Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #La pensée du jour, #Les cahiers du Martiniste
A la sainte lucie, on célèbre la Lumière...

A la sainte lucie, on célèbre la Lumière...

Chaque fois que je me réveille, une double question se pose :

Est-ce moi qui pénètre dans le monde ou bien est-ce le monde qui entre en moi ?...

 

Avant de tenter de répondre examinons plutôt ce qui, avant que je me réveille, constituait mon état de conscience... autant du monde dans lequel je vais me retrouver en me réveillant que de ma personne s'y trouvant, cette conscience en deux volets m'échappe et est donc quasi nulle pendant le temps de sommeil... Ainsi, de toutes les lois physiques de notre monde, se traduisant par forces, images  sons, odeurs, gouts, consistances, température des corps etc. , rien de tout cela n'affectait mon existence en situation de sommeil tandis qu'au moment où je me réveille, tous ces agents du monde physique induisent non seulement ma conscience mais, avant cela, infiltrent le corps qui véhicule cette conscience...

 

Des fenêtres sur le monde se sont ouvertes par lesquels celui-ci pénètre en moi et où moi je m'intègre par ma présence d'esprit ...De là, jusqu'à ma conscience, des canaux divers par lesquels j'ai du monde une perception qualitative, m'en transmettent les informations nuancées de 12 manières ...

 

Du monde auquel je viens de me réveiller, je n'ai pas seulement, comme le mentionne la science officielle, que des perceptions sous forme d'images colorées, de sons, d'odeurs, de goût ou de perception tactile mais aussi celles du mouvement qu'effectue mon corps, et les corps de mon environnement, celles de l'équilibre qui me permet de me déplacer sans tomber à chaque pas, celles de la chaleur qui me fait ressentir toutes les nuances entre chaud et froid, celle de la vie qui me renseigne autant sur ma vitalité que sur mon état de santé et qui est mis à contribution dès que des agents extérieurs viennent en modifier l'état et l'apparence (la fièvre, toutes cicatrisations sont des phénomènes en lien avec ce sens vital) et encore celles de la parole, liée au langage qui me fait articuler des sons bien distincts pour transmettre à autrui ce que je comprends d'une situation autant que ceux perçus des autres, me permettant de saisir ce qu'ils disent ; également celles de la pensée qui me permet d'intérioriser et de me représenter intelligiblement le monde en tant que manifestations et phénomènes et enfin, celles me permettant de percevoir ce qui, différent de ma personne, constitue une autre personne dont j'ai alors une parfaite conscience de l'existence en tant qu'individualité ou personnalité se différenciant de la mienne et de celle des autres ...

Pour être plus clair, nous dressons ici la liste de ces 12 sens classés suivant leur nature en rapport avec les 3 états de notre conscience :

 

Conscience de sommeil -  activité volontaire - en lien avec le métabolisme (système échange membres) = sens inférieurs tournés vers l'intérieur de notre être.

-          Le toucher, sens fondamental, le premier des sens nous permet de percevoir la modification que tous corps extérieurs produit sur notre propre corps.

-          Le sens de la Vie ou sens vital. Une désorganisation dans notre organisme, nous permet de percevoir ce sens vital, (anomalies, dysfonctionnements, maladies, blessures)

-          Le sens du mouvement nous permet de percevoir les forces se transmettant à nos muscles lorsque nous bougeons mais aussi de suivre intérieurement, les évolutions de tout ce qui autour de nous se déplace et s'anime de manière ordonnée ou pas.

-          Le sens de l'équilibre nous met en relation avec le centre de la terre. Nous percevons la manifestation de ce sens à chaque fois que rompant cet équilibre, je suis sur le point de tomber ...

Dans notre organisme, ces sens « inférieurs » agissent comme processus intérieurs et n'ont pas d'organes précis. Nous en avons une expérience toute subjective à chaque fois qu'il y a désorganisation, dysfonctionnement, rupture avec les lois et toutes les forces inhérentes à notre environnement.

 

Conscience de rêve - activité du sentiment - en lien avec le système rythmique et plus particulièrement le système circulatoire = Sens médians à la fois tourné vers l'intérieur et l'extérieur de notre être.

-          L'odorat dont le nez, l'organe olfactif externe, capte ce qui vient de la périphérie comme odeurs ; le contact avec le monde extérieur se fait ici au niveau de l'élément air.

-          Le goût dont l'organe est plus diffus entre papilles gustatives et la salive, nous communique, via l'élément eau, la qualité gustative des composants alimentaires de ce monde lequel résonne en notre intérieur nous en révélant sa valeur saline, sucrée, acide, amère, à chaque fois nuancée selon le type de denrée alimentaire goûté.

-          La vue dont l'organe interne-externe est l'œil, elle ne s'établit que là où il se manifeste une quelconque variante lumineuse. Via la lumière ambiante, mon œil perçoit du monde les formes et les couleurs.

-          Le sens de la chaleur, on doit le distinguer de celui du toucher car si ce sens peut me renseigner sur ce qui est brûlant, par exemple, quand je touche un objet très chaud, il me permet au niveau de tout mon être de capter les fluctuations de température et à mon organisme de réagir lorsque ces fluctuations sont trop brutales. Bien sûr le support de cette  perception particulière se fait via l'élément feu ...

Ces « sens médians » nous communiquent toutes les impressions du monde environnant qui, au niveau du rapport sujet-objet, suscite notre réaction oscillant entre sympathie et antipathie  allant de paire avec la notion plaisir et déplaisir, ce qui de ce monde nous est transmis comme étant agréable ou désagréable et dont nous faisons l'expérience à la fois subjective et objective...  

 

Conscience d'éveil - activité pensante - en lien avec le système neurosensoriel = Sens supérieur exclusivement  tourné vers l'extérieur de notre être.

-          L'ouïe via le canal de l'oreille nous communique les valeurs sonores de ce qui tient à la nature la plus intérieure des objets et des êtres composant ce monde et se révélant en tonalités d'une gamme de sons qui va jusqu'à l'harmonie parfaite, voire absolue.

-          Le sens de la parole, au-delà des sons émis, via le larynx où vibre la parole structurée dans le palais par la langue, ce sens nous communique la signification verbale exprimée phonétiquement par autrui et par soi-même, il est le sens même de la communication engageant tous les échanges avec nos semblables. Il passe bien sûr par l'apprentissage de sa langue maternelle puis des autres langues...

-          Le sens de la pensée, nous permet de nous représenter puis de conceptualiser tout ce qui est formulé à partir du langage dont le vocabulaire permet d'identifier et classer chaque composant de ce monde. (Chaque chose inerte ou vivante a un nom...) Le sens de la pensée nous permet d'être en relation avec tous ces composants du monde nous révélant la nature même de leur rapport entre eux et de nous avec eux...  Par ce sens de la pensée, le monde nous devient donc intelligible.

-          Le sens du « Moi » d'autrui au-delà de la conscience que je peux avoir de ma propre personne, me communique, justement par différenciation, la nature même des personnes avec lesquelles je me mets en rapport, je les perçois donc comme étant autre que moi à la fois semblable et différentes humainement parlant ...Grâce à ce sens je découvre la personnalité qui me fait face et imprègne mon propre moi jusqu'à ce qu'en écho, prenant conscience de ma propre personnalité, en réaction, j'affirme donc la mienne, rejetant alors cette autre personnalité en vis-à-vis . Nous reviendrons sur ce sens du moi d'autrui ou sympathie et antipathie s'exercent en constante alternance à chaque fois que je suis en présence d'autres personnes... Ici, la notion de sympathie et d'antipathie n'a rien à voir avec les sentiments qu'expriment ordinairement ces termes au niveau affectif et relationnel mais indique, seulement au niveau réactif, le fait d'être en symbiose ou en opposition avec l'autre, hors de tous affects.

 

Avec les trois derniers sens nous sommes en présence de ce qui est véritablement spécifique à l'être humain. Le 9ième sens, celui de l'ouïe, se développe chez le petit enfant avant qu'il ne parle, alors que les trois sens suivants, il doit nécessairement les développer par un apprentissage rigoureux s'effectuant dans l'entourage de ses semblables.

Ces 4 sens supérieurs nous permettent de faire l'expérience objective du monde et sont bien sûr à l'origine de la culture et de la participation des êtres humains à l'évolution de ce monde. Ils sont donc "porteurs de civilisation"...

 

Les organes de ces sens ne fonctionnent pas isolément mais s'exercent souvent de concert, par exemple dans le cas de la vue, l'œil qui observe est accompagné par le sens du mouvement lorsque l'œil suit les évolutions d'une personne ou d'un objet en mouvement, même pour une image fixe, l'œil exerce un mouvement quasi imperceptible  lorsqu'il observe une surface arrondie ou un cercle. En fait le sens du

intervient en duo avec l'œil qui observe.

 

A noter également que les sens peuvent s'étudier en polarité et ainsi s'établissent des correspondances très intéressantes entre les sens dits supérieurs et les sens dit inférieurs ...

 

Tableau de récapitulatif :

 

 

Ah oui ! N'oublions pas cette question double posée en introduction ...

Quand je me réveille... effectivement le monde me pénètre, s'infiltrant par ces "ouvertures" mais simultanément, grâce à mes sens, eux aussi, réveillés, j'entre, moi aussi, dans le monde... N'est-ce pas admirable ?...

 

Ouvrage de référence : "L'âme humaine"  de Karl König - Edition Camphill

Commenter cet article

domi 13/12/2018 10:28

de toutes manières oui, la vie est admirable...

Farfadet 86 13/12/2018 11:55

Eh oui, et tu verras comment, en écho à cet article des 12 sens à 12 jours de Noël, seront publiés 12 sujets de réflexion en rapport avec les 12 nuits de Noël se comptant à partir du 25 Décembre jusqu'au 6 Janvier...

domi 13/12/2018 10:28

Très intéressant l'ami, mais quand on dort, on a quand même une perception du monde extérieur, non ? Et puis il y a les perceptions du domaine du rêve ?

FARFADET 86 13/12/2018 11:43

Bonjour Dominique,
Bien sûr, pendant le sommeil les perceptions du monde extérieur demeurent effectives mais au niveau de la conscience de sommeil qui regroupe les sens du Toucher - de la Vie - du Mouvement - de l’Équilibre C'est un état de conscience ténu avec ces quatre sens dits "inférieurs" en alerte . (Inférieurs, ne veut pas dire ici de moindre importance mais d'un niveau de conscience bien plus "assourdi") Ces quatre là peuvent être les déclencheurs des autres à la moindre alerte ou signal ayant été perturbés ou influencés par un événement extérieur.
Quant à l'état de rêve, les perceptions qu'il engendre sont du niveau de cette conscience de rêve et donc sollicite les sens, non pas d'un point de vue physique comme lorsque l'on est réveillé, mais d'un point de vue non tangible et non réaliste à partir d'un « langage imagé ». Dans le rêve, il y a aussi l'inversion du temps... on a, un très court instant, été réveillé avant de rêver.
Les images inhérentes au rêve, sont engendrées le plus souvent par un dysfonctionnent organique attenant au corps physique. Le rêve en est comme le révélateur. Dans un langage autre, on parlerait du subconscient alors à l’œuvre.
Et, très curieusement, en la matière et suivant les codes du genre, il n'y a pas de sens interdits ... ;)

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog