Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les clins d'oeil du Farfadet
Le Merveilleux cache bien des réalités … et celles que l’on tient pour telle, nous cachent le Merveilleux … en voilà un prodige !... 

Alors que certains intellectuels très tendance, s’emploient à démystifier les légendes de notre histoire, liées à l’existence de personnages célèbres, remettant en cause leur rôle et la pérennité de leurs œuvres ou de leurs missions, sur les rotatives des super éditions, sortent les millions de pages d’une littérature fiction dont vont se repaître autant de millions de lecteurs, dont moi…   

Cette 7ième édition des aventures extraordinaires et suprasensibles d’un jeune apprenti sorcier, sorties de l’imaginaire fécond et dantesque d’une romancière fort talentueuse, après 6 tomes à succès, vont une fois de plus enchanter, envoûter un public de lecteurs et lectrices passionnés, constitué par presque plus d’adultes que d’enfants… 


Encore un paradoxe de notre temps…


bilde.jpgD’un côté on a des spécialistes brillantissimes et éminents experts de l’histoire qui vous apprennent que notre Jeanne d’Arc nationale, n’était ni la pucelle ni l’héroïne martyre que l’on croit ou bien que ce n’est pas Molière qui est auteur de ses œuvres et, de l’autre, on a un adolescent binoclard plein de fougue qui, d’un coup de sa baguette magique, transforme toutes les apparences d’un monde ou le merveilleux surréaliste se superpose à la réalité tangible dans un déferlement de forces surnaturelles produites par des êtres fantasmagoriques, sortis tout droit, d’une mythologie débridée …

A la lecture, les phénomènes paranormaux nous deviennent si familier qu’on ne s’étonne plus  qu’une voiture vole, qu’un rat soit la métamorphose d’un petit homme démoniaque, qu’un phoenix renaisse de ses cendres, qu’à des vitesses quasi supersoniques, on traverse l’azur à califourchon sur un balai, qu’on voyage dans le temps et l’espace en franchissant tous les obstacles naturels les plus consistants, qu’on transplane, se désintégrant puis se reconstituant matériellement,  après avoir franchi en un éclair, des distances faramineuses …

Oui, tout cela, on croirait presque que ce fut du domaine du possible mais que la Jeanne d’Arc, cette pucelle naïve, attachée à ses visions célestes, ait pu, à la tête d’une armée remise par le petit roi de Bourges, bouter l’anglais hors du royaume de France pour finalement être prisonnière puis condamnée au bûcher, ça tient du mystère fort gênant pour l’honnêteté intellectuelle des grands penseurs méticuleux et historiens tatillons du moment … 

De même que Molière ait eu une plume aussi féconde, tout en étant acteur de grande envergure, promoteur de son théâtre mais aussi serviteur dévoué, grand organisateur des loisirs culturels d’un roi rayonnant sur sa cour, est invraisemblable et donc, inadmissible, intellectuellement …  

Voyez-vous, là, pour ces personnages, il y a un doute qui ne peut nous faire admettre comme réelles et authentiques, leurs œuvres ou leur accomplissement en tant que héros, lesquels dépassent l’entendement. Démystifions, démystifions à tout va… mes bons amis !... 

Dois-je aussi mentionner les révélations prises à la lettre, par bon nombre, au sujet de certains aspects de la vie de Jésus Christ, révélations élaborées dans les écrits du roman à succès de David Brown dans son "Da Vinci Code" ?…

Mais pourquoi donc faudrait-il que des personnes illustres, s’étant manifestées par l’extraordinaire de leurs œuvres ou, magnifiées par leurs propos, soient, comme le commun des mortels ? On dirait que ça dérange les gens de notre temps, que l’on, vénère et respecte tout ce qui nous entoure, que l’on aime de manière idyllique son prochain, au point qu’on peut aller jusqu’à sacrifier son existence à de grandes et nobles causes, que pour ça, l’on vive en ascète et que l’on ne soit pas soumis à ses pulsions bestiales, les surmontant, les sublimant   

De ça, nos esprits rationnels ne veulent pas mais, d’un petit sorcier magicien prodigieux qui refait le monde à partir de modèles réfléchis par un miroir magique, là, on souscrit et on en redemande … 

Il est curieux de constater que nos contemporains ont  inversé la donne :

Aux enfants on ne raconte plus des histoires, car le plus tôt possible, avant même qu’ils n’aient atteint l’âge de raison, il importe de les confronter à la réalité. Par contre les adultes, eux se repaissent de fictions et de tout ce qui relève d’univers virtuels.

N’est-ce pas là un monde à l’envers ?

Il me semble que c’est important et bougrement formateur, qu’au cours de l’enfance, on enchante cette dernière avec les contes issus de l’imaginaire traditionnel ou en leur présentant de grandes figures légendaires… Autrefois, cela se transmettait, hors lecture, au cours des veillées, de vive voix, de bouche à oreille, sans tous ces artifices visuels, exacerbant le sensationnel.

Aujourd’hui, tandis qu’à leurs enfants les parents s’acharnent à montrer et expliquer les réalités de la vie, eux les grands, ces adulescents, s’épanouissent dans la culture où la réalité de leur quotidien est transcendé par l’abondance des fictions les plus fantasques, en marge de toute vraisemblance et de ce qui peut être tenu pour raisonnable. 

Oui, de nos jours, beaucoup d’humains ne croient ni à Dieu ni à ses Saints, mais bien plus volontiers aux lutins, et en toute bonne conscience,  ma foi !…  (Oui, je sais, disant cela, vous pouvez très bien douter de mon existence en tant que farfadet …)

Vous me direz que ces adultes, si friands de ces fictions où l’extraordinaire est déifié en bien ou en mal, savent, en majorité, fort heureusement, faire la part des choses, en revenant à la réalité …
A cela je répond : observez, autour de vous, venant de vos contemporains, les comportements, les mobiles de ceux-ci, les raisonnements pour les justifier, et vous constaterez que, sur le nombre, il y en a de plus en plus de délirants, d’absurdes de déjantés, comme on dit …
Le pire, c’est que l’on s’étonne et que l’on s’offusque quand certains « pètent, les plombs » … 

Dans tout ceci, il en demeure que l’on aimerait bien connaître les raisons sublimes qui régissent notre monde des apparences et, pour ça, nous n’hésitons pas à créer des univers parallèles et fantasques, où la baguette magique d’un jeune sorcier opère des miracles et fait s’animer, dans une gerbe d’étincelles éblouissantes, sujets et objets d’essence spirituelle quasi divine…
 

Un monde sans mystère serait comme un œuf sans coquille  … informe et inconsistant … de ce fait, nous sommes bien entourés de mystères …  "oeuf course" ...
Farfadet le Moldu …

Commenter cet article

Koulou (Flegroll) 08/11/2007 11:21

vive l'imagination !

oursonne libre 04/11/2007 20:09

mon ado adore Harry Potter, moi sans plus ne rigole pas j'ai la trouille lorsque je regarde les films, ce qui amuse beaucoup mon jules et l'adobises les farfadets

shin haiah 03/11/2007 18:22

Moi aussi j'ai parfois déjà ma légende pour un cercle bien restreint d'internet ... :)Bises

LLT :0040: 02/11/2007 18:56

Je suis d'accord avec Tiphaine, les adultes aiment aussi le merveilleux, le surnaturel. D'ailleurs ne sont-ce pas des adultes qui débattent ici d'un roman pour la jeunesse ? Et regardez le rayon Fantasy des grandes librairies, ils parlent d'eux-même.

cyril 31/10/2007 18:34

Le syndrome Harry Potter est caractéristique de l'envie que nous avons de nous évader, de nous identifier à un personnage capable de faire des choses extraordinaires, loin de notre train train quotidien. Il est clair que la magie remplace la religion qui laisse dans notre monde contemporain, une place vacante, comme tu le soulignes Patrice. Mais Patrick dit ici quelque chose d'important: Harry Potter se bat contre les forces du mal. C'est plutôt un bon exemple, non? Et puis, de nombreux enfants se sont mis à la lecture grace à Rowling... tu voudrais peut être que l'on raconte toujours les mêmes histoires, indéfiniment? lolPlus sérieusement, je partage ton incompréhension devant un monde qui devient de plus en plus virtuel, et où le "réel" est mis à mal. Quant au da Vinci code de Dan Brown.. celui-ci n'a quasiment rien inventé et a pioché dans de nombreux livres ses différentes thèses, que l'on retrouve également chez Umberto Eco dans le Pendule de Foucault. En ce qui concerne les autres personnages dont tu parles, comme Jeanne d'Arc par exemple, à mon humble avis, le mythe dépasse souvent la réalité. Enfin, tout est histoire d'interprétation.. et pour rebondir sur ce que tu disais de Tolkien et du seigneur des anneaux, on peut également mettre en lumière le côté manichéen de l'auteur qui partage son monde d'une manière douteuse (blancs =bons, noirs=mauvais).... à méditer.Bonne soirée Patrice et les farfadets!

ARONIA 31/10/2007 16:34

Je croyais que tu avais attrapé le virus "Harry Potter" ! lolJe n'ai pas lu les livres mais vu des épisodes à la tv, mais c'est pas trop mon truc....

tiphaine 31/10/2007 12:29

la baguette magique c'est les sousous !! la fnac a été ouverte à 8 h au lieu de 10 pour la sortie du livre ! d'autre ont ouvert a minuit 1 !on a la télé maintenant depuis presque 4  générations   et on nous maintiens dans un monde de fiction au quotidien que même le 20 h passe limite pour de la fiction.......on joue sur les souvenir ! par exemple les trentenaires, peut être les plus consommateurs ! on ressort des trucs des années 80  etcetc ! la guerres des étoiles est une opération marquéting trés réussi! les trentenaires ce sont rapellés leur adolescence, on revu la premiere trilogie et on été heureux de voir la suivante ! cette derniere a touché une géneration plus jeune qui a été heureuse de découvrir la première trilogie !moi je les vois au quotidiens pendant qu'ils font la queue à ma caisse , on a l'impression qu'il parlent de trucs sérieux , mais quand on y prette plus d'attention, ils parlent de monde parallèle de mec qu'a tué l'autre et qu'a maintenant tout les pouvoirs, mais qu'il risque de ce faire transformer en chaton volant parce que le rival  veut prendre sa place avec l'aide de la princesse verte.......mais notre système maintenant tiens sur la consommation, si le public arrêtte de rêver de se prendre au jeux de tout ce monde imaginaire , notre société s'écroule !!voila notre liberté !! du coup c'est con mais j'ai pas envie de lire harry potter !!faut que j'arrête la fnac aussi !!!!

yana_5 30/10/2007 19:17

Bonsoir Farfadets ....ahhh ...Harry Potter .....oui ...je connais ...mais de loin ....lol lol lolcomme j'ai écris ...cher notre cher Moâ ...si vous voyez de qui je parle h..hhihiihi ...hhihihii et bien ...je n'ai lu aucun des 7 tomes   ...et j'ai pas honte ...:-)c'est du commercial ...à l'état pur ...pppffffLa note ,magique ...à tout cela ...c'est que les enfants lisent à nouveau ...et c'est pas plus mal, non?Moi ...j'iamerais ...qu'on pense ausssi au travail ...du traducteur ....dont j'ai vu le reportage ...l'autre jour ....7 tomes ....  je sais ...faut pas en faire tout un fromage ...mais qui  a penser ...à lui ...à toutes ces heures de traduction....??????:0044:   JE LUI TIRE MON CHAPEAuBon ...j'y vais  ... ....et merci pour le gentil com.  sur mon clin d'oeil ...d'il y a quelques temps

Quichottine 30/10/2007 14:20

J'ai lu avec intérêt cet article. J'avoue, je suis "fan" de HP, moi qui ai très peu lu de romans de SF, qui ai découvert Tolkien au cinéma avant d'en lire les écrits...j'avoue que je n'ai pas lu le Da Vinci Code... sans doute parce qu'on en parle trop !Mais, tu vois, je trouve que chacun a le droit de penser ce qu'il veut, de lire ce qu'il veut et d'en dire ce qu'il veut, surtout s'il s'appuie sur un bon argumentaire, comme tu le fais.Il y a de nombreuses pistes de réflexion dans tes lignes. De nombreux adultes devraient les suivre. C'est ce que je vais m'empresser de faire !A très bientôt. ;-)

delphine 30/10/2007 14:14

intéressant ce débat farfadet que tu as soulevé d'un coup de baguette magique un peu confuse j'en conviens avec cathy!l'engouement pour harry potter est peut-être le signe que les enfants ( et leurs aînés en l'occurence) étouffent un peu dans leurs tiroirs je tiens à préciser que je n'en ai lu aucun ( entrevu un je crois puisqu'on peut aussi le voir, harry potter)je trouve intéressant toutefois que tu soulignes que l'engouement pour harry potter soit contemporain d'un scepticisme exacerbé autant que d'une insupportation (oui j'ai inventé un mot) pour tout ce qui ne relève pas de la raison, de la logique, de l'esprit de conséquence, de vues d'esprit étroites etc.voire du visible mais c'est là encore autre chose...à suivre, si la curiosité me vient de lire harry potter ce dont je doute parce que ma baguette magique ne fonctionne plus ces temps-ci et que je transforme en citrouille tout ce que je touchelivres compris!de bonnes choses aux farfadetsà bientôt

Moa 30/10/2007 12:29

Je voudrais mette en "exergue" que parfois, en postant trop vite, on "faute".  (sourire)

Moa 30/10/2007 12:23

Kikou Patrice  ;-)Dix années auront suffi à faire de Harry Potter un héros mythique, plébiscité par des millions de lecteurs à travers le monde. Au-delà des chiffres pharaoniques qui accompagnent la sortie de chacun des volets de l'heptalogie signée par J. K. Rowling, on réalise que notre époque hypermédiatisée vit désormais dans une temporalité totalement différente. Alors que tout s'obtient en un clic de souris via Internet, les règles du jeu mythologique ont radicalement changé, Harry Potter en est l'exemple parfait qui a vu Hollywood profiter du phénomène pour l'adapter au cinéma.A l'heure d'Internet, de la télévision, et du zapping, J. K. Rowling réussit le tour de force d'intéresser à nouveau les enfants du monde entier à la lecture, là à mon sens est la véritable révolution.A contrario, sont frappés de dénis et sujet à polémique des événements historiques et religieux, qui eux sont bien réels. En cela, ton article est parfaitement explicite et ne prête nullement à confusion. Il était intéressant que tu mettes en exergues cet aspect.Bien à toâ l'ami et bises aux farfadets.@ bientôt...

LUCQUIAUD 30/10/2007 11:31

Oui,  pour être clair, à propos de cet article, il n'est pas dans mes intentions de faire "Haro sur le Potter", ce que je n'ai pas précisé, mais de mettre en exergue le fait  contradictoire  suivant : l'engouement pour le paranormal, le fantastique en opposition avec cette tendance du moment qu'ont certains esprits éclairés à remettre en cause certaines données historiques dans le but de démystifier surtout ce qui a un caractère de sainteté ...   Peut-être ai-je donné un coup de patte à certains de ces multiples lecteurs qui se ruent sur cette littérature fantastique,  étant sous-entendu que beaucoup se défendent ou se refusent de croire à quoi que ce soit qui ne soit pas du domaine tangible et ignorent la réalité spirituelle ... ça me semble bien en contradiction avec leur intérêt pour le suprasensible qu'ils quêtent à travers les fictions... En dehors de cela, j'apprécie particulièrement cette littérature fantastique mais je fais une grande différence entre "Harry Potter"  roman destiné surtout à un public de jeunes voir d’enfants (Bien que les tomes soient de véritables « pavés » ce qui a au moins le mérite d’inciter à la lecture cette jeunesse et, comme le souligne, Marie-Claude, ce n’est pas dépourvu de sens moral ) et le « Le Seigneur  des Anneaux » de Tolkien qui me semble une véritable œuvre initiatique faisant entrevoir à travers une symbolique judéo-chrétienne hyper riche, les réalités de cette lutte éternelle, aux frontière de mondes parallèles entre forces du bien et forces du mal. Tolkien nous brosse là, une fresque gigantesque, nous donnant un aperçu de ce que peuvent être effectivement certaines entités spirituelles nous décrivant leurs interactions dans le déroulement de l’immense tragédie divine dans sa dimension créatrice et ses étonnantes métamorphoses. Ce faisant, il lève le voile sur les étapes à franchir pour gravir les degrés de l’initiation aux réalités spirituelles à partir des réalités attenantes à nos univers physiques et de notre humanité agissante dans cet espace terrestre …   Il n’y a rien de vain, en ce bas monde,  qui ne mérite qu’on en gratte la « couche apparente » pour en découvrir la « Vérité » caché  Farfadet ...

Piotr Goradd 30/10/2007 10:48

Mon commentaire aura de quoi étonner mes amis d'OB, mais ma position dans l'analyse du phénomène "H.P" est un peu à l'image de la chèvre et du chou... Je ménagerais donc les deux parties. Ceux qui aiment ont fichtrement raison, et ceux qui détestent, je comprends. Faux fuyant Piotr !? Il se la joue Ministre de la magie !? Non, que nenni, mon avis sur "Potter" s'inscrit dans ma démarche intellectuelle, à savoir : Laissez J.K Rowling, écrire ce dont elle à envie, laissez-là retranscrire ses rêves... Il n'y a aucun message subliminal dans ces lignes, il n'y a pas de politique... Il n'y a rien que l'envie de plaire et de faire partager un peu de bonheur et de joie autour d'elle. Voyez ces hordes de fans qui à minuit, le jour de la sortie, trépignent, rient, crient leur bonheur... Tous affichent un sourire indélibile sur leur visage. Aucun livre, aucun auteur n'est arrivé à ce tour de force... C'est la force du rêve. "Harry Potter" n'est pas de la littérature ? On s'en branle"Harry Potter' lui à rempli les poches de Mornilles ? On s'en branle et contre fiche !"Harry Potter" est devenu un mythe, c'est devenu un compagnon et c'est tout ce qui importe... IL lutte contre le mal... Voilà ce qu'il faut retenir, nous en avons bien besoin dans ce monde toiut gris.P.S : Demandez à ses détracteurs, si EUX avaient pensé et écris cette histoire, s'ils n'auraient pas changer leurs fusils d'épaules et raffler les mornilles... Bandes de rats....Laisser donc les auteurs (de fiction) écrire, ne cherchez pas à détramer leurs histoires... Il s écrivent pour continuer à rêver, un point c'est tout, il n'y a rien d'autre.... Alors : VIVE HARRY POTTER et VIVE J.K ROWLING !Bisous ..................Piotr

Leloire Marie-Claude 29/10/2007 22:55

les histoires fantastiques ne sont pas nées avec Harry Potter, J.K.Rowling a dû au-cours de son enfance lire Tolkien, Lovecraft, prattched et bien d'autres encore, son oeuvre est un amalgame de tous ces mondes imaginaires au service d'un petit bout que la vie n'a pas gâté, en cela, l'histoire de Harry peut aider par le jeu nos jeunes à se construire une confiance en eux, lui le frêle devient le plus fort, il est toujours du côté des opprimés, se bat pour la juste cause, défend les moldus contre les sangs purs égoïstes, très contemporain, je trouve ...Je suis au chapître 15 Chut ne me dis pas la suite ! 

alaligne 29/10/2007 20:05

Cher patrice,Comme parfois, en te lisant, je suis partagée. Ton analyse (diabolique) mèle à mon sens des réalités fort différentes. L'attrait pour l'irrationnel (j'emploie à dessein ce terme) est effectivement une marque de notre époque. Trop de rationnalité tuant la raison, l'engouement pour les fictions et pour le "mystère" relève d'un échapatoire salutaire à des adultes confrontés à la loi de la performance et de la compétitivité.  Les tendances chez les enfants sont  également contradictoires. D'un côté un enseignement qui veut coller à la réalité et à la préparation au monde du travail, d'autre part l'arrivée de fêtes comme hallowen (phénomène en france récent) , développement du virtuel, engouement pour le paranormal... Harry Potter et consorts... Le mystère divin est de toute autre nature et nullement en contradiction avec ces tendances actuelles. La "révélation" ne peut être que personnelle, c'est cela qui fait sa force et sa justification. Assimiler dans un même article mystères païens, croyances agnostiques et révélation divine me semble être une entourloupe intellectuelle. Quant aux remises en cause de l'authenticité des écrits de Molière, il y en a qui nient bien l'extermination des juifs par les nazis... laissons aux pauvres d'esprit leur responsabilité, Dieu saura faire le tri...Bises à toi et à Annie

Michka dit Le Pirate :0091: :0010: 29/10/2007 18:09

Bravo pour ton article que j'ai lu en entier!!!!!!:0032:

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog