Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les facéties du Farfadet
* Ça ne s'invente pas , il y a bien une rue des Quatre Roues, ici, mentionnée sur la carte - L'escalier au bout de la rue de la Cueille Aiguë. J'ai pris la partie droite, les roues côté gauche de la 4L placées sur les marches...* Ça ne s'invente pas , il y a bien une rue des Quatre Roues, ici, mentionnée sur la carte - L'escalier au bout de la rue de la Cueille Aiguë. J'ai pris la partie droite, les roues côté gauche de la 4L placées sur les marches...

* Ça ne s'invente pas , il y a bien une rue des Quatre Roues, ici, mentionnée sur la carte - L'escalier au bout de la rue de la Cueille Aiguë. J'ai pris la partie droite, les roues côté gauche de la 4L placées sur les marches...

 ...choisir la bonne pente...

Mars 1975, j'habite au 11ème étage de la tour Charles Perrault, rue de Provence à Poitiers. Je pars faire ma tournée en campagne ( VRP pour la vente de produits phytosanitaires et vétérinaires ).


Ultime coup de démarreur...
Clac ! Le moteur reste muet.
Ce matin, aller au labeur,
Point ne veut, La 4L du fadet !

Je fulmine, la batterie c'est Fulmen
Faut partir au boulot !...
Redoute que m'y emmène,
Ma petite Renault...

J'habite les Couronneries,
En vis à vis du Poitiers haut.
Vient le temps des conneries,
Et Je pousse mon auto...

Pour démarrer en prise,
Trouver une rue en pente ;
Technique déjà apprise :
La trottinette géante...

Ça y est, j'ai assez d'élan !
J’enclenche le seconde,
Me mettant au volant
Las ! le moteur point ne gronde...

Rue Georges Pompidou,
Dévalée au petit trot,
N'a émis la moindre toux,
La mécanique sous l'capot.

Rue de la Pépinière,
Nouvelle tentative...
Ne reviendra en arrière,
Ma Quatrelle rétive !...

Je suis dans l'impasse,
Au bord d'un escalier...
En évitant la casse
Descendre... mais pas à pied !...

Plus bas, rue des Quatre Roues*...
M'aventure sur ces marches.
Au frein, coup par coup,
Franchir les contre-marches...

Quelques passants médusés,
Assistent à cet exploit.
Il fallait vraiment oser,
Et enfreindre la loi...

Effrayant les piétons,
Sur ce passage étroit,
J'espère que les pistons
Vont donner de la voix...

Rue de la Cueille Aiguë,
j'arrive en contrebas.
Adieu hurluberlus
Ne m’emboîtez le pas !...

Rue de Montbernage,
La descente se poursuit...
Enfin devenu sage,
Mon moteur fait du bruit.

Vroum-vroum ! Douce mélodie,
Rue de Rochereuil,
Si ce n'est le paradis,
On oublie les écueils...

Demain me faudra changer la batterie...

Quatre ailes - Quatre roues - Quatre "L" de Lulu hurluberlu... en avant marches !...

Cette histoire est véridique, n'en doutez pas...

Voir aussi : "La planche à dessin"

 

Commenter cet article

Marie-Rose 09/03/2019 10:28

Il n'y a que toi pour ce genre d'aventure poète farfelu. C'est un plaisir d'esquisser un sourire, même un rire en te lisant. Pour dérider la morosité ambiante je vais partager.

eliane roi 09/03/2019 08:29

Bravo Patrice ! t'es l'meilleur ! j'aime bien l'illustration de ton article. Super !

claudeleloire 08/03/2019 17:19

et bien dis donc, fallait oser !
amitié .

claudeleloire 08/03/2019 17:19

et bien dis donc, fallait oser !
amitié .

domi 08/03/2019 11:43

quelle aventure et pour le poète la rue des Quatre Roues c'est celle des quatrains !

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog