Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les clins d'oeil du Farfadet

Dans les Yeux de Clara... Madeleine le retour...

Ce livre m'a été offert à Noël par Charlotte notre fille cadette... hou lala c'est un vrai pavé ! Un volume... ce terme convient parfaitement… mais quand on le feuillette on est étonné par le remplissage très aéré des pages... une succession de tweets. En fait cela se lit très vite. Comme livre de chevet, chaque soir avant de m'endormir, je lisais en moyenne de 50 à 80 pages...

C'est bien beau cela mais quel est le sujet ?

Franchement ce n'est pas ordinaire comme lecture et ce qu'il est conté là également... Une existence révélée, sortie de l'oubli par le concours de circonstances que je qualifierais de moins hasardeux qu'il n'y paraît au premier abord. L'auteure Clara Beaudoux, en 2013, vient à habiter un appartement refait à neuf, rendu disponible à la suite du décès de la vieille dame qui l'occupait encore un an plus tôt. Avec ce logement, la nouvelle résidente dispose d'une cave et lorsqu'elle compte s'en servir pour y remiser ce surplus d'affaires dont on ne veut plus s’encombrer comme c'est souvent le cas à chaque déménagement-emménagement, elle doit déchanter car la cave est pleine de valises, de cartons, de caisses et autres objets hétéroclites qui sans aucun doute appartenaient à l'ex locataire décédée. Dans ce fatras sont emballés des photos de lettres, de revues, des livres, des tissus mais aussi, parmi toutes ces choses anciennes certaines sont attaquées par la moisissure...

En examinant quelques unes de ces lettres et photos Clara découvre que l'occupante de l'appartement qu'elle habite à sa suite, s'appelait Madeleine, née en 1915 elle aurait alors 100 ans à ce moment de la découverte de tous ces souvenirs entassés dans un box au sous-sol...

 

Retour sur images...

Un déclic s'opère, ce passé rassemblé dans cette cave fraîche et humide va resurgir dans le présent, celui de Clara qui, alors se charge de lui donner un avenir*. (* Citation du Farfadet en entête de mon blog !...) C'est une introspective minutieuse et méthodique qu'entreprend Clara, poussé plus par une envie de mieux connaître celle qui partage déjà son appartement, que par de la curiosité qu'on jugerait d'emblée comme inconvenante, presque malsaine...

Et c'est comme le fil du tricot que l'on tire, des points d'existences se révèlent maille après maille en se défaisant... alors, on ne peut plus s'empêcher de tirer, de faire venir à soi tous ces souvenirs d'un passé qui ne nous appartient pas, que, néanmoins, l'on investit toujours plus et que par enchantement on fait sien. Madeleine – Clara, dès lors, résident dans le même appartement où leurs époques se confondent où les murs résonnent des mêmes échos, et d'un double souffle de Vie...

Clara, pour démêler cet écheveau complexe et truffé de nœuds se résout à partager les résultats de ses découvertes sur les réseaux sociaux en l’occurrence sur Tweeter. Bien vite elle obtient des réactions et des réponses à chacun de ces posts... c'est une véritable enquête sur la vie de Madeleine qui est menée ainsi de concert entre elle et ses interlocuteurs internautes.

Mais ceci est-ce bien correct ? Cette manière de procéder peut apparaître comme un déballage sur la place publique de ce qui relève de l’intimité d'une existence, certes tombée dans l'oubli, mais dont on peut se demander si la personne concernée apprécierait de voir étaler à la vue de tous, les périples de son parcours terrestre...

Clara n'est pas sans se poser ces questions délicates tenant au droit de diffuser ces souvenirs très personnels, propriétés d'une personne qui n'avait sans doute jamais voulu cela ni imaginé un jour passer à la postérité sur l'immense trame du Net.

Ces doutes, ces inquiétudes, ces réserves, Clara s'en enquiert et les partage avec ses amis, ses relations les plus proches sur les réseaux sociaux. Le plus souvent ce sont des encouragements à poursuivre cette quête qui lui sont signifiés. Un engouement pour ces souvenirs attenant à la vie de Madeleine s'enfle de plus en plus...

Clara plonge avec témérité et rigueur dans ce passé, ces investigations lui font mettre à jour bien des pans de vie qui, telles les pièces d'un puzzle, se rassemblent petit à petit pour constituer une immense fresque cohérente. Énigme après énigme, elle parvient à trouver le fil rouge de cette existence, pas commune ; finalement. Madeleine n'était point personne si ordinaire à la vie fade, dénuée de sens profond et de vocation manifeste.

Clara, est journaliste et donc forcément investigatrice, déontologiquement conduite à respecter l'authenticité de ses révélations tout en préservant la dignité et l'intégrité des conduites et des choix d'autrui. C'est aussi avec beaucoup de tact qu'elle progresse et surtout énormément de temps passé à examiner puis à trier chacune de ses découvertes, pour n'en présenter que ce qui est rigoureusement respectueux de la mémoire et des menées existentielles de Madeleine.

Ceci explique les saisons « d'enquêtes » reportées dans les pages de son livre. Les mois passent et Clara avance dans les pas de Madeleine la rendant toujours plus vivante dans nos consciences, si véridique à toucher nos cœurs... partages d'émotions encore plus poignantes quand Clara va au-devant des personnes que Madeleine a connues, croisées, aidées, aimées. Madeleine était institutrice... Clara va retrouver les écoles où Madeleine a enseigné. Le tableau de cette existence attachante se fait toujours plus lumineux, vivant jusqu’à faire participer à cette extraordinaire reconstitution d'une vie exemplaire par l'investissement professionnel et affectif, les élèves d'une classe de CM2 dans l'école où Madeleine a professé pendant plus de vingt ans.

Madeleine avait pas mal voyagé et Clara, dans son sillage, voyage donc elle aussi. J'ai été très touché de lire ces passages correspondant à sa visite dans la ville de Bourges pour retrouver les lieux de l'enfance et de la jeunesse de Madeleine, la maison où elle est née. Bourges, au cœur de la France, cette ville ne m'est pas étrangère et j'y associe immanquablement sa fastueuse cathédrale Saint-Étienne... quelle belle croisée des chemins !…

Une âme reprend vie avec force sous la plume virevoltante de Clara qui ne manque pas de doter ces tweets rapportés en nombre, au cours des 632 pages, de nombreuses photos d'objets singuliers, de lieux, de cartes postales, de pans de lettres et d'autres multiples documents... avec eux, nous entamons un véritable voyage dans le temps, plongeant avec délectation dans l'existence d'une personne honorable qui a parcouru le XXe dont nous sommes issus, nombreux encore.

Dans la tranche en intercalaires sombres, après chaque saison, Clara nous résume les avancées de sa quête ponctuées d'interrogations, de réflexions puis de sentiments forts à chaque pas accompli dans ce vaste corridor des souvenirs.

Je n'en dirai pas plus, à vous qui venez de lire cette présentation, de plonger à votre tour, si ce n'est déjà fait, dans cette lecture vraiment pas courante au niveau de la présentation et du contenu des pages, mais riche en surprises, rebondissements, et émotions intenses.

Sans la voir physiquement, Clara a réellement rencontré Madeleine et, ensemble, elles ont tout fait pour mieux se connaître...

Commenter cet article

Nicole Raymond 10/05/2018 11:05

Merci, Vous m’avez donné envie de le lire, je crois que je vais le commander

domi 09/05/2018 14:19

Une somme qui méritait bien cet article volumineux où la nostalgie rejoint le modernisme

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog