Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les clins d'oeil du Farfadet
732px-Sputnik-asm.jpgHier, se célébrait le cinquantenaire du premier envoi d’un  satellite dans l’espace, en effet le 4 octobre 1957, les Russes mettaient leur Spoutnik en orbite … Une première, fort remarquée à l’époque, qui fit se tordre le nez aux Américains lesquels se trouvaient nettement devancés dans cette course à la conquête spatiale … Ils allaient se rattraper par la suite puisqu ils seront les premiers à marcher sur la lune… concrétisant les visions avant-gardistes de Jules Vernes puis, celles de Hergé, précédant de peu, l'événement …

 Ce 4 Octobre 1957, je venais juste d’entrer en 5ième comme pensionnaire au collège Saint Louis de Saumur… j’avais 13 ans …  

Voilà pour les souvenirs … 

Et oui, depuis cet événement, bien du temps a passé et aujourd’hui, notre espace immédiat dans l’orbe de la terre est truffé d’engins spatiaux en tous genre, satellites artificiels, stations spatiales et autres éléments spatio-techniques désolidarisés ou perdus dans le cosmos qui parfois retombent sur terre… l’espace comme poubelle…un giga container … qu’heureusement on a pas fini de remplir …  déjà parce que les limites de l’espace  stellaire … on connaît pas … 

Bon, ne commençons pas à hurler avec les mécontents du genre écolo puristes car ici, je me sers bien du Net pour éditer mes articles. Si le Net existe nous permettant de communiquer d’un bout à l’autre de la planète, justement, c'est parce qu’il y a des satellites qui dispatchent toutes les informations de ce monde ... supers capteurs, supers émetteurs qui vibrent du fatras de nos échos et tumultes de Terriens …  

Non, nous ne connaissons pas les limites de l’Univers ni celles du Temps  d’ailleurs … Oui, quand tout Ceci a commencé ?... Quand  Cela s’achèvera ? … Voilà des notions qui dépassent nettement et… Net ment (pas forcément …) notre entendement…
 
Je me souviens d’un voyage virtuel dans une salle du Futuroscope où à la vitesse de lumière multiplié par des millions de fois, nous parvenions tout juste aux confins de notre galaxie laquelle est « perdue » parmi des milliards d’autres … c’est « fou » !…  Prodiges hallucinants et merveilleux à la fois … En fait, de limites à cet Univers nous ne trouvons point… c’est comme si Tout ceci avait toujours été et sera à tout jamais … on en vient aussitôt à penser Eternité et là, soudain, on a le giga vertige, on se sent infiniment petit …
 

Macrocosme - microcosme …  les deux bouts du vaste Univers ?... Une polarité  de l’extrême justement … l’espace a rejoint le temps et le temps l’éternité … nous plongeons dans une nouvelle dimension qui échappe à notre logique décidemment trop terre à terre … 

Je me souviens également de ce film : « 2001 Odyssée de l’Espace » que j’ai du voir à l’aube des années « 70 », une super production qui  m’a profondément marqué par sa conception et son extrême rigueur dans le genre Science Fiction où il fait date et référence.  Stanley Kubrick a  réalisé un véritable chef d’œuvre cinématographique. Les plans sont tournés d’une façon très artistiques, les images, d’une beauté grandiose, la musique de Johanne Strauss enchante ce ballet cosmique comme une véritable danse des planètes et celle de Richard Strauss donne le frisson sublime… Une œuvre majeure du 7ième art qui nous fait entrevoir l’essentiel de cette brûlante question triptyque : Qui sommes-nous ? D’où venons nous ? Où allons nous ?  Sans donner de réponses  mais présentant seulement des images chocs … 
 

1.jpg  sfstory.free.fr/films/2001.html

"J'ai essayé de créer une expérience visuelle, qui contourne l'entendement et ses constructions verbales, pour pénétrer directement l'inconscient avec son contenu émotionnel et philosophique. J'ai voulu que le film soit une expérience intensément subjective qui atteigne le spectateur à un niveau profond de conscience, juste comme la musique ; "expliquer" une symphonie de Beethoven, ce serait l'émasculer en érigeant une barrière artificielle entre la conception et l'appréciation. Vous êtes libre de spéculer à votre gré sur la signification philosophique et allégorique du film, mais je ne veux pas établir une carte routière verbale pour 2001 que tout spectateur se sentirait obligé de suivre sous peine de passer à côté de l'essentiel"


Stanley Kubrick  a réalise là, une mise en scène  éblouissante : la transformation de l'os préhistorique en vaisseau spatial, sans nul doute la plus grande ellipse de l'histoire du cinéma. Il débarrasse la SF de toutes les naïvetés du genre, répudie monstres extra-terrestres et combats spatiaux, et réalise le premier film SF adulte. Comme beaucoup l'on écrit, désormais, il y a avant et après 2001.

 
En conclusion : Restons humbles, nous humains, en contemplant  chaque nuit, cette voûte céleste qui nous englobe dans son manteau stellaire. Soyons heureux d’appartenir à ce monde qui attend beaucoup, encore et encore de notre enthousiasme…

 
Temps et Espace se fondent dans l’Eternité …

 

Commenter cet article

Mamour :0036: 14/10/2007 22:08

2001, j'ai du le voir une dizaine de fois, autant dire que j'adore ! Un film culte d'une phénoménale richesse symbolique. Mais dire que les Américains ont marché sur la Lune 8-/ ... On a retrouvé le studio où ils ont enregistré la scène !!! :o))) Bonne semaine ;-}

delphine 11/10/2007 17:01

bienvenu aux farfadets sur jamaisvertige l'annuaire! voilà un voyage dans le temps et dans l'espace virtuel qui commence ou continue de commencer pour être juste!merci de votre inscription et à bientôt!

oursonne libre 10/10/2007 14:55

alors les Farfadets, pret pour le match de samedi soir à 21 h. Je trouve mon ado incroyable, elle regardait le foot, mais bon, et là elle s'est pris de passion pour le rugby, elle adore, apprend à ses copines le jeu, j'ai peur que ma grand mère qui est décédée à 100 ans ne l'ai contaminé, elle a regardé le rugby jusqu'a ces derniers joursbises les farfadets

Pascaly :0027: 10/10/2007 09:06

Un peu d'humilité dans ce monde ... nous sommes tellement petit !!! Je ne suis pas allée au futuroscope depuis un bon moment, il faudrait que j'y songe ... bonne journée à vous deux  Pascaly  

Quichottine 09/10/2007 17:03

Moi... en ce temps là...Mais non, je ne dirai rien. J'ai adoré me dire que Saumur aurait fait de toi l'un des magnifiques cavalier du Cadre Noir...Du coup, je n'ai pas tout regardé... 2001, l'Odyssée de l'espace... je n'avais pas vu...Le monde avance, parfois un peu trop vite, alors, je regarde en arrière, je fouile, j'essaie de retrouver le temps où l'on pouvait regarder vers la lune et y voir un Pierrot au regard triste offrir une rose à la belle Colombine...Passe une belle soirée...

BIDUDULE 09/10/2007 07:44

Un p'tit coucou en passant au pays des Farfadets : belle journée et merci pour ton comm.

GUYL 07/10/2007 20:01

Ils sont fort dans ce domaine les soviets !Bon dimanche soir :0010:

Muad' Dib 06/10/2007 22:23

Coucou Guignol, je n'ai malheureusement pas connu cette époque des pionniers de l'espace mais le départ d'une fusée ou d'une navette est un spectacle dont je ne peux me lasser.Je te souhaite un très bon week-end.

Leloire Marie-Claude 05/10/2007 23:34

ah, ce célèbre bip Bip, c'était il y a 50 ans, c'était hier, c'était il y a une éternité ...

guignol 05/10/2007 19:01

C'est amusant,en entendant l'info hier ,je nous revois avec mes cmarades de classe tourner en courant dans la cour de l'école en faisant BIP BIP !

oursonne libre 05/10/2007 18:04

moi je me souviens surtout de l'été  69 quand les américains ont marché sur la lune, j'avais à peine 18 ans et mon pere venait enfin (si on peu dire) acheter notre première télé pour voir cela. J'espère que cela n'a pas été une vaste fumisterie comme certains le disent.bon week end les farfadets

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Google traduction

Hébergé par Overblog