne vous en servant que pour le stricte nécessaire du suivi des messages les plus importants …

Le paradoxe c’est qu’au lieu de nous lier aux autres êtres humains, cette gigantesque toile nous enchaine  à son réseau au point de ne pouvoir plus en sortir
C’est certainement notre nature égoïste qui œuvre là tellement chacun de nous tient à être perçu, et apprécié des autres sans pour autant nous dire que, nous aussi, devons compter pour l’attention et la considération à apporter à ces mêmes autres, tous ceux-ci que nous ne voyons pas et dont nous avons comme échos de leur présence par delà la grande complexité du réseau, l’indigeste transcription des mots nés de l’effleurement de nos doigts sur les touches d’un clavier … Logorrhée de mots, de maux, démo de mots et de maux … l’enfer n’est pas loin…  car, en définitive, malgré toute cette présence virtuelle, chacun derrière son écran, est encore plus isolé que jamais, empêtré dans la toile d’un réseau dément auquel nous sommes lamentablement asservis et réduits à la plus terrifiante des addictions …

Voilà, la messe est dite … je me refuse maintenant à devenir un esclave de l’ordi.  Cet article ne clos pas systématiquement mon blog mais, en premier lieu, mon adhésion à tous ces forums et autres salons de rencontres virtuelles. Le temps passé sur ce bon sang d’ordinateur prive ma femme de ma présence et mon jardin de son serviteur attentif… La Vie ne s’inscrit pas qu’en scripts et images sur un écran lumineux, elle s’offre aussi à ceux ou celles qui s’activent dans le monde des réalités sensibles et pondérables, monde en attente de leurs actes responsables, libres et aimants …

Grand Merci à Tous Ceux et Toutes Celles qui ont honoré de leurs visites et paraphes ce blog auquel je tiens mais que, pour l’heure, je mets en mode « pause »  
Mes pensées les plus amicales et chaleureuses les accompagnent.


P. L.

Commenter cet article

GIL-MAUREL Geneviève 10/05/2010 00:20



Farfadet, pour moi c'est vraiment dommage. Tu vois quand on ne peut plus trop sortir parce que l'âge est là. L'équilibre manque un peu et d'une canne je dois me munir, je trouvais réconfortant de
pouvoir me promener de blog en blog, Rencontrer des personnes comme toi. Prendre plaisir à voir de belles photos, lire de belles histoires, Heureusement j'ai encore pour moi l'Eglise le dimanche.
Mais je me mets au petit orgue et quand la messe est fini et que j'ai rangé les partitions.Seules restent une ou deux personnes qui m'attendent pour m'accompagner jusqu'à l'auto. Et en définitive
je vois peu de monde car c'est l'heure du repas. Alors je manque un peu de contact humain même si j'ai eu le contact divin qui est quand même le plus important.


Au revoir Farfadet86, au revoir à ta farfadette. Bisous à vous deux et profite tant que tu pourras, de t'occuper des tiens et de ton jardin.


 



Quichottine 02/05/2010 00:49



Ben voilà... c'était la grande interrogation.


 


Tu y réponds de fort belle manière. Bravo !


Mais j'espère que tu pourras donner de temps en temps de tes nouvelles.


Juste pour dire que vous allez bien tous les deux.



marie-claude 01/05/2010 11:21



bonne fête du 1er mai à tous les farfadets !



Viviane 27/04/2010 19:16



Un bon moment que je ne t'avais pas fait un petit coucou! débordée !!!


Alors... me voilà


Bonne fin de journée


Un bisou amical


Viviane



marie-claude 16/04/2010 11:13



j'en suis arrivée là moi aussi ...


je jardine et tant pis pour le net ...


d'abord la vie et puis quand le temps le permet un petit tour au manège moderne de la communication, histoire de garder le contact avec tous ceux que j'ai appris à aimer et auxquels in fine, je
tiens ...


amitié à la vie des farfadets .



yo 15/04/2010 12:47



Bonsoir Patrice.....


mais pas adieu.... moi aussi prise par d'autres occupations, plus le temps de venir aussi souvent.


Bien qu'en pause nous pourrons toujours te visiter quand une minute de repos s'offre à nous


et nous apprécions toujours tes écrits qui nous apprennent bien des choses. Merci à toi pour ces "récréations" agréables.


Bonne santé à toi et à Annie. A plus tard. yo



Viviane 13/04/2010 00:12



Je m'incline et je t'envie! pour ma part j'arrêterai quand j'en aurai fini avec "tous" les cathares!
Bonne nuit
Bisou amical
Viviane


 



dilan ( robert ) 11/04/2010 19:11



encore merci farfadet pour tes écrits comment dire , merveilleux ( le terme est encore faible ) et je te souhaite une bonne pause mais reviens nous bientôt quand même !


dilan ( robert ou bob )



Sifranc le correcteur 11/04/2010 08:19



Imaginez-vous 100 ans un arrière,


Imaginez-vous 100 ans en arrière, 


voilà, je prends congé maintenant, Sifranc



FARFADET 86 11/04/2010 12:20



Merci Francis ... Oui, parce que 100 ans, pour un arrière, c'est  aligner un défenseur archi vétéran pour maintenir son titre ...


Correction éffectuée ...



Sifranc le correcteur 11/04/2010 07:04



Cher Farfadet,


Quelle sage décision, une résolution que j'ai voulu prendre à chaque anniversaire de mon blog. J'arriverai aux 5 ans en juin prochain, et là ce sera la pause car je me suis fait les mêmes
réflexions que toi. En tout cas, soigne bien ton jardin et choie ta compagne, la vie réelle est plus bénéfique que la virtuelle. Amitiés de Sifranc



Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog