Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #La pensée du jour

Ainsi nommait-on les agents de police et autres officiers du maintien de l'ordre, assurant la tranquillité des lieux publics et la protection des personnes et de leurs biens... Des hommes et aujourd'hui, avec eux, des femmes assument cette haute mission qui préserve nos droits et notre liberté de circuler pour effectuer nos déplacements en toute sérénité.

Depuis plusieurs années nous assistons impuissants à une remise en cause de cette mission des forces de l'ordre, prises à partie, combattues, rouées de coups, incendiée jusqu'à porter atteinte à la vie de ces personnes représentant l'autorité publique, dans des zones de non droit.

Ceci est intolérable !

 

S'ajoute à ces rebellions d'individus hautement délinquants, casseurs occasionnels, des actes terroristes de groupes ou d'individus isolés, extrémistes sans foi ni loi en dépit de leur soi-disant appartenance à des courants d'islamistes radicaux hors nos frontières qui, s'en réclamant, cautionnent leurs méfaits et attentats sans même les avoir ordonnés.

Nous assistons donc à des crimes de sang, des prise d'otages, des meurtres en nombre accomplis par des individus soudainement exaltés et laissant s'exprimer de façon totalement imprévisible, leur extrême violence, tuant à l'aveuglette tout ce qui se présente dans la ligne de mire de leurs armes de poing.

Un terrible constat qui semble aller à la surenchère de la part de quelques personnes qui ont passé la ligne rouge...

Aujourd'hui c'est, avec trois autres otages innocents, froidement abattus, un officier supérieur de la gendarmerie, le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame qui a payé de sa vie, son courage et le don de sa personne pour sauver d'autres citoyens. Il est tombé sous les coups de feu d'un de ces délinquants fichés, opportunément terroriste, étant passé à l'acte dans les environs de Carcassonne.

 

Nous ne pouvons retenir notre indignation, nôtre colère et notre immense chagrin face à ces épouvantables exactions et ces crimes gratuits.

 

Hommage aux victimes, honneur au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame dont, à ces heures, nous nous sentons proches de toute sa famille et de ses amis maintenant dans la peine.

 

Nous ne réclamons pas vengeance, ni laissons sourdre notre haine mais nous crions avec force : C'en est assez "messieurs" les assassins !... Aucune cause ne peut justifier la mort d'êtres humains innocents, abattus de façon arbitraire alors que certains préservant la vie des autres citoyens, accomplissent avec beaucoup d'abnégation, de sang froid, de dévouement et de dignité, la haute et noble mission que l’État et la Nation leur a confiée.

 

En demeure cet hymne à la Paix, celle-ci ne pouvant être soutenue que par des esprits libres et l'immense courage de tous ces Hommes et Femmes, véritables Citoyens du Monde.

 

Sois bénie Paix féconde,

Sois pour nous, pleine d'attraits,

Qu'à jamais de par le monde,

On chérisse tes bienfaits !...

Si fragile, toi qu'on aime,

Pour les hommes, bien suprême,

Forge leur un idéal

De justice et de bonté,

Éloignant l'esprit du mal,

Ah rayonne en la clarté !

 

Plus de haines, plus de guerres,

Plus d'esclaves de martyres,

Tous les Hommes sont des frères,

Et qu'ils marchent sans faiblir !...

Après tant de sacrifices,

Que ton doux nom retentisse !

Hommes forts et vigilants,

Soyez prompts à secourir,

Dans un fraternel élan,

Bâtissez-nous l'avenir !...

 

Auteur Anonyme

 

A cette période de l'année, allant du Nouvel an début du Printemps, chaque matin, pour commencer la journée, avec les résidents de la maison Saint-François, nous chantions ces paroles sur une musique de Haëndel.

 

La Paix commence en notre être intérieur, à féconder sans cesse, pour qu'elle devienne un véritable cri de joie et se répande sur toute la Terre.

 

 

Commenter cet article

Marie-Rose 25/03/2018 16:17

Quel beau poème de la paix .... cela vit dans l'espoir de la connaissance de l'autre pour mieux se comprendre. Porter cet idéal de non haine n'est pas facile pour ceux qui ont perdu un des leurs, si brusquement, pour rien, si ce n'est que la folie du meurtrier !

domi 24/03/2018 22:30

cher ami je te félicite pour ton édito avec lequel je suis d'accord, surtout en ce qui concerne ce lieutenant-colonel qui s'est littéralement sacrifié, il a sauvé une vie humaine, mais il a perdu la sienne, c'est un authentique héros, il savait que ce faisant il risquait gravement sa vie
Quant à ton message dans lequel tu ne réclames pas vengeance je ne suis pas entièrement d'accord ; certains courants de pensée sont un poison dans notre société qui tente de respecter les droits de l'homme, alors je dis qu'il faut les éradiquer, comme des rats ; l'auteur des attentats était un fiché S, pas de cadeau !

Farfadet 86 25/03/2018 11:18

Bonjour Dominique,

Au-delà de la colère que suscite en moi comme en chacun de nous ces attentats immondes je demeure plus nuancé quant à l'origine du mal me posant la question comment ces individus en sont arrivés là ?...

Mais voilà, il est encore beaucoup de personnes pour qui se transcender ne serait-ce que de manière infime, est impossible car leurs aptitudes et aussi leur environnement ne leur permettent aucunement de progresser et de s'épanouir. Ils demeurent constamment en échec face aux épreuves, même les plus élémentaires de l'existence et ça commence à l'école... (Les insignifiants). Cela suffit à les positionner en retrait face à ceux qui réussissent et de se confiner alors, dans l'exclusion. S'ils ne trouvent pas cette possibilité de se transcender dans un des domaines énoncés ci-avant, ces personnes, parce qu'elles se perçoivent comme inutiles, et n'entrevoient aucun objectif, vont se lier à des bandes marginales et, en groupe, « se transcender » le plus souvent en commettant des exactions.



C'est ici, une description sommaire de ce qui peut résulter d'une situation où l'impossibilité de se transcender dans un domaine quelconque, conduit soit à des dérives sectaires, soit à des entreprises criminelles.

Ajouter à cela un environnement bétonné, un panorama où la grisaille domine, un milieu familial défavorisé, marqué par la précarité, le chômage, le désœuvrement, se complétant par une misère culturelle où la violence est entretenue par la profusion d'images négatives, dégradantes, provenant de tout ce qui s'affiche sur nos écrans, constitué par une surenchère de fictions de plus en plus sinistres, chargées de perversités, de complots, d'indignités et macabres à en vomir, autant que par les images crues de l'actualité relayées par les propos les plus pessimistes où sont mises en exergues les manigances, les duperies, les lâchetés de personnes les plus en vue, de responsables politiques avides de pouvoirs et vous avez le panorama complet de ce qui, pour un grand nombre de jeunes en déshérence, va les conduire vers la grande délinquance puis vers le terrorisme.



Ce n'est pas qu'une question d'endoctrinement, c'est aussi une question de soumission non avouée et indéfectible à des valeurs de transgressions où la « proie » de systèmes d'intégrations les plus dévoyés va devenir prédateur et s'exalter en découvrant, armes à la main, qu'elle a un extraordinaire pouvoir : celui du droit de vie ou de mort sur autrui. Ces jeunes engagés dans le djihadisme se retrouvent dans une illusoire "toute puissance" qui les conduira à s'autodétruire. La transcendance s'exerçant dans la vie honorable qui leur était refusée ou qu'ils refusaient par manque de courage, devient transcendance à réaliser dans la mort, portée par l'audace du faux héroïsme, nourrie d'une folie destructrice et néantisante …

Propos extraits de l'article :
http://www.mirebalais.net/2015/11/se-transcender.html

claudeleloire 24/03/2018 21:35

n'en n'aurons-nous jamais fini de ces attaques ces attentats, ces horreurs, ces crimes ? ma peine est de penser aux familles de ces gens morts par la "haine" de ces autres auxquels personne ne peut trouver d'excuses ...
personne n'est à l'abri, je salue le courage de Monsieur Bertrame !
amitié solidaire .

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog