Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les mots choisis du Farfadet, #Les clins d'oeil du Farfadet

 

Ne sont-ce pas aussi les passions qui provoquent des orages ?


Les éléments déchaînés ...
Nous voici tous petits,
Apeurés,
Quand l'éclair luit,
Vient frapper
A l'huis ...
Foudroyés !
Étourdis !...
Colères et Tonnerre,
Pis que rages,
Font pleurer la Terre,
Et fuir les sages...
Foin de ce boucan !
Appel aux Korrigans !
Ceux là ne se terrent
Mais vil orage feront taire !...

Farfaratonnerre  


Le temps est pluie


Faut-il laisser le temps plier,
Et démonter la mer ?
Remettre ses souliers,
Son futal à l'envers ?
Si, ce mois de juillet,
N'est comme le vouliez,
Y prendrez bains de pieds,
Où que vous alliez...
Flotte en pays vert...
Cherchons les cagouilles...
Prenez donc vos impers,
Car en Charente, il mouille !

Farfapluie  


Orties...

Savoir et autorité
Devraient faire mon ménage...
Mais, la témérité,
A raison de leur usage ...
Doit-on alors se féliciter
De ne pas toujours rester sage ?
Point n'est besoin de se presser
Quand vient l'orage...
Laissons tomber la pluie,
Rafraîchissante à tous âges...
L'ortie pique,
La pluie mouille,
Et l'éclair luit...
Prenons risques,
Ne restons nouilles,
Et vive le bruit...
De nos hardiesses !

Farfurtican le bien piquant


Constant In...

Eh dis !
Cigarette et "oui" exquis,
Et P'tites Pépées,
Serait-ce bon pour la santé ?
Y suppléera la cérémonie du Thé ...
Ce qui ne "Geisha" rien aux félicités...

Farfasaké


Water lot...

A verse ou à flots,
La pluie, comme sanglots,
Mouille nos visages,
Crée ce paysage
D'un cœur à fleur d'eau...
Et me voilà qui matte l'eau,
Pour en faire bon usage,
En tirant mon ride eau ...
Car sur Elle, je "m'a pluie" ...

Farfaléon Premier Napperon...


Chut !... au paradis...
 
Lire entre les lignes,
Telle est la consigne...
Car ce qu'on imagine
On en fait belle comptine :

Charmante Roselyne
A la taille si fine,
Douce Évelyne
Que l'on "Lou" et câline !...

Enlève ton vers Adam !
Et croque la pomme ...
Eve maintenant,
C'est l'avenir de l'homme !...

Farfadan


Et toujours la même chanson ...

Un air de rien ...
Pour ne plus être fier ,
Et se faire du bien ,
Sans passer par derrière...

J'aime bien tous vos airs :
Ceux du temps présent,
Ceux d'hier et avant Tiers,
Qui ne font pas sans blanc...

Lorsque buvant son vers,
Couché sur le flanc,
C'est notre imaginaire
Qui nous donne l'élan ....

L'air fait la chanson,
Et la chanson prend l'air...
Nous font la leçon,
Tous ces courants d'air...

Farfa d'Eire...

 

La petite reine...

Que vous ayez, joie ou peine,
Sur la route, la fête bat son plein…
Liesse des foules, souveraine,
Sur le Tour, libère les freins !…

 Voyez ce flot de couleurs
Qui ondule sur les chemins,
Le long ruban des coureurs,
Azur, jade, or et carmin !...

Oyez ces joyeux cliquetis,
Des chaînes sur les pignons,
Clameurs des grands et petits
Au passage du peloton !...

 Sentez ce souffle puissant,
Cette aspiration qui exalte,
Ces longs ahanements,
Dans les montées sans haltes...

 Sublimes bicyclettes !
Rayonnants sprinteurs !
Triomphe dans chaque tête !
Maillots à pois des hauteurs !

Jambes qui moulinent,
Bras rivés aux guidons,
Frémissent sur les machines
Qui chantent sur le goudron...
 
Et défilent les bornes,
Au cadencement des pédaliers.
Allure hors normes
De ces néo-cavaliers !...

 Chevauchées fantastiques,
Grimpées en danseuse…
Ruissellent ces mécaniques,
Sur des pentes vertigineuses…

Explosent les compteurs !...
Pouls à cent-quatre-vingt,
On frôle le 100 à l'heure
Au-dessus des ravins !...

 Surmonter ses douleurs,
Sous l’ineffable effort !...
Livrer ses sels et sa sueur,
Dans un fébrile corps à corps !...

Entre l’homme et le vélo,
La fusion est absolue.
Aux Sommets du mélo,
Porter son bicycle en alu !

Souffrances puis joies…
Tête dans le guidon,
Sur la sinueuse voie,
Refuser l’abandon !...

Ce qu’au passage du col,
Le coureur a en tête,
Courage faisant école :
Ne jamais quitter la fête !

 Farfavélo


Aznav Bavard Roi...

La Béhème  ! La Béhème  !
C'est une auto pour dépasser*...
La Béhème  ! La Béhème  !
Faudra-t-il donc s'en séparer ?
La Béhème  ! La Béhème  !
Ce n'est pas pour les paumés
Mais pour Bobohèmes,
Bobohèmes !
Gens dans le vent
Et  bien friqués !...

PS * mais pas le 80 !

Farfapiededans


Moi Je ...

Ah l'égo
Contre l'égal !...
Ah Lego
Monumental !...
Ah lègue haut,
Même ses sandales !...
Allègue oh !
Jusqu'au scandale !...
Ah les Go...
Jeux sur les dalles !...
Ah les gogos...
ça casse la dalle !
Allez  go !
J'me fais la malle !...

Farfadet le Poitevin...

... Pas en Béheme mais en Citroën Traction carrossée par Antem.... Pas en Béheme mais en Citroën Traction carrossée par Antem.
... Pas en Béheme mais en Citroën Traction carrossée par Antem.... Pas en Béheme mais en Citroën Traction carrossée par Antem.

... Pas en Béheme mais en Citroën Traction carrossée par Antem.

Commenter cet article

domi 02/07/2018 15:41

beaux poèmes originaux, et merci pour l'allusion cycliste
je me permets de penser que la rubrique est trop longue pour un blog, à publier en plusieurs fois

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog