Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par E PatAn
Publié dans : #Les clins d'oeil du Farfadet

A cette époque, où la campagne électorale commence à battre son plein « boostée » par les médias qui en font leur « une », il est des événements de l’actualité qui vous hérissent le poil et vous font hurler d’indignation…

 

Par exemple, cette institutrice, rouée de coups par des élèves qui, hier dimanche, était interviewé dans l’émission « 8 à 8 » sur la « Une » et qui nous disait que dans son école les enfants sont irrespectueux, injurieux et ce, dès les petites classes… A la récréation ils ne font que se battre, il faut toujours gendarmer … (Ce n’est pas un cas isolé…)

Comment des gamins de 7 ans peuvent déjà, arriver à dire de telles grossièretés et monstruosités ?... et comment à 10 ans ils peuvent devenir aussi agressifs, pouvant déjà mettre en danger la vie d’autrui ?…

 Moi, je pense que c’est essentiellement un problème lié à l’autorité laquelle est remise en cause par nos façons de penser et juger depuis le « relâchement » résultant des idées  laxistes émises dans les années « 70 » …

Oui, je sais, j’en reviens toujours à cela, tant pis si ça ne plait pas, mais c’est à cause de ces « idées courtes » (parce que l’on n’en a pas envisagé, à l’époque, leurs conséquences dans le temps…) qu’aujourd’hui, nous sommes confrontés à de telles aberrations …

Les psy du moment qui, hélas, on fait école, dénonçaient la portée des refus venant des parents et éducateurs comme frustrante néfaste à l’épanouissement de l’enfant. Il était interdit d’interdire. « Non » était inadmissible, seul comptait la permissivité, non frustrante …

Envisageons qu’aujourd’hui, ce sont deux générations qui ont été élevées dans cet état d’esprit qui a pris son essor en même temps que la société dite de consommation : « tout et tout de suite »… et nous avons là, le panorama de notre actualité affligeante …    

  Bien sûr les psychopédagogues indiquaient qu’il fallait expliciter les raisons de son refus dire pourquoi on disait non … C’est bien beau cela, mais à des enfants de 3 - 4 ans qui sont sur le point de faire des bêtises vous allez expliquer quoi, à cet âge là ? Il n’y a rien à expliquer c’est "non" tout simplement (parce que ce qu’il vont entreprendre est tout à fait inacceptable :" Ca ne se fait pas, ça ne se dit pas, un point, c’est tout !... Il n’y a pas à en discuter " Plus tard à l’âge de raison, on peut commencer non pas à justifier ( Il n’y a rien à justifier de ce qui est évident) mais à expliquer les raisons de son refus en exposant les éventuelles conséquences d’actes sur le point d’être commis qui se révèlent comme étant des erreurs parfois gravissimes, à éviter donc  …

Alors, si aujourd’hui, nous avons des comportements plus que déviants comme celui relevé ci-dessus, ne nous étonnons pas, et il y en aura de plus en plus malheureusement, à moins que …

 Ne s’agit pas de « torgnoler » à tire larigot les petits contrevenants irrespectueux, insolents et agressifs, non il s’agit de remettre à l’ordre du jour un système éducatif fait de règles à respecter rigoureusement et, en tant que pédagogues, enseignants, parents, détenteurs de cette autorité,  en être les garants, en en étant soi même l’exemple vivant qui respecte ces règles.
« Fais ce que je fais comme je m’oblige, moi-même, à le faire et le fais par conséquent ! »
 
Mare de cette idée de la «  frustration traumatisante », une idée vraiment saugrenue, nuisible, Messieurs  Mesdames les psy entendez le bien… Mare ! … elle nous a conduit au K.O. des valeurs morales existentielles qui ont toujours prévalu dans nos sociétés fondées sur le respect de l’autre de soi et sur la confiance mutuelle. Avec de telles idées, vous avez fragilisé ces fondations et provoqué la kyrielle d’échecs et d’invraisemblances qui émaillent tout le système éducatif actuel. Je parlerai même de corruption… ça va avec pollution… La nature polluée, les idées spoliées et les êtres corrompus ; c’est le constat que nous faisons aujourd’hui…

Qu’une personne dont la mission est de transmettre les connaissances propres à épanouir notre humanité, soit ainsi bafouée, battue jusque dans sa chair parce que des petits  "mal élevés", la rouent de coup, refusant tout autorité, c’est Inacceptable !

Il est temps de remettre de l’ordre et que les choses aillent dans le bon sens !...  

Mon propos est virulent, oui ! Comme le mal engendré par le laxisme développé et entretenu pendant quatre décennies !…

 
La liberté dans tout ça ?
Devenir « libre » c’est comme tout le reste, ça s’apprend avec la rigueur qu’impose tout véritable apprentissage et pour celui-là, en l’occurrence, il y faut encore plus de rigueur que pour tout autre …
 

Si il y a bien un secteur de la mission politique à soutenir, développer et promouvoir sainement, en priorité, c’est bien celui de l’Enseignement pour lequel il ne devrait exister aucune restriction économique. Nos enfants sont l’avenir de l’humanité ; qu’y aurait il de plus important ? 

Commenter cet article

cajou 24/02/2007 21:09

Si tu savais ce que je rencontre dans mon école pourtant assez calme ... De plus en plus nous avons des enfants à qui on ne dit jamais vraiment non, et dont les parents espèrent de l'école le "dressage" qu'ils se sentent incapables de mettre en oeuvre. Difficile de faire comprendre que nous ne faisons pas de miracle et que notre travail est très difficile voir impossible dans ce climat : nous sommes censés avoir "l'autorité naturelle" mais il est en fait bien naturel que face à des enfants à qui l'on ne refuse rien, à qui l'on interdit rien, nous n'en ayons pas beaucoup, d'autorité ... C'est donc la casquette de gendarme qui devient mon couvre-chef le plus fréquent et c'est pénible !!!Je tape comme code CYR ! drôle, non ?

Brigitte 22/02/2007 21:59

A 100% d'accord avec toi. Je suis une maman de 2 enfants de 4 ans et 2 ans et il savent ce que le mot "non" signifie. Et le respect d'autrui est une valeur que j'essaie aussi de leur inculquer. L'amour oui, la faiblesse non.

tiphaine 21/02/2007 23:05

tu as raison d'être en pêtard Farfadet !
déjà quand j'étais au collège   , c'était souvent les élèves qui faisait un peu leur loi ! mais maintenant......

bettina 21/02/2007 09:21

Bonjour Farfadet...
Petit mot lu....bien inspiré.
Merci

Michka :0010: 20/02/2007 19:35

esquisa 20/02/2007 18:40

Y z'ont quel age les soixante huitards? ah oui " l'enfant roi"...

Sophie (Ti Taz sur OB) 20/02/2007 10:11

Tout à fait d'accord avec ton coup de gueule, et je soulignerais aussi l'importance, outre de la nécessité d'un système plus rigoureux, de l'éducation des parents qui est un vrai désastre... parole d'ancienne enseignante... Ce sont souvent eux qui devraient retourner à l'école...A quand le changement...? De nature optimiste, je découvre que là... je le suis moins malheureusement.Bisous à tous les deux!

Kriss 20/02/2007 07:55

Tout à fait ok avec cette opinion... ont est passé sans doute d'un excès d'autorité, à un manque d'autorité...

marc 19/02/2007 19:59

Moi aussi Patrice je trouve celà désolant .Lorsque l'on a commencé et accepté le mot d'ordre "il est interdit d'interdire" nous avons commencé à reculer dans l'éducation de nos enfants.jaguar placide

Natsé 19/02/2007 18:03

Eh bien non Farfa, je suis d'accord avec toi. D'abord parce que je n'ai pas du tout eu une éducation laxiste, et si j'avais eu des enfants, cela n'aurait pas rigolé sur la politesse et le respect et les bonnes notes à l'école au passage... D'ailleurs aujourd'hui on en revient à cette notion d'autorité (ce qui ne veut pas dire rouer de coups les enfants bien sur). Cela me semble nécessaire pour se structurer.
Il faut donner des moyens à l'éducation nationale ça je suis totalement d'accord. Au canada, si j'ai bien lu, il ya des cours d'éducation civique dès le plus jeune âge... Mais que faire pour que les parents retrouvent une autorité qui ne soit ni laxiste ni trop sévère ?? Beaucoup de parents semblent démissionner de leur rôle. Or la politesse et le respect sont aussi des atouts à long terme pour une vie sociale épanouie, pour l'emploi aussi...
Assez navrant. La télé et la consommation ne sont pas des valeurs.
Et je pense que l'on peut tout a fait être pour un rétablissement moral et citoyen sans être forcément adapte des valeurs conservatrices.. Le bon sens tout simplement. 

michka :0010: 19/02/2007 17:41

Moâ 19/02/2007 17:37

Hello Patrice :-)))La liberté cesse dès qu'il y a atteinte à l'intégrité d'autrui, quelle soit morale ou physique.Or, il y a longtemps que ce stade a été franchi, laissant place à l'invective, l'intolérence et la violence.Concernant ton article, et les comportements déviants et violents de ces "chers bambins",  il y a une "démission collective" (parents, éducateurs et plus grave des pouvoirs publics).Il en résulte l'avénement de "l'enfant roi", à qui on ne peut faire aucune remontrance, et encore moins sanctionner.Que dire des parents...On crée des cellules psychologiques pour ... les enseignants injuriés ou frappés... De la rigueur et des sanctions, ainsi qu'une éducation ferme, avec des interdits, ainsi que certaines mesures coercitives enrayeraient ce phénomème qui dépasse tout entendement.Farfaflagellement, avec toi de tout coeur pour ton article.Biz l'ami !!

Piotr Goradd 19/02/2007 17:30

Pour l'instant, ce n'est pas ce qui préoccupent nos élus, malheureusement !Bisous................Piotr

Marilou 19/02/2007 16:54

Je suis d'accord avec toi. Il y a un énorme problème d'éducation des jeunes enfants qu'on ne doit pas "traumatiser" et d'autorité des parents. A +
 

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog