Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Voyage en Grèce - Août 1970

Vendredi 21 Août 1970 

Scan10154.jpgLe réveil se fait de bonne heure ... la raison en est que nous sommes en plein soleil et que celui-ci  rayonne déjà avec force … Nous transpirons dès le matin et buvons en conséquence …
Petit déjeuner substantiel, bien à la française avec café, pain, beurre, confiture… que l’on apprécie en rêvassant …
Une douche bienfaisante, suivie d’une mega lessive occupent chaque membre de notre dynamique compagnie …

Pour ce midi, Roselyne a cuit du riz qu’elle va préparer en salade… en attendant qu’il refroidisse, avec Maguy, ces dames se peaufinent la mise en plis… Elles ont le temps… vu la chaleur, le riz n’est pas près d’être froid et leurs cheveux seront secs  bien avant …
Moi, je lis dans la voiture (portières grande ouvertes…) Daniel écrit sur le capot de la sienne ...un coup à se brûler les poignets ! …

L’après-midi, tandis que mes cinq compagnons vont se baigner, moi je potasse la cité grecque, puisque ce sera le thème de la veillée …
Mes amis revenant du bain, me disent que la plage était payante … 5 drachmes par personne…

Soirée restaurant bien agréable avant de passer à la cité grecque …
Site à consulter : www.cliohist.net/framesmic.php3

Au moment d’aller se coucher, il y a dans le voisinage, un groupe de français fort bruyant qui ne facilite pas l’endormissement …
 

Samedi 22 Août :

Un peu avant 9 heures, nous sortons des tentes inondées de soleil, complètement liquéfiés …

Au cours du petit déjeuner, nous tenons un conseil de guerre qui n’a rien de spartiate bien que nous ne soyons pas si éloigné que ça de cette antique cité, grande rivale d’Athènes… Présentement, la question est de savoir si on envisage de faire un séjour à Olympie comme prévu initialement …

Après discussion, nous ajournons ce projet  car le chemin retour vers la France se fera au moins en quatre à cinq jours mais, cette fois, après la traversée de la Yougoslavie, nous passerons par l’Italie du Nord et, à l’occasion, y ferons étape pour visiter Venise, se trouvant sur notre route … Cette perspective nous enchante tous …

Nous commençons à être saturé de soleil et de poussière surtout, un certain ras le bol qui nous fait rire aux éclats …

Au début de l’après-midi, nous partons pour visiter Epidaure, sis à une trentaine de kilomètres de notre camp …
Nous tombons sur une véritable oasis de verdure au milieu d’une nature hostile … Partout autour de nous , des pelouses vertes et ombragée, bien arrosée, contrastent avec les monts arides à l’entour … 

Découverte du sanctuaire, consacré à Asclépios … en bout de site nous rejoignons le théâtre qui fait parti des monuments de l’architecture grecque parvenus jusqu’à nous dans un bon état de conservation…

 

Epidaure en Argolide ...
Epidaure en Argolide ...
Epidaure en Argolide ...
Epidaure en Argolide ...
Epidaure en Argolide ...

Nous escaladons les gradins jusqu'aux plus hauts degrés … Vue plongeante sur la piste circulaire de 10 m. de diamètre  sur laquelle évoluent quelques touristes qui testent l’acoustique extraordinaire de ce théâtre...  D’où nous sommes, on peut entendre leurs  chuchotements,... les froissements de papier, le grattage d’une allumette, la fermeture d’un livre, sont des bruits que l’on perçoit avec autant de netteté que si nous étions à proximité …
Chaque année,  en cet endroit, sont présentées les drames d'Eschyle et de Sophocle…  Fermant les yeux, nous imaginons ces scènes antiques illuminées par des flambeaux à la nuit tombée …

Après la visite du musée  nous allons nous abreuver à une terrasse ombragée. Nous  profitons de cette fraîcheur relative, pour écrire au dos de quelques cartes postales …

Au retour nous nous arrêtons à Nauplie pour acheter des cigarettes. Passant devant l’échoppe de tisserands, nous admirons leurs réalisations aux coloris très vifs et chamarrés … Pour L’un d’eux, m'ayant observé avec insistance, j'évoque Jésus de Nazareth … ???...  Manquerait plus qu'il me mette au « point de croix » !…

Ce soir nous grignotons des raisins secs, des figues, des noisettes et du pain accommodant l’ouzo traditionnel …

 
Dimanche 23 Août …

Ayant sympathisé avec un jeune couple de Français de Nancy, nous passons la journée avec eux : promenade, baignade pique nique et soirée apéro agrémentent le déroulement de cette avant dernière journée passée sur le sol hellénique … Demain nous repartons, mettant  cap au Nord …

Scan10153.jpg
Roselyne et Emmanuel ont fait une cueillette qui ne manque pas de piquants : des figues de barbarie !...

 

Pausanias a rapporté jusqu’à nous cette légende comme quoi, Coronis la fille de Phlégyas roi de Béotie, venu en Argolide pour conquérir ce pays, s’était laissée séduire par Apollon. Elle mourut en mettant Asclépias au monde. Celui-ci fut élevé par une chèvre. Apollon confia alors l’enfant au Centaure Chiron qui lui révéla les secrets des plantes sauvages … Un berger ayant découvert le jeune enfant s’étonna de voir briller sur son front une étrange auréole…  A partir de cet événement la légende se répandit qu’un dieu guérisseur était né en ces lieux … Le Hiéron d’Asclépios fut le centre de culte le plus célèbre de ce dieu… Tout un rituel se développa en ces lieux et de nombreux pèlerins vinrent à Epidaure solliciter les vertus curatives de ce dieu guérisseur … A l’époque romaine, les prêtres d’Esculape accomplissant l’exercice de la médecine, participèrent aux guérisons miraculeuses consenties par le Dieu …  Au sanctuaire on adjoignit alors un sanatorium et une station thermale...
Tous les quatre ans, neuf jours après les jeux Isthmiques, se déroulaient des fêtes gymniques et dramatiques consacrées à Asclépios. S’y tenait entre autres, un concours de rhapsodes, déclamations sans musique mais mimées, le plus souvent, des poèmes d’Homère…

On doit la construction du Théâtre à Polyclète le Jeune. Les travaux furent entamés en 330 avant J.C. Jusqu’à 14000 personnes peuvent prendre place sur les gradins de ce vaste  hémicycle … Ce Merveilleux édifice est aujourd’hui le symbole du théâtre grec antique.


à suivre... ICI

Epidaure en Argolide ...

Commenter cet article

Mamour 23/09/2007 20:03

Je m'y suis aussi arrêté, bien après toi cela va sans dire, et j'en conserve les mêmes souvenirs. Tu ne parles pas du musée juste en face, mais peut-être n'existait-il pas alors... ? Bonne soirée.

guignol 11/09/2007 14:28

Une vraie Odysée;merci de ces récits

alaligne 11/09/2007 11:29

ce théâtre est sublime... Plus le site, l'acoustique phénoménale... Sais-tu si on continue à y jouer des pièces... Ce serait une magnifique renaissance pour ce lieu en tout cas...Une foule de bisous aux Farfadets

Julima 10/09/2007 22:06

Ah ... les figues de barbarie ! Que de souvenirs et que de piquants ;-). Il ne faut surtout pas etre "sous le vent" quand on les cueuille. Et puis il faut savoir fendre le roseau en quatre et bien placer la pierre au milieuet puis il faut un seau d'eau pour les mettre et les y éplucher et je m'y connais...Bisous

LLT 10/09/2007 20:08

Retour 26 ans en arrière. Eh bien je vois que ça n'a pas vieilli !

Leloire Marie-Claude 10/09/2007 19:05

quel délice, les figues de barbarie ... et ton récit aussi, bien sûr !amitiés

oursonne libre 10/09/2007 00:43

bonsoir les farfadets,je me souviens d'Epidaure, je l'ai visité avec mes deux enfants qui étaient tout jeunes. Nous étions partis en groupe et nous avions creve de chaleur dans le car, mais quel bonheur en arrivant. tellement c'était beaubisous a vous deux

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Google traduction

Hébergé par Overblog