Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les mots choisis du Farfadet

Réédition d'un article initialement publié le 16/08/2019 à 11:24.

Parce que, au-delà de la liberté d'expression et de la laïcité qui constituent les deux piliers vertueux de notre République,  il y a, omniprésents, des principes d'ordre et d'harmonie universels, intemporels, manifestes, auxquels toutes vies se rattachent et que les êtres humains de tous peuples, de toutes les nations, de toutes conditions et religions, sortant de l'obscurantisme tenant à la nuit des temps, ne peuvent et ne doivent jamais ignorer.

Apprendre est un Plaisir...Enseigner est une grâce.

En Hommage à Smauel Paty, victime de la barbarie et de l'obscurantisme.

Composition graphique d'Annie

 Le "sens du sacré" constitue un excellent thème à méditer en cette période estivale...

Nous le constatons au quotidien, dans notre manière de vivre moderne et précipité, nous avons tout à fait perdu le sens du sacré …

Mais d’abord qui, quoi est déclaré comme sacré ? Que signifie ce mot : « sacré »  quel opportunité cela  présente pour nos existence et en quoi cela peut-il les modifier en mieux être et en mieux faire si tant est que le sacré nous permette de faire des progrès …

Pour ne pas tomber dans des définitions sommaires avec des formulations lapidaires, nous dirons que le sacré tient au fait de l’extraordinaire, du sublime et du hautement respectable, se rapportant à ce qui dépasse le cadre même de nos existences, au sens matériel et basique du terme. En la matière, nous ne pouvons dès lors qu’opposer le profane au sacré, le profane étant ce qui accompagne le cours ordinaire de nos existences. Le sacré  en soi, n’est pas tangible, et  s’il se rapporte à un objet, voire à une personne, il n’a aucune valeur quantitative mais uniquement qualitative se rangeant dans le domaine des vertus impliquant l’élévation, le détachement des contingences matérielles. N’en déplaise aux adeptes du matérialisme et de l’existentialisme, Le sacré est bien ce qui nous rapproche le plus de la spiritualité.

Le sens du sacré implique élévation, dignité, gratitude et respect …

Le problème est que ce sens du sacré, nous l’avons toujours rapporté à ce qui est religieux, les religions étant toutes porteuses d’un contenu sacramentel… Leur enseignement, leur rituel et leur pratique impliquent que leurs adeptes soient respectueux de ce contenu.
Mais lorsque l’on y réfléchit un tant soit peu, ce contenu au caractère sacré, est très proche de ce que la vie comporte comme étant essentiel, primordial et donc, nécessairement respectable au plus haut degré.  Un ordre de valeurs s’établit alors, ordre que se partagent des cultures très différentes et ce, à travers toutes les civilisations qui émaillent l’histoire de l’ensemble de l’humanité.

Ordre où se retrouve en priorité :
Le respect de la vie – le respect des parents – le respect de sa famille – le respect de  ses maitres – le respect de ses semblables et même le respect de ses ennemis.
Vous remarquerez que dans ce qui vient d’être énoncé ici, nous ne parlons pas de codes ou de lois qu’il faut respecter quand on vit en société, mais uniquement de ce qui a une valeur à la fois universelle et éternelle, ainsi :
- La vie donnée, ce n’est pas à nous de la reprendre …
- Ceux qui nous ont donné la vie nous ne pouvons que les remercier et leur rendre grâce.
- Ceux qui nous gratifient de leur affection et de leur attention, nous ne pouvons que les honorer.
- Ceux qui nous élèvent, nous conduisent vers l’autonomie et nous apprennent à faire face à nos responsabilités, nous devons les gratifier de notre sincère reconnaissance.
- Ceux qui font obstacle à notre progression, nous ne devons pas les ignorer et les regarder droit dans les yeux avant de les affronter…    

Nous avons bien là les bases de ce que l’existence nous révèle comme étant sacré : Vie  - Gratitude - Honneur …

La vie est sacrée ben sûr, avec tout ce qu’elle comporte se manifestant en êtres et choses de sa Nature généreuse : Nature qui nous émerveille par ses multiples atours, sa richesse de tant d’espèces, Nature qui nous nourrit, qui nous guérit aussi, elle, prodigue et qui fait don de soi, sacrifiant jusqu’à la vie propre de certains de ses sujets…  Une vie à laquelle nous rendons grâce en la vénérant le matin, l’apostrophant comme nos proches et voisins d’un claironnant et joyeux « Bonjour ! » Vie extérieure que nous quittons avant de nous endormir en lui souhaitant le « Bonsoir ! » ou en se promettant d’être au rendez-vous du lendemain par notre : « Au revoir ! » .
Vie riche et féconde qui par ses substances nourricières, nous permet d’entretenir notre propre vie … Ainsi, le pain est un aliment sacré que les anciens ne gaspillaient jamais …

Dans notre environnement, envers nos parents, nos proches, et tous ceux qui nous instruisent, avoir cette profonde gratitude, cette reconnaissance de ce qu’ils font pour nous  et donc savoir leur dire  : "Merci ! " à chaque fois qu’ils nous font progresser, est bien la moindre des attitudes à avoir, témoignant combien nous leur sommes redevables. et les tenons en considération. En conséquence il est normal de nous engager afin de ne pas les décevoir pour, au contraire, par nos conduites et agissements futurs, toujours, leur faire honneur…
Souvenez vous de ce final si émouvant dans le film : « Le cercle des poètes disparus » : tous ces élèves qui montent sur leur pupitre, se tenant bien droit, pour rendre hommage à leur professeur sur le départ, et pour lequel ils vouent une profonde reconnaissance… Une attitude simple et là pourtant, transcendée, grandiose !...

Gratitude, respect, dignité, élévation ; oui, ces élèves manifestaient une réelle présence d’esprit, ayant pris conscience de ce que représente un véritable enseignement, et aussi du chemin qu’il faut parcourir jusqu’à ce jour, où l’on se perçoit comme étant devenu véritablement un homme libre. Ceux là avaient bien saisi ce que la vie, leur vie, a de profondément sacré …

Commenter cet article

eliane roi 21/10/2020 17:13

Tes articles, Patrice, -ça crée- le débat. Pour moi, le respect de l'individu, le politesse, l'amabilité, le sourire, l'esprit bon et juste, c'est sacré. Le film que tu cites est génial, il y a encore des professeurs aimés par leurs élèves, respectés. Mon grand-père était instit et directeur d'école. Ses élèves l'adoraient, il était gentil comme une tablette de chocolat, et lorsqu'il entrait en classe, tout le monde se levait, par respect, ensuite, on entendait les mouches voler (pas des portes-feuilles ou des téléphones portables). L'autorité d'un enseignant qui sait se faire respecter n'enlève en rien l'affectation de ses élèves pour lui. Aujourd'hui l'autorité bat de l'aile, mais c'est un autre débat. Pourtant, c'est sacré. L'autorité, le respect, la politesse. Je rends hommage ici à ce professeur lâchement assassiné par des fanatiques-religieux-fachos-intégristes en ayant une pensée émue pour les collégiens qui subissent depuis cinq jours les infos télévisées déprimantes qui rabâchent à la façon des magazines qui font dans le sensationnel (Voici, Meurtres et viols, Malheurs dans les chaumières) la décapitation de ce professeur (bientôt on nous montrera des images) au lieu de parler des VRAIES raisons des actes terroristes, de l'intégrisme, ses causes et les différentes façon d'y remédier que nous attendons tous depuis longtemps. Monsieur le méchant que l'on a vu floutté était "fichier S", connu pour sa dangerosité mais libre. Libre d'appeler à la haine et au meurtre.
-Sacré- nom d'une pipe !

FARFADET 86 22/10/2020 11:50

Bonjour Éliane,
On se heurte là à une culture rétrograde où le conservatisme est enraciné jusque dans le cœur des hommes. Il n'y a aucune place pour le changement et encore moins pour faire évoluer ce qui est inscrit dans des lois moyenâgeuses.
Le blasphème est sanctionné par la mort comme la femme adultère est lapidée. L’homme est « supérieur » à la femme qui ne peut qu'être soumise à son autorité patriarcal. Il en ressort une extrême « égoïté » qui veut que l'homme se reproduise à l'identique, jusque dans sa descendance, à partir de tout ce qui constitue, dans le moindre détail, sa personnalité. Un modèle unique qui ne doit absolument pas être souillé par d'autres marques que la sienne, et donc celle de son clan qui décide aussi des unions. Les plus fortunés et les mieux en vue, disposent d'un harem sur lequel ils ont tous les droits et disposent à leur guise des favorites qu'ils désignent selon leur humeur...
Cet aperçu succinct correspond à la vue et à l'idée que nous Européens nous faisons des coutumes et mœurs des arabes musulmans les plus attachés à la loi islamique. Il n'empêche que ces conceptions sont loin des nôtres s'agissant des libertés individuelles que l'on veut en tout point identiques entres hommes et femmes.(Mais nous savons que si des progrès réels ont été faits en matière d'égalité homme-femme, il y a encore des seuils à franchir pour que ce soit intégralement égalitaire vec les salaires par exemple).
De même pour les musulmans la religion islamique est un tabou infranchissable, qu'on ne peut détacher de la loi coranique, ce qui fait la part belle aux imams les plus extrémistes. L'intolérance est de mise déjà par rapport à la conduite de ses fidèles mais est encore plus saillante avec ceux qui,extérieurement, sont désignés comme infidèles...
Dans certaines familles les enfants élevés dans ces traditions pures et dures, sont les premiers à se montrer intraitables lorsqu'ils sont soumis aux regards de ceux ou celles qui ne font pas partie de leur clan religieux ultra conservateur. Là commencent les refus et oppositions à certaines pratiques et manières de faire qui pour nous sur le sol de France sont courantes et ne comportent aucune restriction ni sujets à contestations. La mixité et la tenue de bain à la piscine par exemple.
Alors, la caricature du prophète, plus qu'une insanité devient blasphématoire.
Nous sommes à des lieues de nous comprendre avec ces personnes qui font l'impasse sur la laïcité, les vertus républicaines, et sur l'humour qu'ils ne jugent que dégradant.
S'y ajoutent une haine viscérale pour nos habitudes de vie, de liberté d'expression, de permissivité dans des domaines où, eux contrôlent et imposent la charia... une haine résultant aussi de notre histoire récente liée à la colonisation et décolonisation.
Il m'arrive de penser que si nous n'y prenons garde, nous serons un jour envahis de l'intérieur par ces « colonisateurs » musulmans. Mais bon, cela aussi est sans doute une vision d'avenir extrémiste… Nous en arrivons alors, à souhaiter plus de dialogue, plus de pédagogie et, pour ceux qui ne veulent absolument pas reconnaître et adopter les fondements de notre République, leur faire entendre que nous les sanctionneront infailliblement mais sans haine jusqu'à les expatrier hors de France où l'on n'a absolument pas le droit de tuer quels qu'en soient les motifs fâcheux ou les sujets d'indignation les plus extrêmes.

manou 21/10/2020 11:11

Un bel hommage, je suis très choquée par ce qui est arrivé à cet enseignant qui ne faisait que son devoir et suivre les programmes d'ailleurs pour former des élèves citoyens. Je suis bien certaines que dans certaines matières, les enseignants vont à présent se censurer, je les comprends mais moi qui aie travaillé pendant 10 ans en LP et quasiment toute ma carrière sauf les 6 dernières années dans des quartiers difficiles je n'ai jamais baissé les bras pour apprendre la tolérance, la richesse de nos cultures différentes et les valeurs de la République. Une page se tourne aujourd'hui qui m'inquiète beaucoup pour nos enfants et petits-enfants...

FARFADET 86 23/10/2020 11:49

Bonjour Manou,
Du point de vue éducatif ça devient de plus en plus difficile les jeunes revendiquant une reconnaissance de leurs particularités identitaires en phase avec leur appartenance ethnique et pays d'origine de leurs ascendants et de leur religion...
Lu ce matin dans la N.R. de ce jour cet article :
"Difficile dialogue pour "la ministre" Sarah El Haïry venue sonder à Poitiers les jeunes engagés dans les réseaux des centres sociaux. Ces derniers ne se sont pas levés lorsqu'elle a entamé en fin de réunion, la Marseillaise et 'ont pas chanté... C'esdt un chant guerrier ont-ils dit ; nous, nous voulons la paix ....
Le message de laïcité est de plus en plus dur à faire passer chez certains jeunes qui se disent exclus et non écoutés ... mais qui refusent le dialogue quand le propos ne va pas dans le sens de leurs attentes ...
Être prof devient un véritable sacerdoce ... la mission de l'enseignant plus en plus ardue. Courage à eux !. Soutenons les avec force pour qu’Ils se fassent comprendre par cette jeunesse écartelé entre famille et école, religion et laïcité.
Amitiés des farfadets du Poitou.

Mo 20/10/2020 16:04

Le respect se fait de plus en plus rare, hélas, même le respect de la vie...
Bonne journée à toi,
Mo

FARFADET 86 23/10/2020 12:08

Bonjour Mo,
Le respect, c'est ce qu'il y a de plus élémentaire,dans la vie de chaque jour qui nous place parmi les autres socialement, il se fonde sur l'autorité des parents à la maison et des enseignants à l'école. Aujourd'hui toute autorité est remise en cause par les jeunes que ce soit dans leur famille ou au collège et lycée... Ils sont souvent à redire sur tout ce qu'ils estiment frustrant ou disqualifiant...
Ne leur a-t-on pas laissé le champ libre pendant trop longtemps depuis les heurts de mai 68 qui ont alors dégénéré dans le laxisme et le laisser-faire et dire n’importe quoi au nom de "il est interdit d'interdire" ?.....
Maintenant, avec ces nouvelles revendications de ramener ce qu'implique la religion de certains à l'école, il est grand temps d'ajouter cette quatrième vertu républicaine et que sur les frontons de nos établissements publics figurent : Liberté Égalité Fraternité Laïcité.
Il va falloir encore beaucoup de pédagogie pour faire comprendre et adopter cette formidable idée de vivre à la fois Libre et en Harmonie avec l'ensemble de la population regroupant tant d'Êtres humains différents sur le sol de la France.
Amitiés des farfadets du Poitou.

eliane roi 16/08/2019 19:14

Très beau texte, homme du Poitou. J'adore Le Cercle des Poètes Disparus. Quel beau film !
Pour moi, ce qui est sacré, c'est la liberté, la paix, le respect, la tolérance, la politesse, l'égalité, que tout le monde mange à sa faim, ait un travail et puisse avoir de quoi se soigner, s'habiller, partir en vacances. Bien sûr que la famille c'est sacré. Mes trois enfants adorables sont mon bien le plus précieux. L'amitié, aussi, c'est sacré. Celle que je vis sur les blogs avec mes amis en fauteuil roulant ou qui ont un cancer et ont des coeurs d'or, je l'apprécie au quotidien. S'échanger des mots tendres, drôles, rassurants, constructifs entre nous, oui c'est sacré.
Merci pour ton partage.

claudeleloire 16/08/2019 17:00

le "sacre" de la vie c'est pour moi le "savoir" aimer qui induit le respect, la reconnaissance, la solidarité avec le genre humain ... qu'importe la"force" qui le motive ...
amitié .

FARFADET 86 23/10/2020 12:22

Bonjour Marie-Claude,
Réponse en long différé de ma part.
Cette force n'est-ce pas la Vie avec tout ce qu'elle contient en nous gratifiant de ses bienfaits avec ce qui est Beau, Noble et Juste et que l'on peut percevoir en pénétrant ses Harmonies : Force de la Nature, Force d'âme de tous ses Êtres, Esprits de l'Univers au-delà du temps et de l'espace, pérennes et sacrés implicitement ...
Amitiés. des farfadets du Poitou.

domi 16/08/2019 14:54

notre société a besoin de ces mots

FARFADET 86 23/10/2020 12:12

Oui Dominique , en réponse à d'autres maux de plus en plus douloureux et inacceptables ...
Amitiés des farfadets.

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog