Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #D'Hier - d'Ici et d'Ailleurs ...
Ce fut toujours en moi une brûlante question :Ce fut toujours en moi une brûlante question :Ce fut toujours en moi une brûlante question :

Ce fut toujours en moi une brûlante question :

Dunkerque... l'inconcevable repli...

"Comment mais surtout pourquoi on en était arrivé là ?"...

 

Le vendredi 29 Juin dernier, nous avons regardé sur Canal + le film de Christopher Nolan : Dunkerque. Des scènes de guerre saisissantes de réalisme, des images fortes, des séquences bien choisies nous montrent parfaitement ce que fut militairement et humainement cette opération « Dynamo » qui du 26 mai au 4 juin 1940 avait pour mission d'évacuer les troupes armées franco-britanniques acculée dans cette poche. Plus de 200 000 hommes attendent sur l'immense plage d'être embarqués à destination de l’Angleterre, sans cesse pilonnés par l'aviation allemande qui lâche ses bombes sur les navires et embarcations à proximité et mitraille les longues files de militaires en attente d'évacuation. Une horreur comme la guerre en produit jusque dans l'absurdité.

 

Comment en était-on arrivé là ?

 

On a jugé avec véhémence et bien sûr, fort à raison, ceux qui, pendant l'occupation ont collaboré outrageusement avec les allemands ayant envahi notre territoire : traîtres, collabos, ensembles, terribles persécuteurs et infâmes bourreaux éliminateurs d'êtres humains, chasseurs de juifs et de tous les individus d’ethnies et de mœurs différentes n'entrant pas dans la conformité de la race pure du type aryen envisagée et promue par les nazis. Ceci constituant les conséquences immondes de cette seconde grande guerre.

 

Mais avant, aurait-on pu endiguer ce flot guerrier, cette invasion venue de Germanie ? Cette guerre perdue en moins de 10 mois, réduisant à néant les armées franco-britanniques et avant les armées belges et néerlandaises provoque une débâcle sans nom, une déroute totale, un cuisant revers militaire et l'exode massif des populations fuyant devant l'envahisseur.

Ne devrait-on pas aussi faire le procès des politiques et des militaires de cette époque, responsables, eux aussi, de cette défaite particulièrement humiliante et de tout ce qui en a découlé jusqu'à l’accomplissement de la barbarie exterminatrice de l'occupant et de ses sympathisants ? Par leur incompétence, leur insouciance, n'ont-ils pas, eux aussi, été les artisans de cette invraisemblable défaite et de ce qu'elle a entraîné comme ignominie en scindant notre nation en deux, géographiquement mais aussi politiquement et militairement. Deux camps vont se livrer bataille pendant plus de quatre années : les vaincus soumis ayant pactisé avec le vainqueur et les résistants n'acceptant pas la défaite et qui, dans l'ombre, poursuivent âprement le combat jusqu'à libérer, avec les Forces militaires des Alliés, notre territoire et tous ceux annexés par ce redoutable et impitoyable ennemi.

 

On ne refait pas l'histoire mais on peut aussi la revisiter et en déceler les aspects jusqu'à là, mis le plus souvent sous silence.

Or voici les éléments de réponses que j'ai recensés et qui pourraient bien être les facteurs décisifs de cette inconcevable défaite militaire.

 

  • Le guerre éclaire // guerre de positions... il apparaît qu'en France nos États-Majors du moment, en étaient resté aux conditions de guerre « front contre front »...

  • Une armée allemande mise sur pied en 6 ans et équipée de chars blindés (Eux avaient bien retenu la leçon résultant de leurs échecs sur le terrain au cours de la première grande guerre)...

  • En France, une guerre que l'on voulait éviter, ce qui peut se comprendre en raison de la quantité de souffrances et du lourd tribut à payer pour des dizaine de milliers de familles, engendrés par le conflit de 14-18.

  • L'illusoire ligne Maginot contournée... Il fallait bien s'y attendre... évitant l'obstacle on passe là où il y a des brèches et autres voies d'accès hors les murs d'un « phénoménal » barrage et de surplus, sous-terrain...

  • Jeux olympiques de Berlin en 1936 avec démonstrations de force du régime Nazi, avec moult, parades, propagande etc.

  • Chantage de Munich 1938... nos diplomates et politiques (Chamberlain pour l'Angleterre et Daladier pour la France) sont maintenus dans l'illusoire paix promise par le Furher qui impose néanmoins ses conditions.

  • Armée française sous-dotée en véhicules militaires, de blindés et avions de chasse.

  • Après le crash financier de 29, les conséquences économiques sont désastreuses pour de nombreux pays européens et malgré une relance de l'appareil industriel dans le dernier tiers des années 30, notre nation était trop axée sur le front-populaire avec la plupart de nos citoyens comptant bien profiter des avantages sociaux acquis en 36...

  • Une France populiste d’extrême droite comportant essentiellement des conservateurs fortement antisémites et colonialistes, est très remontée contre les communistes d'une part et les financiers juifs tenant les postes clés, d'autre part.

  • Une Espagne franquiste qui persécute les opposants au régime dans une guerre contre les républicains est assistée par l'aviation allemande laquelle peut tester, en toute liberté, sur le terrain, l'efficacité de son arsenal militaire.

  • Une Italie elle aussi entraîné dans le fascisme de Mussolini.

  • Et avant cela, certainement l'origine suprême du mal, les conséquences désastreuses pour le peuple allemand du Traité de Versailles en 1919 suivi de l'occupation dans la Ruhr, les humiliations et privations imposés aux personnes puis, la crise de 29 s'ajoutant à l'inflation galopante ayant entraîné, une invraisemblable et outrancière dévaluation du Deutsche Mark...

Une série ben construite à voir absolument...

Une série ben construite à voir absolument...

Pourquoi on en était arrivé là ...

 

Récemment nous avons regardé cette très intéressante séries d'émissions sur ARTE  diffusées les 11 - 12 -13 septembre 2018 :

« 1918-1939 les rêves brisés de l'entre deux guerres » en 8 chapitres :

  • Survivre

  • Paix

  • Décisions

  • Révolution

  • Crash

  • Promesses

  • Trahisons

  • A la vie, à la mort.

Un panachage fort bien dosé d'Histoire et de fiction et nous voyageons là dans le temps : de l’armistice de 1918 à la déclaration de guerre du 3 septembre 1939, nous permettant d'effectuer une plongée magistrale dans une époque qui ambitionnait d’accoucher d’un nouveau monde et engendra une nouvelle tragédie. Une période vue à travers les destinées contrastées de treize personnages, célèbres ou anonymes, qui furent les témoins et acteurs des bouleversements de l’entre-deux-guerres.

On y perçoit d’emblée le monde scindé en deux blocs influencés, pour l'un, par le communisme inspiré par le Marxisme décliné avec le meilleur mais aussi avec le pire et, pour l'autre, par un conservatisme outrancier alimenté par le désir de fonder une Nation ou fédération de nations soumises et assujetties à là première prônant la race humaine épurée, conquérante, dominatrice prépondérante «Ad vitam æternam »...

 

Voilà bien qui reprend point par point et confirme historiquement et chronologiquement les raisons du cuisant revers militaire de nos armées franco-britanniques acculées à Dunkerque en Mai-Juin 40, énoncées dans la liste des faits mentionnés plus haut.

 

Pour conclure, considérant moult pages de la grande Histoire, on conviendra aisément que chaque pays qui a œuvré et œuvre à sa splendeur guidé par l’impérieux désir d’hégémonie a couru et court fatalement à sa ruine provoquant hélas le malheur de ses habitants qui, pour bon nombre, ne sont pas forcément complices de la tyrannie de leurs dirigeants et de la barbarie de leurs adeptes les plus exaltés.

N'ayons jamais peur de marcher contre ces totalitarismes aux idéologies étriquées toujours adversaires à une élévation de notre humanité dans ce qu'elle a de plus noble et digne :  la Liberté et l'Amour.

Commenter cet article

Marie-Rose 24/09/2018 14:17

e n'ai pas vu ce film mais quelques débats sur cette question brûlante de "pourquoi les guerres" ? En 2016 j'ai lu un livre "Le garçon" de Marcus Malte, prix fémina 2016. C'est l'histoire d'un garçon étrange, qui ne parle pas, ne connaît quasiment personne. Après la mort de sa mère il part en chemin, c'était l'année 1908. Il passe par plusieurs expériences, il ne connaît rien du monde. C'est un peu l'histoire de la première guerre mondiale qui est narrée à travers son chemin. Il rencontre l'amour, la poésie, l'amitié, et, aussi les horreurs de l'avant guerre jusqu'à l'enfer de Verdun. Il me semble que ce n'est pas un livre à mettre entre toutes les mains. L'amour bien qu'il soit d'une façon très pure et part d'un grand romantisme, est décrit à l'état brut ainsi que Verdun où les scènes décrites sont parfois insoutenables et je me demandais si cela était vraiment la réalité. Après avoir lu ce livre j'éprouvais une certaine tristesse mais aussi un certain sens de la liberté.
Après t'avoir lu Patrice, j'ai pensé à ce livre qui va un peu dans le sens de tes propos, bien que d'une manière un peu différente. (certain au dessus) .

claudeleloire 24/09/2018 07:01

aucun nationalisme ne peut engendrer la paix, nous devrions le savoir à nous souvenir de l'Histoire, et pourtant ... je ne vois que ses montées dans tous les pays qui les avaient combattus alors ... n'aurions-nous plus de mémoire ? j'approuve ces émissions qui nous le rappellent elles sont d'utilités publiques .... mais cependant je me pose la question du "qui les regarde ?" si ce ne sont déjà des convaincus de LA LIBERTE ET DE L'AMOUR ...
amitié .

eliane roi 23/09/2018 18:38

J'ai vu le film. C'est vrai qu'il pose plein de questions. Les guerres, toutes les guerres, auraient pu être évitées, devraient être évitées. La guerre est le nerf de l'argent, la principale source de profits -pour certains- On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels (Anatole France).

domi 23/09/2018 18:24

Belle conclusion

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog