Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les cahiers du Martiniste
La Triade par excellence …
 

Si je figure au monde des apparences
C’est bien parce que j’habite un Corps,
Ce que j’y découvre, au gré de mes errances,
C’est bien, avec mon âme, que je l’adore,
Mais, ce qu’il me révèle en Connaissances
C’est bien de l’Esprit qu’en vient l’essor…

 

Voilà rétablie une « Vérité » concernant la Nature Tripartite de l’Homme que le Concile Constantinople IV (869-70) a écarté en posant l’anathème sur les enseignements de Photius, lequel soutenait qu’il y a deux âmes dans l’homme… l’une lui donnant le ressentir du monde, l’autre lui permettant d’en appréhender les lois.
Ainsi, Âme ou Esprit furent confondus, rien ne permettant de distinguer l’une de l’autre, se définissant de la même manière, pour désigner la part d’essence spirituelle de la nature humaine en polarité avec la corporéité de sa constitution physique, matérielle 
Cette grave erreur, en dépit du Concile de 879, levant l’anathème sur Photius, et à cause du  schisme qui suivit, l’église catholique ne revint jamais dessus, maintenant sa position qui n’envisage la Nature complète de l’homme que sous le plan de la dichotomie et non de la tripartition en Corps Âme et Esprit…
 

Cette constitution tripartite de l’être humain a une importance capitale pour en approcher le Mystère qui, au delà de toutes les connaissances révélées par les sciences, jusqu’à ce jour, maintient le voile sur les intentions qui ont présidé à la vie sous toutes ses formes, et la mission de l’homme sur terre…
Le corps, notre véhicule terrestre, d’une consistance, toute matérielle, nous en connaissons ce que les sciences appropriées nous en enseignent et en avons l’expérience quotidienne du lever au coucher, ressentant par et à travers lui, toutes les lois de ce monde physique… Du Corps, nous en percevons la sveltesse la lourdeur, voire l’opacité suivant les circonstances et la façon dont nous l’investissons …
Et ces perceptions sont inhérentes au fait que l’âme l’imprègne et, si de ces perceptions, j’ai conscience, c’est parce que mon esprit s’est, lui aussi, saisi de ce corps …
 

Distinguer l’âme et l’esprit …

Si ces deux constituants sont de nature spirituelle, ils diffèrent en raison des mondes auxquels ils sont liés respectivement et ces mondes sont bien distincts. Ainsi l’univers psychique est bien différent du "pays" des Esprits … Le premier est tout en mouvance ondulante, à l’image de nos affects, le second est en constante transformation de l’essence même de tous les êtres (entités) et les choses (archétypes) qui le constituent …
Le premier serait plus en rapport avec le monde des sentiments, tandis que le second est plus intimement lié à celui des pensées.
Les deux ont une vie propre, à savoir que dans le second, se trouvent également les archétypes du premier où tout ce qui existe, vit, s’anime, se ressent, dans l’univers, a sa contrepartie spirituelle dans le monde des esprits … 
 

Aussi vrai que dans le monde physique, que nous nommerons, ici monde sensible, il faut des sens appropriés pour en percevoir les manifestations de couleurs, de sons de consistance etc, dans ces autres mondes, psychique et spirituels, il faut posséder les sens spécifiques (par analogie, disons plutôt organes) pour percevoir les « objets » et entités  de chacun de ces mondes non physiques …
Ce n’est pas avec mon œil que je peux voir mes pensées - c’est déjà ainsi, ici, sur terre … - pas plus qu’il me permet de voir le sentiment que j’éprouve …pour ce dernier, j’ai seulement le ressentir de ses effets et, en ce qui concerne les pensées que j’appréhende, disons que c’est comme leur échos,  leur reflet, leur ombre, que je perçois. Au moment où je les appréhende, elles ont perdu, l’essence vivante de leur Être… Nos concepts, de nature intellectuelle, sont comme des pensées mortes, pensées, que nous avons « tuées » en quelque sorte, car celles-ci ne vivent exclusivement que dans leur univers spirituel …

On déduira aisément de ce qui précède que jamais je n’aurai la preuve d’une réalité d’un monde psychique et d’un monde spirituel si je n’ai pas développé les « organes » appropriés pour les pénétrer … Et ces organes ne peuvent être constitués que d’une substance semblable  à celle de l’univers correspondant .
Comme il me faut posséder un œil physique pour percevoir les formes et couleurs de ce monde, il me faut un « œil psychique » pour percevoir les formes et les couleurs du monde des âmes, et un « œil spirituel » pour percevoir les formes et les couleurs du monde des esprits … Par analogie , toujours, il en va de même avec l’oreille particulière à développer, qui adoptera  la nature adéquate pour percevoir les sons inhérents à chacun de ces mondes … Ceci vaudra pour tous organes appropriés à des perceptions spécifiques …

Aussi vrai, qu’ici bas, les seuls perceptions ne me permettent pas, de comprendre les rapports existant entre les différents composants de ce monde, dans ces mondes supérieurs, également, les seuls perceptions que j’aurai avec les organes appropriés, ne me donneront rien de plus que l’apparence des objets et entités rencontrés. Il faut, comme ici bas, effectuer tout un apprentissage progressif pour appréhender, en toute lucidité et compréhension, ce que je découvre dans ces mondes si j’ai, préalablement, développé les organes psycho-spirituels adaptés à la perception de ces mondes…

Il faut encore savoir que ce développement, « d’organes supérieurs », c’est uniquement sur terre que je peux l'accomplir et non lorsque, ayant franchi le seuil de la mort, je réintègre ces mondes où je me « dilue » et me « confond » en tant qu’âme et esprit …

Tout ceci entraîne beaucoup de questions, et certainement beaucoup de contestations j’en ai bien conscience…

Mais tant que nous voudrons, ici, dans ce monde physique, pénétrer au moyen de la conscience ordinaire, que je qualifierai de « terrestre », ne nous servant que de nos sens physiques, les mondes supérieurs évoqués ci avant, jamais nous n’établirons un quelconque contact avec ces mondes et donc, au sens scientifique, pourrons prouver qu’ils existent réellement ni, au contraire, en nier l'existence, alors présupposée ou imaginaire…
Demeure notre faculté la plus élevée, celle du « Penser » pour pénétrer ces mondes, et la méthode fondamentale pour y progresser, qu’est la Méditation … 

Toutes les « écoles » liées aux divers courants de quête spirituelle (ésotérisme) en rapport ou pas avec une religion, vous enseigneront ces préceptes de base…


Là, pas besoin de maître ou de gourou, vous êtes tout simplement, en face vous-même, libre d’accomplir ou pas, le chemin vers ces mondes supérieurs …

Commenter cet article

Muad' Dib 25/05/2008 17:19

Coucou Farfadet, voici une petite fleur pour Annie et pour célébrer toutes les mamans.Je vous souhaite une excellente journée en famille.Gros bisous,

Louly cot cot cot !!! :0091: :0075: 24/05/2008 19:11

et très bon week-end !!!

oursonne libre 24/05/2008 09:30

toujours aussi drole tes coms PatricePour revenir a ton article, nous avions ce soir a table une conversation sur la meditation, car le copain de ma fille medite (oulala) et il a un copain qui est parti dans un ashram en inde plusieurs fois et je me moquais de lui et des gourous qui en inde prennent souvent le fric des gogos européens, mais bon je vois que tu ecris pas besoin de maitre ou de gourous et je pense que tu as raisongrosses bises a vous deux

Marianne 23/05/2008 23:35

apprendre, partager, s'entraider...

BIDUDULE 23/05/2008 20:30

Une pensée pour toutes les mamans.Bises et amitié.

marc 23/05/2008 08:05

salut Patrice;)un sacré sujet pour ne pas dire un sujet sacré que la spiritualité...Bon WE à venir.bises à vous deuxjaguar placide

Moa 22/05/2008 21:08

Bonsoir ¨Patrice  :0059:Délicat le sujet de la spiritualité.De tout temps, devant le  mystère de la mort,  l'être humain a eu besoin de croire.Mais croire ne veut pas dire "renaître" à nouveau, car (hélas) il y a des faits, réels eux, qui démentent bien des enseignements.Pour moâ, la mort d'un proche,  c'est comme  un bâteau qui disparait de notre ligne d'horizon. Celui-ci est absent de notre vue, pour pourtant il continue d'être là.Garder en son coeur la présence d'un être cher disparu, c'est perpétuer son souvenir et entretenir une relation avec lui.Là s'arrête pour moi la quête de  la spiritualité, car je suis trop pragmatique pour croire à un "monde qui nous entoure" .Mais cette pensée aide bien des personnes,  en cela je la respecte.Bonne soirée toâ, et bises aux farfadets.@ Bientôt cher ami.  :-)))

siratus 22/05/2008 00:55

Bonne nuit, Patrice.J'ai lu attentivement, ta discussion avec Charly aussi...mais ne saurais commenter.Gros bisous x2  :0010:

Michka dit Le Pirate :0051: 21/05/2008 20:21

Louly cot cot cot !!! :0091: :0075: 21/05/2008 15:20

Coucou et trèsBISOUS

" Charly " 20/05/2008 15:14

Bonjour Farfadet,Je ne voudrais pas abuser
de ta gentillesse, je voulais juste te dire ce que je pense de ta dernière réponse, qui m'interpelle toujours autant :Je ne crois pas que tout
finit pour toujours lorsque nous arrivons à la fin de notre
vie.Tu penses que « nous
sommes surtout des êtres spirituels essentiellement au delà
de notre apparence corporelle », je crois que nous sommes
des êtres matériels dotés de capacités
intellectuelles et de besoins spirituels, c'est à dire de
comprendre les questions fondamentales qui se posent à nous:
d'où venons-nous, pourquoi sommes-nous ici, pourquoi le monde
est tel qu'il est et pas mieux, pourquoi mourrons-nous, où
allons nous à notre mort, quel est le but de la vie etc...Ce que tu appelles toi,
« a réalité psycho-spirituelle de l'homme»
correspond, si j'ai bien compris, à la partie de l'homme qui
siège dans le monde spirituel et le monde de l'âme. Et,
comme je te l'ai déjà dit, je pense que tu fais là
une déclaration dogmatique qui n'engage que toi. Reflet de tes
croyances (que tu partages avec d'autres peut-être) mais dont je
n'ai pas trouvé le fondement probant.Je suis d'accord avec toi (
il fallait bien le signaler quand même) pour dire que le
matérialisme a de plus en plus d'emprise sur l'homme. Un tas
de facteurs fait que nous nous rendons aveugles vis à vis des
vraies valeurs à défendre et à suivre
(relationnel, amour désintéressé, protection de
l'environnement, et pourquoi pas, satisfaction de nos besoins
spirituels par une quête de Dieu...). Le matérialisme
est la conséquence de cet esprit de compétition, de
gain, d'accumulation de richesse, de prestige, d'intérêts
économiques, de pouvoir, etc... si courant dans ce monde. Cet
esprit nous éloigne largement des valeurs sus-mentionnées.Tu
me parles aussi du « chemin des révélations
supra sensibles »... Heu, là aussi, tu m'excuseras
mais c'est assez incompréhensible pour moi. Peut-être en
saurai-je plus un jour...J'aime bien la fin de ta
réponse où tu dis que l'on « peut prendre
ces assertions comme hypothèse pour y réfléchir ».
OK, mais c'est une interprétation comme une autre. Dire qu'il
existe d'autres mondes c'est une chose, mais donner des détails les concernant, alors qu'on n'en sait rien, c'est aller un peu
loin. Maintenant si c'est pour « y réfléchir,
comme hypothèse de travail », bon. Mais ça
reste une hypothèse. Nous n'avons aucune preuve que les
détails que tu donnes soient réels. Surtout quand tu
dis « que pour appréhender des connaissances
concernant les mondes supérieurs on ne peut y parvenir avec
nos moyens de penser ordinaire avec des concepts matérialistes
au sens de ce qui permet de quantifier, de mesurer, d’étalonner »,
c'est bien la preuve que nous ne pouvons donner de détails,
puisqu'ils nous échappent !La dernière idée,
qui va dans ce sens, est présentée à la fin de
ta réponse: dire que « la personne défunte
sort du plan terrestre pour continuer à être en dehors
d'elle », relève de la croyance personnelle. Mais
tu ne peux l'affirmer, ou alors prouve-le.
Bon Farfadel, ce débat est loin d'être clos. Je te remercie en tout cas pour tes réponses que je lis avec toujours autant d'intérêt.
Bonne soirée.
Charly...

" Charly " 19/05/2008 21:50

Rebonjour Farfadet,J'ai apprécié ta réponse détaillée. Je t'en remercie. Tu as pris du temps et j'en suis consient. Oserai-je me permettre quelques remarques que cela m'a inspiré ? Alors voilà: Tu me parles d'une terminologie reconnue mais
dont l'approche en ce qui concerne l'âme et l'esprit est imprécise.
Si je te suis bien, pour toi, on a une
approche de ce qu'est le monde spirituel par notre état
lorsqu'on dort. Dans cet état nous n'avons pas la même
conscience du monde spirituel qui nous entoure comme on l'a dans le
monde physique, étant éveillé ? Ce serait donc un
monde où va notre esprit pendant le sommeil, et où il
évolue au gré de diverses expériences... que
sont les rêves peut-être ?
Mais si on n'a pas
conscience de ce monde-là (pendant qu'on dort), comment
doit-on « quitter un plan pour prendre conscience de
l'autre, l'appréhender, se situer en tant qu'individu »
? Un monde dont l'approche reste encore imprécise d'après
ton introduction.
Le but serait « d'éviter
l'écueil du matérialisme obscur qui peut causer la
perte de notre humanité, dans sa vocation spirituelle »
? Heu, excuse-moi mais j'ai plus simple pour éviter cet écueil : laisser
le matériel à la place qui lui revient, dans nos vies. Ne pas cultiver
un amour démesuré pour lui, en le faisant passer au
dessus d'autres valeurs (humaines, spirituelles).
Je n'ai pas très
bien saisi ton raisonnement à propos du monde qui existerait
en dehors de nous, dont l'existence est prouvée par nos chers
disparus que l'on a connus, mais qui ne sont plus là, et qui ne
sont plus conscients de notre monde de vivants, un peu comme
quelqu'un d'endormi qui n'aurait pas conscience du monde des éveillés....??
Mais dans ce dernier cas, c'est que justement il est endormi, il
n'est pas mort. Pourquoi veux-tu qu'en dormant il visite un autre monde,
le monde spirituel ? Son cerveau continue d'avoir un activité,
inconsciente, incontrôlable... les rêves. Mais qu'est ce
qui prouve que son esprit se retrouve en un monde spirituel ? N 'est-ce pas là de la spéculation ? Je peux comprendre que tu
le supposes, mais pas plus. Ce n'est pas parce que nous ne sommes pas
conscients d'un monde hors de notre portée que nous pouvons en
déduire qu'il n'existe pas. Mais de là à
affirmer qu'il existe, c'est une question qui ne relève que de la croyance personnelle. Et
faire le lien entre cette croyance toute personnelle – sans autre
preuve que la supposition de son existence – et le bénéfice
qu'il y aurait à se développer des organes supérieurs
pour entrer en contact avec lui dans le but de nous aider à
vaincre l'écueil du matérialisme obscur qui causerait
la perte de notre humanité..., eh bien je trouve que tu y vas un
peu fort. Surtout, je le rappelle, pour une approche qui reste
imprécise...
J'attends tes articles
ultérieurs concernant l'âme.
Comme tu peux le constater, je te lis avec attention.
On se revoit.
Charly...

FARFADET 86 20/05/2008 01:32


Bonsoir Charly,
Force est de constater que lorsque l’on aborde ces sujets qui sortent de notre entendement ordinaire et du domaine du rationnel, on a tôt fait de déchaîner les foudres qui, en l’occurrence, 
ne sont pas celles du ciel …
Il est notoire qu’on peut se passer d’aborder ce type de connaissances pour n’en rester qu’aux considérations bien rassurantes du conformisme quant à la façon de penser et envisager
l’existence.
On mène sa petite vie, le mieux que l’on peut et basta, je jour où l’on dit au revoir, c’est pour l’Eternité … (Tiens encore  un concept dont se représenter ce qu’il veut dire donne le
vertige  comme l’infini…)

« Le but serait « d'éviter l'écueil du matérialisme obscur qui peut causer la perte de notre humanité, dans sa vocation spirituelle »
 J’ai répondu ceci par rapport à ta question à propos de l’intérêt de développer des organes spirituels … ( Ce qui bien sûr ne se fait pas comme ça …)
J’aurai pu répondre : déjà parce que nous sommes surtout des êtres spirituels essentiellement au-delà de notre apparence corporel …
Tel l’iceberg, de l’homme nous ne connaissons que la partie émergée donc visible, l’autre immergée (comme dans un océan spirituel) invisible correspond à sa réalité psycho-spirituel  …
Sans jeter la pierre à notre monde contemporain, nous constatons qu’ici bas plus nous avançons, plus le monde matériel a de l’emprise sur l’homme. C’est vraiment faire l’autruche que de ne pas le
constater…. mais bon on peut laisser flotter les rubans et on verra bien …
Ne pas entreprendre un développement intérieur c’est prendre le risque d’être submergé par ce déferlement matérialiste
J’oubliais de préciser que tout développement intérieur qui n’aurait pour but que son propre salut est une insanité… Il faut aussi savoir que ce genre de quête renforce l’ego et donc nécessite de
se plier à des règles de progression sur le chemin des « révélations » supra sensibles …

Maintenant si j’y vais fort, j’en suis vraiment désolé mon article n’ayant d’autre ambition que de faire se questionner ceux qui le lisent sur la probabilité d’une forme d’existence autre que celle
que nous connaissons dans ce monde …
On peut aussi prendre ces assertions comme hypothèse pour y réfléchir …

Et pour revenir sur mon exemple de la personne décédée, il s’agissait de faire ce parallèle entre le fait que n’étant plus, elle a, néanmoins existé, et le fait qu’un monde spirituel qu’on a aussi
perdu de vue peut aussi bien exister … De même, en regard de cette personne défunte sortie du plan terrestre notre monde ici-bas, continue à être, en dehors d’elle…

Tu n’as pas relevé l’exemple de Saint Thomas pourtant significatif, pas plus que dans l’article à l’origine de ce débat le fait que pour appréhender des connaissances concernant les mondes
supérieurs on ne peut y parvenir avec nos moyens de penser ordinaire avec des concepts matérialistes au sens de ce qui permet de quantifier, de mesurer, d’étalonner …

Tu trouveras dans la catégorie « les cahiers du Martiniste » d’autres articles de cet acabit , peut-être plus « soft » … bien que … dont un récent :
http://www.mirebalais.net/article-18438239.html

Au plaisir


"Charly " 19/05/2008 15:37

Ton texte est très particulier. On sent un engagement entier dans ces enseignements que tu tentes de partager. Le langage paraît un peu obscur pour les non initiés dont je fais partie. Je pense que j'ai quand même compris l'essentiel. Quoique...Ce qui me gêne, c'est de t'entendre parler de perception des mondes spirituel et des Esprits, comme si tu les connaissais, et, qui plus est, de l'enseignement suivant lequel on puisse développer des organes percepteurs appropriés (organes supérieurs), en étant encore sur terre. J'ai envie de te demander à quoi cela servira-t-il ? Et, d'ailleurs, comment sais-tu "qu'à notre mort, nous réintègrerons ces mondes en nous diluant et nous confondant en tant qu'âme et esprit" ? Je veux bien concevoir une différence entre la matière qui est le support, et notre faculté de penser qui ne se voit pas physiquement mais dont on peut matérialiser la substance, mais de là à y voir une possible préparation terrestre, par un apprentissage progressif pour développer les organes psycho-spirituels adaptés à la perception de ces mondes respectifs, une "progression" obtenue par une méditation... ça fait trop de données qui relèvent de la croyance personnelle et dont je cherche encore la base probante. Comment entrer en contact avec ces mondes dès maintenant ?Concernant la tripartition de l'homme, j'aimerais savoir comment on en arrive à concevoir que l'homme a une âme qui serait différente de son corps et de son esprit. Pour ces deux derniers composants, je n'ai pas de problème, mais pour l'âme, je suis sceptique. J'ai la croyance en un monde spirituel où se trouvent les créatures spirituelles, que tu nommes peut-être esprits, mais il me coûte de croire qu'à notre mort nous les rejoignons.Tu dis que l'âme est en "mouvance ondulante, à l'image de nos affects" et elle "serait en rapport avec le monde des sentiments". Comment le sais-tu ? Je veux bien que nos affects varient suivant les événements vêcus, mais l'âme...comment le savoir, comment la connaître ?Comment, enfin, avoir un "oeil psychique pour percevoir les formes et les couleurs du monde des âmes" ?Bon, tu vois j'ai pris ton texte très au sérieux. Mon commentaire est plutôt long, mais il traduit mon intérêt sincère.A bientôt.Charly...

FARFADET 86 19/05/2008 16:53



Merci Charly de ton intérêt pour cet article qui traite de sujets bien particuliers mais dont la terminologie présente l’avantage d’être au moins reconnue mais dont, au niveau de la
conceptualisation, nous avons bien souvent une approche floue et imprécise, s’agissant de l’âme et de l’esprit …


Loin de moi d’être un initié au sens précis et élevé du terme. Des initiés, avec un grand « I », il en est certainement comme il en fut toujours …


Disons que je suis « instruit » au sens intellectuel, cette fois, d’enseignements livresques se référant à des notions de théosophie ou d’anthroposophie …


D’un point de vue plus empirique, envisager la veille et le sommeil, et le passage de l’un à l’autre permet déjà de dresser un pont entre l’un et l’autre monde, le physique et le spirituel.


Il n’est pas faux de dire que le sommeil est le petit frère de la mort… Quand je dors je suis vraiment absent en ce monde et présent pour l’autre sans en avoir hélas la même conscience que celle
que j’ai de ce monde physique, où, en tant que « moi », je m’oppose au « ça » c'est-à-dire à tous les autres êtres et composants de ce monde qui ne sont pas moi. Dans le monde spirituel je, nous,
n’avons pas cette possibilité de nous « opposer » aux sujets et objets de ce monde car nous sommes, pour la plupart, encore, comme en symbiose avec …


D’où la nécessité de développer sur terre les organes dont je parle (je ne suis pas seul à les évoquer … voir par exemple, les « fleurs de lotus » du langage initiatique des religions hindouistes
…)


On perçoit la nécessité qu’il y a quitter un plan pour prendre conscience de l’autre et ce que je peux faire pour l’appréhender et me situer en tant qu’individu ou entité disposant d’une
soi-conscience, c’est en m’en séparant … si je suis en « fusion » avec je ne peux rien y développer …


L’intérêt de tout ceci ?… Je dirais tout simplement éviter l’écueil du matérialisme obscure, pur et dur qui peut causer la perte de notre humanité au sens de sa vocation spirituelle…


Comme ici-bas, il est des êtres se révélant adversaires de l’humanité, il en est aussi dans le monde spirituel qui eux, sont encore bien plus agissant… Mais le « mal » a aussi sa raison d’être
dont la première est de le combattre pour progresser … Ceci nous entraîne plus loin…


Je n’ai pas répondu à ton questionnement au sujet de l’âme mais j’y reviendrai dans des articles ultérieurs.


Si on prend à la lettre les conceptions matérialistes* il y a une invraisemblance notoire que je tiens à signaler ici.


De ce point de vue *, pour les morts, nos chers disparus, le monde n’existe plus, puisqu’ils sont morts et donc n’en ont plus aucune conscience, et nous les vivants (pour l’instant encore … lol )
pouvons assurer qu’il existe. Et il est aussi des morts que nous avons connus dont on ne doute pas qu’ils aient existé, même si, aujourd’hui nous ne les voyons plus… Tout ceci prouve que le monde
existe bien en dehors de nous et de la conscience que l’on en a … on peut faire exactement la même expérience quand on dort … nous ne savons plus rien du monde où notre corps repose jusqu à notre
réveil …


Pourquoi n’en serait-il pas de même en ce qui concerne le monde spirituel ? Parce que nous ne le voyons pas, il n’existe donc pas ?...


Bigre on est tous des « Saint Thomas » Faut-il donc tout toucher du doigt (ou intellectuellement) pour accéder à d’autres réalité, adhérer à d’autres vérités ?



Viviane 19/05/2008 15:20

Aujourd'hui, c'est un mets de choix ( pour moi)Ce sont des écrits que j'aime.tu rejoins un peu mon texte que j'ai intiitulé (je crois) "avons-nous tous une âme"Aristote dotait les plantes et les animaux d'une âme en faisant quelques différences (ou adaptation), il leur accordait une âme en tant qu'êtres vivants, tout en reconnaissant que l'humain était le seul à posséder une âme pensante.En psychologie  on dit que l'âme c'est la même chose que la conscience. Es-tu d'accord?bonne journéeavec toute mon amitié

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog