Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les clins d'oeil du Farfadet, #Les mots choisis du Farfadet

B
al et Masques ...

Les voici de retour, tous ces joyeux fêtards,
Ces énergumènes qui font rougir le bitume,
Leurs pieds foulant la fumée des pétards,
Leur sueur imbibant les aisselles du costume …

Aujourd’hui, chacun peut bien se voiler la face,
Afficher ce sourire éclatant qui n’est pas le sien,
Tracas, bévues, pingreries, tout s’efface,
On cache sa figure mais on montre ses seins !...

Aujourd’hui, mettons un masque sur le masque,
Allons, se trémoussant, nous remuer le popotin…
Qu’importe les bourrelets et la peau flasque,
Monsieur Carnaval, nos complexes, a éteint !…   

Il n’est de retenue pour faire ses pitreries,
Dans la peau d’un manant, d’une fée ou d’un coquin,
L’important c’est qu’à l’entour, très fort, l’on rit,
Que vous soyez Belphégor, Zorro ou Arlequin !...

Le moment est venu de dépasser la mesure,
Pouvez vous agiter, chatouiller, tripoter vos voisins !
Qu’importe le stupre et, ces relents de fressure,
Tout, ce que dites et faites, a le goût fort du raisin.

Piétinez, dansez, tapotez, claquez bien en cadence
Samba, mambo, cha-cha-cha au tempo récurent,
Vous transportent jusqu’aux fébriles transes,
Vous font oublier votre nom et votre rang …

Bacchanales, salsas, charivari des rues,
Tout passe par le corps saturé de breuvages…
Le tintamarre, les trémoussées ont mis en rut
La foule hystérique des peuples redevenus sauvages … 

Il grouille, il gronde le bouillant Carnaval,
Nous désinhibe et lève tous les tabous…
Seules, nos pulsions dans la ruée, cavalent,
Ne craignons plus, nous vautrer dans la boue ! …

Liesses, cris, clameurs et chants paillards,
Musiques claironnantes, à l’envol des faubourgs,
Voyez le bon peuple, transformé en pillard,
A mis au ban, les convenances des bons jours…

Elle serpente, la monstrueuse sarabande,
Une pluie de confettis efface les boulevards,
Dans le fracas des caisses et des jazz-bandes,
Impossible de savoir qui est le plus bavard …

Et dans la nuit épaisse, chauffée à blanc
S’engouffre cette débauche des cavalcades …
Comme des chevaux morts, roulant sur le flanc,
Des corps avinés tombent de leurs estrades …

Dans le hoquet du jour qui frissonne au matin,
Quelques groupes égarés des danseurs de la veille,
Dont le rimmel balafre la blancheur du teint,
Se risquent encore à conjurer le sommeil …

…Persuadés que ce jour, n’est pas un lendemain 

Farfafête


 

Commenter cet article

Tege 06/05/2009 22:15

Super ton blog, j'y reviendrais.

oursonne libre 03/03/2009 08:43

et bien voila un drole d'article sur le carnavalune facon drole de voir les choses differemment Patricebisous

Yana_5 - 01/03/2009 21:14

gros bisous Farfadet...désolée.... je suis très peu présente sur OB ... mais je voulais passer pour vous saluer :0044:et sans grimmage  lolbon carnaval. 

Alaligne 01/03/2009 19:10

Oups... quelle verve Patrice!! J'adore ce poème... avec cette fin tout simplement superbe... Chapeau!

marie-claude leloire 01/03/2009 16:19

au coeur de l'hiver, il est bon de faire la fête, d'oublier le froid, la faim les misères ... faire comme si la fortune était dans la rue ... s'y baigner, s'en repaître mais savoir que demain il faudra abandonner sa folie, se remettre en raison et aller au printemps tirer la charrue ...

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog