Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #La pensée du jour
Le capitaine De Gaulle - Churchill entre De Gaulle et le Général Sikorsky commandant des forces polonaises - De Gaulle à la BBC.Le capitaine De Gaulle - Churchill entre De Gaulle et le Général Sikorsky commandant des forces polonaises - De Gaulle à la BBC.Le capitaine De Gaulle - Churchill entre De Gaulle et le Général Sikorsky commandant des forces polonaises - De Gaulle à la BBC.

Le capitaine De Gaulle - Churchill entre De Gaulle et le Général Sikorsky commandant des forces polonaises - De Gaulle à la BBC.

De Gaulle – L’Idée de la France Respectée.

Ce militaire, en Juin 1940, récemment promu officier général, après avoir combattu sur le terrain, n'a pas accepté la défaite et surtout pas la demande d'armistice entraînant la soumission de la France à l'ennemi intraitable. C'est un NON retentissant à ce pacte innommable que le 18 Juin 1940, ce chef militaire jusqu'alors inconnu, a émis depuis Londres sur les ondes de la BBC, encourageant et appelant tous ceux qui refusaient cette défaite humiliante, à poursuivre le combat en le rejoignant en Angleterre, au nom de La France Libre qui devra alors s'appuyer sur les forces que recèle son empire colonial non encore tombé sous la botte de l'envahisseur allemand.

 

Et ce NON ne sera pas le seul qu'il exprimera aussi vertement à plusieurs reprises, au cours de sa carrière militaire et politique.

La force d'âme de cet homme hors du commun, est inébranlable...

En classe de rétho - A la guerre, la chance des généraux, c'est l'honneur des gouvernements, ici, avec les généraux Leclerc et Koenig. -  Entre lui et la foule une immense décharge émotionnelle scelle cette grande idée de la France libre, indépendante, respectable... En classe de rétho - A la guerre, la chance des généraux, c'est l'honneur des gouvernements, ici, avec les généraux Leclerc et Koenig. -  Entre lui et la foule une immense décharge émotionnelle scelle cette grande idée de la France libre, indépendante, respectable... En classe de rétho - A la guerre, la chance des généraux, c'est l'honneur des gouvernements, ici, avec les généraux Leclerc et Koenig. -  Entre lui et la foule une immense décharge émotionnelle scelle cette grande idée de la France libre, indépendante, respectable...

En classe de rétho - A la guerre, la chance des généraux, c'est l'honneur des gouvernements, ici, avec les généraux Leclerc et Koenig. - Entre lui et la foule une immense décharge émotionnelle scelle cette grande idée de la France libre, indépendante, respectable...

Mais à quoi tenait cette force d'âme ?... On se souvient des talents d'orateurs de De Gaulle, cette formidable disponibilité de l'esprit, ce choix des mots à la fois simples et percutants pour convaincre les foules sans les hypnotiser, ce don pour rassembler les personnes d'avis parfois très différents et les faire fusionner aux plus hautes aspirations et grandes attentes du moment découlant de ses directives.. Qu'avait-il donc de plus qu'un rhéteur, qu'un phraseur,  pour parvenir à ses fins ?

De Gaulle avait le sens de la scène, c'était un dramaturge hors pair, il savait jouer de sa personne déjà à partir de son physique où la belle stature de son corps en imposait avec le concours d'une gestuelle où ses grands bras s’ouvraient puis s'élevaient avec ampleur pour, à la fois livrer ses ressentis les plus enthousiastes et recevoir la ferveur populaire des foules qu'il aimait séduire et convaincre.

Cela, il l'a exercé jeune, lors des fêtes de famille où il participait de façon théâtrale, puis dans sa carrière d'officier, à travers ses illustres conférences à l'école de guerre.

Cela n'excluait pas la fermeté qui se lisait sur son visage souvent impassible. La détermination ajoutée à une foi inébranlable dans ses idées et ses intentions, il l'imposait sans vergogne à ses interlocuteurs les plus pugnaces, opposés à ses convictions, comme Churchill ou qui tentait de le snober comme Giraud ou Roosevelt…

Ouverture de la  Conférence de Brazzaville en Janvier 1944 - A Bar-Le-Duc le 28 juillet 1946, De Gaule s'élève vigoureusement contre le projet de constitution proposé aux Français qu'il juge non adaptés aux réalitésdu moment - Conférence de Presse à l'Elysée en 1964.Ouverture de la  Conférence de Brazzaville en Janvier 1944 - A Bar-Le-Duc le 28 juillet 1946, De Gaule s'élève vigoureusement contre le projet de constitution proposé aux Français qu'il juge non adaptés aux réalitésdu moment - Conférence de Presse à l'Elysée en 1964.Ouverture de la  Conférence de Brazzaville en Janvier 1944 - A Bar-Le-Duc le 28 juillet 1946, De Gaule s'élève vigoureusement contre le projet de constitution proposé aux Français qu'il juge non adaptés aux réalitésdu moment - Conférence de Presse à l'Elysée en 1964.

Ouverture de la Conférence de Brazzaville en Janvier 1944 - A Bar-Le-Duc le 28 juillet 1946, De Gaule s'élève vigoureusement contre le projet de constitution proposé aux Français qu'il juge non adaptés aux réalitésdu moment - Conférence de Presse à l'Elysée en 1964.

Un homme de discours, un homme de paroles, un homme d'actes aussi, où il tente à tous prix de ne pas trahir ses engagements. Cela sera manifeste tout au cours de la guerre jusqu'à la libération. Pourtant, lors de son retour au gouvernement, à la fin des années 50, en raison du marasme occasionné par les guerres coloniales et plus particulièrement celle d'Algérie, il reviendra sur ses engagements, néanmoins convaincu par les impérieuses raisons qui lui ont fait opérer ce revirement dont bon nombre de Français lui ont tenu rigueur et même haï. Je pense que cela a été une épreuve particulièrement douloureuse pour cet homme habitué à gagner ses combats ou, pour le moins, ne jamais céder à ses ennemis ou opposants directs. De Gaulle n'a jamais été l'homme des compromis et donc, à des moments cruciaux, faire des concessions a dû énormément lui coûter ...

Les paroles ne suffisent pas et celui qui les prononce saura donner à ses décisions un caractère spectaculaire qui ne manquera pas d’impressionner ses interlocuteurs et adversaires et, au-delà, l'opinion publique mondiale qui bientôt suivra avec passion les initiatives de ce personnage vraiment pas ordinaire.

Les épreuves, les vexations, les revers ne lui furent épargnés : pendant la guerre le drame de Mers-El-Kébir, l'échec de Dakar, la lutte fratricide de la Syrie et du Liban, le débarquement Américain en Afrique du Nord française, l'intronisation de l'amiral Darlan, puis du Général Giraud, son éviction des grandes conférences qui décidaient de la conduite des opérations, l’attitude des Anglais au Levant, l'opposition à ce que les troupes françaises délivrent Paris, les Alliés ayant décidé de contourner la capitale pour refouler les unités allemandes aux frontières Nord et Est du pays. Ne craignant point de s'imposer en force, il obtiendra néanmoins d'Eisenhower, l'autorisation accordée à la division Leclerc d'entrer dans Paris pour libérer la ville le 25 août 1944.

Le Colonel De Gaulle, commandant par intérim  des chars de la Ve armée, présente ses  engins  au Président de la République Albert Lebrun (23 octobre 1939) - Village délivré au côté des libérateurs sans uniformes -  Le jour de gloire est arrivé : défilé sur les Champs-Elysées le 26 août 1944 Le Colonel De Gaulle, commandant par intérim  des chars de la Ve armée, présente ses  engins  au Président de la République Albert Lebrun (23 octobre 1939) - Village délivré au côté des libérateurs sans uniformes -  Le jour de gloire est arrivé : défilé sur les Champs-Elysées le 26 août 1944 Le Colonel De Gaulle, commandant par intérim  des chars de la Ve armée, présente ses  engins  au Président de la République Albert Lebrun (23 octobre 1939) - Village délivré au côté des libérateurs sans uniformes -  Le jour de gloire est arrivé : défilé sur les Champs-Elysées le 26 août 1944

Le Colonel De Gaulle, commandant par intérim des chars de la Ve armée, présente ses engins au Président de la République Albert Lebrun (23 octobre 1939) - Village délivré au côté des libérateurs sans uniformes - Le jour de gloire est arrivé : défilé sur les Champs-Elysées le 26 août 1944

Derrière ces drames, ces tragédies, il y a cette volonté inflexible de redonner à la France la place respectable qu'elle doit occuper au sein des nations libres dans le monde moderne, en conformité avec la longue et riche histoire de son peuple issu d'épisodiques périodes migratoires.

Tout se construit et se reconstruit dans la souffrance, De Gaulle n'a jamais eu des tâches faciles. Ses missions, quoi qu'en pensent certains qui en faisaient un « planqué », ont été périlleuses et, si le maréchal Pétain, en Juin 40, avait fait don de sa personne à la France, lui, le Général De Gaule, n'avait pas peur de prendre des risques y compris pour les siens proches et d'entreprendre des voyages dangereux, d’affronter les adversaires les plus redoutables et, sans relâche, mettre en œuvre de l'extérieur et à l’intérieur, la libération et l'indépendance de la France.

En communion avec la foule - Dans le landau royal au côté de la Reine Elisabeth II en Avril 1960 - Réception àl'Elysée - La rencontre avec l'Enfant  - En conversation avec André Malraux - Moment intime avec son épouse Yvonne pendant le séjour en Angleterrre - Le repos du combattant  sur le sol Irlandais ...
En communion avec la foule - Dans le landau royal au côté de la Reine Elisabeth II en Avril 1960 - Réception àl'Elysée - La rencontre avec l'Enfant  - En conversation avec André Malraux - Moment intime avec son épouse Yvonne pendant le séjour en Angleterrre - Le repos du combattant  sur le sol Irlandais ...En communion avec la foule - Dans le landau royal au côté de la Reine Elisabeth II en Avril 1960 - Réception àl'Elysée - La rencontre avec l'Enfant  - En conversation avec André Malraux - Moment intime avec son épouse Yvonne pendant le séjour en Angleterrre - Le repos du combattant  sur le sol Irlandais ...En communion avec la foule - Dans le landau royal au côté de la Reine Elisabeth II en Avril 1960 - Réception àl'Elysée - La rencontre avec l'Enfant  - En conversation avec André Malraux - Moment intime avec son épouse Yvonne pendant le séjour en Angleterrre - Le repos du combattant  sur le sol Irlandais ...
En communion avec la foule - Dans le landau royal au côté de la Reine Elisabeth II en Avril 1960 - Réception àl'Elysée - La rencontre avec l'Enfant  - En conversation avec André Malraux - Moment intime avec son épouse Yvonne pendant le séjour en Angleterrre - Le repos du combattant  sur le sol Irlandais ...En communion avec la foule - Dans le landau royal au côté de la Reine Elisabeth II en Avril 1960 - Réception àl'Elysée - La rencontre avec l'Enfant  - En conversation avec André Malraux - Moment intime avec son épouse Yvonne pendant le séjour en Angleterrre - Le repos du combattant  sur le sol Irlandais ...En communion avec la foule - Dans le landau royal au côté de la Reine Elisabeth II en Avril 1960 - Réception àl'Elysée - La rencontre avec l'Enfant  - En conversation avec André Malraux - Moment intime avec son épouse Yvonne pendant le séjour en Angleterrre - Le repos du combattant  sur le sol Irlandais ...

En communion avec la foule - Dans le landau royal au côté de la Reine Elisabeth II en Avril 1960 - Réception àl'Elysée - La rencontre avec l'Enfant - En conversation avec André Malraux - Moment intime avec son épouse Yvonne pendant le séjour en Angleterrre - Le repos du combattant sur le sol Irlandais ...

Dès que Paris fut libéré, il annonce le retour de la République, prend les rênes du pays comme chef du gouvernement de la France Libre. Une fois la victoire acquise, l'attitude des partis, des gouvernements de la IVe République, la loi sur les apparentements puis après son retour, l'indiscipline de certains militaires, l'opposition puis la colère des pieds-noirs, l'hostilité des classes dirigeantes, des milieux financiers, du Sénat... et bien d'autres tracasseries, furent autant de coups qui l'atteignirent au cours de ces trente années de tourmente géopolitique puis d'agitations sociales, en dépit desquels il parvint, par ses postures, ses prestations, ses déplacements à préserver l'image de dignité, de résolution, d'indépendance, qui fut sienne et qu'il vouait en même temps à la France, jusqu'au dernier jour.

Contrairement à ce que pourrait penser ses détracteurs qui voyaient dans sa personne un « intraitable dictateur », De Gaulle ne s'imposa jamais au-delà de ce qu’exprimait la volonté du peuple français dont il respecta scrupuleusement les votes. Après le coup de semonce de Mai 1968, désavoué lors du référendum constitutionnel d'Avril 1969, il donna aussitôt sa démission de chef de l’État.

 

Quand il a dû intervenir dans le destin de la France, il n'a jamais failli... quand cette même nation lui a manifesté d'assumer son destin hors sa présence, il a respecté cette volonté, ayant appris combien l'autodétermination des peuples et la Liberté sont des vertus indéfectibles de l'esprit républicain et des démocraties modernes.

De Gaulle fut incontestablement l'un des plus grands serviteurs que la France eut à sa disposition, au cours de ce tumultueux XXe siècle.

Commenter cet article

manou 10/11/2020 10:34

Une belle page d'histoire, bien entendu je n'ai pas vécu tout cela et ta page est bien plus intéressante qu'un manuel d'histoire :) Belle journée

FARFADET 86 10/11/2020 11:31

Bonjour Manou,
Merci de to passage et de ton commentaire, n’exagérons pas, mon billet est l'émission de mon sentiment respectueux vis à vis de cet illustre personnage que l'on célèbre pas mal ces jours-ci à l'appui des médias qui ont répondu présent.
Quant à l’Histoire, ma foi, elle présente beaucoup d'intérêts surtout à l'appui des nombreuses archives que notre époque et ère moderne nous permet de conserver et ressortir pour les grades occasions et là, c'est un triple anniversaire qui nous intéresse...
0 - 80 - 130 ... Non ! Ce ne sont pas les limitations de vitesses standards à respecter sur les voies de circulations conventionnelles mais les années célébrant la mémoire historique liée au Personnage imposant et important que fut De Gaulle.

- 50 ans de sa mort le 9 novembre 1970 à Colombey-les-Deux-Églises
- 80 ans de l'appel du 18 Juin 1940 à la BBC depuis Londres.
- 130 ans de sa naissance le 22 novembre 1890 à Lille

Les chaines de télévisions marquent ce triple anniversaire avec un florilège d'émissions : documentaires, téléfilms et films qui me semblent de qualité et assez respectueuse des faits historiques et politiques.
Personnellement j'ai bien apprécié la série diffusé sur FR.2 ces deux derniers lundi : "De Gaulle l'éclat et le secret" intimiste , émouvant et magnifiquement interprété par Samuel Labarthe et Constance Dollé.
Et ce soir sur C+ le film de Gabriel Le Bomin "De Gaule" avec Lambert Wilson et Isabelle Carré.
Bien sûr, ce personnage illustre de notre Histoire récente a ses fervents admirateurs mais aussi ses purs et durs détracteurs, car De Gaulle on l’aimait vivement ou bien on le haïssait...
De cela, il avait tout à fait conscience. En fait, De Gaulle n'en n'avait rien à foutre qu'on l'aime ou le déteste ( Il comprenait aussi que ces derniers cités, avaient de bonnes raisons pour cela), ce qui importait selon lui, c'est que chaque Citoyen français aime la France car lui l'avait en très haute estime.
Amitiés.

claudeleloire 09/11/2020 18:56

bien que militaire, c'était surtout un homme d'Etat, un des derniers peur-être ...
amitié .

FARFADET 86 10/11/2020 09:43

Bonjour Marie-Claude,
Étant militaire cela lui a conféré le sens du Devoir et de l'Honneur, vertus souvent dévoyées en politique? Lui, était intègre jusqu'à l'absolu dans le respect des règles et des lois. En tant que président de la République, ayant fondé la 5ème, ila toujours évité les manœuvres politiciennes propres aux partis et surtout ne s'est jamais fourvoyé dans la manipulation des informations de tous genres avec entre autres des révélations scabreuses, de sources douteuses mettant en cause la probité de ses adversaires. Le Général De Gaulle dont on pense qu'il avait une haute estime de sa personne ne s'est jamais couvert d’opprobre car il respectait avant tout un immense et profond respect des personnes des principes régissant la vie sociale et civique. Honnêteté et Loyauté ont façonné toutes ses entreprises en faveur de la France.
Amitiés des farfadets du Poitou.

domi 09/11/2020 16:46

Merci l'ami pour cette page d'histoire encore si récente

FARFADET 86 10/11/2020 09:57

Bonjour Dominique,
Page d’Histoire dont il faut retenir que le rôle de ce personnage hors norme, était également peu commun d'abord redonner sa dignité à la France battue, effondrée, ensuite par deux fois la remettre en bonne place au rang des grandes nations.
De Gaulle avait aussi compris que l'ère du colonialisme parvenait à sa fin, il a fait le choix de redonner aux états soumis à la souveraineté française, leur indépendance... cela a fait de nombreux mécontents et lui a valu de se faire de nouveaux ennemis ...
En fait, De Gaulle n'en avait rien à foutre qu'on l'aime ou pas et m^me comprenait qu'on pouvait aussi le haïr ; ce qui importait selon lui, c'est que chaque citoyen français aime la France...
Amitiés des farfadets du Poitou.

éliane roi 09/11/2020 13:49

Je savais, homme du Poitou, que tu écrirais pour nous, sans en mettre une tonne sur ce grand homme des Droits de l'Homme, dès lors que j'ai vu qu'une série télévisée rappelait sa gloire et son honneur, série enfin pour un bon soir et qui fait notre bonheur.
Homme grand par la taille, il participa à la bataille ; jamais il ne faiblit, jamais il ne se rendit. Homme de Résistance dans notre pauvre France, ayant refusé la collaboration, une fière chandelle nous lui devons. Grand parmi les grands, aux côtés de Jean Moulin et de tant d'autres, assis sur le même banc, du paradis vous êtes les hôtes.
Merci Farfadet pour cet article du plus grand intérêt.

FARFADET 86 10/11/2020 10:26

Bonjour Éliane,
Effectivement, pour célébrer les 50 ans de sa mort, les 80 ans de son appel du 18 Juin, les 130 ans de sa naissance, les chaines de télévisions n'ont pas ménagé leurs efforts pour nous produire un panel d'émissions, films et téléfilms sur ce grand personnage de l'Histoire récente de la France.
Déjà sur FR.2, ces deux derniers lundi nous avons pu suivre les 6 épisodes de "De Gaulle, l'éclat et le secret" une série intimiste nous présentant De Gaulle dans les moments critiques de ses entreprises à travers ses partages avec ses proches et son épouse Yvonne. Un De Gaulle qui se questionne sur ses choix, ses avancées, ses intentions, qui, au-delà du doute, sait que l'important est d'agir en connaissance de cause après les temps de réflexions indispensables. L'homme est simple dans sa vie familiale, bon et aimant. Sans être féroce, il est intraitables quand il faut que les chose progressent. L'humour peut-être un peu froid pour certains est la juste parade face à ceux qui aimeraient bien le bousculer.
Tout ceci est bien retransmis dans cette fiction que j'ai trouvé assez réaliste et respectueuse des faits historiques et politiques. Samuel Labarthe (Commissaire Lawrence dans "les petits meurtres" d'Agatha Christie) est vraiment convainquant dans le rôler de de Gaulle et j'ai beaucoup apprécié Constance Dollé dans le rôle d'Yvonne de Gaulle. A la fois réservée, émouvante et conseillère discrète. Magnifiques sont les scènes ou le couple se retrouve dans l'intimité du foyer familiale. "La Boisserie" a fait partie du décor. Oui, cette série est particulièrement réussie : Rien de trop, de beaux plans et une photogénie remarquable. J'ai vraiment aimé.
Ce soir FR2 remet ça, avec un documentaire inédit : "De Gaulle: Histoire d'un géant" et Canal + diffuse le récent film biographique de Gabriel Le Bromin : "De Gaulle" avec Lambert Wilson et Isabelle Carré.
Vraiment nous sommes gâtés.
Amitiés et bises des Farfadets du Poitou.

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog