Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par E PatAn
Publié dans : #Les clins d'oeil du Farfadet
Les temps changent : Les gens de ma génération "Soixante huitarde", laquelle a si bien engendré celle  des "Peace and Love", clamaient à tous propos : "Y a pas de mal à se faire du bien..." aujourd'hui, autre son, qui point ne cloche... on dirait volontiers : " Y a pas de mal à se faire Bobo ..."
 
Je ne me savais pas ignare à ce point…   Figurez-vous que cette semaine dans la « Nouvelle République du Centre Ouest », je suis tombé (sans me faire mal ...) sur un article de fond à propos des « Bobos »… Jusqu’à présent le terme de « bobo » désignait pour moi, dans le langage enfantin, les ecchymoses et égratignures bénignes résultant de petits chocs occasionnés par les mouvements et les déplacements maladroits d’enfants débordant de vitalité, voire, par extension, des petits maux qui n’ont aucune conséquence grave sur la santé des adultes…
Et bien « bobo » a maintenant un tout autre sens, pour les initiés bien sûr, mais pas pour le quidam ordinaire que je suis…
En fait, « bobo » est l’abréviation de « bourgeois bohème »… Ah oui, faut connaître ! … Arriver à 62 ans sans savoir ce qu’est un « Bobo » relève d’une culture rétrograde en total décalage avec les « tendances » du moment …
Alors tout de suite je me pose la question : suis-je ou ne suis-je pas « Bobo » ?
Mais, avant de répondre à cette question, tentons de définir ce qu’est un « Bobo » … Sur ce sujet, bien dans les mœurs du temps, à ce qu’il parait, les chroniqueurs spécialistes restent encore évasifs. J’en ai retenu qu’il s’agit le plus souvent d’une génération de personnes, dont la plus part se situe dans une palette d’âge entre 20 et 45 ans  et ce n’est pas limitatif, et qui ont les moyens de vivre « Bio » et « Branché », sur le mode artiste intello libéré inspiré par le néo rétro d’avant garde … Tout un programme... En fait c’est tout un style de vie, de manière d’être de s’exprimer et de penser qui va de concert avec cette « bobosophie » (moi aussi je suis capable d’inventer une terminologie adaptée, non mais !...) Si les "Bobos" adoptent des modes diverses et colorées souvent liées aux exotismes à caractère « zen » ils tentent également de marier le naturel et le bio à du contemporain parfois très « in » . Intellectuellement les bobos sont ouverts surtout à ce qui fait l’actualité. Le « Bobo » est un « touche à tout » mais aussi sélectif pour certaines options de vie : Maintien en bonne Santé - Plaisirs équilibrants - Elitisme stimulant, le "Bobo" est un progressiste qui se veut au « top » en restant modéré…    
Dans cette confusion il est difficile de ne pas se sentir concerné par cette « bobomania » et me dis, illico, que je dois aussi avoir ma dose de « bobo » sans m’estimer pour autant, un endommagé de la vie...
 
   
        
Elève Bobard, quelle est la capitale du Tamalou ?
     "Gébobolah" M'sieur !...
 
Mais qu’est-ce donc cette nécessité qu’éprouvent les humains de notre temps à cataloguer, à classifier, à caractériser, à stigmatiser leurs semblables, les rangeant dans telle ou telle catégorie d’individus, suivant des modes, des « tendances » et un vocabulaire sans cesse réactualisé dont les définitions précédent le plus souvent un phénomène social, une mode, parfois éphémères et heureusement, sans conséquence dommageable ? …
 
Au cours de ma carrière d’encadrant et d'animateur de personnes dites « handicapées mentales » j’ai dû intégrer toute une terminologie, adaptée, elle,  aux pratiques, psychologique, sociale et médicale … La connaissance (succincte …) des pathologies nous conduisait à échanger nos points de vue et expériences entre collègues en se « délectant » d’un jargon aussi impressionnant que superficiel… Parlant de nos patients on y allait, très docte, à coup de : trisomique - autiste – psychotique - schizophrène - maniaco-dépressif  et de bien d’autres noms souvent vide de sens car insuffisant pour expliquer le mystère humain que chacun représente et encore moins l’énigme d’Existences hors « normes »…
 
Alors, de grâce, laissons aux étiquettes leur fonction initiale : celle de désigner ou d’afficher le prix et la valeur, des choses, uniquement !...
 
L’humain n’est pas un produit à étiqueter …  Il faut bien d’autres yeux, pour percevoir ce qui constitue les fondements de la Nature Humaine, nous faisant entrevoir, chez chacun de  nos semblables, sa véritable « Raison d’Être » …
 
Sa Seigneurerie "Beau Baudet " aussi nommée "Bobo Dais"...
 
 
   
* Illustrations :  3 dessins scannés dans le livre "Vive la récré!..." de François Bertin et Pascal Courault. Edition : FRANCE LOISIRS  - 1996 .

Commenter cet article

oursonne libre 16/10/2007 22:33

merci pour ce retour sur cet article, les farfadets, tres interessant et surtout en plein dans l'actualité de mon quartier qui se Boboise de plus en plus malheureusement et qui perd donc son caractere populaire.bises a vous deux et vivement que nous ayons des anes du poitou a Paris

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog