Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Auto Saga, #Automania

                 Y aurait-il une architecture gothique en matière de construction automobile, voire une ère, un style gothique ?...

Eh bien si l'on se réfère à travers le temps, à une époque, il semble que les années 30 à 50 de l'ère automobile, au XXe siècle, correspondent au Moyen-Âge de l'Histoire, un Moyen Âge avec ses côtés sombres mais aussi ses fastes, son art primitif et son art flamboyant...

En architecture, le gothique se singularise par ses élans, ses courbes elliptiques, ses croisées d'ogives, ses faisceaux de colonnes, ses piles nervurées, ses arcs brisés, ses alignements d'arcatures sculptées, ses volées d'arcs boutants, son florilège d’œuvres iconographiques dépourvues d'une tenue hiératique, ses hautes voûtes, ses nefs majestueuses, ces berceaux du ciel …

 

Scupturale calandre haute, phares "obus"

Chez les constructeurs d'automobiles, quand les uns sont en quête des meilleurs rendements aérodynamiques, d'autres s'en tiennent à un esthétisme plus archaïque. Sortir du classicisme plus conventionnel ne peut se faire sans passer par certains paliers d'évolution plus progressive. Ne pas rompre avec le passé et néanmoins savoir s'orienter vers l'avenir est le mot d'ordre…

En architecture d'édifices, au Moyen Âge, le roman à longtemps fait loi jusqu'au XIIe siècle où le Gothique s'impose soudainement quand, du recueillement confiné, on aspire à plus de lumière... Il faut savoir que c'est à la Renaissance que l'on désignera comme gothique le style des cathédrales du XIIe au XVe siècle, gothique étant alors associé à un art jugé plus primitif venant de territoires Goths, où vivent des peuples quasi barbares... Le style ogivale selon les bâtisseurs italiens de la Renaissance rappelle la courbure des arbres formant les cabanes primitives des habitants des forêts germaniques. Ainsi, l'art gothique n'était considéré que comme œuvre de barbares par les Italiens de la Renaissance, car il résultait de l'oubli des techniques et des canons esthétiques gréco-romains. Tout est relatif lorsque l'on se projette dans le temps !...

A ce stade des explications historiques, Il est important de retenir que c'est d'abord et exclusivement sur le sol de France que furent érigés les premières cathédrales gothiques.

Revenant à l'évolution des styles en matière d'automobiles, le gothique semble être plutôt né de la fusion entre la modernité tenant aux exigences de l'aérodynamisme et le classicisme plus austère des carrosseries dites carrées dont seul le dessin des ailes couvrant les roues s'est libéré des lignes rigides pour adopter des courbures de plus en plus galbées et enveloppantes. Les profils de caisses, se font de plus en plus étirés et fuyants et les parties arrières inclinées et plongeantes. La partie avant capot abritant le moteur est imposante parée de calandre (cache radiateur) en étrave, haute, chromée, flamboyante...

Mercedes est certainement la marque qui s'est le plus illustrée sous cette tendance du gothique automobile du milieu des année 30 jusqu'au milieu des années 50. l'empreinte germanique est manifeste et esthétiquement, hors du contexte historique porteur de la connotation nazi liée à 12 années douloureuses de l'histoire mondiale, nous conviendrons que c'est particulièrement réussi. Il y aura un air Gothique d'avant la guerre et une évolution autre de cette empreinte gothique après la guerre qui s’achèvera à l'ère du style ponton influencé par le modèle américain...

Voyons maintenant, en images, comment cela se présente...

Mercedes et le Gothique automobile ....
En haut : élégant cabriolet  "370S Mannheim" de 1931 - Dessous : Walkyrie de la route ce sublime cabriolet  500K de 1934.
En haut : élégant cabriolet  "370S Mannheim" de 1931 - Dessous : Walkyrie de la route ce sublime cabriolet  500K de 1934.

En haut : élégant cabriolet "370S Mannheim" de 1931 - Dessous : Walkyrie de la route ce sublime cabriolet 500K de 1934.

Remarquons ici comment d'une silhouette classique aux lignes typiques du début des années "30" en étirant et en galbant les ailes, puis en surbaissant l'ensemble de la carrosserie, du plan carré on en arrive au modelé courbe favorable au glissement de l'air   

Cabriolet 500 K de 1934, aujourd'hui encore utilisé par son heureux prpriétaire anglais et Roadster 500K de 1934  au 1/18e (Burago)Cabriolet 500 K de 1934, aujourd'hui encore utilisé par son heureux prpriétaire anglais et Roadster 500K de 1934  au 1/18e (Burago)

Cabriolet 500 K de 1934, aujourd'hui encore utilisé par son heureux prpriétaire anglais et Roadster 500K de 1934 au 1/18e (Burago)

Ces monstres de la route en livrée noire, étincelants de chromes, présentent une proue à la fois majestueuse et martiale avec toujours au sommet de la calandre (cache-radiateur) l'étoile à 3branches inscrite dans le cercle symbole tridimensionnel de l'espace et du temps...  Une architecture très représentative de l'âge d'or de l'automobile dans l'entre deux guerres.

A gauche, un vaste cabriolet 540 K de 1936 succède à la 500K - A droite, magnifique cabriolet 170V de 1938.oa ceA gauche, un vaste cabriolet 540 K de 1936 succède à la 500K - A droite, magnifique cabriolet 170V de 1938.oa ce

A gauche, un vaste cabriolet 540 K de 1936 succède à la 500K - A droite, magnifique cabriolet 170V de 1938.oa ce

Lignes de fuites, dans ces deux perceptives de 3/4 arrière, on voit comment ces poupes s'étirent de plus en plus vers l'arrière. La roue de secours n'obstrue plus le profil sur l'aile avant gauche mais vient se ranger sous le couvercle de malle. A l'inverse du gothique des monuments qui, avançant en âge, se fait toujours plus flamboyant, le gothique automobile, lui, se fait de plus en plus sobre...

Berline 320 de 1937... l'aérodynamisme et ses effets "dantesques" sur la poupe... une épide dorsale saillante part du bord arrière du pavillon , sépare la lunette arrière pour s'baisser jusqu'au pare-choc légèrement épatée pour laisser entrevoir l'emblème cerclo-étoilé de la marque ..
Berline 320 de 1937... l'aérodynamisme et ses effets "dantesques" sur la poupe... une épide dorsale saillante part du bord arrière du pavillon , sépare la lunette arrière pour s'baisser jusqu'au pare-choc légèrement épatée pour laisser entrevoir l'emblème cerclo-étoilé de la marque ..

Berline 320 de 1937... l'aérodynamisme et ses effets "dantesques" sur la poupe... une épide dorsale saillante part du bord arrière du pavillon , sépare la lunette arrière pour s'baisser jusqu'au pare-choc légèrement épatée pour laisser entrevoir l'emblème cerclo-étoilé de la marque ..

Cet étirement galbé fuselé vers l'arrière sont l'expression de la vitesse qui s'affiche dans le cadran central de ce rutilant tableau de bord... Cet étirement galbé fuselé vers l'arrière sont l'expression de la vitesse qui s'affiche dans le cadran central de ce rutilant tableau de bord...
Cet étirement galbé fuselé vers l'arrière sont l'expression de la vitesse qui s'affiche dans le cadran central de ce rutilant tableau de bord...

Cet étirement galbé fuselé vers l'arrière sont l'expression de la vitesse qui s'affiche dans le cadran central de ce rutilant tableau de bord...

L'apothéose gothique devient ici "gothic" ... un délire de formes exubérantes nées de ce croisement entre le classicisme austère et l'aérodynamisme baroque ...

A noter que ce dessin de poupe, nous le trouvons, bien plus épuré chez Bugatti sur le modèle "Atlantic" de 1936... (photo ci-contre).

 

Après guerre...

Voici en 1949 la 170S cabriolet... Obligé de reconnaitre cette méticulosité germanique, ce sentiment du véhicule bien élaboré et fiable de la production allemande. d'après guerre est, ici notoire.. L'industrie automobile redémarre juste Outre-Rhin et pas question de faire du toc... Belle réussite esthétique et mécanique .
Voici en 1949 la 170S cabriolet... Obligé de reconnaitre cette méticulosité germanique, ce sentiment du véhicule bien élaboré et fiable de la production allemande. d'après guerre est, ici notoire.. L'industrie automobile redémarre juste Outre-Rhin et pas question de faire du toc... Belle réussite esthétique et mécanique .Voici en 1949 la 170S cabriolet... Obligé de reconnaitre cette méticulosité germanique, ce sentiment du véhicule bien élaboré et fiable de la production allemande. d'après guerre est, ici notoire.. L'industrie automobile redémarre juste Outre-Rhin et pas question de faire du toc... Belle réussite esthétique et mécanique .

Voici en 1949 la 170S cabriolet... Obligé de reconnaitre cette méticulosité germanique, ce sentiment du véhicule bien élaboré et fiable de la production allemande. d'après guerre est, ici notoire.. L'industrie automobile redémarre juste Outre-Rhin et pas question de faire du toc... Belle réussite esthétique et mécanique .

Une ligne très épurée, le rétro du style d’avant guerre se mariant ici aux retouches plus modernes de l'immédiat après guerre fait de cette 170 S un modèle d'homogénéité et d'élégance classique ...

Une planche de bord de bon goût , chic avec cette jante blanche du volant . on retrouve cette couleur sur le pommeau du levier de vitesse
Aujourd'hui encore , qu'est-ce que l'on aimerait faire la route à son bord !...

Vue de profil ce cabriolet bien proportionné invite au voyage cheveux au vent... magnifiques ces pneus à flancs blancs !... l'élégance pas tapageuse mais qui séduit follement ...

De 1951 à 1955, Mercedes  produit cette somptueuse 300S en version coupé, cabriolet et limousine...
De 1951 à 1955, Mercedes  produit cette somptueuse 300S en version coupé, cabriolet et limousine... De 1951 à 1955, Mercedes  produit cette somptueuse 300S en version coupé, cabriolet et limousine...

De 1951 à 1955, Mercedes produit cette somptueuse 300S en version coupé, cabriolet et limousine...

Restant dans la thématique du  gothique automobile,  on peut ici l'apparenter au gothique flamboyant si l'on s'en tient à la planche de bord  mais du point de vue des lignes de la carrosserie  à un gothique néoclassique...

La 300 S vue de Face  et son homologue qu 1/.18e produit par "Maesto"...La 300 S vue de Face  et son homologue qu 1/.18e produit par "Maesto"...

La 300 S vue de Face et son homologue qu 1/.18e produit par "Maesto"...

La calandre typique de la marque à l'étoile tri-branches, est conservée et le sera sur bien des modèles à venir. Mise en évidence entre les ailes harmonieusement galbée, englobant les phares, elle confère une allure altière à cette dévoreuse de macadam.

Restant dans le style de ces années 50 quand Juliette Greco s'illustrait à Saint-Germain-des-Prés - Sur scène, forte présence à l'allure "gothic" avant la lettre - elle chantait "La cuisine" où, en l’occurrence nous retiendrons ces quelques paroles de sa chanson : " Les celles qui font florès -  En vison sport et Mercedes..." Le luxe séducteur ça se chante et bien sûr, ça fait rêver

Ah oui ! J'oubliais, le gothique automobile n'est pas que l’apanage de Mercedes,  à la même époque où il est apparu dans les années 30, en France, nous avions ceci :

La Panhard Dynamic de 1936...

Oh mein Goth !... wink

Commenter cet article

manou 28/04/2020 08:13

Très jolies toutes ces voitures, je vois que tu es passionné ! Et je t'avoue n'avoir jamais pensé au gothique appliqué à autre chose que l'architecture, ou à la mode vestimentaire :) belle journée et surtout prenez soin de vous deux.

Farfadet 86 28/04/2020 11:20

Bonjour Manou,
Oui je suis autant passionné par l'architecture des cathédrales que par celle s’intéressant à la construction automobile. C'est en lisant quelques ouvrages dont celui sur l'histoire de Mercedes , un énorme bouquin aux nombreuses illustrations complétés par de pertinents commentaires que j'ai découvert le qualificatif "Gothique" attribué à certains modèles de la marque à l'étoile... Cela m'a donc inspiré pour faire cet article en recherchant les lignes caractéristiques d'ensemble ou d'accessoires s'approchant le plus du style gothique, ici, s'apparentant à une mode, à un design automobile entre austérité et .flamboiement... De belles réalisations, il faut en convenir...

Mo 27/04/2020 20:20

Quelles belles voitures!
J'ai surtout admiré la Walkyrie de la route (cabriolet 500K de 1934) pour ses lignes séduisantes.
Bonne soirée à toi,
Mo

Farfadet 86 28/04/2020 11:36

Bonjour Mo,
Oui, cette 500K surbaissée rouge est d'une beauté sauvage qui vous donne envie de brûler le pavé et vous fondre à grande allure dans les paysages aux horizons sans cesse fuyant comme les lignes de cette Walkyrie...
Pour mon compte je me contenterai déjà de la 170 S cabriolet rouge de 1949... que je trouve à la fois sobre et chic et qui vous donne envie de parcourir les jolies routes de France, hors les grands axes, à allure de sénateur, cheveux au vent... Voir défiler les paysages dans un suave ronronnement mécanique et le sifflement de l'air complété par la musique de Sidney Becchett distillée par la radio de bord ... le pied , j'vous jure !...

domi 27/04/2020 12:00

idée intéressante, de nos jours, on tend à l'uniformité

Farfadet 86 28/04/2020 11:26

Bonjour Domi,
Le mythe germain dans toute sa splendeur c'est une débauche de formes arquées de pans sculptés et de lignes de fuite en pente douces s'opposant par une étrave flamboyante.des vaisseaux de la route à mener en suivant l'étoile légendaire de la marque réputée pour sa profusion d'autos bien finies, fiables mais chères ...

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog