Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #D'Hier - d'Ici et d'Ailleurs ...
Le monde est stone... plus rien ne nous étonne ... Le monde est stone... plus rien ne nous étonne ...

Il est des événements à côté desquels on passe et dont on ignore l’impact sur notre existence … événements qui vous reviennent soudain en pleine face et dont vous vous dites : Mais comment peut-il se faire que j’ai raté ça moi !...

Vendredi 16 Octobre à 23H35, sur FR3, était diffusé un documentaire retraçant l'aventure "Starmania" opéra rock créé et produit par Michel Berger et Luc Plamondon...

A l'époque où certains de ses airs furent diffusés sur les antennes radio et télé et où le premier disque sortit, nous vivions au Centre Saint Martin à Etrépagny (Eure), loin par l'esprit, les gestes, et les impératifs quotidiens, des agitations du monde extérieur...  or voici comment Starmania  s'est révélé à nous...

Le monde est stone... plus rien ne nous étonne ... Le monde est stone... plus rien ne nous étonne ...

Je ne vous parlerais pas du spectacle proprement dit car bien des sites vous en présentent magnifiquement le contenu, vous procurant dans le détail la liste de tous les éléments constitutifs et historiques comprenant : réalisateurs, compositeurs, interprètes et carnet de cet œuvre qui a marqué notre XX° en créant un genre musical nouveau : l’Opéra Rock .

Ce billet vous livrera plutôt mon sentiment sur le fait mentionné tout au début de cet article et sur les réflexions que j’en retire.

Pour en revenir au contexte, c’est bien au tournant des années soixante-dix et quatre-vingt qu’est créé ce « Starmania » qui défraya tant la chronique mais qui connut d’emblée, un franc succès.
Personnellement à cette même époque, je me trouve juste au milieu de ma trentaine, dans cette première mi-temps de la vie, parvenu à cet âge où c’est tout ou rien ou c’est soi acquis, voire gagné ou pas du tout, où l’on s’est « rangé des voitures » ou bien déjà relégué sur la voie de garage… Pour nous, ça y est, nous sommes casés en tant que couple marié avec deux enfants, maison, voiture, travail et congé payé, bref, nous faisons parti de ceux que l’on désigne comme « petits bourges » aux habitudes de bon père de famille qui veille bien sur sa progéniture et organise sa petite vie pépère en consommant et en aménageant au gré des mois son petit confort si rassurant  …
Et puis, nous avons la chance de vivre dans un cadre magnifique, bien protégé dans un univers aseptisé, entouré de la verdure d’un grand parc boisé. Là, nous avons adopté un mode de vie « soft » sur le rythme bien pondéré d’un quotidien se partageant harmonieusement en temps consacré à la famille et en temps voué au travail. Comble de facilité existentielle, notre travail s’effectuant sur place, nous avons de surcroît l’avantage d’accomplir des taches le plus souvent attrayantes, enrichissantes humainement et culturellement tout en ayant nos enfants près de nous,  et qui bénéficient, eux aussi, de cette existence saine et sereine …
Alors « Starmania » … c’est loin de nos consciences… D’abord, nous n’avons pas de télé, les infos, c’est le matin qu’elles sont vite écoutées sur le petit transistor dans la salle de bain, le temps de faire ses ablutions. A d’autres moments de la journée, il y a bien trop à faire, à étudier et à œuvrer que de se gargariser des turpitudes du monde qui lui, va son train, hors des limites du Centre Saint Martin ...
Une compagnie de 8 résidents à faire vivre paisiblement sous le toit de notre pavillon Saint-François, un atelier de fabrication de jouets en bois à animer et promouvoir, des cours de modelage, de dessin et de chants à préparer et une formation en cours d’emploi à assumer, activités auxquelles il faut encore ajouter la conduite de réunion de travail et même des thèmes de congrès à préparer… tout ça vous éloigne des aléas tenant à la vie publique extérieure…
« Starmania » … c’est quoi ça ?...   Si même au hasard des conversations  ou en bruit de fond, on en a entendu l’énoncé, vraiment ça ne nous évoque rien et ne présente pour nous aucun intérêt…

Et puis, s’approchant de la quarantaine avec les responsabilités allant en augmentant, la vie est bien trop sérieuse pour que l’on s’intéresse à des spectacles bruyants, où des braillards échevelés, nippés tels des énergumènes s’époumonent  à force de donner de la voix et de gesticuler sur scène … « Starmania » …pfffff !  On a tellement mieux à faire … D’abord nous, on est plutôt musique classique, chants lyriques, et il nous arrive aussi d’aller à l’opéra …

Cela dura ainsi jusqu’à un de ces jours du début des années quatre-vingt-dix… Nous avions acquis un mobil-home sur la côte Normande, sis à une heure et demi de voiture de notre lieu de travail … A cette époque, notre temps de congé hebdomadaire étant passé de 24 à 36  heures, dès les beau-jours, le temps qui nous était imparti du Vendredi après-midi au Dimanche matin, nous le passions donc au bord de la mer… C’est au cours d’un de ces agréables petits déjeuners, pris dans notre mobil-home, qu’écoutant un « CD » d’une de nos filles nous découvrîmes « Starmania » … Cela nous a tellement enchanté que les premiers temps nous le passions en boucle … Oui, je dois l’avouer, j’ai trouvé cela superbe, d’une grande qualité artistique au niveau musical… quant à l’histoire, loin d’être insipide, j’avais bien ressenti qu’elle était porteuse d’un message en forme d’interrogation tout à fait dans l’air du temps : Le manichéisme ici, est transfiguré donnant un sens à la vie, sublimé par nos rêves en proie à nos propres luttes, celles que bien souvent nous devons livrer à nous-mêmes à travers ce chassé-croisé entre le monde d’en haut et le monde d’en bas …
Les héros, protagonistes de premier plan, n’en sortent pas indemne, par contre à la tombée de rideau ce sont les personnes lambda comme la serveuse automate qui accèdent à un avenir plus lumineux… Le pouvoir ou la liberté … Elle… a choisi la liberté …
Et nous avions raté cela !…

Voilà, tout ceci pour dire que souvent nous passons à côté de ce qui devrait nous interpeller  et parce que l’on est trop dans son « trip », accaparé par ses fonctions, et sa petite vie bourgeoise ou bien parce que l’on tente de se hisser sur les gradins que l’on croit être les plus élevés d’un niveau social et culturel, délaissant les prestations les plus populaires, que nous estimons insignifiantes et dénuées d’intérêt …

Eh oui, il faut savoir la jouer modeste parfois et se remettre en cause face à nos préjugés ce qui ne veut pas dire qu’il faut forcément renier ce que nous avons adoré et reconnu comme enrichissant  mais rester ouvert  aux créations  les plus modernes  même si les premiers sons de cloche, tintent mal à nos oreilles et assourdissent notre entendement en dérangeant nos  idées reçues, nos façons de voir et d’apprécier par trop conventionnelles…

La rigidité des idées ça peut entraîner la mort de l’âme bien plus à redouter que la mort corporelle…

Le monde est stone... plus rien ne nous étonne ... Le monde est stone... plus rien ne nous étonne ...

Ce qu'il y a à la fois d'étonnant mais aussi d'effrayant, si l'on  juxtapose les thèmes de ce drame musical qui a rassemblé des générations d'artistes et des centaines de milliers de spectateurs, à l'actualité récente, c'est son aspect visionnaire. 40 ans plus tôt on envisageait et pressentait déjà ce qui bouleverserait le monde par la prépondérances des grandes métropoles et la toute puissances des monopoles : Pouvoir, Argent, Sexe, Faux prophètes et Soumission à la pensée unique du "grand ordinateur",

"...du sang sur nos lames de rasoir, ça fait, comme un éclair dans le brouillard..."  -  Le monde devient stone... Au delà des larmes, des colères et des vagues d'indignation, comment empêcher que les cœurs qui battent dans nos poitrines ne deviennent jour après jour, cœurs de pierre ?    

Entre Zero Janvier et Johnny Rockfort, ne serait-ce pas la Serveuse Automate qui regarde dans la bonne direction ? …

Commenter cet article

eliane roi 21/10/2020 16:55

C'est drôle que tu parles de Starmania ! il se trouve que c'est MA comédie musicale préférée ! Je connais la plupart des chansons par coeur, mais je ne l'ai jamais vue -en vrai-. Elle n'a jamais été filmée intégralement, nous n'en avons que des extraits ; tout comme la pièce de théâtre LA CAGE AUX FOLLES, avec Poiret et Serrault, que j'ai eu la chance de voir en vrai, au théâtre. J'étais au premier rang et on recevait des morceaux de biscottes lorsqu'Alban "cassait sa biscotte". Grand souvenir de jeunesse............................ J'écoute souvent Starmania, je chante. Sur la boîte du CD, j'avais écrit "PAS TOUCHE, j'y tiens trop" -pour pas qu'on me le pique-.
Merci pour cet article qui me râvit.
Grosses bises !

manou 20/10/2020 10:07

A cette époque là j'étais bien trop occupée moi aussi avec un gamin en bas âge, le boulot, un mari en déplacement constant et pas de télé mais j'écoutais comme toi la radio (mais pas d'autoradio dans la CV !!) et forcément j'ai "raté" des choses comme tu le dis ! En fait je crois tout simplement que dans la vie on ne rate rien, les choses viennent à nous quand c'est le bon moment pour nous de les découvrir et de les comprendre ainsi pour toi cela a créé un lien supplémentaire avec ta fille et cela est irremplaçable, si tu l'avais découvert avant cela n'aurait pas été pareil :) belle journée à tous les deux

FARFADET 86 20/10/2020 10:36

Bonjour Manou,
Ta remarque est pertinente : "...dans la vie, on rate rien, les choses viennent à nous quand c'est le moment pour nous de les découvrir et de les comprendre..."
En fait c'est bien cela, nous allons de l’avant et donc au-devant de ce qui nous est réservé et que nous devons connaître à un moment précis, parce que l'heure est venue pour cela...
Devons-nous en déduire qu'il s'agit là d'une manifestation du destin et non pas une résultante du hasard ? Notre vie serait-elle programmée jusque dans nos rencontres ?
http://www.mirebalais.net/article-29561730.html
http://www.mirebalais.net/2015/02/destins-croises.html
Oui, il faut chercher au-delà du minéral m^me dans un monde stone ...
Amitiés.

Mo 19/10/2020 20:42

J'avoue que je n'ai pas vu cet opéra rock à l'époque ni le documentaire récent à la télé... Raté, en somme!
Bonne soirée à toi,
Mo

FARFADET 86 20/10/2020 09:20

Bonjour Mo,
Effectivement on ne saurait s'intéresser à tous les domaines de l'existence quand dans celui de l'art et de la musique en particulier, il existe tant de genres différents, parfois aux antipodes, sachant que l'oreille de chacun affectionne certaines vibrations plus que d'autres et quand c'est l'âme qui , à son tour, est touché , elle choisit les sonorités qui lui parlent et résonnent en harmonie avec elle... Ce n'est donc pas qu'une question de culture mais souvent, celles de rencontres et de découvertes au gré des opportunités.
Amitiés.

claudeleloire 19/10/2020 17:13

il y a tant de choses à voir, à entendre, à savoir tant qu'à faire qu'il est évident que nous passons à côté de plein de trucs ... mes enfants, et mes petits enfants m'apprennent encore à découvrir le monde !
amitié .

FARFADET 86 20/10/2020 09:13

Bonjour Marie-Claude,
Eh oui, tu as raison, la transmission entre les générations c'est aussi dans les deux sens.
En fait on a toujours à apprendre des autres pourvu que l'on soit attentif et ouvert... une attitude qui n'est pas trop de mise en ce moment da la part de certains... et poutant combien cela serait salutaire en ce moment , l'écoute , l'attention , accompagné de la tempérance ...
Amitiés.

domi 19/10/2020 10:42

Ta vie t'auras enrichi, et pas seulement bourgeoisement

FARFADET 86 20/10/2020 09:08

Bonjour Dominique,
Oui, à cette époque, années 70-80, nous étions plus en phase avec une culture musicale classique, pas forcément mélomanes mais appréciant les grands airs d'opéra, les requiem de Bach, les sonates de Mozart, les symphonies de Beethoven les concertos de Liszt, les préludes de Chopin etc. nous avions régulièrement des concerts de piano d'instruments à cordes au Centre-Saint-Martin.
http://www.mirebalais.net/article-brigitte-engerer-au-centre-saint-martin-107377120.html
Amitiés.

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog