Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les clins d'oeil du Farfadet
En ces temps de morosité si bien entretenue par ceux qui font l’actualité : politiques économistes, citoyens et médias rassemblés, il vaut mieux avoir l’humeur badine, de celle qui me vaut, ici, de poursuivre, passant du ton de la dérision satirique à celui de l’humour salvateur …

Qui a dit que la justice,
Se faisait garde des sots
Sur laquelle la police,
Vient apposer son sceau ...
Si, dans ses bons offices,
Un commissaire, de ses mots,
Trouve sanction propice,
Pour soulager nos maux !... 

Ceci dit, sans plus attendre, je vous joins cette nouvelle qui défraye la chronique et surtout nous réconcilie avec le genre humain, fut-il un employé, bien gradé de l’état…
Voici, ci-dessous, ce qui a paru dans la Nouvelle République du Centre Ouest, le journal du département des Deux-Sèvres, en date du 6 février dernier :



Une certaine et talentueuse Chloé, s’adressant au commissariat de la ville de Niort pour demander à ce que le montant de son amende soit révisé au rabais, s’est exprimée en vers et non contre la loi … Sa missive parvenu sur le bureau du commissaire a retenu toute son attention puisqu’il lui a aussitôt répondu, sous cette même forme poétique … Du talent au talent, voila qui change des sanctions habituelles et surtout si cela, pour une fois, n’enrichit pas les caisse de l’état, enrichit au moins, notre culture, et nous permet alors d’espérer, venant du genre humain, le meilleur pour nos lendemains

 


Lettre de la conductrice

Il était, une fois une Peugeot grise originale,
« 306 », on la nommera,
Qui partageait sa vie et son Célibat
Avec sa conductrice principale.

Dans la jungle du quartier Notre Dame,
Les places gratuites étaient chères,
Il fallait bien s’y faire,
Ou retourner vivre à la campagne.

Ici, pour « 306 », pas de garage individuel,
La rue, se partageait avec d’autres véhicules,
Plusieurs automobiles aux différents matricules
Qui, parfois se moquaient d’elle …

La raison, c’était, que plusieurs fois par an,
A défaut de ticket d’horodateur,
Une contravention de stationnement,
Décorait son pare-brise extérieur …

Jusqu’au jour où un Mercedes camion,
« 2045 », était son nom,
Originaire de Vasles-Mouton village,
La demanda en mariage !

« Ta réponse, vite il te faut donner,
Mon propriétaire, ne va pas tarder.
Sur cette place, à dix minutes, limitée,
Le temps nous est comté ! »

« 306 » se sentit rougir comme la couleur
De la peinture de la bande au sol,
Qui longeait le camion charmeur …
C’est alors, que coup de bol !

Sa conductrice arriva avec un garçon,
Chacun, les bras chargés de cartons.
« 306 » comprit, quand il ouvrit le camion,
Que le déménagement, c’était pour de bon !

Au-delà de l’amour, le temps est passé,
Et la saison des prunes avec lui
A deux jours de déménager
Cette histoire, si jolie,
Allait de terminer,
Sur ce petit et non dangereux délit.

Moralité :
Si la limite de temps, tu dois dépasser,
Mieux vaut, sur la zone rouge « 5 minutes » stationner
Car, c’est pas logique mais c’est comme ça et c’est pas juste,
Les PV  zone roug
e « 10 m inutes » valent plus.

Ce que nous vous demandons,
C’est de faire une geste : le montant
11 € au lieu de 35 €, la contravention…
Nous serions contents.


Merci de votre compréhension,
Et recevez cordialement,
Nos respectueuses salutations.
Les poètes du stationnement.


Chloé …
 


Réponse du Commissaire :

Vous, qui implorez en vers, m
on pardon,
En cachant vos fautes sous des
alexandrins
Expliquant les malheurs urbains de votre camion,
Et souhaitant vivre plutôt en pays maraîchin

Je lis, dans votre missive bien tournée,
Que la place de carrosse, à Niort, est fort rare,
Et que dans cette jungle routi
ère, la monnaie,
Est bien utile, pour échapper au paiement en retard.

Sachez, que de votre délit, vous êtes pardonnée,
Par mes soins, à la condition que de multiples poésies,
Et de jolis alexandrins, nous ab
reuviez,
Afin de nous faire oublier le reste des délits.

L’officier du ministère public
Qui peut aussi se montrer sympathique.    

 

   
Alphonse Daudet nous gratifia un jour,

D’un Sous-Préfet aux champs…
Qui a pour émule, de nos jours,
Un Commissaire, bon enfant  !…


 

Commenter cet article

yo 24/02/2009 11:00

Quelle belle histoire Farfadou..... Surprise pour une fois agréable !La courtoisie et la façon de dire est toujours "payante".Pourquoi des policiers seraient-ils imperméables à la sensibilité ?Les traiter avec respect et humour est sûrement mieux que les insulter ou les mépriser.Ce devrait être ainsi pour tous et nos rapports en seraient améliorés et dénués d'agressivité.Bonne journée aux Farfadets...

alain 23/02/2009 12:00

Voilà un "Compte du Lundi(peut-être)" que ni Daudet (Alphonse) ni Courteline (Georges Moinaux) n'auraient renié.Un coucou des Guignol(s)

zazou 23/02/2009 09:17

Absolument génial.Il n'y a pas que la musique, la poésie aussi adoucit les moeurs

Cajou 19/02/2009 23:32

C'est trop mignon !!! Comme quoi, la police peut être sensible et délicate !!!Bises à vous Farfadets !!!

Nettoue 19/02/2009 11:43

Bonjour Farfadet. Il exsiste, donc encore des contes de fées, Bien écrits amusants, et jolimentexprimés !Des commissaires, se montrants, gentils,Alors, la France, est encore, un beau pays !AmicalementNettoue

Alaligne 19/02/2009 11:42

Elle a eu de la chance de tomber sur un flic qui savait lire... Oups... quelle mauvaise langue cette Alaligne.Plaisanterie à part, cela montre aussi qu'avec un peu d'imagination, d'humour et de talent les rapports entre humains peuvent êtres agréables et sortir des sentiers battus...Gros bisous Patrice

Louly cot cot cot !!! :0091: :0075: 18/02/2009 13:45

bisous

oursonne libre 17/02/2009 05:18

et bien dis moi, des comme cela on peut les faire encadrer, c'est trop mignon je trouveun jour ou j'avais recu un PV par erreur parce que le monsieur contredanse avait pas vu ou pas voulu voir mon ticket, je me suis pris la tete comme pas possible avec eux et j'aurais bien aimé avoir en face de moi un policier sympabisous

marie-claude leloire 16/02/2009 16:11

La preuve que la culture porte des fruits ...

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog