Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les clins d'oeil du Farfadet
Guépard - Chats pêcheurs du  Bangladesh - Lynx - Lion - Lionne - Tigre - Pantère des neiges...'Guépard - Chats pêcheurs du  Bangladesh - Lynx - Lion - Lionne - Tigre - Pantère des neiges...'Guépard - Chats pêcheurs du  Bangladesh - Lynx - Lion - Lionne - Tigre - Pantère des neiges...'
Guépard - Chats pêcheurs du  Bangladesh - Lynx - Lion - Lionne - Tigre - Pantère des neiges...'Guépard - Chats pêcheurs du  Bangladesh - Lynx - Lion - Lionne - Tigre - Pantère des neiges...'
Guépard - Chats pêcheurs du  Bangladesh - Lynx - Lion - Lionne - Tigre - Pantère des neiges...'Guépard - Chats pêcheurs du  Bangladesh - Lynx - Lion - Lionne - Tigre - Pantère des neiges...'Guépard - Chats pêcheurs du  Bangladesh - Lynx - Lion - Lionne - Tigre - Pantère des neiges...'

Guépard - Chats pêcheurs du Bangladesh - Lynx - Lion - Lionne - Tigre - Pantère des neiges...'

Félins...

Samedi soir, à 21 heure, sur france.2, était diffusé un splendide documentaire sur les félins. François Morel, à l'appui des séquences filmées spectaculaires, succession de prises de vue se rapportant à des situations rares, servies par des images à la netteté exceptionnelle, nous commente les aventures d'une quarantaine d'espèces de la grande famille des félins, du plus petit au plus gros.

On est époustouflé par le sprint aux accélérations de bolides de formule 1, la course étonnamment virevoltante au tracé infaillible du guépard, médusé par l'intelligence des lions, les seuls de cette grand famille à vivre de façon grégaire, amusé par la partie de chasse de quatre petits chats de Pallas, ravi par la beauté du tigre, fasciné par son regard si intense dans la fixité, subjugué par l'agilité des panthères, intrigué par la drague du léopard des neige se frottant aux roches grises en surplomb de ravins vertigineux dans l’Himalaya, ébahi par les sauts prodigieux du margay... tous se sont adaptés à leurs territoires en dépit du climat, de la flore, de la topographie, des espaces désertiques, qui les différencient suivant la latitude géographique.

En deuxième partie, à 22H 35, "Dans le secret des félins", sorte de "making-of" ou documentaire dans le documentaire, revient sur certaines séquences où des scientifiques, grâce à des caméras sophistiquées, affinent leurs observations et découvrent des comportements jusqu'alors insoupçonnés, comportements qui modifient notre regard et notre compréhension à propos de ces félins, remettant en cause certains préjugés et autres stéréotypes sur leurs comportements et habitudes de vie. 

Ces étonnants et mystérieux animaux ont encore beaucoup à nous apprendre sur eux-mêmes et par conséquence sur nous, les humains...

Bravo à cette équipe de la BBC : techniciens, cameramans, pilotes, spécialistes la cause animale, reporters , zoologistes, vétérinaires, soigneurs pour avoir produit ce merveilleux film  à voir et revoir sans modération.

Ces scènes de vie , ces paysage du monde sont grandioses, on ne peut être qu'admiratif et reconnaissant face à tant de beauté vivante, humble et aimant envers cette nature sublimement sauvage .

Qu'est-ce que ce genre de documentaire peut faire du bien et nous permettre de relativiser quant aux vicissitudes de notre quotidien...

Merveilleuse et enchanteresse évasion !

 

Ce documentaire explicatif nous montre aussi des hommes et des femmes engagés dans la sauvegarde de tous ces magnifiques et mystérieux félins.

On découvre là, les dispositifs qui permettent de suivre la poursuite effrénée du guépard entrain de chasser, la rencontre d'un groupe de lions et lionnes avec un homme qui leur a voué toute son existence. Une affection que ces gros félins lui rendent bien.

Grand moment d'attendrissement avec cette femme amoureuse des tigres et qui verse des larmes d'émotions rien qu'à les voir évoluer en toute liberté dans leur milieu naturel.

Combat de cet autre homme, en Inde, pour déplacer des populations de villageois qui ont empiété sur le territoire de ce grand prédateur afin de vivre en harmonie avec ce chasseur solitaire

Lâcher de lynx (voué sans doute à l'extermination) nés en captivité, pour repeupler les zones montagneuses et forestières en Espagne.

Que l'homme n'oublie pas que s'il éradique les espèces animales qu'il juge nuisibles pour sa vie et ses activités, leur disparition irréversible entraînera graduellement sa propre disparition...

Alors, ne prenons pas toute la place sur cette Terre que par ailleurs nous maltraitons par avidité et excès d'égoïsme...

J'en viens soudain à penser ceci : et si ces merveilleux animaux nous aimaient encore plus qu'on les aime, quelle formidable leçon de vie et d'amour on recevrait là ! A notre tour, ne devrions-nous pas maintenant apprendre, à nous faire connaître d'eux, à partir de notre spécificité généreusement humaine...

Commenter cet article

domi 05/03/2019 12:23

merci cher Farfadet pour ta longue réponse ; en effet, les félins sont à préserver dans la nature, pourquoi pas dans des parcs à condition que l'espace vital soit suffisant (c'est pourquoi j'ai cité celui de Seine et Marne) même si le public doit faire un effort pour observer à distance. Un hectare pour une famille de lions, c'est pas de trop !

eliane roi 05/03/2019 09:37

Ces animaux sont magnifiques, majestueux ; les photographier dans leur environnement et en apprendre sur eux est toujours bénéfique. Les yeux des tigres sont expressifs, beaux, on dirait qu'ils vont nous parler, nous dire qu'il faut prendre soin de la planète, de la nature, que les humains sont des idiots assoiffés de pouvoir au détriment du beau, du naturel. Merci Patrice pour ce bel article.

domi 04/03/2019 17:01

tout ceci est intéressant mais appelle des réflexions, outre l'idée de sauvegarder ce qui nous reste de félins en Europe, et en général ce qui nous reste de carnassiers, dont blaireaux, renards et loups, je ne pense pas que ce soit intelligent de montrer (et de pratiquer) des câlins avec les grands félins, c'est prendre des risques inutiles tout en trahissant la noble nature de l'animal, qui est fait pour prendre l'homme comme petit déjeuner ! Les félins ont toujours apprécié les singes...que nous sommes toujours
J'ajoute qu'en Seine et Marne il y a un intéressant parc de félins avec beaucoup d'espace !

Farfadet 86 05/03/2019 10:19

Certes le tigre a la réputation d'être un mangeur d'hommes. Parmi les illustrations que j'ai choisies dans le bloc des vues en entête, celles se rapportant aux câlins avec les lions font parti du second documentaire. On y voit ainsi le zoologue sud Africain Kévin Richardosn faire des embrassades avec des lions, ceci dans le cadre d'un test devant montré la supériorité en matière d'intelligence des lions par rapport aux autres félins. Ce zoologue mondialement connu pour ses études approfondie ssur les félins, sa complicité affectueuse avec eux, et bien sûr la défense de leurs intérêts, a créé une réserve privée Wildlife Sanctuary près de Pretoria où vivent des fauves qu'il a recueillis et avec lesquels il entretient des relations amicales et paisibles que nous qualifierons d'exceptionnelles. Il faut être un grand connaisseur des félins pour pouvoir se glisser parmi eux sans risquer d'être dévoré car comme tu le soulignes, ce sont avant tout des prédateurs redoutables.
Et dans ce parc privé il y a eu, hélas, une attaque mortelle d'une lionne sur une femme https://www.lci.fr/international/afrique-du-sud-pretoria-une-jeune-femme-de-22-ans-tuee-par-une-lionne-dans-reserve-wildlife-sanctuary-kevin-richardson-2080138.html. C'est à mentionner absolument.
Il en demeure que ces grands fauves doivent être préservé de l'extinction à cause de la chasse. En 30 ans leur population est passé de 350 000 individus à 25000 aujourd'hui.

Dans le premier documentaire on ne voit que des félins dont on découvres quelques les étonnantes capacité physiques et d'adaptation à leurs milieux respectifs ainsi que des comportements extraordinaires et que l'on avait, jusqu'alors jamais observés.

En conclusion, c'est bien le fait de donner à chacun de ces êtres vivants la place qui lui revient sur Terre en respectant les conditions de vie de chacun ainsi que la spécificité de chaque espèce que veut démontrer ce film. Toutefois, il n'y a pas d’indignité à vouloir « élever » l'animal un peu au-dessus de son rang, non pour en faire un humain, ce qu'il ne pourra jamais être, mais pour leur faire ressentir que nous considérons ces animaux avec une grande attention et que le destin de chaque espèce fait aussi parti du destin du monde.

claudeleloire 04/03/2019 15:46

nous avons perdu cette capacité qu'avaient les premiers humanoïdes de pouvoir observer leur environnement, car si l'homme (le plus faible d'entre tous) à pu arriver à subsister c'est dû au fait de cet instinct primaire qui appartient encore au monde animal ... il est temps d'en retrouver la norme ...
Amitié .

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog