Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #D'Hier - d'Ici et d'Ailleurs ...

Les tranchées, ça n’est pas fini !… En tous cas à Mirebeau …
Les travaux de Printemps Eté sont déjà bien entamés par chez nous et dans bien des quartiers, ça creuse, ça défonce et même ça s’écroule…
Je vous dis que la « taumuche » elle est bien transpercée, ces temps-ci … Mirebeau déjà réputé pour ces souterrains, va l’être maintenant pour ses fosses à ciel ouvert…



Non mais qu'est-ce que fait cette vilaine mâchoire au-dessus de mes vignes !..
 

- L’est jamais content ce farfadet, il a toujours à redire …
- Bah oui, parce que figurez-vous que tout ce tapage et ce déferlement de poussière, provoqués par ces travaux ça se passe aussi à proximité de chez nous,; dans la rue de la Mothe Chant-Dioux laquelle passe juste sous notre jardin … du coup, ça me grise les groseilles, les fraises,  les  framboises et les rosiers, saperlipopette !...



Eh ! Faites attention à mes iris vous autres !...
 

Et puis, quand ils ont traversé le Boulevard Voltaire avec cette tranchée, pour baliser les lieux et garantir la sécurité des ouvriers s’activant sur le chantier, ils ont installé des feux. 
Je ne vous raconte pas le nombre de camions  à l’arrêt qui me font de l’ombre dans la cuisine …  Jour ! … Nuit !  …  Souvenez-vous … Jacquouille-la-Fripouille dans « Les visiteurs » … S’ajoutent, les bruits de freinage, puis de redémarrage… un vrai bonheur !
Heureusement la nuit c’est calme …


Mais qu'est-ce que c'est que ce binz !....


- Bon, j’arrête de râler les amis… tout cela doit bien se faire et ces travaux sont même indispensables. Comme je vous l’ai déjà raconté Mirebeau est sur une « taumuche » (Colline), en conséquence, beaucoup de rues sont fortement pentues …
En 2004 et 2006,  suite à des pluies d’orage conséquentes, les bas quartiers de la Madeleine ont été plusieurs fois sévèrement inondés et les riverains se sont retrouvés avec bien plus que les pieds dans l’eau… et c’est sans parler des dégâts que cela suppose, dans leurs maisons.
C’est pour pallier à cet inconvénient, qu’est maintenant entamée, là et ailleurs dans le bourg, toute cette tranche de travaux comportant l’enfouissement de grosses buses en fibrociment. Celles-ci doivent favoriser un bien meilleur écoulement des eaux pluviales qui dévalent de façon torrentielle les artères pentues du bourg dont les caniveaux sont très vite saturés, les jours de fortes précipitations.  On profite de ces aménagements pour refaire à neuf tout le circuit d’adduction d’eau potable en changeant les canalisations appropriées…
- Alors, vois-tu, mon vieux Farfadet, ça vaut bien la peine d’endurer ces quelques désagréments…


Avenue Du Général de Gaulle aussi !...


En tous cas notre petite cité est bien animée ces temps-ci. Au moins, cela procure du travail, ce qui est fort appréciable en ces temps de crise.

Comme je suis un petit curieux, certains matins, je vais jeter un œil (C’est une expression hein, les amis !... Vous pensez bien que je ne vais pas me séparer de mon œil remis à neuf),  donc disais-je, je vais jeter un œil sur le chantier à côté de chez nous. Et là, médusé, j’observe  le conducteur de la pelleteuse qui manipule ce monstrueux engin avec une extraordinaire habileté. Dans la rue étroite  il doit faire pivoter son long timon porte godet articulé pour en vider le contenu dans la benne d’un camion … et, pour fouiller le sol, c’est au millimètre près parfois qu’il lui faut opérer afin de ne pas saccager les installations déjà enfouies, comme les câbles électriques par exemple…
Moi, je lui tire mon chapeau et salut bien bas toute cette équipe d’ouvriers, car ils ne chôment pas et travaillent avec grande rigueur et constance …
Je comprends que le soir, ayant quitté leur travail, tous ces hommes doivent apprécier excellent repas et bon repos. Ils le méritent vraiment, j’en atteste…

 

Les pompiers Rue Franklin ce Dimanche 17 Mai

 

 

Et puis, il y a un mois environ , dans la nuit du samedi au dimanche 17 Mai, il y eut cet écroulement surprenant d’un pan de mur d’une vieille maison dans la rue Franklin. Un  éboulis spectaculaire qui encombra la rue de pierres de taille … Fort heureusement, en raison de l’heure très matinale où s’est produit ce sinistre, on ne déplora aucune victime .

Voila un petit bilan santé de notre localité. Mirebeau qui, aujourd’hui, panse ses plaies et résorbe ses bosses, à l’avenir, croyez-le bien, n’en sera que plus sûr et plus beau …



Ah non alors !... En voilà encore une !...

Commenter cet article

ourosnne libre 29/06/2009 23:53

mdrire, Patrice parce que imagine toi samedi matin en arrivant dans mon quartier à Bagnlet, cette bande d'abrutis de la mairie ont commencé la rue juste a cote de chez moi et pour arriver jusqau'a la maison c'est le parcours du combattantil aurait pu avoir fini avant que j'arrive nonbisous

GIL-MAUREL Geneviève 29/06/2009 23:38

Quand j'ai vu le titre de ton fil, je me suis précipitée pour voir ce qui vous était arrivés Ouf! me voici rassurée,:plaies et bosses pour ta rue ,surtout pour un mieux être dans ton coin, c'est plutôt plaisant même avec les désagrément que tu sites.Alors bonne continuation pour toi et les tiens.Bisous à tous  

marie-claude 29/06/2009 23:05

Et bien dis donc, quel remue ménage chez toi (excuse, près de chez toi ...), quand tout sera terminé, une bonne drache comme on dit en Belgique et la grisée ruissellera vers les gros tuyaux sans ennuyer les gens d'en-bas ...Je regarde aussi quand l'occasion se présente, ces gens à l'oeuvre, quelle dextérité !

Mu 26/06/2009 11:47

Ouf, je suis rassurée, je craignais autre chose !!! En tout, ça va rutiler chez vous !Biz à vous les amis

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog